Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/05/2012

LUNEL *AS*

Lundi 28 mai 2012

Ratis enflamme le Pescalune

lunel,ratis,mignon,course camarguaise

Ratis à l'attaque sur Errik

Mignon, cocardièrement supérieur, imprime sa suprématie

Entrée : 2/3 d’arène. Organisateur : Lunel Toro. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Outarka, Schuller, Villard, Violet. Gauchers : A. Benafitou, Errik, Poujol. Tourneurs : Khaled, G. Rado, F. Garrido, Abbal, C. Galibert.

Le final époustouflant de Ratis a enflammé les arènes. En quatrième position, Mignon avait étalé toute sa science cocardière. Des temps morts dans le travail des hommes qui se rachètent face à l’envie de Ratis. La complémentarité Poujol, Allouani joue dans les moments importants, avec A. Benafitou et Villard, voilà les 4 meneurs.
Arrogant (Saumade). - Bien placé, il ne refuse rien, parfois accompagne d’un coup de tête. Et même s’il manque un peu de conviction, il se montre dangereux sur Schuller, va au bout avec Allouani, Schuller et Poujol, dans les cornes, est obligé de le “templer” jusqu’aux planches. Solide, garde une ficelle. 3 Carmen et retour.
Marcomau (Raynaud).- Un peu grande la piste pour lui, mais il se prête bien aux échanges dans un registre classique. Les trajectoires s’allongent et les séries s’enchaînent pour 11 minutes agréables. 2 Carmen et retour.
Villazon (Blatière-Bessac).- Evite souvent la confrontation mais sa méchanceté interdit toute faute. Schuller est averti, tout comme les tourneurs et les spectateurs de la contre-piste. Quelques solides engagements après Villard, Schuller, Allouani mais beaucoup de déchet. Rentre ses ficelles en silence.

lunel,ratis,mignon,course camarguaise

Un raset limpide d'Adil Benafitou sur Mignon

Mignon (Cuillé).- Cul aux planches, il faut attendre la 6e minute pour le premier raset d’Adil Benafitou. Mignon attend la suite, et maîtrise la situation. La coupe cocarde à la 7e, Benafitou pour les attaques. Superbe avec Villard, Mignon pousse sur Poujol (2 Carmen). Cocardièrement supérieur et dominateur, il rentre ses ficelles sans que les blancs essaient de résoudre les difficultés. La musique au retour pour Mignon, les huées pour les raseteurs.
Escamillo (Raynaud).- Offensif d’entrée sur Allouani et Poujol, il montre beaucoup d’envie le temps des pompons. Aux ficelles, pas assez provoqué, les minutes s’égrènent. Mais à la 7e minute, l’action est percutante sur Errik, redoublée avec Poujol, explosive sur Schuller. Une anticipation sur Villard et une série, pour une ficelle sauvée. 3 Carmen et retour.
Vite posté, Ratis (Raynaud) balise son terrain. Tape après Poujol, enchaîne une série en puissance. Ratis se chauffe, tamponne après Benafitou, Poujol. Avec caractère, aux ficelles, il impose son potentiel. Allouani met l’allumette, Poujol allume la mèche, Ratis fait le feu d’artifice. Ça explose de partout : Errik, Poujol, Allouani, Villard, Benafitou... le public s’enflamme, la musique joue en boucle. 13’30, victime de son agressivité, Ratis se blesse et rentre avec ses ficelles sous l’ovation. A Lunel, on se souviendra de sa prestation.

MARTINE ALIAGA
Photos CHRISTIAN ITIER (demain)

Trophée des As : Allouani, 12 points ; A. Benafitou, 11 ; Villard, 10 ; Errik, 8 ; Outarka, 7 ; Schuller et Poujol, 2.

