Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/08/2012

SAINT-GEORGES-D'ORQUES *VACHES COCARDIERES*

Samedi 25 août 2012

De sacrées guerrières

saint-georges-d'orques,trophée des vaches cocardières,courses camarguaisesLes filles finalement c’est pas si compliqué... il suffit de leur porter intérêt et elles offrent leur cœur et plus si affinités. Les vaches c’est pareil... ou à peu près. Bref, à Saint-Georges-d’Orques, chaque fois que les raseteurs ont intéressé ces dames, les répliques ont été à la hauteur et même au-delà pour certaines. ◄ Photo. Thibaud Douville et Boumiane de Saint-Pierre remportent le Trophée Michel-Laurens devant une bonne cuvée de spectateurs. L’équipe du CT Le Trident autour de son président Serge Denis est en train de réussir à redorer le blason du plan saint-georgien grâce à de bons plateaux Avenir et Vaches plus toutes les animations périphériques.
Et la sélection de vaches de cet après-midi de Revivre en est la preuve. Un large éventail de qualités plus ou moins mises en valeur par les hommes. Dommage ! Malgré ce, l’ensemble a été intéressant et parfois très brillant.

Anaïs du Ternen s’est montré bravette et très coopérative pour attaquer les débats.
saint-georges-d'orques,trophée des vaches cocardières,courses camarguaisesPelote de Rebufffat (► Photo avec Olivier Ruiz) est une sacré garce. Méchante, rapide, agressive, reine de l’évasion aussi. Une chipie vindicative qui pose problème. Et du placement en plus ! A blanc, de loin, elle s’arrache et cherche à faire mal. Rasetée, elle est plus fantasque mais elle termine sa prestation par trois conclusions pétantes, enchaîne un coup aux planches sur Dumont et un envol derrière Chanat. Cocarde seulement coupée.
Opale du Brestalou c’est l’inverse, réfléchie, expérimentée, elle gère son temps. La Cocardière d’Or 2010 se montre à l’aise sur les enchaînements où elle fait parler sa vitesse. Droite - gauche, puis se replace. Brille avec Lafare, Dumont et Chanat. Au prix d’un “soleil” en contre-piste, Lopez fait le 2e gland sur la trompette.
Mouette de  Saint-Pierre pète la santé, les blancs moins. L’oeil bien ouvert sur les départs, placée, elle sort comme un bombe, va au bout et passe le pitre. Jérôme Dumas, le tourneur, ne se méfie pas assez, Mouette traverse le plan à fond et lui saute dessus. Se livre sur un bel enchaînement où elle conclut à chaque fois. Dominatrice, rentre encocardée.
Pas étouffée par les rasets, Sybille du Ternen riposte de bon cœur, saute aux trousses de Douville. Du placement, de l’envie et des finitions pour de belles séries régulièrement conclues. Du bon travail.
Le prix de la vaillance pour Gabelle du Brestalou. Et de la rapidité. Toujours prête, des séries à fond, pas un refus et retour bouche fermée avec une ficelle. Chapeau !
Ça déménage avec Boumiane de Saint-Pierre. Elle bacèle à tout va. Les coups aux planches se multiplient (Ruiz, Douville, Lafare...). Tampon énorme sur Douville. Les primes montent (la trésorière du Trident s’inquiète), le public pousse, Boumiane s’envoie en l’air et rentre sa 1re ficelle à 200€.
saint-georges-d'orques,trophée des vaches cocardières,courses camarguaisesDuchesse de Chaballier (◄ Photo avec Olivier Ruiz) est une vraie guerrière qui ne laisse rien passer. Tape sur tout ce qui bouge, le moindre geste est sanctionné. Du coup c’est pas la bousculade. Mais énorme action sur Douville, répétée sur Lafare. Rentre ses ficelles. Les Carmen ont rythmé l’après-midi.

MARTINE ALIAGA
Photos MALI

Entrée : 3/4 d’arène.
Organisateur : CT Le Trident.
Président : Jacques roumajon.
Raseteurs droitiers : Dumont, Douville.
Gauchers : Chanat, Ruiz, Cartalade, Lafare, Lopez.

Tourneurs : Dumas, Ranc.

