Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/10/2012

LUNEL FINALE DU TROPHEE DE L'AVENIR

Dimanche 8 octobre 2012

L'Avenir comble les arènes San Juan

 lunel,finale du trophée de l'avenir,courses camarguaises

▲ La hauteur des barrières pescalunes n'ont pas impressionné Icare.
Ici sur Lucas Faure

lunel,finale du trophée de l'avenir,courses camarguaisesCette finale fera date. Les raseteurs et les cocardiers de l'Avenir ont enthousiasmé et comblé les arènes, hier à Lunel. Les blancs ont tout donné et surtout leur enthousiasme jusqu'au bout de la fatigue. Les taureaux ont relevé le défi, surtout Boer, Marcias, Horacio, Scipion et Icare. Le Cuillé (Horacio) par ses extraordinaires qualités cocardières et son sérieux, le Paulin (Icare) par sa violence, son jusqu'au boutisme ravageur, sa volonté destructrice.  Et quel bonheur ces gradins et contre-piste pleins. Hier, l'engouement pour la course camarguaise a été démontré grandeur nature. Cette jeunesse prometteuse c'est l'avenir de la fe.

Il faut souligner que la ville de Lunel a mis tout son coeur et ses forces vives dans une organisation parfaite aux côtés du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence. Le spectacle d'ouverture a fait la part belle à l'autre emblème de la Camargue, le cheval. En liberté ou en main, le Camargue a montré sa beauté et son caractère quelquefois frondeur.

 lunel,finale du trophée de l'avenir,courses camarguaises

Photo avec Guillaume Cano - Boer de l'Occitane fait un premier sérieux, solide. Un clin d'oeil à son compère Aiglon pour son côté mobile compensé par ses répliques où la corne pointe dangereusement. Petit à petit améliore son placement et se montre offensif (Martin, Faure, Favier), serre Martin, Allam, sort comme une bombe sur Favier, Martin. Moins tranchant sur la fin, mais quelles belles trajectoires face aux cites des blancs. Rentre ses ficelles dont la droite bien entamée. 3 Carmen et retour.

Colvert de Chauvet se perd dans la grandeur pescalune. Il se met à la faute mais réplique vertement et se dresse sur les premiers cites. Se laisse "claver" au toril et perd pied dans le vire-vire qui lui est imposé. Une très longue série à la 13e où il se rebiffe sur Cano. Rentre la 2e ficelle. 4 Carmen et retour.

 lunel,finale du trophée de l'avenir,courses camarguaises

Photo avec Jérémy Aliaga - Marcias (Fabre-Mailhan) c'est Raging Bull. Tête baissée, il affiche sa détermination. C'est un bagarreur qui réplique avec méchanceté. Attentif, autoritaire dans les enchaînements, il se bat avec acharnement. Costaud, puissant, les blancs font attention et les poursuites sont chaudes (Martin). Langue pendante, il ne lâche pourtant rien et rentre ses ficelles. 2 Carmen et retour.

 lunel,finale du trophée de l'avenir,courses camarguaises

Photo avec Jérôme Martin - Horacio (Cuillé) est vite posté. La première série se fait "à blanc", le cocardier en impose. D'autant qu'il va vite et frise les planches à chaque arrivée. 2 ou 3 rasets et se replace calmement. Martin frise la correctionnelle (voir photo) attrapé par la manche du tee-shirt, Faure raccompagné au-dessus des planches, encore Martin en danger. L'émotion monte d'un cran. Montrant plus d'engagement à gauche, Aliaga, Favier, Martin mènent la danse. Horacio termine puissamment sur Faure. Rentre ses ficelles. 6 Carmen et retour.

Scipion (Saumade) a l'âme belliqueuse et se livre avec énergie dans un quart d'heure inégal. Quelques refus à droite (Faure) mais se rattrape dans des séries de folie où il se bat comme un beau diable. S'engage fort après Faure, Martin. Une-deux Aliaga, Oudjit de toute beauté. Inégal certes mais livre plein de moments intenses. Une ficelle à la maison. 5 Carmen et retour.

Ulmet (J.-C. Blanc) se prête aux enchaînements avec vélocité. Mais se cale rapidement et laisse filer. Les hommes sont fatigués (on le comprend après cette débauche d'énergie), Ulmet n'a droit qu'à des rasets au compte-gouttes pendant quelques minutes. Mais ça repart, Faure allonge, Ulmet se cabre, réitère sur Gaillardet, se démultiplie encore avec Faure, dangereux sur Gaillardet, magnifique sur Faure, coup de barrière sur Martin pour un très passage. Mais trop de déchet dans ses réparties. Garde ses ficelles sans convaincre. 5 Carmen et retour.

 lunel,finale du trophée de l'avenir,courses camarguaises

Photo avec Jérôme Martin - Icare (Paulin) tourne, rode, chasse. Puissant, attentif, les blancs observent la brute épaisse. Placé, il offre au premier raset d'Aliaga une réponse cinglante, derrière, Martin se fait envoyer en l'air. Les raseteurs jettent leurs dernières forces pour un final en apothéose, où Icare tient la vedette par des coups explosifs aux planches même les piliers se plient. Les blancs se transcendent face à ce boxeur qui rend coup pour coup et même plus. Aliaga, Martin, Faure, Gaillardet, Oudjit... ça éclate dans tous les sens, raseteurs escampés au-delà du pourtour, accompagnés haut sur les tubes, avec vigueur,  méchanceté... La contre-piste aussi l'attire après qu'il a basculé de toute sa puissance plusieurs fois aux trousses de Faure, Oudjit. Il s'y encagne un peu, perdant de précieuses minutes. Le public se régale et accompagne chaque action, la musique est à son maximum pour un final époustouflant qu'on voudrait ne pas voir s'arrêter. Faure au bord de l'épuisement fait le spectacle jusqu'au bout, Martin veut le dernier raset pour un baroud final sous l'ovation et la musique. Icare, lui, n'offre que sa cocarde, le public est debout.

MARTINE ALIAGA

Photos CHRISTIAN ITIER

ICARE BIOU DE L'AVENIR 2012

lunel,finale du trophée de l'avenir,courses camarguaises

▲ Déchaîné, Icare bascule après Jean-Henri Oudjit
qui ne peut s'accrocher et frôle la catastrophe.

*******************

SUPPORTERS

Les troupes de Jérémy Aliaga, Lucas Faure et Maxime Favier

lunel,finale du trophée de l'avenir,courses camarguaises

lunel,finale du trophée de l'avenir,courses camarguaises

lunel,finale du trophée de l'avenir,courses camarguaises

****************************

Les commentaires sont fermés.