 

lunel,ratis,mignon,course camarguaise

Le festival de Ratis ▲ sur Benafitou ▼ sur Poujol

lunel,ratis,mignon,course camarguaise

▼ Sabri Allouani, et une ficelle dans le crochet (Escamillo)

lunel,ratis,mignon,course camarguaise

********************************


LES SAINTES-MARIES-DE-LA-MER *AS*

Dimanche 27 mai 2012

LA FAROUCHE COMBATIVITE DE SAINT REMOIS …

Entrée: 800 Organisateur: Gard Toro. Présidence: B Pascal. Raseteurs droitiers: Ayme, Chekhade (sort au 3ème), Sanchis, Villard, Violet. Gauchers: Errik, Four, G Martinez. Tourneurs: Abbal, Bensalah, Fouque, Garrido T, Khaled.

Ce souvenir Claude Saumade a manqué parfois de rythme aux ficelles. Pourtant Villard meilleur animateur, Errik (qui aurait pu prétendre au prix), Four et Chekhade (jusqu’à sa blessure) tirent la course. Avec une rage folle, St Rémois époustouflant de bravoure remporte les suffrages. Mérou très barricadier ou Baryton combatif auraient été un choix aussi judicieux. Pasteur et Rodin ont manqué de travail.

Idéal premier, DILUN (F.Mailhan) n’a pas le temps de s’échauffer. Trente-cinq secondes pour les rubans et sept minutes totales coopératives face à la précision des crochets 3 Carmen et rentrée.
Décidé à briller, SAPHIR (Saumade) se met dans le bain immédiatement. Ses poursuites sont rapides et terminées cornes aux planches. Aux ficelles, il résiste jusqu’à la douzième mais le rythme est décousu avec quelques absences. 2 Carmen et retour.
Sorti avec du pétard, MEROU (Saumade) nage en eaux troubles aux rubans sans son influx nerveux. Aux ficelles il enclenche le turbo avec des coups de barrières prononcés avec bris de planches mais le sommet est l’action époustouflante après Chekhade qui bascule en contre piste avec le taureau. Commotionné et pantalon déchiré, il doit se retirer. 6 Carmen et rentrée.
Aux aguets, PASTEUR (F.Mailhan) ne donne l’absolution que si on rentre dans son terrain. C’est la difficulté car il contrôle tout ce qui bouge. Il est décidé mais les hommes hésitent et c’est je t’aime moi non plus. Après il refuse et s’il perd son 1er gland sur la sonnerie, il rentre en silence.
Moins de deux minutes et BARYTON (Lautier) défend ses ficelles. Il donne de la voix en se jetant sur fort sur le raset les cornes en avant. Il réalise une émotionnante poursuite sur Martinez puis Villard sauvé par le quite. Son placement est à améliorer mais son moral est combatif. 6 Carmen et rentrée. Cocardier calme et placé, RODIN (Baumelles) domine facilement. Ses poursuites sont limpides et dangereuses. Sanchis prend les deux glands. Aux ficelles le taureau manque de pression pour s’exprimer pleinement avec beaucoup de rasets avortés. Ficelles à 450€ au toril. 2 Carmen dont retour.
Rageur, ST REMOIS (F.Mailhan) termine de façon spectaculaire avec une multitude d’actions très engagées dont certaines éblouissantes mais dieu qu’on a mal pour lui devant cette débauche d’énergie. Sa combativité est exemplaire et malgré le manque de placement et de difficulté sur le raset, il remporte le prix avec une quinzaine de Carmen et rentrée.   

                                                Eric AUPHAN

Trophée des As: Errik (15), Four (14), Villard (12), Chekhade (8), Ayme, Sanchis (4).

27/05/2012

LE GRAU-DU-ROI *AS*

Dimanche 27 mai 2012

Rien à jeter !

le grau-du-roi,course camarguaise

Auzolle en perd son crochet face à la puissance de Prince

Entrée : 2/3 d’arène. Organisation : Régie municipale. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Auzolle (sort au 6e), Bruschet, Outarka, Schuller. Gauchers : A. Benafitou, Ouffe, Poujol. Tourneurs : Dunan, C. Galibert, G. Rado, F. Garrido, Kerfouche.