24/08/2012

SAINT-GENIES-DES-MOURGUES *AS*

Jeudi 23 août 2012

Gau Galin le joli final

Entrée : plein. Organisateur : CT Le Trident. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani (sort au 3e), Jockin, Oudjit, Schuller. Gauchers : Ouffe, Errik. Tourneurs : Euzéby, Kerfouche, Bensalah, F. Garrido
Rapidement à cinq, les raseteurs ont quand même assuré et tiré profit des qualités des taureaux notamment Racanel, Périclès, Fernando et Gau Galin pour un final en fanfare.
Ouffe tire la charrette bien suivi par le reste de la petite troupe.
Arrogant (Saumade).- Si au début, ses réponses sont intermittentes, en tête à tête, il pousse jusqu’aux planches et accompagne parfois de la corne. Rentre une ficelle.
Napoléon (Blatière-Bessac).- Un taureau qui pose problème par sa position centriste et ses brusques changements d’humeur d’autant que “chargé”, il peut se montrer dangereux. Rentre ses ficelles.
Racanel (Cuillé).- Il collabore franchement et bien emmené peut passer le “pitre” et parfois plus à l’arrivée (Schuller). Avec expérience, il gère les enchaînements, belles enfermées (Oudjit, Errik), conclusions sur Ouffe, (3 fois). Rentre ses ficelles après une belle course cocardière. 6 Carmen et retour.
Périclès (Nicollin).- Campé sur sa position, il honore les rasets suffisamment engagés. Bien servi par le rythme de sénateurs des blancs, il gère la situation au mieux de ses intérêts, attentif à tous les départs. Oudjit s’applique, Schuller allonge, ficelles à la maison. 2 Carmen et retour.
Fernando (Janin).- Avec cœur, le jeunot veut tenir pied partout. Mais il comprend vite que la meilleure position, c’est le long des planches d’où il peut faire valoir sa vitesse d’exécution. Du coup, il se livre vaillamment dans de multiples séries. Oudjit est récompensé de son travail par la 2e ficelle. 12 minutes de bonne facture, 2 Carmen et retour.
Gau Galin (Guillierme) a tous les atouts pour assurer le final. Sans être un violent, son placement, sa rapidité, sa vaillance et ses arrivées aux planches, donnent du relief à son quart d’heure. Les raseteurs, tour à tour, partent à l’assaut de ses longues cornes et offrent aux spectateurs de belles séquences. Ouffe dans le berceau des banes, Oudjit bien quiché, accélérations sur Errik, corne passée sur Jockin, Schuller vertement raccompagné. La musique rythme les débats de ce joli final pour une ficelle rentrée.


MARTINE ALIAGA


Trophée des As : Ouffe, 8 points ; Schuller, 6,5 ; Errik, 6.

21/08/2012

ADIL BENAFITOU BLESSÉ A EYRAGUES

Hier, lundi 20 août, lors de la finale de la Corne d'Or à Eyragues, le raseteur Adil Benafitou a été blessé par Bolero de Lafon (1er de la course). Selon les premières constatations, le gaucher aurait un coup de corne sous le bras droit, une luxation de l'épaule gauche ainsi que des hématomes au visage.

20/08/2012

SAINT-GENIES-DES-MOURGUES *AVENIR*

Dimanche 19 août 2012 - Complète de Raynaud

saint-geniès-des-mourgues,complète de raynaud,ratis,course camarguaise

 Ratis et le petit plan chavire..

Entrée : plein. Org.: CT Le Trident. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Cano, Oudjit, Granier. Gauchers : Rassir, Servière, Orange. Tourneurs : Cano, Lopez, P. Rado, Euzeby. Fait marquant : le raseteur Orange lève sur un seul coup de crochet la cocarde, les 2 glands et la 1re ficelle.
Course dédiée à la mémoire de Patrick Ricard, pdg de la Sté Pernod récemment disparu.

