Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/04/2013

CONVALESCENCE

28 avril 2013 - Aux Cabanes de Romieu

Saint-Rémois sur la bonne voie

saint-rémois,manade fabre-mailhan,courses camarguaises

L'intervention terminée, Saint-Rémois retrouve la liberté,
bien encadré par les simbeu Cato et Espigau

Lorsque vous avez la chance d’avoir un taureau spectaculaire, et qui plus est plus frappe et re-frappe de puissance à l’infini, le manadier ne vit pas la course et a toujours peur de la blessure. C’est ce qui est arrivé à Saint-Rémois, de Fabre-Mailhan, le dimanche 9 septembre 2012 à la finale du Trophée des Maraîchers à Châteaurenard. Résultat de ce total impact : un décollement complet de la lèvre inférieure jusqu’à la moitié de la mâchoire, nécessitant la pose de points internes et externes.
Et de penser qu’après un mois de repos cela suffirait et ne remettrait pas en cause sa participation à la finale du Trophée des As à Nîmes le 14 octobre. Ce fut le cas, sauf que dès le premier choc barricadier, Saint-Rémois se re-décollait la lèvre inférieure. Certes beaucoup moins - sur un petit tiers en fait - mais amplement suffisant pour ne plus prendre de risque. Repos complet donc.
Le vétérinaire Jérôme Clavel, qui suit son percutant patient depuis le début, est repassé le voir il y a un mois et demi afin de constater l’évolution : « Il restait encore une petite plaie de 2 cm. Ce n’était pas très grave, juste une fin de cicatrisation normale, et avec Jacques Mailhan on s’était dit que nous attendrions juin-juillet avant de donner le feu vert pour que Saint-Rémois puisse recourir ».
saint-rémois,manade fabre-mailhan,courses camarguaisesMais depuis quelques jours, Jacques Mailhan trouvait que Saint-Rémois salivait anormalement, alors lundi dernier, aux Cabanes de Romieu, tout le monde était à nouveau sur le pont autour de Saint-Rémois, endormi pour l’intervention dans le char. « Il n’y a plus aucun souci avec la plaie qui cicatrise très correctement. Par contre il y avait les trois dents de la partie gauche qui bougeaient beaucoup trop, donc on les a enlevées car je pense que c’est surtout ça qui le dérangeait. En même temps on lui a enlevé aussi les trois autres, histoire de ne plus y revenir », expliquait le vétérinaire.
Comment alors le taureau s’alimentera-t il ? Pour les taureaux c’est plus compliqué avec l’herbe car ils sont obligés de l’arracher. En revanche, aucun problème avec le foin parce qu’en fait, avec leur langue, ils arrivent à faire le tour et le prendre. Ceci dit, vu que la plaie n’est pas complètement cicatrisée, autant laisser le taureau au foin jusqu’à juin afin qu’il ne maigrisse pas. Ensuite, il aura le temps de s’adapter à l’herbe et de pouvoir grignoter normalement.
Est-ce à dire qu’il y a de grandes chances pour qu’il ressorte pendant l’été ? « Sans souci, à 99,9 % on peut l’écrire », n’hésite donc pas à répondre, Jérôme Clavel. Quant à Jacques Mailhan « Je suis confiant et d’accord, mais seulement si Saint-Rémois est dans un très bon état physique. »
Et trois heures après l’intervention, Saint-Rémois, certes groggy comme tout un chacun au réveil d’une anesthésie, en compagnie des deux simbeù Cato et Espigau, histoire d’être en totale confiance, “masteguait” déjà le foin.
Un comportement de bon augure.

Texte et photos
PATRICK PONS

 

saint-rémois,manade fabre-mailhan,courses camarguaises

Trois heures après, Saint-Rémois mastegue déjà du foin

****************************


21/04/2013

PLAN D'ORGON *AVENIR*

Dimanche 21 Avril 2013

CIACCHINI LA JEUNESSE MONTANTE…..

 plan d'orgon

Beauvoisinois (Cavallini) à la poursuite de Jérémy Ciacchini.

Entrée: ¼. Organisateur: CT Lou Rami. Présidence: G Roccia Droitiers: Ciacchini, Gleize, Marquier, D Maurel. Gauchers: Alarcon, Boyer, Ferriol, Ricci. Tourneurs: Duran, Lebrun, Martinez D.

Cette première journée de La Saint Louis est marquée par l'enthousiasme du jeune Jérémy Ciacchini adroit et travailleur. Maurel est une valeur sûre. Ferriol et Gleize plus présents en seconde partie. Côté noirs la course démarre à Jupiter très accrocheur avec une seconde partie plaisante. Petit bémol, la piste dure et poussiéreuse pas assez arrosée.

