Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/06/2012

81e COCARDE D'OR

Lundi 2 juillet - Arles

OPERATION PISTE OUVERTE

« On prendra tous les raseteurs qui se présenteront », précise Luc Jalabert, en charge des arènes arlésiennes. La course est ouverte à tous comme l’an dernier. Ceux qui se sont faits connaître auprès de Gérald Rado et ceux qui se décideront au dernier moment ». Depuis ses 80 ans, en 2011, la Cocarde d’Or est redevenue une course libre à l’ancienne et unique en son genre car seule à ne pas subir la limitation du nombre de raseteurs.
Autre expérience reconduite, le garrot à lever. Mais avec quelques améliorations. « En 2011, Titouan portait le garrot en plus de ses attributs. Du coup, les raseteurs avaient délaissé les ficelles. Lundi, Dilun de Mailhan sortira 4e. Il défendra, pour 8 minutes de piste, uniquement son garrot primé 200 €, soumis aux enchères et valant 2 points pour la Cocarde d’Or ». De quoi pimenter cet après-midi extraordinaire et se remémorer la ruée d’une cinquantaine de tenues blanches déferlant en piste, sous les yeux ébahis des plus jeunes spectateurs qui n’avaient jamais vu ça. Des départs à deux, trois, quatre... Des sauts en catastrophe en contre-piste... Des chutes... Une cohue incroyable. Les taureaux ? Certes, ils ont de quoi attraper le tournis, sans une seconde de répit dans le quart d’heure. Mais par quelques fusées bien senties ou trajectoires intempestives dans le paquet, les noirs font toujours planer le danger. D’où une intense émotion pour un public tenu en haleine tout le temps.
Une lutte sauvage pour un seul vainqueur. Une course âpre, tendue... Unique quoi !

MARTINE ALIAGA

TOUT SAVOIR


Accession aux vestiaires
Pour cause de travaux aux arènes, Gérald Rado demande aux raseteurs et tourneurs participants de passer par le tunnel (à gauche de l’entrée générale) pour accéder aux vestiaires.
Accession des tourneurs à la piste
 Il y aura dix tourneurs en piste. Priorité à ceux des raseteurs du Trophée des As ; en cas de défection, le complément sera pris dans les tourneurs des raseteurs du groupe 2, puis du groupe 3. Toujours dans l’ordre des classements des trois groupes parus vendredi en page “courses camarguaises” de Midi Libre et La Provence.
Points des raseteurs
En accord avec l’association des raseteurs, les points de chacun seront comptabilisés dans leur groupe respectif en coefficient 1 sur les sept taureaux de la course.
Cocarde d’Or
Les points seront comptabilisés ainsi : coupe cocarde 1 point. Frontal 1 point. Cocarde, gland, ficelle, élastique, 2 points. Cocarde et gland ensemble, 3 points. Le garrot de Dilun : 2 points.
Trophée Taurin
Coupe cocarde, 1 point. Frontal (exceptionnellement remis en service pour la Cocarde d’Or), 1 point. Cocarde, gland, 2 points. Cocarde et gland ensemble, 3 points. Ficelle, 3 points.
Prix des Arlésiens
En plus du vainqueur de la Cocarde d’Or et du meilleur taureau de la course, les Arlésiens ont droit à un prix spécial. La commission extra municipale d’Arles indique que tout raseteur prétendant à ce prix devra être né à Arles ou y résider depuis au moins 3 ans.

Le garrot 
Le garrot sera porté par Dilun de Fabre-Mailhan (4e), il sera primé 200 € et surenchérit durant les 8 minutes de présence du taureau. Il vaudra 2 points pour la Cocarde d’Or.
Festivités : rendez-vous aux Bernacles, dès 9 h, pour le petit déjeuner et le dévoilement d’une plaque commémorative. A 10 h 15, l’abrivado menée manade Lescot démarrera direction les arènes d’Arles via le rond-point de Gimeaux, Trinquetaille, les Lices.
Aux arènes, la commission taurine offrira l’apéritif et décernera des coups de cœur à Mickael Matray et à Bambou de Chauvet pour leur remarquable prestation lors de l’édition précédente.