Les manadiers Raynaud ont tenu leur promesse menant leur Royale et leur vedette à Saint-Geniès, comblant le CT Le Trident, le maire, les Saint-Geniérois et les afeciouna venus en nombre. Histoire de fidélité, d’amitié. Les Raynaud mènent à Saint-Geniès depuis 1930. Ratis est venu, a tout vu et a vaincu. Public debout ovationnant l’élu rentrant sa cocarde. Au final, une journée réussie dont tout le monde repart conquis. Les raseteurs apportent leur pierre, Rassir en tête qui reçoit le Trophée des jeunes.
Mouisset.- Il coopère à son rythme, calme voire placide. Les hommes grattent les ficelles sans le sortir de son calme. 13 minutes et une de plus pour l’élastique.
Marco Mau.- Participatif, enchaîne sur un bon tempo dans un registre classique. Bonne position d’où il honore les belles trajectoires proposées. Une enfermée sur Oudjit. 14 minutes 30, 6 Carmen et retour.
Le jeune Criquet se montre vif et énergique. Une fois placé, les blancs s’en méfient, Criquet prend de l’assurance et appuie ses poursuites jusqu’à sauter après Rassir et taper sur Cano. Rentre son unique ficelle. 2 Carmen et retour.
Quand Escamillo vient, il ne fait pas le déplacement pour rien, Granier,  Oudjit, Rassir sont violemment raccompagnés au-dessus des planches. Décollé, il faut le défier. Orange adroit lève la 1re ficelle au prix d’un “soleil” en contre-piste. Rugueux et pas facile, rentre une ficelle. 7 Carmen et retour.
Agressif, Rabino se livre de tout son poids pour 9 minutes les pompons. Il bombarde méchamment aux bois, en bascule après Oudjit,  tape sur Cano, Rassir plusieurs fois. Démonte quelques planches, et rentre ses ficelles. 4 Carmen et retour.
saint-geniès-des-mourgues,complète de raynaud,ratis,course camarguaise

Attendu comme le messie, ▲ Ratis porte la devise de la marque. Le Biòu de l’Avenir trouve vite sa position et ne supporte rien dans son entourage. Il fait le vide et agresse méchamment. Ses engagements violents sont accompagnés par les oh et ah du public et la musique en boucle. A l’affût, Ratis s’emporte, Ratis passe à travers, Ratis fracasse et frappe, frappe... Des coups comme s’il en pleuvait. Cocardier et maître de la piste, il laisse juste un gland en pourboire, et rentre sa cocarde à 400€. Le public exulte, l’ovation est formidable. Merci les Raynaud !

 


MARTINE ALIAGA
PHOTO MALI

 
Trophée de l’Avenir : Rassir, 17 points ; Orange, 14 ; Cano, 9 ; Servière, Granier, 4 ; Oudjit, 3.

**********

▼ Roger Pascal, Roger César et Jean Cabanis, anciens raseteurs à avoir raseté la grande Royale de Raynaud honorés à la capelado

 

saint-geniès-des-mourgues,complète de raynaud,ratis,course camarguaise

*******************

* Voir d'autres photos sur le blog de benjibiou

http://benjibiou.midiblogs.com

*******************

 

 

19/08/2012

SAINT-GEORGES-D'ORQUES *AVENIR*

Samedi 18 août 2012

Aliaga au charbon

 saint-georges-d'orques,aliaga,chouan de lafon,courses camarguaises

Les vainqueurs du Souvenir Claude-Malzac :
Aliaga et Chouan de Lafon

Jérémy Aliaga s'offre le Trophée Claude-Malzac (y'a pas eu photo à l'arrivée) avec le taureau le plus brillant de l'après-midi, Chouan de Lafon. Sept à la capelado, 2 et demi qui rasètent. Aliaga tire toute la course accompagné de Chanat et parfois de Paparone. Le choix des taureaux par le CT Le Trident s'avère excellent, chacun dans un style différent, ils n'ont manqué que de travail.
Une minute de silence est observée à la mémoire de Patrick Ricard, pdg de la Sté Pernod, récemment décédé.

