Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/07/2012

SAINT MARTIN DE CRAU *AS*

Dimanche 29 Juillet 2012

GREGAU IMPOSE LE RESPECT…

 souvenir a doumergue

Grégau (Gillet) cocardier vainqueur ici avec Julien Rey 

Comme l’année dernière, Loïc Auzolle remporte le souvenir A Doumergue devant Gleize.

Entrée: ¼ Organisateur: CT St Martinois Présidence: J Alvarez Droitiers: Auzolle, Gleize, Rey, Sabatier. Gauchers: Clarion, Ferriol, Four, G Martinez. Tourneurs: Duran, Fouque, T Garrido, Molins, Sanchez.

Auzolle (22 pts) remporte le 38ème souvenir André Doumergue. Il rentre dans la course après la pause suivi par Gleize (14) mais c’est Julien Rey qui marque la course de son empreinte avec des rasets de grande classe. Il est peu récompensé de ses efforts. Four est aussi à citer. Côté taureaux Grégau impose le respect et remporte le prix des commerçants, Moineau tient son rôle, Molière s’implique, Mathis manque de travail, Rodin maîtrise son sujet, Prince passe à côté mais plante quelques banderilles aux planches et Espadon surnage devant la marée blanche. La péna, le groupe li roudelet dansaïre et les gardians de la manade Albert Chapelle assurent le folklore. Joris Alvarez anime pleinement et distribue de généreuses primes.

Cinq minutes pour ôter les attributs d’un MOINEAU (Richebois) qui se sent des ailes dans les séries (Carmen). Aux ficelles, il change de terrain intelligemment et sans subir la pression il les conserves aisément. Carmen au retour. Volontaire, MOLIERE (Cuillé) répond à toutes les sollicitations et s’échauffe aux planches après les gauchers. Lourd, une fois lancé, l’impact aux planches s’intensifie (surtout avec Clarion). Douze minutes combatives et coopératives. 5 Carmen et retour. GREGAU (Gillet) se jette fort dans le raset. Incisif dans les séries, Rey (2 glands) en tire le maximum sur les longueurs et leur complicité est évidente. Très concentré, aux ficelles il impose le respect et Julien doit se coucher pour passer sous le marche pied alors qu’il a démarmaillé (dommage). Ficelle pour Auzolle. 4 Carmen et rentrée.

Même si c’est par à-coups, du haut de ses 13 ans, MATHIS (Lautier) exprime toujours sa colère aux planches après Four (2), Sabatier et Auzolle. Il enferme Rey et exécute une belle série en musique. Aux ficelles, il n’aura pas le travail pour s’exprimer pleinement. Il les rentre en musique jouée à sept reprises. Classique RODIN (Les Baumelles) assure des poursuites limpides et défend ses rubans cinq minutes. Cocardier qui maîtrise parfaitement l’espace, ses poursuites cornes pointées sont un régal. Aux ficelles, Julien encore lui ouvre, Auzolle lève la première puis la seconde ficelle à une minute du terme. 5 Carmen et retour. Sans son pep habituel, PRINCE (Chapelle) est brutal à deux reprises pour les rubans (3 minutes). Aux ficelles, il se place et assure quelques percussions mais sans conviction même si après Sabatier-Auzolle il se dresse haut et brise la planche. Il se reprend sur la fin après Four et Gleize mais on reste sur notre faim. 8 Carmen et rentrée. Franc, ESPADON (Saumade) offre sa bravoure pendant neuf minutes d’une grande vaillance avec une action aux planches après Sabatier.2 Carmen et rentrée.

souvenir a doumergue

Mathis (Lautier) barricadier à la poursuite de Loïc Auzolle.

souvenir a doumergue

Christophe Clarion à la tête de Rodin (Les Baumelles).

souvenir a doumergue

Prince (A Chapelle) tape à la poursuite de Bastien Four.

Eric AUPHAN

Trophée des As: Auzolle (17) Four (13) Gleize (11) Rey (8) Clarion, G Martinez, Sabatier (2).

Trophée des Raseteurs: Ferriol (4).

30/07/2012

BEAUCAIRE *AS* FINALE DE LA PALME D'OR

 beaucaire,85e palme d'or,ouffe,saint-rémois,courses camarguaises

Lundi 30 juillet 2012

Julien Ouffe et Saint-Rémois
vainqueurs de la 85e Palme d'Or

beaucaire,85e palme d'or,ouffe,saint-rémois,courses camarguaisesLes cocardiers ont souvent été "juste" pour une finale de Palme d'Or face à une équipe bien décidée à raseter et à lever. Julien Ouffe (46 points, photo avec Racanel de Cuillé, 7e) s'offre la Palme devant Hadrien Poujol (40). Juju l'Héraultais a mené ces quatre courses avec sobriété, ténacité, efficacité. Une victoire méritée pour ce gaucher apprécié et dont la Palme est la première compétition majeure à son palmarès. Félicitations !
Hadrien Poujol a, lui aussi, fourni un énorme travail. Plus intermittents mais bien présents Four, Rey, Gleize, Villard, Sanchis, Errik.
  