LES PLACES
Générales 15 €. Le bureau de location est ouvert aujourd’hui et lundi à partir de 10 h. Réservations : tél. 08 91 70 03 70 et WWW.arenes-arles.com.

25/06/2012

LA GRANDE-MOTTE *AS*

Dimanche 24 juin 2012

Leventi et Bastien Four lauréats du Trophée de la Ville

la grande-motte,as,courses camarguaises

Bruschet à la tête de Leventi

Entrée : 1/2 arène. Organisateur : CT Lou Gregau. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Bruschet, Gleize, Gros, Jockin, Violet. Gauchers : A. Benafitou, Clarion, Four, Ouffe. Tourneurs : C. Galibert, F. Garrido, Fouque, Molins.

 la grande-motte,as,courses camarguaises

▲ Le général Patton (photo sur Four) gagne la bataille des Pyramides mais c’est Leventi qui reçoit la médaille, sans démériter c’est vrai, alors pourquoi pas ?
L’affrontement en première partie a failli tourner à la déculottée pour les noirs (26 minutes) qui se sont bien rattrapés par la suite. Les blancs ont imposé un rythme effréné au départ, puis plus calmes, ont tous bien œuvré, Four notamment mais aussi Jockin (en forme), Ouffe (généreux dans l'effort), Bruschet (en constante progression).
Lancelot (Occitane).- Sollicité sans répit, il ne refuse rien avec franchise mais sans hausser le ton.
Crespin (Le Brestalou).- Mobile, aux aguets, s’engouffre avec envie à la poursuite des blancs dans des enchaînements sans fin. Droite-gauche sans faiblir pour sept minutes sans temps morts. 3 Carmen et retour.
Héliodor (Lautier).- Une rafale lui tombe dessus aux pompons, mais aux ficelles, avec un peu plus d’air, Héliodor conforte son placement. Les blancs sont affûtés et la 1re ficelle part à la 4e. En tête à tête, le taureau fait valoir sa vitesse, et affiche une belle présence dans les séries. Bruschet aux rasets d’attaque est récompensé de la 2e ficelle à 12’30. 6 Carmen et retour.
Patton (Le Joncas) chasse et emboîte les hommes jusqu’aux planches où il peut se dresser dangereusement (Jockin). Coince le pied à Gros et l’anticipe sur le raset suivant, coup de barrière sur Four... Les blancs se mettent au garde à vous. Patton contrôle sans forcer et c’est Bastien Four qui tente encore pour des rasets sévèrement raccompagnés. Les ficelles rentrent 3 Carmen et retour.
Leventi (Plo) joue la carte cocardièrement classique et ponctue cornes droit aux planches. Four, Ouffe, Jockin, Bruschet allongent les trajectoires pour de belles passes. Frayeur pour Jockin qui trébuche à la planche. Les rasets s’enchaînent mais pas assez pour que Leventi laisse ses ficelles. 3 Carmen et retour.
la grande-motte,as,courses camarguaisesVibre (Lafon) prend généreusement tous les cites, il ne demande qu’à bosser mais le travail n’est pas assez régulier pour que taureau sorte le grand jeu. Malgré tout, il serre Gros et le pousse à la planche ◄ photo, tape après Ouffe et brille dans la bourre pour sa 2e ficelle qu’il sauve. 2 Carmen et retour.
Les blancs ont beaucoup donné, et Fouquet (Chaballier, hors points) n’a pas suffisamment d’occasion pour se montrer. Ouffe fait l’effort, Fouquet est au rendez-vous. Quelques enchaînements, on n’en verra pas plus. Musique.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Trophée des As : Four, 15 points ; Ouffe, 8 ; Bruschet, 7 ; Violet, 6 ; Gros, 6 ; A. Benafitou, 5 ; Clarion, 4 ; Gleize, 2.
Trophée des Raseteurs : Jockin, 18 points.

CODOGNAN *AVENIR*

Samedi 23 juin 2012


Orange et - bien - vert


Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : comité des fêtes. Président : Alain Soubeyran. Raseteurs droitiers : Roux, Laurent, Bousanquet. Gauchers : Allam, Ruiz, G. Perez, Gougeon. Tourneurs : Jorquera, Joseph, Zerti.


