Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog


17/08/2012

MAUGUIO *AS*

Jeudi 16 août 2012

Sparagus "The artist"

mauguio,sparagus,trophée souvenir louis-rouquette

▲ Le beau duo avec Adil Benafitou

Entrée :1/2 arène. Organisateur :CT Lou Biòu. Présidence :Jacques Roumajon. Raseteurs droitiers : Bruschet, R. Mondy, Sanchis, Schuller, Outarka (sort au 1er). Raseteurs gauchers :[/GRAS_FICHE] A. Benafitou, Oleskevich, Ouffe, Poujol. Tourneurs : F.  garrido, G. Rado, Kerfouche, Labrousse.

Le trophée Souvenir Louis-Rouquette est remporté haut la main par le seul raseteur constant de l’après-midi : Adil Benafitou. Quant à l’oscar du meilleur taureau de la journée il ne pouvait échapper à Sparagus (Janin) à nouveau auteur d’une grande prestation. Satix (Daumas) et surtout Boer (Occitane) sont à créditer d’un bon quart d’heure. Un seul regret le manque d’enthousiasme de certaines tenues blanches.
Boer (l’Occitane).- Un gros gabarit qui vient percuter les bois sur Outarka (3 fois), Ouffe, Benafitou (2 fois). Disponible pour les séries qu’il honore avec beaucoup de brio en concluant cornes au-dessus, il garde toutefois ses ficelles et entend cinq fois la musique. Bon premier.
Prosper (Blatière-Bessac).- Guère disposé à s’intéresser à ce qui se passe autour de lui, il rentre son second gland...
Regain (Les Baumelles).- D’entrée il signe un bon enchaînement qu’il renouvellera par la suite. Même s’il est moins sollicité aux ficelles qu’il rentre, il ne termine pas ses actions. Sa vaillance est récompensée par 4Carmen .
Satix (Daumas).- Craint par ses attitudes fantasques, il n’est guère étouffé car dès qu’il le peut il s’envoie derrière l’homme. Le peu qu’on lui demande il le fait brillamment, en particulier avec Benafitou et Bruschet. Ficelles intactes et 5 Carmen en récompense.
Sparagus (Janin).- D’entrée il met les choses au clair, le patron c’est moi ! Cocardièrement positionné, Benafitou est magistralement raccompagné alors que d’autres tentent mais baissent vite pavillon. Poujol pied coincé, Bruschet sévèrement enfermé, Benafitou est le seul à soutenir la comparaison dans un récital d’enfermées. Maître du cercle et de ses ficelles il entend fort logiquement quatre fois les honneurs. Quinze minutes d’artiste.
Palunié (Fabre-Mailhan).- Avec lui c’est le cœur qui parle. Ouffe, Poujol, Bruschet, Sanchis se délectent sur de longs cites conclus museau au-dessus. Pour sa bravoure dans ses douze minutes trois fois Carmen  est joué.
Ulysse (Rouquette, hp).- Ce beau taù impressionne par sa fougue sur des puissants déboulés lors des “droite-gauche”. Intéressant dans son comportement il mérite d’être revu dans un autre contexte. Cocarde au toril et 3 Carmen.

LUC PERO
PHOTO LAURENT SONZOGNI

Trophée des As :A. Benafitou, 9,5 points ; Ouffe, 3 ; Poujol, 2,5 ; Bruschet, 2 ; Sanchis, 2 ; Schuller, 1 ; Oleskevich, 0,5 ; Outarka, 0,5.

Les commentaires sont fermés.