Organdi tire son épingle du jeu face à la horde blanche, rentre une ficelle. Et fait un honnête premier. Et pourquoi pas Carmen au retour ? 
Alésien (Briaux, 4e) fait un bon quart d'heure, alternant déplacements, sélection et percussions. Rentre ses ficelles. Racanel (7e) termine avec vaillance et un brin d'autorité.

Le prix du meilleur taureau de la Palme est attribué à Saint-Rémois de Fabre-Mailhan pour sa course exceptionnelle du 15 juillet.

Arènes bien remplies, capelado élaborée évoquant l'oeuvre du Marquis de Baroncelli, course parfois brouillonne dans l'ensemble. Julien Ouffe et Hadrien Poujol se tirent la bourre mais après un rappel à l'ordre des tourneurs, le duel reste correct.

Organdi (Plo).- Rude tâche pour lui que de recevoir les charges de 11 raseteurs frais et motivés. Mais, il sort avec du pétard et, à l'attaque, les cornes frôlent les fesses. Calé au toril, quand le harcèlement se fait trop pressant, il ignore. En revanche, bien consenti, il se livre avec de belles sorties (Gros, Poujol, 2 fois, 2 Carmen, Errik, Sanchis). De la retenue, certes, mais il se bat. Rentre une ficelle (en silence ?)

beaucaire,85e palme d'or,ouffe,saint-rémois,courses camarguaisesLou Cran (Guillierme, photo avec Hadrien Poujol).- Autre style, le cocardier aime le mouvement. Au début, il prend tout sans finir en tricotant des cornes. Très décollé, les blancs ne savent pas trop comment le prendre d'autant qu'il va vite. Sur les enchaînements, il se donne mais ne convainq pas (1 Carmen). Rentre une ficelle. 

Fanfaroun (Nicollin).- Prend tout en vrac en se déplaçant le long des planches. Prend une rafale dans un désordre total où il ne trouve pas les ressources pour s'échapper. La première ficelle pour Four à 3'30. Il a un peu d'air pour la 2e, du coup il s'en sort mieux mais 8 minutes suffisent.

beaucaire,85e palme d'or,ouffe,saint-rémois,courses camarguaisesAlésien (Briaux, photo avec Bastien Four).- Cul aux planches, il impose sa sélection, se cabre sur Ouffe, se dégage et reprend position dans la longueur. Surveille son terrain jusqu'à ce que Poujol l'emporte de belle manière pour une explosion à la hauteur, double sur Four. Positionné au toril, il laisse passer l'orage pour 5 minutes les pompons. Aux ficelles, il se dégage et reprend son poste. Belle sortie sur Allam, coups de barrière sur Poujol, Gleize. Pétarde droit comme un "i" aux planches sur Poujol (deux fois), conclut méchamment sur Outarka, énorme sur Four. Conserve ses ficelles au terme d'une course intelligente où il a alterné bonne gestion de la piste, déplacements et conclusions. A 14 ans, que demander de plus. Bravo Alésien ! 4 Carmen et retour.

Héliodor (Lautier).- A fond les premiers échanges pour 1 minute les pompons. Héliodor rode, chasse, sa vitesse d'exécution et ses finitions au ras des planches ont de l'allure, belle enfermée sur Poujol, 3 Carmen. Sur sa 2e ficelle, placé, la charge est moins forte mais il allonge de belle manière sur Poujol. 9 minutes.

Mérou (Saumade).- Affiche d'entrée sa méchanceté mais trace des trajectoires improbables sous l'assaut, il est vrai sauvage, des raseteurs. Mérou ignore, refuse ou fonce dans le tas. Se révolte sur Outarka pour 4 minutes les premiers attributs. Placé au toril, brise les planches après Villard, coup de barrière sur Poujol (1 Carmen) et reprend ses errements. Khaled se fait propulser, passe le mourre après Ouffe. Gleize fait les deux ficelles en 2 minutes. 11 minutes au total.