Une belle journée de fête à l’honneur de la manade Blatière-Bessac dont la complète faisait la part belle à de tout jeunes cocardiers à suivre : trois de 7 ans, un 5 ans. Des ados mal dégrossis, querelleurs et fantasques mais avec la force et la méchanceté de leur race. Les blancs ont raseté selon leurs compétences, la manière en plus pour Allam et Gougeon.
Prosper, un cocardier qui tient la planche et gère son placement. Il faut rentrer dans son terrain ou il vous ignore, tout comme les reprises. Pas de client pour les ficelles qui rentrent pleines.
Sisley est toujours en mouvement, mais malgré ses désirs d’évasion, il ne laisse rien sans réponse. Des poursuites serrées (2 Carmen), des planches qui volent, Un très bon passage sur sa 1re ficelle qui rentre malgré le travail.
Le jeune Eureka prend position au toril et se comporte vaillamment. Montre de l’envie, passe parfois le poitrail. Enorme action sur Allam haut vers les tubes. Moins sollicité ensuite, se fait plus sélectif. 2 Carmen et retour.
Sifflet prend les enchaînements à son rythme en accélérant quelquefois. Il brille dans la bagarre pour un dernier tour de sa 1re ficelle levée par Allam, en pétaradant aux planches une dizaine de fois. 8 Carmen et retour.
Canio est vert, tout pimpant, saute allégrement les planches. S’engouffre méchamment à la poursuite d’Allam et bascule. Brouillon, explose après Roux. Aux ficelles, se tient mieux mais pas vraiment attaqué reprend son vagabondage. 2 Carmen et retour.
Danilo, 5 ans, campe devant le toril et s’encagne en contre-piste. Naïf sur le raset et brouillon dans ses trajectoires, passe sa rage sur tout ce qu’il trouve. Plus intéressé sur la fin, ses ripostes sont mieux coordonnées. Allam et Gougeon dans des rasets courts, le citent au mieux. Une ficelle rentre en musique.
Lion (hors points) promène au petit trot, s’envoie avec fracas et franchise après tous ceux qui font l’effort. Des Carmen.

MARTINE ALIAGA

Trophée de l’Avenir : Allam, 12 points ; Laurent, 12 ; Gougeon, 7.

24/06/2012

TARASCON *AS*

Samedi 23 Juin 2012

BASTIEN AU FOUR ET AU MOULIN….

Entrée: ½. Organisateur: Régie Municipale. Présidence: G Garcin. Droitiers: Chig, Marquier, Rey, Villard (sort au 3ème), Violet. Gauchers: Errik, Ferriol, Four. Tourneurs: Abbal, Fadli, Fouque.

Superbement commencée par Daudet, la course des As de la Tarasque offre une seconde partie très attractive avec Varadéro, Oscar et Estreloun qui termine énergiquement. Chez les hommes, Bastien Four omniprésent régale l’assistance et totalise. Chig (très actif à droite), Errik sont dans le coup aidés par Marquier, Ferriol et Rey.

Excellent, DAUDET (Fabre-Mailhan) s’aide d’un sérieux coup de revers, se dresse sur Violet et saute après Ferriol qu’il soulève contre le mur. Calé aux planches, il joue son rôle sans refus et avec une énergie considérable. Il saute à nouveau sur Violet, tape après Chig et ne perd sa première ficelle qu’à la dernière minute. 8 Carmen et retour. Beau, DJANGO (Saumade) perd vite ses rubans. Aux ficelles, mieux positionné, il accepte les séries et tient les hommes à distance du toril mais oubli de changer de terrain. Sur le dernier raset il concède sa première ficelle et rentre en silence. 2 Carmen. GALIPAN (Lautier) se jette sur toutes les sollicitations mais manque de finition aux planches. Cocardier qui baisse la tête, il complique la pose des crochets. Lui change de terrain à bon escient et s’il conserve ses ficelles c’est sans forcer son talent. 1 Carmen et rentrée.