Rien à jeter tout à garder dans cette course bien remplie : la maîtrise de Coyote, la sévérité d’Yvan, Jivago et son moteur diesel, la puissance de Prince, la générosité de Dubonnet, la supériorité de Guépard et la fantaisie de Camarkas. Plus le travail des hommes.

le grau-du-roi,course camarguaise

▲ Excellent Coyote. Schuller frise la correctionnelle

Coyote (Caillan).- Position cocardièrement idéale, réponses sèches et dangereuses. Sans rien lâcher de son terrain, il raccompagne jusqu’au fil des planches. Les départs non réfléchis des blancs se payent cash, Schuller frise la correctionnelle. Très bon premier, bien travaillé qui rentre une ficelle. 2 Carmen et retour.

le grau-du-roi,course camarguaise

▲ La rapidité d'Yvan, la concentration d'Allouani

Yvan (Le Pantaï).- Attaque par une folle et longue série (Carmen) où il répond du tac au tac. Reste froid et ne perd jamais les blancs de vue. De belles anticipations et des poursuites serrées pour un 2e gland levé à la 12e. Les ficelles à la maison. Musique.

le grau-du-roi,course camarguaise

▲ 4 minutes de folie fracassante avec Jivago. Ici sur Poujol

Jivago (Blatière-Bessac).- Brouillon, distrait, à contretemps, il n’en fait qu’à sa tête jusqu’à la 11e. Là, entrepris, il se bat comme un lion et fracasse les planches. Poujol (3), Benafitou, Schuller, Ouffe... des rafales agressives pour une pluie de Carmen (6 et retour).
Prince (Chapelle).- On lui pardonne quelques absences surtout à gauche au vu de la force de ses engagements aux planches. Poujol allonge de superbes trajectoires, les conclusions sont frappantes. Tour à tour Auzolle (4), Benafitou, Outarka sont gratifiés de superbes explosions. Un petit tour de la 2e ficelle rentre en musique (plus 6 en course).

le grau-du-roi,course camarguaise

▲ Dubonnet, un coeur énorme sur Adil Benafitou

Dubonnet (Ricard).- Son allure nonchalante cache un cœur énorme. Il ne dit jamais non et conclut par de grosses envolées. S’enfile des séries sans rechigner et tape parfois avec bascule. Rentre une ficelle avec 9 Carmen et retour.

le grau-du-roi,course camarguaise

▲ Guépard très cocardier face à Ouffe

Guépard (Cuillé).- Sérieux, cocardier et dangereusement barricadier quand il faut, Guépard assied sa réputation. Peu l’essaient arrêté. Adil Benafitou fait l’effort, Auzolle tente, il est démasqué dès le départ, Allouani subit ses coups de boutoir. Guépard garde ses pompons jusqu’à la 10e minute. Aux ficelles, les primes montent, les blancs calculent, Adil essaie encore. Guépard livre quelques séries et rentre superbement ses ficelles à 1 500 €. 4 Carmen et retour.

le grau-du-roi,course camarguaise

▲ Le spectaculaire mais pas que... Camarkas et Outarka.

Camarkas (Saint-Antoine, hp). - Un taureau qui ne fait pas que le spectacle. Certes les barrières sont pour lui un jeu, il les franchit allègrement. Mais dans le raset, il va vite, et bien entrepris, il s’envole littéralement (Bruschet, Outarka). Des Carmen pour couronner l’après-midi.

MARTINE ALIAGA

Trophée des As : Poujol, 17 points ; Allouani, 11 ; Auzolle, 8 ; Ouffe, 5 ; A. Benafitou, et Outarka, 4 ; Schuller, 2.

TARASCON *AVENIR*

Samedi 26 Mai 2012

MOINE ET MAURICE LAUREATS…

Entrée: 1/4 Organisateur: CT le Clairon. Présidence: G Garcin. Droitiers: Chig, Moine, Mondy R. Gauchers: Anane, Ferriol, Lafare, Mondy T. Tourneurs: Dumas, Duran, D Martinez, Ull.

Les taureaux de La Galère se révèlent plus combatifs que ceux de Saumade mais le dernier peut se révéler. Des raseteurs, Moine meilleur animateur et Thomas Mondy s’activent. Ferriol se révèle après la pause. Maurice premier de choix remporte le prix du meilleur taureau avec une prestation solide.