BEAUREGARD (Coulet) se livre sur les rasets consentis toujours placé près des planches. Sa façon de baisser la tête nécessite qu'on le regarde dans les yeux. Difficile d'accès, il perd sa cocarde et un gland une minute avant sa rentrée en silence. S'il n'étouffe pas les blancs, BOA (Raynaud) garde ses rubans  jusqu'à mi-course. Il serpente des deux côtés mais manque un peu de finition. Sa fin de course manque de rythme mais surtout de régularité de la part des hommes. Il rentre ses ficelles en silence. Rapide et décidé, JUPITER (Chauvet) a du gaz. Les hommes se reprennent et lui font accomplir des séries en musique avec des arrivées au ras des planches. Aux ficelles il répond présent malgré trois évasions dans le pourtour. Il conserve brillamment la seconde. 4 Carmen et rentrée.

Brave sur le raset VERDI (La Galère) perd ses attributs en trois minutes mais en étant percutant aux bois. Aux ficelles, il affiche une volonté à toute épreuve et bascule après Maurel. Douze minutes vaillantes récompensées à deux reprises et au retour. Avalanche de rasets pour BEAUVOISINOIS (Cavallini) qui honore tout avec une conviction inouïe pour quatre minutes intenses. Aux ficelles, il continue avec beaucoup de combativité à répondre aux sollicitations et les rentre avec le sens du devoir accompli. 4 Carmen et rentrée. Avec FELIBRE (Lou Pantaï) les hommes ne jouent pas les poètes. Quatre minutes et il défend sa seconde ficelle. Pourtant le bioú en a sous les sabots lorsqu.il saute après Maurel et Ciacchini mais neuf minutes suffisent. 2 Carmen et retour.

plan d'orgon

Alarcon à la tête de Beauregard (Coulet)

Boa (Raynaud) serre David Maurel

plan d'orgon

plan d'orgon

Jupiter (Chauvet) se soulève derrière Ciacchini.

Verdi (La Galère) explosif derrière David Maurel.

plan d'orgon

plan d'orgon

Beauvoisinois (Cavallini) et Joffrey Ferriol/

Félibre (Lou Pantaï) s'engage dans le pourtour après David Maurel.

plan d'orgon

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée de l’Avenir: Ciacchini (15) Alarcon (5) Boyer (3).

Trophée des Raseteurs: Maurel D (12) Ferriol, Gleize, Marquier (5) Ricci (4).

LE GRAU-DU-ROI *AS*

Dimanche 21 avril 2013 - Royale de Cuillé

Des émotions et du sérieux

 le grau-du-roi,as,royale de cuillé,course camarguaise

Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : Régie des arènes. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : I. Benafitou, Bruschet, Cano, Faure, Toureau, Auzolle. Gauchers : Aliaga, Favier, Martin, Rassir. Tourneurs : Noguera, Cuallado, P. Rado, F. Garrido, T. Garrido.

L’“autre” Royale de Cuillé tient la route, Horacio en fer de lance, face à des raseteurs disciplinés, entreprenants et courageux. Bruschet, Martin, Favier payent de leur personne, Aliaga avec peu de main mais beaucoup de beaux gestes, Auzolle assidu. Les nombreux spectateurs sont tenus en haleine et participent de bon coeur, il n’a manqué que quelques pétards sur la fin.

Vison.- Remuant, indiscipliné, il chasse. Favier se fait bousculer d’entrée. Le taureau pousse, rode et se soulève, toujours dangereux. Rentre ses ficelles. 5 Carmen et retour.

Modiano.- Avec lui c’est plein gaz ! Et l’ambiance monte d’un cran. Son cœur énorme lui fait enchaîner les rasets sans compter, qu’il termine rageusement aux planches jusqu’à les briser. 12 minutes trépidantes. 5 Carmen et retour.

 

le grau-du-roi,as,royale de cuillé,course camarguaise

▲ Picaros sur Sofiane Rassir

le grau-du-roi,as,royale de cuillé,course camarguaisePhoto sur Aliaga - Picaros, puissant et rablé, impressionne. Borgne côté droit, les hommes ne savent pas trop comment le prendre. Il sort fort sur les droitiers mais, surtout termine brutalement ses actions sur les gauchers. Des conclusions frappantes sur Aliaga, Favier, Bruschet, I. Benafitou pour une première ficelle levée sur la trompette. 4 Carmen et retour.