Deux minutes et VARADERO (Guillerme) défend ses ficelles. Vaillant dans les séries, il s’échauffe et pousse après Ferriol et Four. Violet sent le chaud et petit à petit le bioù prend le dessus avec beaucoup de brio. Une ficelle au toril en musique jouée cinq fois. S’il a du pétard, OSCAR (La Galère) lâche ses rubans en quarante secondes. Aux ficelles, il affiche son penchant spectaculaire avec une dizaine d’actions percutantes ou sauts après l’homme dans treize minutes brillantes. 7 Carmen et rentrée. Décidé et agressif, ESTRELOUN (Caillan) fait réfléchir. Ses engagements aux planches sont puissants parfois cabré comme un I. Un sacré client qui donne du fil à retordre aux blancs et termine sur une bonne note porteur de ses ficelles. 6 Carmen et retour.

Eric AUPHAN

Trophée des As: Four (23) Errik (9) Gleize, Rey (5) Marquier (4) Violet (3)

19:43 Publié dans TROPHEE DES AS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : as, tarascon

18/06/2012

LANSARGUES *AS*

Dimanche 17 juin 2012

Déception !

L'affiche était belle et prometteuse et le public remplissait les arènes. Hélas, la droite décimée (Rey, Outarka se blessent au 1er, Auzolle sort au 4e, Allouani, au début du 5e), seul Schuller reste valide, et l'ensemble peu performant. Malgré les bons passages de Poujol cela n'a pas été suffisant pour emballer la course. Seul Gavot, le 1er, bénéficie de toute l'équipe et, fournit un très bon quart d'heure.

Gavot du Pantaï se montre d'entrée dangereux sur un Rey très offensif. Trois rasets risqués du raseteur et au 3e la sanction, bousculé aux planches. Gavot impeccablement positionné, rattrape Outarka à la planche et le malmène, sans trop de mal mais assez pour que Lahcène abandonne. De belles anticipations sur les beaux cites de Poujol. Gavot exemplaire avec les gauchers, et plus sélectif à droite, rentre une ficelle après qu'Auzolle lève la première presque au terme. 5 Carmen et retour.

Deux raseteurs en moins, ça commense à se gâter avec Radjau de Paulin. Le magnifique cocardier se désintéresse parfois mais quand il s'engage sa puissance fait effet. Schuller trébuche devant lui, l'émotion monte. Mais avec Radjau, il ne faut pas tergiverser, alors peu attaqué, il se fait réticent et campe devant le toril. Pointe la corne après Four dans un quart d'heure longuet. Rentre ses ficelles, en silence.

Mollières de Cuillé est beaucoup plus engageant. Bien au point dans les séries sur lesquelles il s'engouffre jusqu'aux planches. Anticipe Allouani, conclut sur Poujol, bascule après Benafitou. Baisse d'intensité après la bagarre sur sa 1re ficelle. Ponctue encore sur Allouani et Schuller lève la 2e ficelle sur la sonnerie. 4 Carmen et retour.

Sylverado de Saint-Gabriel reconnaît les lieux au grand galop. Puis se positionne et de ses cornes vers l'avant fait planer le danger dans des poursuites serrées où il ne lâche rien jusqu'aux planches. Auzolle dans le berceau, Four raccompagné comme Poujol. Le jeune Martin le défie au mieux. Très cocardier, Sylverado rentre une ficelle.5 Carmen et retour.

Césarion de Blatière-Bessac fait le job au petit trot sans beaucoup de conviction. Il ne rechigne à rien mais reste mollasson il faut dire qu'on ne lui propose pas grand chose. 1 coup aux planches sur Schuller (14'30, Carmen) et, délaissé, rentre une ficelle.

Brutus de Lautier trouve vite sa place mais pas grand monde en face. Schuller tout seul à droite fait ce qu'il peut, Martin saisi sa chance et lève le 2e gland, Hadrien se fait serrer de près, un bel enchaînement Four, Poujol, Schuller, une énorme conclusion sur Schuller... et ce sera tout. Brutus rentre se ficelles sans avoir à forcer son potentiel. 3 Carmen et retour.