Pour la manade Saumade, BRACO (2nd) se laisse raseter aux rubans sans forcer l’allure. S’il perd une ficelle sur la sonnerie, il rentre en silence en ayant gardé le même tempo nonchalant. Peu intéressé, SALADIN (4ème) saute seul (6) mais les blancs insistent et arrivent à l’intéresser à mi-course mais l’appel de la contre piste est trop fort et il s’y éternise avec ses ficelles. Jeune mais plus appliqué que ses prédécesseurs, CARUSO (6ème) met plus d’envie dans ses poursuites et saute après Ferriol (2) et Mondy R. Vaillant dans l’effort il termine agréablement et conserve un gland avec 2 Carmen et retour.

Pour la manade La Galère MAURICE (1er) est concentré. Il se place idéalement et se montre plus virulent aux planches après les droitiers mais percute aussi Lafare. Pas ménagé aux ficelles, il fait preuve de qualités combatives intéressantes jusqu’à en conserver une. 3 Carmen et retour. Volontaire, OSCAR (3ème) a de l’agressivité sur les gauchers Ferriol et Lafare. En routinier il contrôle avec un placement près des planches et des sauts sur Lafare et Moine. Il termine par deux actions percutantes après Ferriol et conserve aisément ses ficelles. 2 Carmen et retour. Sur l’attaque, TIENOU (5ème) frappe après Ferriol. Vif, il passe la tête à l’arrivée, se cabre ou saute. Il concède sa première ficelle sur la sonnerie avec un comportement généreux et un final agressif qui lui permet de recevoir 5 Carmen et rentrée…..

Eric AUPHAN

26/05/2012

VILLENEUVE-LES-MAGUELONE *AVENIR*

Samedi 26 mai 2012 - 1re journée du Trophée de la Vigne et des Etangs

Très satisfaisant !

Chaque taureau à sa place, à chacun ses qualités : sérieux, coriace, vaillant, cocardier sévère, ou barricadier généreux. Cette course à Villeneuve est montée crescendo pour un ensemble très satisfaisant. Guyon et Granier à droite, Aliaga et Sanchez à gauche (Errik sort après le 2e) prennent la main à tour de rôle ou se renvoient les passes. Et même si l’intensité a baissé par moments devant Belajio, Bendor et Pérille, les spectateurs ne se sont pas ennuyés, surtout avec le final de Pourpier. Musique méritée à chaque retour au toril.
Malibu (Ricard).- 5 Carmen et retour. Puissant dans ses ripostes qu’il pousse haut à la planche (Aliaga, Guyon) et suffisamment de placement et de caractère pour sélectionner. Placide, il ne force que si on le cherche. Les hommes mettent le turbo aux dernières minutes, c’est trop tard, les ficelles rentrent.
Lou Conse (Grand Salan).- 2 Carmen et retour. Léger et mobile, il se donne jusqu’aux planches. Vaillant, attentif, participatif, aucun refus et une belle envie pour 10 minutes agréables.
Belajio (Saumade).- Superbe taureau avec du jus et du tempérament. Pousse fort sur le raset et fait avorter les départs. Puissant, méchant, toujours dans le terrain des planches, il tient en respect toute la troupe blanche. De beaux enchaînements Granier-Guyon ou Guyon-Aliaga. Entrepris, il reste maître de ses ficelles. 5 Carmen et retour.
Bendor (Ricard).- Il trouve vite la bonne position d’où il se jette dans le raset. Sélectif, cul aux planches, ses puissantes sorties sur les hommes, les écartent de leur cible surtout que les cornes sont bien présentes au fil des planches. Guyon, Sanchez, Aliaga tentent pour 9 minutes les pompons. Guyon anticipé, Sanchez raccompagné et en plus une évasion surprise en contre-piste. Les ficelles à la maison. 3 Carmen et retour.
Pérille (Grand Salan).- A 7 ans, il est remuant et tonique et s’envoie volontiers sur les blancs (Guyon, Aliaga). Avec une grosse envie de se bagarrer, il se montre plus engageant pour les gauchers, dur dur pour les droitiers. Granier tente, la percussion est haute vers les tubes. Un peu centré par moments, mais il garde l’œil et fait sa loi. Les ficelles rentrent. 5 Carmen et retour.
Pourpier (Saumade).- Superbe animal à la générosité immense. Chaque raset est puissamment servi d’une riposte fracassante parfois avec bascule. “Carmen” s’emballe pour un quart d’heure de bravoure où Aliaga, Guyon et Granier se mettent au diapason de Pourpier pour un final époustouflant. Une ribambelle méritée de Carmen.


