Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16/07/2012

BEAUCAIRE *AS* 1re journée de la Palme d'Or

Dimanche 15 juillet 2012

SAINT-REMOIS LE KAMIKAZE

beaucaire,1re journée de la palme d'or,course camarguaise

▲ Saint-Rémois sur Julien Ouffe

A la vie à la mort, le barricadier de Fabre-Mailhan a tout donné. Un final époustouflant à la limite d'un baroud d'honneur où le bonheur d'un spectacle en feu d'artifice côtoie la douleur face à l'intensité du combat de Saint-Rémois. Et des raseteurs subjugués par l'abnégation et le sang incontrôlable du taureau, qui lui offrent un combat à la hauteur tout en respectant la vulnérabilité du kamikaze prêt à se sacrifier. Paroxysmique !

Dimanche, la 1re journée de la Palme d'Or a donné une course de qualité. Les spectateurs désespérés par la bas niveau des dernières courses aux As, ont révisé leur jugement. D'ailleurs l'espoir des afeciouna est toujours sans limite puisqu'ils remplissaient aux trois-quarts les gradins. Une course camarguaise n'est jamais jouée d'avance, ce spectacle vivant aux parties prenantes fluctuantes réserve toujours des surprises. A Beaucaire, elles ont été plutôt bonnes.  A l'image d'Agassoun, de Brutus et de Saint-Rémois. Tout comme des raseteurs, Julien Ouffe et Hadrien Poujol en particulier pour un ensemble travailleur.

Fosséen (Cavallini) joue des cornes et sait se sortir des pièges blancs. Bien positionné, il impose sa sélection et se fait respecter par quelques finitions surprise 2 Carmen). Un solide cocardier qui, malgré le travail des raseteurs, ne s'en laisse pas conter, fait juste ce qu'il veut  et rentre ses ficelles.

Dragon (Blatière-Bessac) joue "Signé Furax !". A fond le long des planches, il ponctue méchamment. Brouillon certes mais bouillant aussi. Il faut lui rentrer dedans c'est ce que fait Villard à la perfection. Brutal, Dragon se propulse après le raseteur jusqu'à se faire mal. Il rentre blessé avec ses ficelles à la 7e minute. 2 Carmen et retour.

Agassoun (Blanc).- Il promène son beau gabarit et ses cornes impressionnantes. Mobile pour se sortir des blancs, concluant haut comme après Poujol. Leste, vif, il ne refuse aucune invite mais use les raseteurs par ses nombreux déplacements. Sous la présidence, les séries s'enchaînent sur un bon tempo et des finitions frappantes (Outarka, Gros 2 fois). Un raset engagé de Poujol trouve une cinglante réponse où la corne meurtrière cherche la blessure. Hadrien y échappe de peu, pantalon arraché seulement. Ficelles au toril 3 Carmen et retour.

▼ Agassoun et Outarka

beaucaire,1re journée de la palme d'or,course camarguaise

Indien (Cuillé) est décevant en ce jour. Remuant il prend les rasets de passage sans grande conviction. Les blancs le craignent et le laissent trop longtemps sans travail. Placé au toril, Favier tente puis Four, Villard, Poujol. Une timide série où Indien ne renvoie que la nonchalance. Quelques enchaînements, un saut et Indien rentre ses ficelles sans convaincre. 3 Carmen et retour.

Verdier (Saumade) alterne le bon et le moins bon. Une entrée en matière intéressante avec de bons engagements aux planches (Poujol, Favier, Ayme, Four, Villard) pour 4 Carmen. Puis cul aux planches, il sélectionne de plus en plus jusqu'à réduire ses charges à leur plus simple expression. Les dernières minutes, il reste totalement sourd aux invites des raseteurs. Garde sa 2e ficelle en silence.

Brutus (Lautier), toujours en bonne place, il utilise toute la piste et se livre correctement aux pompons. C'est aux ficelles qu'il prend de l'ampleur. Et notamment pour la première, où il rend coup pour coup sous les nombreuses sollicitations des raseteurs. Poujol, Gros, Four, Villard, Brutus se défend rageusement et de belle manière. Il rentre ainsi ses ficelles avec un gros Carmen. 4 Carmen et retour.

 beaucaire,1re journée de la palme d'or,course camarguaise

▲ Brutus et Bastien Four

Arrive Saint-Rémois (Fabre-Mailhan) et l'apocalypse peut commencer. Le barricadier frappe sur tout ce qui bouge. Des engagements énormes, des catapultes, des bascules, des planches cassées... En sang, le taureau engage sa vie comme si c'était son dernier combat. Les raseteurs s'offrent, la musique joue presque sans interruption... Plus de vingt fois, Saint-Rémois bombarde. Deux pauses lui sont octroyées, peine perdue, le taureau voit rouge et l'économie ne fait pas partie de son arsenal. 13 minutes à fond et spectateurs et raseteurs l'accompagnent au toril sous les applaudissements.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Entrée : 3/4 d'arène. Org. Affaires taurines. Président : Raymond Arnaud. Raseteurs droitiers : Ayme (sort au 6e), Gros, Outarka, Sanchis, Villard. Gauchers : Allam, Errik, Favier, Four, Poujol, Ouffe. Tourneurs : Labrousse, Sanchez, G. Rado, Khaled, Ouffe.

Trophée des As : Ouffe, 5 points ; Four, 3,5 ; Villard, 3,5 ; Ayme, 3 ; Poujol, 2 ; Outarka, 1 ; Sanchis, 1 ; Errik, 1.

Palme d'Or (les sept taureaux de la course comptent. Points à vérifier) : 1. Ouffe, 11 points ; Villard, 9; Errik, Favier, Four, 7 ; Ayme, 6 ; Poujol, Sanchis, 4 ; Outarka, 2.

▼ POUJOL FROLE LA BLESSURE AVEC AGASSOUN

 beaucaire,1re journée de la palme d'or,course camarguaise

▼ SAINT-REMOIS

beaucaire,1re journée de la palme d'or,course camarguaise

beaucaire,1re journée de la palme d'or,course camarguaise

*********************************

 


Les commentaires sont fermés.