Racanel (Cuillé).- Les hommes ne sont toujours pas rassasiés, Julien Ouffe gère son avance avec calme, sobriété et une belle efficacité. Poujol baisse un peu les bras, Four, Sanchis se montrent. Racanel reste disponible mais raccompagne avec puissance et une bonne gestion de l'espace sans rester figé. Quelques conclusions bien abouties sur Four, Ouffe. Julien a gagné, il allonge les trajectoires, Racanel au diapason. 11 minutes 30 de bonne facture. 4 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Entrée : presque plein. Organisateur : Affaires taurines. Président : Raymond Arnaud. Raseteurs droitiers : Villard, Errik, Gros, Outarka, Rey, Sanchis. Gauchers : Ouffe, Poujol, Four, Allam. Tourneurs : Khaled, G. Rado, Fouque, Sanchez, Kerfouche.

Trophée des As : Gleize, 8,5 points ; Ouffe, 6 ; Villard, 5,5 ; Poujol, 4,5 ; Errik, 4 ; Sanchis, 3,5 ; Rey, 2,5 ; Gros, 1,5 ; Four, 1,5.
Palme d'Or : Ouffe, 46 points ; Poujol, 40 ; Villard, 35.
Meilleur taureau de la Palme d'Or : Saint-Rémois de Fabre-Mailhan pour sa course du 15 juillet.

BAILLARGUES *AVENIR*

Dimanche 29 juillet 2012 - 1re journée du Trophée J.-L. Brouillet

Sylverado et Aliaga

baillargues,sylverado,aliaga,course camarguaise

▲Aliaga à l'aise dans les difficultés (photo Archives)

Baillargues en fête et le joli plan ombragé se remplit. En piste, Aliaga et Granier mènent les débats. Et si Sylverado, un peu à l'étroit, domine, Angelus fait un un bon premier, Cadoret affiche une belle vaillance.

Angelus (Le Ternen).- Dans un style de cocardier classique, il tient bien sa position. Pousse ses actions jusqu'aux planches, et quand il se chauffe pointe la corne (Granier 2 fois, Valette). Anticipe Valette, se soulève sur Schuller et rentre une ficelle. 5 Carmen et retour.

Lou Caraï (Lafon).- Tout feu tout flamme, ce jeune élément se disperse. Mais arrêté, sa rapidité met de la difficulté. Il s'enfile les séries de bon coeur en musique. Aux ficelles, se durcit et vient par à-coups. Rentre ses ficelles en silence, sans convaincre.

Artiste (Cavallini).- Le tau a un bon placement. Lourd mais puissant dans ses charges. Réservé parfois, il faut dire que les blancs sont au ralenti. 2 Carmen et retour avec une ficelle.

Sylverado (Saint-Gabriel).- Une pointure pour cette petite piste. Maîtrise la situation, voit tous les départs. Aliaga, à l'aise dans la difficulté qui lui laisse beaucoup de place pour bien démarrer ses rasets, régale de belles trajectoires. Coupe, cocarde et 1er gland pour le Villeneuvois. Granier n'est pas en reste. Enfermées, série, anticipation et Granier lève le 2e gland à la 13e. 4 Carmen et retour.

Saladin de Saumade baroule et change brusquement de trajectoire. Aux ficelles, mieux placé, ses sorties sur les blancs sont plus abouties. Les gauchers mènent les attaques, à droite Granier répond. A Aliaga les deux ficelles. 3 Carmen et retour.

Cadoret du Brestalou n'est jamais rassasié. A 6 ans, il ne refuse pas une seule invite. Volontaire, il se chauffe dans les enchaînements mais le rythme faiblit. Malgré ce, bien sollicité, il enclenche le turbo et raccompagne jusqu'aux planches. La 2e ficelle à Valette. 5 Carmen et retour.

 

baillargues,sylverado,aliaga,course camarguaise

▲ Granier bien dans la course
ici sur une légère anticipation de Cadoret (Breslatou).
Photo Laurent Sonzogni

 

Triton (Plo, hp).- 5 ans et des qualités encore à exprimer. Pas assailli, le petit jeunot se montre remuant et plein de jus. Et par quelques "cabrages" et finitions aux planches, il montre ses capacités. 3 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA

Trophée de l'Avenir : Aliaga, 23 points ; Granier, 13 ; Servière, 5 ; fouad, 5 ; Laurent, 2.

Trophée des Raseteurs : Valette, 3 points.

Entrée : 3/4. Org. CT Le Sanglier. Président : André Turquay. Raseteurs droitiers : Schuller, Valette, Laurent sort à l'entracte, Granier. Gauchers : Aliaga, Fouad, Servière. Tourneurs : Grando, Rouveyrolles, Abbal, Estève.