Texte et photos (demain)
MARTINE ALIAGA

Trophée de l'Avenir : Aliaga, 16 points ; Granier, 9.

24/05/2012

VENDARGUES : ECOLE TAURINE

Les jeunes à l'apprentissage de la passion

vendargues,école de raseteurs,courses camarguaises


vendargues,école de raseteurs,courses camarguaises« Peu mais de qualité »,c’est le credo du président José Rives à la tête de l’Ecole taurine de Vendargues. « Nous avons seulement une vingtaine de jeunes, pas plus, que nous sélectionnons à partir de 14-15 ans en fonction de leur volonté et de leur mentalité».
Issue du CT La Muleta, l’école taurine a redémarré en 2000, en son nom propre, forte d’une belle habitude de transmission de la culture taurine dans cette ville où la tradition rythme la moindre fête.
Les éducateurs Michel Martin et Frédéric Castel, à la fe incommensurable, ne comptent pas leur temps et s’affairent dès le mois de février : trois entraînements par semaine, puis les vendredis et samedis jusqu’au mois de novembre. « On travaille avec une vingtaine de manades qui viennent gracieusement et les jeunes ont le plus souvent des bestiaux à raseter, détaille José Rives. Sans compter les ouvertures des courses de La Muleta ».
Mais les dirigeants ne s’arrêtent pas là : « Nous faisons aussi des démonstrations dans les ferias par exemple dans l’Aude, des sorties en manade, des journées pédagogiques, Graines de Raseteurs, et cette année, le Trophée des jeunes pousses de l’AETCC au Crès ».
Et en récompense de ce travail, « chaque saison, deux élèves montent en Ligue. En 2012, Zico Katif et Jonathan Vic, il y a eu aussi précédemment Caizergues, Orange, Ilias Benafitou, Sabde, Guin... ».
D’autres jeunes talents sont en train d’éclore grâce à la constance de leurs aînés. Souhaitons-leur de toujours garder au cœur la passion des biòu et une belle carrière à l’image d’un des enfants de Vendargues, Sabri Allouani.

MARTINE ALIAGA
PHOTO CHRISTIAN ITIER

Ecole taurine de Vendargues, José Rives, tél. 06 68 00 68 46.
Les coordonnées des écoles de raseteurs sont sur le site de la Fédération française de la course camarguaise : ffcc.info

21/05/2012

MONTPELLIER CHAMPIONS DE FRANCE

Merci Loulou merci René merci Colette !

BLOGMHSCLOULOUCOLETTE.jpgOn a souffert avec Louis Nicollin toute la soirée de ce match qui n'en finissait pas et au bout, on a éclaté de joie, de fierté, de bonheur.
40 ans après avoir pris en main le football à Montpellier, Loulou accède à la première marche du podium national. Quel pied !

BLOGMHSCRENE.jpgJ'espère à une olà de tous les afeciouna lors d'une prochaine course où Louis et Colette Nicollin ou René Girard, seront dans les gradins. Et même s'ils ne sont pas là.

En attendant grand merci à eux pour tout ce bonheur !

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER
(à Marsillargues et à Vauvert)

Voir sur midilibre.com les vidéos de l'arrivée du président et des joueurs à l'aéroport de Montpellier à 2 heures du matin et de la place de la Comédie la nuit dernière.