Quant au beau Pourpier de Saumade, c'est une morne plaine qui se présente à lui. Poujol pour quelques belles passes, mais Pourpier s'ennuie et s'évade. Une grosse action sur Benafitou, traverse les planches sur Four, s'emporte après Martin (2 fois). Le méchant barricadier se frise les moustaches et rentre avec tous ses attributs. Encore un taureau gâché.

MARTINE ALIAGA

Trophée des As : Allouani, 13 points ; Poujol, 13 ; Four, 11 ; Auzolle, 7 ; A. Benafitou, 5 ; Schuller, 4.

Entrée : plein. Organisateur : comité des fêtes. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Auzolle, Outarka, Rey, Schuller. Gauchers : Four, martin, Poujol, A. Benafitou. Tourneurs : Fouque, Galibert, T. Garrido, G. Rado, Sanchez.


VILLENEUVE-LES-MAGUELONE *AVENIR*

Samedi 16 juin 2012 - 2e journée du 7e Trophée de la Vigne et des Etangs

Manque de cohésion

Nectar rentré, les afeciouna se sont précipités sous la bienfaisante sagne installée dans la semaine par les membres de la Section taurine. Avec les platanes qui maintenant ombrent la moitié des gradins, le plan villeneuvois se rapproche de l'idée qu'on peut se faire d'une arène de village : accueillante, à l'abri du cagnard, propice aux repas, à la fête... et aux taureaux.
En ce qui concerne la 2e journée du Trophée de la Vigne et des Etangs, l'ensemble a manqué de cohésion pour décoler vraiment.
Et Rémi Guyon de raler à bon escient "On aurait dû faire plus de ficelles". Du coup les cocardiers se sont souvent promenés sans trouver d'adversaires unis pour les pousser au travail. Malgré tout, quelques bons passages quand les blancs ont raseté ensemble.

Pablo de Fabre-Mailhan fait un bon premier. Offensif et vaillant avec de belles finitions aux planches surtout à gauche (Aliaga, Martin) et un très bon positionnement. Solide pour 14'30, 5 Carmen et retour.
Capucin des Baumelles est remuant, brouillon parfois, il vient par à coups et se montre capable de fuser. Il faut l'intéresser mais les blancs calculent trop. Aliaga et Martin lui proposent de belles longueurs pour des poursuites serrées. Une ficelle rentre. 5 Carmen et retour.
Othello de Félix navigue et se montre bon partenaire quand on le captive. Il lâche quelquefois en cours de route mais surveille tout. Manque de travail. Sur les rasets propres, il fait l'effort en particulier sur Guyon et Oudjit. 3 Carmen et retour.

Ibis de Félix, brave et vaillant, il se donne aux premiers rasets. Aux ficelles, avec parfois un coup de revers, il saute par surprise sur Zerti en contre-piste. Mieux positionné, il pousse sur Martin, se livre dans des séries. Finalement il vend plus chèrement ses ficelles que prévu et les rentre. 1 Carmen et retour.
Santen des Baumelles est lui aussi remuant, le long des planches. Saute, chasse et n'est pas vraiment entrepris au départ. Par la suite, plus sollicité, il s'engage dans les enchaînements, passe la corne sur Martin, Miralles, brille avec Aliaga (2 fois) et dans les séries. 6 Carmen et retour.
Nectar de Fabre-Mailhan est laissé à lui-même de longues minutes. Puis s'engage fort sur Martin, Aliaga. Raseté, il vient franchement et tape fort. Il manque un peu de conviction en ce jour, tout comme les hommes. Mais participatif quand les blancs s'entendent et concluant de belle manière parfois.6 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA

Trophée de l'Avenir : Oudjit, 13 points ; Aliaga, 11 ; Martin, 4.

Entrée : 1/2. Organisateur : Section taurine. Président : Bruno Séguier.
Raseteurs droitiers : Guyon, Miralles, Oudjit, Valette (sort au 5e).
Gauchers : Aliaga, Clarion, Martin
Tourneurs : Zerti, Lizon, Estève, Euzéby.

12/06/2012

COEUR DE CAMARGUE

 

coeur de camargue,courses camarguaisesDans et hors berceau, le pays camarguais vit à travers les hommes, les bêtes et une large palette d'activités.