29/07/2012

VENDARGUES *AVENIR*

 

Vendredi 27 juillet 2012

LE PLUS A HELIOS ET PETRUS

vendargues,hélios,petrus,courses camarguaises

▲ Jérémy Aliaga appliqué à la tête d'Hélios

Entrée : 1/2 arène. Organisateur : CT La Muleta. Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : I. Benafitou, Bruschet, Caizergues.
Gauchers : Alarcon, Aliaga, Fouad, Rassir. Tourneurs : Beker, Estève, P. Rado.
Pour cette dernière course de la fête, sous un temps lourd et orageux, les cadences infernales ne sont pas de mise. Mais le carré de raseteurs I. Benafitou, Bruschet, Aliaga, Rassir est sérieux et offre de bons passages. Pour les taureaux, si Tarsier (3e) donne de bonnes répliques, les prochaines sorties d’Hélios (4e) et Petrus (6e) seront intéressantes à suivre.
Méphisto (Le Juge).- Brave, il collabore consciencieusement sans un refus. 6 minutes.
Poker (Plo).- Il joue la carte de la participation avec volonté, sans tricher. Bien positionné, il mise un peu plus sur les droitiers. 8 minutes, 2 Carmen et retour.
Tarsier (Lagarde).- Une petite maille pleine de peps qui se livre sur un bon rythme. Baisse la tête au contact puis file droit au but pour peu qu’on l’allonge. Aliaga, Rassir sont raccompagnés jusqu’aux planches. Attentif, il ne s’en laisse pas conter et rentre ses ficelles. 3 Carmen et retour.
Hélios (Les Termes).- Il est prêt au combat avant la trompette. Positionné, il envoie son beau gabarit et ne lâche pas jusqu’aux planches où il peut se soulever. I. Benafitou, Bruschet lui donnent du champ, Aliaga et Rassir le défient... Et quand Hélios se chauffe, il conclut joliment. 13 minutes de bonne facture. 5 Carmen et retour.
Vosgien (Aubanel).- Des débuts brouillons avec des sauts, des trajectoires improbables. Raseté, il se livre par à coups et vient parfois menacer aux planches (Rassir, Caizergues). S’améliore quand on le travaille. Avec plus de pression, il aurait “sorti” une autre course, me semble-t-il.
Petrus (Occitane).- Six ans et du cœur à l’ouvrage. Une belle pointe de vitesse pour des arrivées serrées, la corne pointée. Ponctue sur Aliaga, Bruschet et enfile les séries sans refus. Le quatuor travaille les ficelles, Petrus cloue les cornes aux trousses d’I. Benafitou, quiche Bruschet. Un joli quart d’heure. 4 Carmen et retour.
Dali (Ricard, hp).- Promène à la recherche d’amateurs de sensations fortes. Passe au minimum le poitrail à chaque occasion ou bien s’envoie fougueusement. Bascule avec Benafitou, se chauffe puis brise les planches sur Bruschet, profite de la contre-piste et, pour finir, traverse les planches avec Bruschet. Rentre une ficelle, musique de fin.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

 

vendargues,hélios,petrus,courses camarguaises

▲ Rassir avec Dali (7e)

▼ Bruschet avec Petrus (6e)

vendargues,hélios,petrus,courses camarguaises

 

Trophée de l’Avenir : I. Benafitou, 9,5 points ; Aliaga, 8 ; Rassir, 5 ; Caizergues, 3,5 ; Fouad, 1.

**********************

28/07/2012

DECES


Jacky Peyre, raseteur des années 60, spécialisé dans les courses de vaches cocardières, s'est éteint à l'âge de 78 ans.
Il était bien connu à Sommières puisque c'est là qu'il passa la majeure partie de sa vie.

27/07/2012

BEAUCAIRE *AS* 3e journée de la Palme d'Or

 Jeudi 26 juillet 2012

 La course aux 3 Biou d'Or a été intense

beaucaire,3e journée de la palme d'or,ouffe,poujol,garlan,pasteur,guépard,courses camarguaises

▲ Julien Ouffe en tête de la Palme avec Garlan

 beaucaire,3e journée de la palme d'or,ouffe,poujol,garlan,pasteur,guépard,courses camarguaisesLa compétition entre les hommes, la valeur des taureaux a tenu en haleine le nombreux public remplissant les arènes Paul-Laurent. Les trois Biou d'Or, en 2e partie, ont fait honneur à leur titre chacun dans son style. Les trois premiers ont parfois subi la pression des raseteurs mais se sont bien battus. Les blancs ont donné l'ampleur et l'intensité nécessaire à une course de ce niveau. Julien Ouffe se place en tête de la Palme avant la finale de lundi, Poujol à deux points, ça promet ! Reste qu'Outarka, Rey, Villard apportent leur pierre à l'édifice, Sanchis, Errik, Gleize, Four avant sa blessure (sort à l'entracte), Gros et Allam jouent le jeu.