Isaac (Les Termes) ouvre correctement les débats. Un taureau qui a besoin de bisquer pour s'exprimer, alors il se soulève aux planches, surtout à gauche. Bien placé, il y va de bon coeur après Chanat (2), Aliaga (3) et Paparone. Rentre une ficelle. 4 Carmen et retour.
Saint-Louis du Pantaï est remuant. Il a du peps, du caractère pour pousser fort dans les enchaînements et plus si affinités (Aliaga jusqu'aux planches, Chanat). Il tient tête avec énergie dans de longues séries. du coup, la dernière minute lui est difficile mais il ne lâche la 2e ficelle que sur la trompette. 6 Carmen et retour.
Angelus (Le Ternen).- Le long des planches, il attend les sollicitations. quand ça démarre il répond toujours présent, force sur Chanat et frappe sur Aliaga. Une belle enfermée sur Aliaga et de chaudes arrivées en fanfare. Rentre ses ficelles. 5 Carmen et retour pour cette valeur sûre.

saint-georges-d'orques,aliaga,chouan de lafon,courses camarguaises
▲ Porto, un sévère cocardier

 Porto (Plo).- La difficulté de la journée. Porto délimite son terrain. Sur le sable fraîchement arrosé et remis en forme à l'entracte, ce sera devant le toril et pas ailleurs. De là, il s'engouffre après les blancs, intraitable dans l'action et mourre rageusement passé à l'arrivée. Dominateur, rentre sa cocarde et un gland. 5 Carmen et retour.
Chouan (Lafon) apporte sa fraîcheur, sa vivacité. Aliaga et Chanat le citent, la réponse est frappante à chaque fois. aliaga se démène, Chouan est à la conclusion. Et quand les deux gauchers (Jérémy et Charles) respirent un peu, le temps paraît long. Chouan rentre une ficelle avec 5 Carmen et retour.
Espérion (Saint-Pierre).- Brave sur les premières séries mais s'escampe violemment sur Chanat puis Aliaga. Raseté par à coups - les droitiers ne renvoient même pas le taureau, même à blanc - sa prestation semble décousue. Il faudra le revoir. Rentre sa cocarde, 2 Carmen et retour
Cocagne de Saumade, hp, piaffe d'impatience et sur les trois rasets proposés (Aliaga, Chanat), il s'envoie aux planches la corne à l'affût. Lui aussi sera à revoir. 3 Carmen et retour encocardé.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS J. S. et MALI

saint-georges-d'orques,aliaga,chouan de lafon,courses camarguaises
▲ Charles Chanat

▼ Canicule ? Même pas vrai, à Saint-Georges,
sous les ombrages avec un petit air rafraîchissant

 saint-georges-d'orques,aliaga,chouan de lafon,courses camarguaises

Trophée de l'Avenir : Aliaga, 26 points ; Paparone, 5.

Entrée : 1/2. Org. CT Le Trident. Président : Jacques Roumajon. Raseteurs droitiers : Paparone, Dumont, Santelli. Gauchers : Aliaga, Chanat, Cartalade, Lopez. Tourneurs : Grando, Dumas.

17/08/2012

MAUGUIO *AS*

Jeudi 16 août 2012

Sparagus "The artist"

mauguio,sparagus,trophée souvenir louis-rouquette

▲ Le beau duo avec Adil Benafitou

Entrée :1/2 arène. Organisateur :CT Lou Biòu. Présidence :Jacques Roumajon. Raseteurs droitiers : Bruschet, R. Mondy, Sanchis, Schuller, Outarka (sort au 1er). Raseteurs gauchers :[/GRAS_FICHE] A. Benafitou, Oleskevich, Ouffe, Poujol. Tourneurs : F.  garrido, G. Rado, Kerfouche, Labrousse.

