Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/09/2012

CASTRIES *AVENIR*

Dimanche 9 septembre 2012

Gévaudan la bête de Guillierme

Entrée : 1/3 d’arène. Organisateur : CT Le Trident. Président : Nicolas Manchon. Raseteurs droitiers : Cano, Faure, Valette, Lafare. Gauchers : Aliaga, Favier (sort au 3e), Alarcon. Tourneurs : Noguera, Cano, Cuallado, Estève.

Gévaudan en chef de file, Mange Fangue, classique, Aroujo vert mais prometteur, et les trois autres qui ne déméritent pas, les jeunes Guillierme ont du potentiel. Surtout face aux 4 premiers du classement de l’Avenir qui se disputent les places à quelques points d’écart. Donc ça rasète sans temps morts mais l’esprit est sauf surtout quand les tourneurs donnent l’exemple en s’interchangeant droite-gauche. Une course qui aurait mérité une meilleure audience.
Viroulet raccompagne avec vigueur, toujours le long des planches, il ne refuse rien même s’il ne va pas tout le temps au bout. Rentre une ficelle en musique. Agréable premier.
Tout feu tout flamme, Beu Caire prend une rafale aux pompons. Sans se fixer, il râle, court, lâche parfois, se pose au toril, saute... pousse sur quelques échanges. 7 minutes.
Gévaudan se “bandit” comme un bioulet le temps des glands. Aux ficelles, se poste, aux aguets, il devine les trajectoires. Lafare et Aliaga se font vivement anticiper. Les blancs l’abordent avec réflexion. Gévaudan s’engage avec autorité et ne lâche rien jusqu’aux planches. Superbe avec le long cite de Faure, oblige Favier à rompre. Rentre gaillardement ses ficelles. 2 Carmen et retour.
Mange Fangue est disponible à tous les échanges. Classique et combatif, il pousse après Aliaga, Cano pour 4 minutes les pompons. Aux ficelles, gagne du terrain sur Lafare, poursuit au fil des planches. Défend bravement ses ficelles qu’il garde dans un quart d’heure volontaire. 5 Carmen et retour.
Bessoun, exemplaire de générosité et de vivacité. Un taureau qui se livre dans de nombreux et longs enchaînements avec beaucoup d’envie. 9 agréables minutes, 2 Carmen et retour.
Remuant, le jeune Aroujo se cherche mais envoie méchamment la corne en finition pour un bon début de course. Un peu surpris par l’assiduité des raseteurs, il se défend avec rage mais se gaspille en sautant. S’il perd de la concentration, il montre aussi de la dangerosité, du mordant et de l’énergie. A revoir. Rentre ses ficelles.

MARTINE ALIAGA

Trophée de l’Avenir : Faure, 16 points ; Cano, 12 ; Aliaga, 12 ; Alarcon, 6 ; Favier, 4.
Trophée des Raseteurs : Lafare, 5 ; Valette, 2.

Les commentaires sont fermés.