Géricault (Chauvet) catapulte d'entrée Violet et prend une rafale de rasets pour 1 minute 20 les pompons et un "cabrage" sur Villard. Aux ficelles, il a le temps de se positionner et d'affiner sa sélection. Outarka en danger dans le berceau des cornes qui le cherchent, une action d'envergure sur Gros. La 2e ficelle ouverte déclenche une bataille intense où Géricault se bat comme un diable. Ouffe arrête le chrono à la 11e. 3 Carmen et retour.

Périclès (Nicollin). Lui dont les raseteurs se méfient habituellement car il "envoie" grave, se prend une tempête dans laquelle tête baissée il essaie de cibler une proie. Mais peine perdue, il ne sait plus où donner des cornes. Passe le mourre quelquefois (Poujol), mais se laisse saouler devant tant de blanc. Villard allonge pour une belle explosion aux planches. Sur la fin, harcelé, le taureau abdique et ne charge plus. Outarka pour l'unique ficelle. 12 minutes, 2 Carmen et retour.

Papagaï de Lagarde.- 1 minute 45 pour les pompons qui partent en mouvement. Papagaï se sauve de la mêlée par ses déplacements. Quand il se place, il enfile les enchaînements sans mollir. Allam prend sa chance et trouve une grosse conclusion. La pression retombe enfin et Papagaï en profite. Une série encore et Ouffe conclut à la 12e. 2 Carmen et retour.

Pasteur (Fabre-Mailhan).- Visite la piste, se cale, tape sur Poujol, déclenche sur Villard, Poujol. Superbe anticipation sur Poujol. Aux ficelles, se "tanque" et choisi subtilement ses adversaires. Il faut plonger à la tête pour que le briscard prenne la peine de riposter mais alors là c'est chaud. Poujol et Ouffe sont les plus entreprenants, c'est vrai qu'à droite Pasteur ignore. Pourtant Gros est superbement raccompagné. Laisse sa 1re ficelle à Ouffe à la 14e, au terme d'un quart d'heure intéressant de ce sévère cocardier à l'ancienne. 4 Carmen et retour.

 

beaucaire,3e journée de la palme d'or,ouffe,poujol,garlan,pasteur,guépard,courses camarguaises

▲ Pasteur et Hadrien Poujol

 

Garlan (Les Baumelles) reconnait les lieux à grandes foulées. Cul aux planches, il se dégage opportunément et se délimite un périmètre. A l'affût, les hommes calculent. Poujol dans un mouvement superbe. Les raseteurs tentent de le "carotter" sur ses déplacements mais Garlan déjoue les ruses. 8 minutes les glands. Hadrien Poujol exécute de superbes rasets d'attaque, Rey pas toujours dans les règles mais avec ténacité. Et la 1re ficelle rentre à 1 300€. 4 Carmen et retour.

Guépard de Cuillé.- Il alterne les déplacements où il est vulnérable, le bon positionnement et les attaques musclées aux planches. Des coups énormes notamment sur Rey (2), Villard (3), Gros. Aux ficelles, il n'est pas assailli et quand il se place, il répond cocardièrement. Sanchis le cite de loin et Guépard sort le grand jeu pour une agression caractérisée aux planches qu'il manque traverser. Il en reste lui-même sur le cul. Espérons sans mal. Outarka, très en jambe, s'octroie la première ficelle à 1060€, la 2e rentre sous les applaudissements. 6 Carmen et retour.

Reste Castellas (Fabre-Mailhan) hors point pour le Trophée mais comptant pour la Palme. Soumis à un rythme intense, il laisse rapidement ses pompons sans refuser le combat. Il ne sort pas de l'emprise à tous les coups, mais livre une prestation où sa vaillance ressort. La lutte pour les ficelles s'amplifie, Poujol pour la 1re, Errik la seconde. 3 Carmen et retour.

 MARTINE ALIAGA

Trophée des As : Ouffe, 7,5 points ; Outarka, 5,5 ; Poujol, 4,5 ; Villard, 4 ; Rey, 3 ; Gros, 2 ; Gleize, 1 ; Sanchis, 1 ; Four, 1 ; Violet, 1,5.
PALME D'Or : Ouffe, 33 points ; Poujol, 31 ; Villard, 24 ; Four, 23 ; Sanchis, 17.

FICHE TECHNIQUE : Entrée : presque le plein. Organisateur : Affaire taurines. Président : Raynaud Arnaud. Raseteurs droitiers : Gros, Outarka, Violet, Sanchis, Rey, Villard, Gleize. Gauchers : Errik, Four (sort à l'entracte), Poujol, Allam, Ouffe. Tourneurs : Fouque, G. Rado, Khaled, Sanchez, Labrousse.