Le trophée Souvenir Louis-Rouquette est remporté haut la main par le seul raseteur constant de l’après-midi : Adil Benafitou. Quant à l’oscar du meilleur taureau de la journée il ne pouvait échapper à Sparagus (Janin) à nouveau auteur d’une grande prestation. Satix (Daumas) et surtout Boer (Occitane) sont à créditer d’un bon quart d’heure. Un seul regret le manque d’enthousiasme de certaines tenues blanches.
Boer (l’Occitane).- Un gros gabarit qui vient percuter les bois sur Outarka (3 fois), Ouffe, Benafitou (2 fois). Disponible pour les séries qu’il honore avec beaucoup de brio en concluant cornes au-dessus, il garde toutefois ses ficelles et entend cinq fois la musique. Bon premier.
Prosper (Blatière-Bessac).- Guère disposé à s’intéresser à ce qui se passe autour de lui, il rentre son second gland...
Regain (Les Baumelles).- D’entrée il signe un bon enchaînement qu’il renouvellera par la suite. Même s’il est moins sollicité aux ficelles qu’il rentre, il ne termine pas ses actions. Sa vaillance est récompensée par 4Carmen .
Satix (Daumas).- Craint par ses attitudes fantasques, il n’est guère étouffé car dès qu’il le peut il s’envoie derrière l’homme. Le peu qu’on lui demande il le fait brillamment, en particulier avec Benafitou et Bruschet. Ficelles intactes et 5 Carmen en récompense.
Sparagus (Janin).- D’entrée il met les choses au clair, le patron c’est moi ! Cocardièrement positionné, Benafitou est magistralement raccompagné alors que d’autres tentent mais baissent vite pavillon. Poujol pied coincé, Bruschet sévèrement enfermé, Benafitou est le seul à soutenir la comparaison dans un récital d’enfermées. Maître du cercle et de ses ficelles il entend fort logiquement quatre fois les honneurs. Quinze minutes d’artiste.
Palunié (Fabre-Mailhan).- Avec lui c’est le cœur qui parle. Ouffe, Poujol, Bruschet, Sanchis se délectent sur de longs cites conclus museau au-dessus. Pour sa bravoure dans ses douze minutes trois fois Carmen  est joué.
Ulysse (Rouquette, hp).- Ce beau taù impressionne par sa fougue sur des puissants déboulés lors des “droite-gauche”. Intéressant dans son comportement il mérite d’être revu dans un autre contexte. Cocarde au toril et 3 Carmen.

LUC PERO
PHOTO LAURENT SONZOGNI

Trophée des As :A. Benafitou, 9,5 points ; Ouffe, 3 ; Poujol, 2,5 ; Bruschet, 2 ; Sanchis, 2 ; Schuller, 1 ; Oleskevich, 0,5 ; Outarka, 0,5.

16/08/2012

LEGRAU DU ROI *AS*


Mercredi 15 août 2012

GARLAN ET SAINT-REMOIS LES STARS

LEGRAUBLOG5AOUTGARLAN.jpg

▲▼ Garlan

LEGRAUBLOGGARLAN15AOUT.jpg

GROBLOG.jpg

▲▼ Saint-Rémois

LEGRAUBLOG15AOUTSTREMOIS.jpg

PHOTOS LAURENT SONZOGNI

***************

 

LANSARGUES *AVENIR*

Mercredi 15 août 2012

  Carmen général mérité


Hier. Entrée : 3/4 d’arène. Org. : comité des fêtes. Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Faure, Jockin, Valette. Gauchers : Servière, Guin (sort au 4e), Fargier. Tourneurs, Estève, Martin, Rouveyrolles.

Des raseteurs et tourneurs ovationnés par le public, Carmen général pour l’ensemble des noirs et des blancs, voilà le final de cette agréable course de la fête. L’entraide, le bon esprit, l’investissement des hommes et le bon comportement des taureaux ont tiré vers le haut.
Vagabond (Cuillé).- Classique, d’un calme olympien, ce  qui ne l’empêche pas de riposter vivement (Valette, Fargier), 1 Carmen et retour.
Bon Cœur (Lou Pantaï), bon pied et bon œil. Rapide et belliqueux, du placement avec ça. Des anticipations, des enfermées, des conclusions au ras des planches pour ce bon élément qui rentre ses ficelles.  7 Carmen et retour.
Hélios (Les Termes). Sort décidé, et les premiers rasets sont fermement raccompagnés et volontiers conclus. Mais, pas assez entrepris, il ne met plus le même entrain sur les enchaînements. En revanche sur sa 1re ficelle ouverte, la pression lui va bien et il brille aux planches. Rentre une ficelle. 3 Carmen et retour.
Titien (Blatière-Bessac).- Cul aux planches, il a délimité son terrain. Et dès que l’homme fait le pas, il tamponne violemment. A ce jeu, c’est Valette le meilleur. Le raseteur enchaîne les rasets courts pour la coupe, cocarde et les glands (13’30, 3 Carmen). Mais Titien se fait de plus en plus dur et les ficelles sont inaccessibles.
Saladin (Saumade).- Du jus, du mouvement, de la vivacité. Change régulièrement de terrain et  en sort comme une fusée aux trousses des blancs.  Faure est son meilleur adversaire pour des actions où souvent Saladin lui brûle la politesse pour de chaudes arrivées aux planches. Le public encourage, raseteur et taureau brillent. Rentre ses ficelles. 7 Carmen et retour.
Joker (Lautier).- Ne vous fiez pas à son petit gabarit c’est une fusée. Il se livre à fond, tous les blancs participent, tourneurs compris, Joker au diapason. Les ficelles rentrent malgré le travail. 5 Carmen et retour.
Gabriel (Paulin).- 4 ans et un physique de jeune premier. Le long des planches, il attend les blancs qui jettent leurs dernières forces aidés des spectateurs. Gabriel et Faure pour les derniers coups de barrière, Carmen mérité pour l’ensemble.