AMICALE DES CHRONIQUEURS ET PHOTOGRAPHES DE COURSE CAMARGUAISE

 amicale des chroniqueurs et photographes de course camarguaise,manade raynaud,courses camarguaises

Vendredi 11 mai 2011

L'Amicale s'arrime au Grand Radeau

 

amicale des chroniqueurs et photographes de course camarguaise,manade raynaud,courses camarguaises

Les récipiendaires, la famille Raynaud, les chroniqueurs

amicale des chroniqueurs et photographes de course camarguaise,manade raynaud,courses camarguaisesRatis choisi l’an dernier. Escamillo en 2012. Par deux fois, l’Association des chroniqueurs et photographes de course camarguaise a choisi un taureau de Raynaud pour son coup de cœur. Et de retourner fêter ça au Grand Radeau.
Rien n’a manqué à cette réunion si ce n’est le président Luc Pero qui se bat contre la maladie, et auquel la soirée a été dédiée. Le chaleureux accueil de la famille Raynaud dont les féminines avaient revêtu le costume traditionnel, compte pour beaucoup dans la réussite de ce rassemblement que l’Amicale souhaite authentique, simple et festif.
La cérémonie de remise des diplômes taurins, orchestrée par le vice-président Patrick Pons, honorait les élus de l’année, après que Yves Bustin, également vice-président, ait évoqué la mémoire d’Huguette Chamand récemment décédée.
amicale des chroniqueurs et photographes de course camarguaise,manade raynaud,courses camarguaisesLaurent Cavallini, Robert Lacroix, Bari Khaled, et l’Ecole taurine de Portiragnes ont eu droit à leur “compliment” joliment troussé par chaque chroniqueur. Et bien sûr honneur à Escamillo, la vedette du jour sur l’air de “Carmen” joué par la peña Lou Pati de Lunel. Frédéric Raynaud reçut un char tout neuf - et tout mini - dont le benjamin de la famille prenait immédiatement possession... Tandis que Benjamin Alcon remettait aux manadiers un album photo dédié aux couleurs “rouge et bleu”.
Autour du bar, l’efficace logistique de l’Amicale trouvait son aboutissement en garnissant largement les verres et les tables. La sangria des Bustin, la brasucade des Raynaud, la tapenade de Josée, les roses des sables des Martin... ont côtoyé l’apéritif offert par la Sté Ricard, les bonbons Haribo...Tandis qu’une tombola «richement dotée» grâce à de généreux donateurs faisait monter l’ambiance.

amicale des chroniqueurs et photographes de course camarguaise,manade raynaud,courses camarguaises

amicale des chroniqueurs et photographes de course camarguaise,manade raynaud,courses camarguaisesDe grandes conversations, des rires, l’évocation des absents, les taureaux, les raseteurs ... comme dans toute grande soirée de bouvine, on a refait la Camargue sous les étoiles de cette belle nuit au Grand Radeau. «Jamais deux sans trois, si l’Amicale revient l’an prochain, elle sera reçue avec grand plaisir...», c’est Frédéric qui l’a assuré.

MARTINE ALIAGA
Photos CHRISTIAN ITIER

Les généreux donateurs et sponsors

La Sté Ricard, la Sté Haribo, Pastis 51, Patricia Madier (vente de devises et d'objets de bouvine, devant toutes les arènes), Marie Co et Yves Bustin, Arlette et Rémy Martin, le domaine viticole de Saint-Etienne-du-Grès, les maraîchers de Saint-Etienne-du-Grès, Madramany de Tarascon, les présidents des CT Les Enganes de Codognan et de Saint-Etienne-du-Grès (places pour les courses), Jean Roumajon (DVD), les Editions Gilles Arnaud...

Remerciements

A la famille Raynaud. A Olivier et Bruno les jumeaux de Vauvert, maîtres du bar. A Elvire, Arlette, pour leur aide précieuse. Aux amis venus de loin, Saint-Mamert du Gard, Istres, Portiragnes...

A tous a l'an que ven !