 

beaucaire,3e journée de la palme d'or,ouffe,poujol,garlan,pasteur,guépard,courses camarguaises

▲ Guépard auteur de quelques engagements
gratinés, ici sur Villard

et une explosive arrivée sur Sanchis.

********************************

 

 

26/07/2012

SAINT-CHRISTOL *AVENIR*

Mercredi 25 juillet 2012

En présence du grand Barraïé

 saint-christol,statue de barraïé,complète de nicollin,courses camarguaises

                       ▲La statue du cocardier a été présentée
                   en prélude à la course complète de Nicollin

Comme au temps de la carrière de Barraïé, Jean-Pierre Durrieu, son bayle, n'a pas quitté des yeux la représentation signée par Ben K. Sûr que sous le chapeau gardian les images du cocardier en piste ont défilé dans la mémoire de celui qui l'a encocardé pour chacune de ses sorties et a toujours suivi ses évolutions de la contre-piste. Moments d'émotion partagée.

LA COURSE

Entrée : plein. Organisateur : CT Lou Ferri. Président : J.-L. Herleman Raseteurs droitiers : Granier, Schuller, Valette. Gauchers : Martin, Sanchez, Servière, Fouad. Tourneurs : Abbal, F. Garrido, Zerti. 

Si Valette remporte le 38e Trophée Louis-Gros, à l’issue de la complète de Nicollin, l’événement est ailleurs. Hier la statue de l’emblématique Barraïé de Lafon a été présentée en piste avant d’être implantée sur le site Viavino de Saint-Christol. Encadré par les gardians de la devise menés par Jean-Pierre Durrieu, Barraïé, aux accents de Carmen joués par Los Caballeros, a reçu l’hommage du public debout. Une étape de plus est ouverte sur la route des cocardiers statufiés. Reste que les pensionnaires de Nicollin ont manqué de sollicitations pour que leur panache s’exprime vraiment. De bons moments tout de même avec les cocardiers expérimentés et de l’intérêt à suivre les plus jeunes Paniou, Fakir ou Platon.

Pedro est coopératif quand on rentre dans son terrain. Pas débordé, il lui en faudrait plus pour qu’il se départît de son calme. Poursuites serrées sur Valette, Granier, Fouad, anticipation sur Granier. Rentre un gland.

Perceval se livre avec vivacité et franchise jusqu’aux planches. Reste en bascule après Schuller. Se soulève sur Valette, Schuller (2), expédie Servière en contre-piste. Une ficelle rentre, 2 Carmen et retour.

Paniou exprime sa vaillance dans de longues séries qu’il enchaîne avec vigueur. Brille dans la bourre sur sa 1re ficelle. Pour 12’30 bien rythmées. 5 Carmen et retour.

Belori engage le poitrail sur les premiers rasets. Le centre l’attire mais il reste disponible pour tous les enchaînements qu’on lui propose. Se chauffe, pour sa 2e ficelle, et sous les sollicitations, fait la barrière signant 7 beaux engagements. Rentre une ficelle. 5 Carmen et retour.

Fakir a du jus et s’évade lestement. Mais mis au travail, il pousse avec énergie. Affiche une belle présence quand le rythme augmente. Tient son placement et reste concentré, maître de sa 2e ficelle. 5 Carmen et retour.

Platon est à l’affût même s’il attend longtemps le premier raset. Servière est vertement raccompagné. Quand les hommes s’y mettent, Platon emboîte le pas et frise la planche jusqu’à taper après Schuller (3), Valette, Granier qui lève le 2e gland sur la sonnerie. 7 Carmen et retour.

Pour le plaisir, un tau neuf est proposé. Tout feu tout flamme, il se jette dès que les propositions sont intéressantes, comme les deux de Martin. Des Carmen.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS MALI

 Trophée de l’Avenir : Martin, 15 points ; Granier, 7 ; Fouad, 3.

22/07/2012

BEAUCAIRE *AS* 2E JOURNEE DE LA PALME D'OR

Dimanche 22 juillet 2012

MIGNON ET SPARAGUS ROIS DU PRÉ

Poujol anime la course. Four passe en tête

 beaucaire,palme d'or,courses camarguaises

▲ Duo de grande classe Mignon et Poujol

Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : Service des affaires taurines. Présidence : Raymond Arnaud. Raseteurs droitiers : Gleize, Outarka, Rey, Sanchis, Violet, Villard. Gauchers : Allam, Errik, Four, Ouffe, Poujol. Tourneurs : Fouque, Khaled, Kerfouche, Rado, Sanchez.