Des manadiers, gardians, afeciouna, raseteurs... Des artisans, artistes... Des fêtes... Le culte du taureau se vit au quotidien. Un monde où les traditions se respectent et se transmettent aux jeunes qui reprennent le flambeau.
"Coeur de Camargue" propose une promenade non exhaustive de la bouvine.

Magazine proposé
par Midi Libre
dans toutes les points presses

2,90€ - 52 pages

Quelques pages à découvrir ▼

 

coeur de camargue,courses camarguaises

coeur de camargue,courses camarguaises

coeur de camargue,courses camarguaises

coeur de camargue,courses camarguaises

coeur de camargue,courses camarguaises

****************************



10/06/2012

CHATEAURENARD *AS* 4e journée du Trophée des Maraîchers

Dimanche 10 juin 2012

 Le public récompensé

châteaurenard,4e journée du trophée des maraÎchers,course camarguaise

▲ Un Sparagus toniturant à l'attaque sur Four

Bayador, Sparagus cocardièrement supérieurs, Clodomir spectaculaire

Entrée : 400 personnes environ. Organisateur : UTC. Président : Philippe Gibert. Raseteurs droitiers : Outarka, Rey, Sanchis, Villard. Gauchers : Clarion, Four, Ouffe, Poujol. Tourneurs : G. Rado, Kerfouche, Khaled, Sanchez, Fouque.
Fait marquant : Rey et Outarka prennent chacun une pointe importante à l’avant-bras, respectivement par Bohémien et Sparagus. Ils quittent tous les deux la piste pour des soins.
Il ne faut jamais présager d’une course. Une affiche sans grande vedette taurine, un ciel qui lâche quelques gouttes, la concurrence du foot, du tennis et les élections... bien sûr le public était maigre. Mais les présents n’ont pas regretté leur très bon après-midi et ont reçu en récompense une 2e partie superbe : les problèmes posés par Bayador, le pétard et la domination de Sparagus et un Clodomir flamboyant au final. Les hommes impeccables avec la bonne forme de Rey, les caviars servis par Poujol, la constance d’Ouffe et Four, les fulgurances de Villard...
Rio (Bon).- Il se déplace opportunément et place des ripostes cornes pointées (Outarka, Ouffe). Au fil des minutes, choisit ses adversaires, les plus engagés sont servis rigoureusement. Il se fait respecter et rentre aisément ses ficelles. 2 Carmen et pas au retour (?).
Bohémien (Les Baumelles).- S’il prend tout aux pompons, ensuite il monte le ton par des sorties appuyées sur Villard, Poujol, Clarion. Offensif dans les enchaînements, il se bat comme un beau diable pour défendre ses ficelles. 11 belles minutes. 3 Carmen et retour.
Nicolas (Janin).- S’il pêche par son placement, il compense largement par son envie, sa vitesse et ses cornes pointées droit jusqu’aux planches. Un cocardier solide qui ne lâche rien et surtout pas ses ficelles qu’il ramène en musique (plus 3 Carmen en cours).
Bayador (Les Baumelles).- Alterne le toril et la présidence d’où il défie les blancs. Rapide et dangereux dans ses anticipations, poursuites et conclusions, il oblige Villard à rentrer les fesses, va au bout avec Rey, ponctue sur Villard, Serre Four de près, met la corne sur Ouffe... Lâche son 2e gland à la 12e et rentre ses ficelles. 6 Carmen et retour.
Sparagus (Janin).- Il utilise au mieux la configuration de la piste et sort avec un pétard du diable. Sa vitesse fait calculer les blancs, les enchaînements se déroulent à fond. Poujol régale dans des rasets courts, Ouffe anticipé, Four raccompagné... Le contact avec les avant-bras est rude, Outarka est touché. Sparagus domine et termine par un engagement frappant sur Villard. 3 Carmen et retour.
Clodomir (Bon). - Quinze minutes, quinze actions aux planches dont une où il explose sur Villard, une où il essaie de choper Poujol sur les tubes, une où il traverse les planches après Villard et de multiples sur Ouffe. Clodomir est en grande forme, peaufine son placement et s’envoie allègrement en l’air. Des Carmen pour le final qu’il fallait.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS HERVE BERNON

Trophée des As : Ouffe, 6,5 points ; Poujol, Four, 4 ; Rey, Outarka, 3 ; Villard, 2,5 ; Sanchis, 0,5.