 

amicale des chroniqueurs et photographes de course camarguaise,manade raynaud,courses camarguaises

**********************************


TROPHEE DES VACHES COCARDIERES

Voici le classement des raseteurs au Trophée Philippe-Thiers au 19 mai 2012 , avant la prochaine course au Grau-du-Roi, le lundi 28 mai:

1. Ricci, 41 points.
2. Douville, 29
3. Lafarre, 20
4. Roux, 19
5. Sanchez,  13

6. Cartalade, 11
6. Dumont, 11
6. Gougeon, 11

9. Fougère, 4
10. Castel, 2

 

18/05/2012

VAUVERT *AS* Excellence du Trophée Taurin

Jeudi 17 mai 2012

GARLAN SUPERIEUR

Auzolle, Poujol font le job. Clarion blessé

Une course très cocardière - vu les taureaux ce n'est pas étonnant - et un peu rigide. Les raseteurs travaillent consciencieusement, Auzolle pour les rasets d'attaque et Poujol, les deux tirent la course. Le public a répondu présent remplissant aux deux-tiers les arènes. Bruno Séguier préside avec un enthousiasme communicatif et lâche toutefois un peu trop de "Carmen". Au final, un ensemble sérieux.

Géricault (Chauvet) : rugueux, il fait un bon premier  bien travaillé. Agressif aux planches, il gère son placement et choisit ses ripostes. Temporise sur la fin mais reste dangereux à la planche. Garde une ficelle en musique (+ 2 Carmen en cours).

Embrun (Nicollin) : il affiche, à 12 ans, un cuir luisant de jeune premier. Bien présent dans les échanges, Four, Poujol allongent les cites. Mobile, sans refus, une belle anticipation sur Auzolle, passe le mourre sur Auzolle, action sur Poujol (2), Clarion. Agréable mais sans forcer non plus, il garde sa 2e ficelle.  3 Carmen et retour.

Angelo (Aubanel) : vite rendu sur l'homme mais il ne part pas à tous les coups. De grosses actions sur Four, Clarion, Poujol pour une course en dents de scie. Conserve son unique ficelle. 5 Carmen et retour.

Garlan (Les Baumelles) : Cul aux planches, il se prête au jeu, les pompons partent facilement. Aux ficelles, ça se corse. Auzolle pour les rasets d'attaque, Poujol renvoie. 7e minute, Clarion se lance, de loin... de trop loin, l'anticipation de Garlan est cinglante. Rattrapé à mi-piste, chahuté dans le berceau des cornes, le raseteur se jette sous l'estribo, touché sous le bras gauche (à première vue).  Encore une fois le Biou d'Or a joué de sa superbe anticipation. Du coup, il règne en maître et les rasets sont très calculés. Le "quite" sauve Auzolle lui aussi anticipé. Beaux "une-deux" Ayme - Poujol, Auzolle - Poujol, le public apprécie. Garlan termine en devançant Ayme affirmant ainsi sa domination. 5 Carmen et retour.

Athor (Daumas) : une flèche rapide qui fonce sur les blancs et balance les cornes comme une faucille à la planche, Poujol et Ayme dans l'oeil de ce cyclone noir. Rigoureusement positionné, il voit tout mais en laisse aussi passer. Un peu trop sélectif pour cette 5e place, il finit raide et délaissé. 8 Carmen (?) et au retour (contesté par le public) avec ses ficelles.

Valmont (Lautier) : Remuant son début de course est brouillon. Vif sur les échanges, il est pressant après Poujol. Aux ficelles, quand il se cale, les blancs calculent. Auzolle pour les rasets d'attaque, reçoit une belle riposte aux planches. Parfois centriste, parfois placé, à 13 ans, il a de beaux reste mais ce n'est plus un 6e. Auzolle et Poujol se renvoient pour une belle finition, Auzolle pour les derniers coups de barrière. Rentre une ficelle avec 6 Carmen et retour.

Reste Calendau (Saint-Pierre) : un spectaculaire pour bien terminer. Calendau a envie, Auzolle, Poujol, Gleize pour des coups aux planches. Aux ficelles, ça se calme, la pluie fait son apparition. 6 Carmen et retour

MARTINE ALIAGA

Photos CHRISTIAN ITIER

Trophée des As (points donnés sous réserve pour l'Excellence, un raseteur sur les six premiers du classement, point indispensable pour une course Excellence manquait) : Auzolle, 15 points (+10) ; Four, 11 (+9) ;Poujol, 11 (+9) ,; Gleize, 6 (+8) ; A. Benafitou, 5 (+7) ; Ayme, 2 (+6).