Deuxième volet de la Palme d’Or 2012 avec la domination des cocardiers Mignon de Cuillé et Sparagus de Anne et Yves Janin. Cocardièrement, ils ont su s’imposer alors que Gastaboï (Guillierme) a assuré une partie du spectacle. Poujol, Ouffe, Four, Gleize, Rey et Villard ont donné le tempo du côté blanc. A la sortie, c’est en demi-mesure que l’on exprimait des opinions sur la course.
Arrogant (Saumade).- Un premier pas trop compliqué qui va subir mais résister avec quelques bonnes réactions à son actif dans 8 minutes de présence honorables.
Matute (Saint-Antoine).- Lui aussi subit un assaut en règle au départ. Puis aux ficelles, toujours autant sollicité, il s’illustre sur Villard. Pas de refus. 8’30” en piste et un Carmen en course, alors que celui de rentrée est contesté.
Gastaboï (Guillierme).- Sort à une place inhabituelle et inappropriée pour lui. De ce fait, en moins d’une minute, il laisse cocarde et glands. Raseté plus calmement, il fait alors la démonstration de ses aptitudes barricadières sur Villard (3), Four, Rey, Gleize, Errik, Poujol, dans 9 minutes agréables, 5 Carmen.
Mignon (Cuillé).- Très vite positionné, ce n’est plus la déferlante de la première partie. Il faut attendre la 8e minute pour entamer les ficelles. Avec sérieux, et des poursuites de qualité, il maîtrise les blancs. Des enfermées sur Poujol (2), Gleize, Sanchis. En maître cocardier, il entend 4 fois les honneurs et rentre ses ficelles au toril.
Sparagus (A. et Y. Janin).- Lui aussi trouve rapidement ses marques et toise les blancs. Bien entrepris, il se donne avec cœur le temps des principaux attributs. Puis, calé aux bois, il distille alors des enfermées puissantes et serrées sur Poujol (3), Errik, Four. Il s’illustre aussi dans de beaux enchaînements mais termine maître de la situation et enferme sa 2e ficelle. Il reçoit 4 fois la musique.
Valmont (Lautier).- S’il n’a plus sa puissance de feu aux planches, il signe cependant quelques belles finitions sur Sanchis, Gleize, Rey, Violet. Puis il manque de travail et rentre fort logiquement sa seconde ficelle. 4 Carmen.
Nizam (Blatière-Bessac).- Hors points. Il bascule sur Poujol et tape ensuite de multiples fois dont un énorme coup sur Villard. Mais hélas, blessé, il réintègre le toril à la 8e minute à la demande de son manadier. Des Carmen.


LUC PERO
PHOTO CHRISTIAN ITIER

Trophée des As : Poujol, 14 points ; Gleize, 11 ; Sanchis, 9 ; Four, 8 ; Villard, 7 ; Rey, 7 ; Ouffe, 4 ; Errik, 1.
Palme d’Or : Four, 21 points ; Poujol, 19 ; Villard, 16 ; Ouffe, 15 : Sanchis, 13 ; Gleize, 11 ; Errik, 8.

 

beaucaire,palme d'or,courses camarguaises

▲ Arrogant de Saumade et Julien Rey

▼ Gasto Boï et Benjamin Villard

beaucaire,palme d'or,courses camarguaises

▼ Sparagus de Janin et Hadrien Poujol

 beaucaire,palme d'or,courses camarguaises

▼ Nizam Blatière  Bessac
(hors point Trophée des As, compte pour la Palme d'Or)
et Hadrien Poujol

beaucaire,palme d'or,courses camarguaises

▼ Nizam et Bastien Four

beaucaire,palme d'or,courses camarguaises

************************************

 


MAUSSANE LES ALPILLES *AVENIR*

Samedi 21 Juillet 2012

L’HUILE DE COUDE APRES LA PAUSE...

 trophée de l'huile

Caleù (Richebois) dans une grande action après Rodolphe Roux

Entrée: ¼ Organisateur: CT Vallée des Baux. Présidence: A Noël Droitiers: Benoît, Cano, Martinez D, Roig, Roux. Gauchers: Allam, Anane, Ferriol. Tourneurs: Cano, Duran, Fadli.

Cette seconde journée du trophée de l’huile manque de travail en première partie mais en seconde les hommes s’activent. Caleù est la difficulté du jour. Côté raseteurs, Ferriol honore son contrat. Les rentrant Allam et Cano sont actifs. Anane rentre dans la course au cinquième.