 


MARTINE ALIAGA

 

Trophée de l’Avenir : Faure, 14  points.
Trophée des Raseteurs : Jockin, 19 points ; Valette, 12, Guin, 2.

15/08/2012

PALUDS DE NOVES *AVENIR*

Mercredi 15 Août 2012

GUYON ET ALLAM LE DUO DE CHOC...

 4ème journée st roch

Monro (Bon) barricadier à la poursuite de Rémi Guyon

Entrée: Plein Organisateur: CT des Paluds Présidence: S Gonfond Droitiers: Guyon, Oudjit Gauchers: Aliaga, Allam, G Martinez. Tourneurs: Euzeby, Grando, Lizon, Zerti.

Avec seulement cinq raseteurs la course donne entière satisfaction grâce au duo Guyon Allam infatigable. Ils sont récompensés de leur excellent travail. Aliaga en dessous de sa valeur reprend le dessus après la pause. Oudjit travaille correctement et Martinez est trop discret. Tous les taureaux se livrent avec des qualités intéressantes pour un Carmen Général mérité.

Une minute et BOSCO (Chauvet) perd ses rubans. Aux ficelles, il se livre et chasse avec méchanceté. De belles terminaisons sur Oudjit (3) mais aussi Guyon sent la corne (2). Quand l’homme est à portée il saute après Guyon (2) et Aliaga. Un excellent premier avec 3 Carmen et retour.
Placé, LEVEL (Ricard) a un bon niveau aux attributs avec des arrivées tête au-dessus des bois. Volontaire il fait front dans la bourre et décuple de l’énergie dans ses ripostes. Il saute sur Allam qui doit grimper en catastrophe. Fayssal lève la ficelle à la quatorzième d’une course animée et généreuse. 3 Carmen et rentrée.
Décidé et imposant, MONRO(Bon) ne se laisse pas manœuvrer. Par manque de travail il saute mais aussi après Guyon. Il décolle au toril avec Allam (2), frappe sur Aliaga et enferme Guyon. Un coriace qui pose problème sur chaque raset et termine par un saut et une grandiose action après Guyon. 3 Carmen et retour pour un espoir à suivre qui rentre sa cocarde.

Cocardier, BEEFATER (Ricard) se montre vaillant dans les séries. Chaque raset est honoré avec conviction. Aux ficelles, il donne de l’ampleur à sa prestation sans aucun refus, rehaussée par le travail de Guyon qui s’octroie les deux ficelles. 4 Carmen et retour.
Trente secondes et FIGARO (Bon) défend ses ficelles après une rafale de rasets. C’est Figaro-ci Figaro là pour ce partenaire coopératif à souhait qui se livre sans retenue et un moral à toute épreuve dans 12 minutes agréables avec des poussées tête au-dessus des planches. 3 Carmen et rentrée.
Plein d’envie, TOSCAN (Chauvet) se signale d’entrée aux planches. De la méchanceté avec sa corne qui se profile à l’arrivée. Vite tourné et cul aux planches il régale le public sur les reprises et des arrivées émotionnantes. Il s’incline sur la sonnerie avec 5 Carmen et retour.
Franc, TADORNE (Ricard) propulse Guyon contre les tubes (sort) et saute après Oudjit. Il démontre de réelles qualités barricadières. Calme, ses actions ou sauts sont percutants. Guyon revient et lève la ficelle sous l’ovation. La deuxième sur le fil pour Aliaga dans un final éblouissant. 3 Carmen et retour.

