Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/08/2012

SAINT-GENIES-DES-MOURGUES *AS*

Jeudi 23 août 2012

Gau Galin le joli final

Entrée : plein. Organisateur : CT Le Trident. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani (sort au 3e), Jockin, Oudjit, Schuller. Gauchers : Ouffe, Errik. Tourneurs : Euzéby, Kerfouche, Bensalah, F. Garrido
Rapidement à cinq, les raseteurs ont quand même assuré et tiré profit des qualités des taureaux notamment Racanel, Périclès, Fernando et Gau Galin pour un final en fanfare.
Ouffe tire la charrette bien suivi par le reste de la petite troupe.
Arrogant (Saumade).- Si au début, ses réponses sont intermittentes, en tête à tête, il pousse jusqu’aux planches et accompagne parfois de la corne. Rentre une ficelle.
Napoléon (Blatière-Bessac).- Un taureau qui pose problème par sa position centriste et ses brusques changements d’humeur d’autant que “chargé”, il peut se montrer dangereux. Rentre ses ficelles.
Racanel (Cuillé).- Il collabore franchement et bien emmené peut passer le “pitre” et parfois plus à l’arrivée (Schuller). Avec expérience, il gère les enchaînements, belles enfermées (Oudjit, Errik), conclusions sur Ouffe, (3 fois). Rentre ses ficelles après une belle course cocardière. 6 Carmen et retour.
Périclès (Nicollin).- Campé sur sa position, il honore les rasets suffisamment engagés. Bien servi par le rythme de sénateurs des blancs, il gère la situation au mieux de ses intérêts, attentif à tous les départs. Oudjit s’applique, Schuller allonge, ficelles à la maison. 2 Carmen et retour.
Fernando (Janin).- Avec cœur, le jeunot veut tenir pied partout. Mais il comprend vite que la meilleure position, c’est le long des planches d’où il peut faire valoir sa vitesse d’exécution. Du coup, il se livre vaillamment dans de multiples séries. Oudjit est récompensé de son travail par la 2e ficelle. 12 minutes de bonne facture, 2 Carmen et retour.
Gau Galin (Guillierme) a tous les atouts pour assurer le final. Sans être un violent, son placement, sa rapidité, sa vaillance et ses arrivées aux planches, donnent du relief à son quart d’heure. Les raseteurs, tour à tour, partent à l’assaut de ses longues cornes et offrent aux spectateurs de belles séquences. Ouffe dans le berceau des banes, Oudjit bien quiché, accélérations sur Errik, corne passée sur Jockin, Schuller vertement raccompagné. La musique rythme les débats de ce joli final pour une ficelle rentrée.


MARTINE ALIAGA


Trophée des As : Ouffe, 8 points ; Schuller, 6,5 ; Errik, 6.

Les commentaires sont fermés.