Franc et sans difficulté, CANCAREL (Raynaud) se livre des deux côtés avec quelques conclusions cornes dans les planches. Son coup de revers lui permet de rentrer une ficelle mais en silence. 1 Carmen. Avec l’anticipation, AURIOU (Gillet) ne se laisse pas manœuvrer aisément A mi-course, il réduit son périmètre d’action et se livre de moins en moins. Ferriol insiste pour le second gland (12ème) mais trop tard pour les ficelles qui rentrent. Craint, LARQUE (Didelot) n’a pas son tonus habituel mais dribble les blancs cinq minutes pour ses rubans. Il s’échauffe au fil des rasets avec du placement cul aux planches. Concentré et volontaire aux ficelles, la pression blanche n’est pas assez forte pour lui permettre de s’exprimer pleinement. Il les rentre en musique jouée quatre fois.

Calme, CALEU (Richebois) se livre dans les séries et saute après Benoît. Sérieux, il met de l’engagement dans ses poursuites et bascule en contre piste derrière Roux. Combatif, il défend avec panache son unique ficelle. Il saute encore après Roux et la rentre en musique. 4 Carmen en piste. Une minute trente et FRIGOLET (Cavallini) défend ses ficelles. Vaillant au possible, il se jette dans les séries sans terminer. Les hommes consomment l’élixir sans modération et ne lui laissent que peu de répit dans six minutes trente. 3 Carmen. Jeune, FOUQUET (Chaballier) possède un bon placement mais les hommes s’activent pour les pompons. Aux ficelles, il tape sur Roux et utilise la piste à bon escient. Il perd rapidement la première et la seconde à une minute trente du terme non sans frapper derrière Allam. 1 Carmen et rentrée.

trophée de l'huile

Ferriol s'applique à la tête de Cancarel (Raynaud)

et se retrouve dribblé sur le départ de raset de Larqué (Didelot)

trophée de l'huile

Caleù (Richebois) termine à la poursuite de Guillaume Cano

trophée de l'huile

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée de L’Avenir: Cano (13) Anane (12) Allam (10) Benoît (2).

18/07/2012

COCARDE D'OR *LES VAINQUEURS*

 

1928 : Paul Bonel, dit Granito

1929 : Léopold Margailla1930 : Julien Rey

1931 : Julien Rey

1932 : Auguste Berbedes

1933 : Pas de course

1934 : Patrice Denamo, dit Patris ou Merlusse

1935 : Pas de course

1936 : Jean Boncoeur

1937 : Jean Boncoeur

1938 : Antony Rossignol

1939 : René Azaïs

1940 : Pas de course

1941 : Charles Fidani

1942 : Charles Fidani

1943 : Charles Fidani

1944 : Pas de course

1945 : Louis Arnaud

1946 : Lucien Volle

1947 : Lucien Volle

1948 : Lucien Volle

1949 : Lucien Volle

1950 : André Douleau

1951 : Lucien Volle

1952 : Lucien Volle

1953 : Charles Fidani

1954 : Roger Douleau

1955 : Lucien Volle

1956 : André Douleau

1957 : Manolo Falomir

1958 : André Soler

1959 : Roger Douleau et Manolo Falomir

1960 : André Soler

1961 : Roger César

1962 : Francis San-Juan

1963 : Roger Pascal

1964 : André Soler

1965 : Roger César

1966 : Roger César

1967 : Robert Marchand

1968 : Jean-Claude Fabre

1969 : Robert Marchand

1970 : Daniel Pellegrin

1971 : Roger César

1972 : Xavier Ruas

1973 : Robert Marchand

1974 : Patrice Meneghini

1975 : Patrick Castro

1976 : Patrice Meneghini

1977 : Gérard Barbeyrac

1978 : Robert Marchand

1979 : Frédéric Lopez

1980 : Gérard Barbeyrac

1981 : Christian Chomel

1982 : Christian Chomel

1983 : Jacky Simeon

1984 : Christian Chomel

1985 : Christian Chomel

1986 : Christian Chomel

1987 : Christian Chomel

1988 : Christian Chomel

1989 : Christian Chomel

1990 : Thierry Ferrand

1991 : Frédéric Durand

1992 : Thierry Ferrand

1993 : Thierry Ferrand

1994 : Thierry Ferrand

1995 : Laurent Baldet

1996 : Ludovic Zerti

1997 : Stéphane Rouveyrolles

1998 : Mouloud Bensalah

1999 : Mouloud Bensalah

2000 : Thierry Félix

2001 : Fabien Gramatico

2002 : Sabri Allouani

2003 : Hadrien Poujol

2004 : Hadrien Poujol

2005 : Sabri Allouani

2006 : Sabri Allouani

2007 : Sabri Allouani

2008 : Michaël Matray

2009 : Sabri Allouani

2010 : Benjamin Villard

2011 : Julien Rey

2012 : Hadrien Poujol