4ème journée st roch

Toscan (Chauvet) dangereux à l'arrivée derrière Guyon

Tadorne spectaculaire aux trousses de Jean Henri Oudjit

4ème journée st roch

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée de l’Avenir: Allam (18) Aliaga (7) Oudjit (5)

Trophée des Raseteurs: Guyon (25)

MAUGUIO *AS*

Mardi 14 août 2012

Le 10e Souvenir Manu et José
à  Bastien Four et Tassou de Cuillé

mauguio,trophée manu et josé,tassou et four,course camarguaise

Un bel engagement de Tassou sur Sabri Allouani

 Vainqueur en 2009 et 2010, Tassou n’a pas eu à beaucoup forcer pour remporter le Souvenir Manu et José. Bastien Four non plus qui, malgré une boîterie prononcée,  a géré tranquille son avance de la première partie. Une course dans l’ensemble monotone, où - encore une fois - les qualités des taureaux n’ont pas été exploitées. Les organisateurs avaient pourtant mis le paquet avec un joli decorum, des prix et une solide organisation. Mais quand l’âne veut pas boire... comme disait ma grand-mère.
Dilun, un Mailhan exemplaire qui fait son job de premier  plutôt bien. Laisse passer la rafale aux pompons et sans refus, coopère en rythme avec les raseteurs qui travaillent impeccablement les ficelles.  2 Carmen et retour. 9 minutes agréables.
Ça se gâte avec Radjau. Le cocardier de Paulin se renferme sur sa méchanceté, cul aux planches, sourd à toutes sollicitations. Sauf quand c’est lui qui décide comme sur Allouani, Villard, Poujol et sur la trompette un sursaut meurtrier sur Villard. Radjau où est passée ton envie de combattre ?
Le petit Vibre de Lafon prend tout à fond les ballons. Même s’il n’a pas un placement terrible, sa générosité est énorme. Il s’enfile des séries sans mollir. Schuller s’applique et allonge. Four abrège avec les 2 ficelles. 7 minutes pétillantes mais un peu courtes. La musique quand même pour sa vaillance, déjà entendue deux fois.
Tassou (Cuillé) sort avec du jus et le fait savoir après Poujol. Placement, déplacements, il gère tout ça impeccablement. Les coups aux planches sont puissants (Poujol, Allouani, Benafitou). Mais une fois bien calé, les blancs hésitent. A. Benafitou relance, Tassou passe le mourre sur Ouffe. Séries dans un registre classique, bel engagement sur Poujol. Dans la bourre pour sa 2e ficelle, il mitraille à répétition et finalement se la garde. 4 Carmen et retour.
Sueño de Rouquette n’était pas partie pour une grande prestation, souvent au milieu, méchant aux planches, des oublis parfois, sauf cette grosse action où il bascule après Four. Làs, il prend un coup de crochet à l’œil et rentre à la 7e.
Esmero, lui, à la pêche. D’entrée il promène ses cornes démesurées dans l’attente du combat. Dès qu’il est sollicité, il attaque fermement les planches où la corne cherche l’homme (Ouffe). Bien positionné aux ficelles, il brille à chaque intervention surtout des gauchers (borgne à droite). Ouffe, Poujol 2 fois essuient deux énormes engagements. Allouani est bombardé et sur Ouffe c’est feu d’artifice. Mais le travail n'est pas suffisant, dommage, Esmero en voulait plus. Les ficelles rentrent. 5 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS LAURENT SONZOGNI

mauguio,trophée manu et josé,tassou et four,course camarguaise

Bastien Four et Esmero de Caillan

Trophée des As : Four 7,5 points ; Poujol, 5 ; Allouani et Ouffe, 4,5 ; A. Benafitou, 2 : Outarka, 1.

***********