 

châteaurenard,4e journée du trophée des maraÎchers,course camarguaise

▲ Bayador, complexe et dangereux, enferme Villard

▼ Clodomir explosif sur Villard

châteaurenard,4e journée du trophée des maraÎchers,course camarguaise

**********************************


LANSARGUES *AVENIR* TRIDENT D'OR

Samedi 9 juin 2012


La belle vaillance des Mermoux  trouve la récompense

lansargues,trident d'or mermoux les  baumelles,course camarguaise

Marc Bousanquet et Alamo de Mermoux

Entrée : 200 personnes environ. Organisateur : CT F.-Durand. Présidence : Bruno Séguier. Raseteurs droitiers : G. Cano, Bousanquet, Jockin, R. Mondy, Valette. Gauchers: Anane, Guin, Cartalade. Tourneurs : Sanchez, Estève, Cano, Martin.


Dernière course de sélection des 1res séries du Trident d’Or et la manade Mermoux totalise 191,5 points, Les Baumelles 187. Une rencontre qui a manqué de rythme avec des raseteurs en panne d’assiduité pour valoriser vraiment la vaillance des Mermoux et déjouer la complexité des taureaux des Baumelles.
Manade Mermoux : Le Corse (1er) chasse le long des barrières et se prête aux échanges avec bonne volonté. Sans refus, une bonne poussée sur Valette et la première ficelle à la 7e pour Jockin. Attentif et persévérant, il enchaîne sérieusement (Carmen) et rentre sa 2e ficelle en musique.
Loustic (3e) est dans les mêmes dispositions, un peu plus remuant et tonique. Des séries bravement menées où avec vaillance, il ne rechigne à rien. 5 Carmen pour de longs échanges et au retour (14e minute).
Alamo (5e) montre du jus, dès sa sortie, où il prend une folle rafale. Bien placé aux ficelles, il met de l’entrain, force après Valette et se livre jusqu’au bout sans refus. Permet les longs enchaînements pour 11 minutes très agréables saluées par 3 Carmen et retour.
Manade Les Baumelles : Figaro (2e) reste l’énigme du jour. D’entrée cul aux planches, il n’inspire pas les hommes. Des rasets de loin, à blanc, sur ses quelques déplacements mais pas un seul tête à tête où on peut juger son potentiel. Les raseteurs laissent le temps filer, on n’en saura pas plus sauf qu’il n’apprécie pas les reprises. Rentre tout son encocardement en musique.
Festejaïre (4e) a un placement aléatoire mais accélère quand il a un blanc en ligne de mire. Mobile, il accepte les séries mais lâche parfois l’affaire. Les rasets au coup par coup n’améliorent pas son rendement et il rentre ses ficelles en silence.
Filou (6e) ramène prestement les blancs aux planches et laisse ses premiers attributs dans une série rythmée. Aux ficelles, pas sollicité, il promène. Au centre ou placé, les raseteurs ne lui donnent pas sa chance, car attaqué, il produit quelques poursuites abouties (Bousanquet 2, Cano). Laisse sa 2e ficelle à la 11e et l’élastique lui permet de se soulever après Jockin. 13 minutes. 5 Carmen et retour.

Texte et photo
MARTINE ALIAGA

Trophée de l’Avenir : Bousanquet, 10 points ; Cano, 8 ; Anane, 6

AMICALE DES CHRONIQUEURS ET PHOTOGRAPHES DE COURSE CAMARGUAISE

Notre ami Christian Gellet, membre de l'Amicale, est dans la peine, il vient de perdre sa maman. Les obsèques se dérouleront mardi 12 juin, à Aramon.

Que Christian et sa famille trouvent ici l'expression des sincères condoléances des membres de l'Amicale des chroniqueurs.

08:42 Publié dans ACTU-BOUVINE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : décès