Costaud, Horacio impose d’entrée son placement impeccable. Avec lui c’est du sérieux, départ des planches obligatoire. Coup sur coup il ramène impérieusement Bruschet, tape après Aliaga. Martin, anticipé, se fait rattraper aux planches. Ça chauffe ! Le taureau impose sa loi. Bruschet, le plus en vue, insiste, il est rattrapé et bousculé. Aliaga sort deux rasets de classe. I. Benafitou et Rassir sont éconduits. Horacio sélectionne et “s’ensable” un peu les deux dernières minutes, mais quel quart d’heure cocardier ! Les ficelles à la maison avec 7 Carmen et retour.

Pharmacien.- Partenaire généreux, il a besoin de rythme pour hausser le ton. Mais Horacio a usé la troupe blanche. Malgré ce, Pharmacien fait le job, s’enfilant de superbes séries, et rentre une ficelle. 3 Carmen et retour.

le grau-du-roi,as,royale de cuillé,course camarguaiseDalloz ► Photo Aliaga - pète le feu et n’en fait qu’à sa tête. Il impose un marathon aux hommes qui tergiversent. Mais, entrepris à mi-parcours, c’est un festival. Les séries s’alignent autant que les coups aux planches (Rassir, Aliaga, Faure, Martin) sur un tempo trépidant. Une ficelle rentre, 6 Carmen et retour.

Œnologue (hp).- Pas assez sollicité, il est généreux et rapide quand les enchaînements prennent du rythme. Rentre ses ficelles, 3 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA

Trophée des As : Favier, Auzolle, 14 points ; Bruschet, 9 ; Faure, Martin, 6 ; Aliaga, 3.

Trophée des Raseteurs : Toureau, 6.

Des miracles...

le grau-du-roi,as,royale de cuillé,course camarguaise

▲ ▼ D'entrée de course, Vison enferme Maxime Favier

 le grau-du-roi,as,royale de cuillé,course camarguaise

▼ Horacio (4e)

le grau-du-roi,as,royale de cuillé,course camarguaise

▲ sur Bruschet

▼ sur Martin

le grau-du-roi,as,royale de cuillé,course camarguaise

le grau-du-roi,as,royale de cuillé,course camarguaise

*************************

HORACIO LE COCARDIER

le grau-du-roi,as,royale de cuillé,course camarguaise

le grau-du-roi,as,royale de cuillé,course camarguaise

******************************



 


 

14/04/2013

VENDARGUES *AVENIR*

Dimanche 14 avril 2013 - Main d’Or (3e journée)

AGRÉABLE...

vendargues,3e journée de la main d'or,les cuillé,courses camarguaisesDe ces 7 taureaux de Cuillé, (6, 7, 8 ans) au comportement peu ou prou égal, Erasme, dans le même registre mais plus expérimenté, ressort pour la difficulté qu’il apporte. Moins fou-fou que ce à quoi nous avait habitués leurs prédécesseurs, les jeunes Cuillé se montrent tous attentifs, décidés à se battre dès qu’attaqués, rapides sur l’homme, finissant au ras des planches.

Katif diminué (plâtre à la main gauche), Rassir assure le tempo ◄ photo avec Erasme. Et si I. Benafitou, Charnelet, Cartalade sont capables de belles passes par moments, le rythme fait défaut, surtout en 2e partie. Donc, belle course mais un peu frustrante.

Sorbier (N.637).- Offensif dans les séries, se soulève en finition. Généreux sur les rasets allongés de Rassir. 11 minutes très agréables. 5 Carmen et retour.

Poulidet (N.632). - Chaque action finit au fil de la barrière où il envoie la corne. Se dépense sans compter, remuant, se soulève après Charnelet. Tire la langue, mais combattif et rageur, il conclut méchamment notamment sur Rassir. Rentre ses ficelles. 4 Carmen et retour.

Mandarin (N.519).- Navigue et se livre dans les séries. Accélère sur Ilias Benafitou qui allonge la trajectoire. Rassir trace de belles courbes. Mandarin sort en force sur Charnelet. Après un début facile, le taureau corse l’affaire et s’affirme. Rentre une ficelle avec 5 Carmen et retour.

 vendargues,3e journée de la main d'or,les cuillé,courses camarguaises

Photo avec Guin - Erasme (N.508).- D’entrée se prête au jeu mais une fois placé, les blancs se grattent la tête. Attentif, chasseur, il coupe le terrain pour de belles enfermées (Rassir). Pas stressé par le nombre de rasets, il domine aisément les débats. Malheureusement, se blesse au sabot et quitte la piste à la 14e avec ses ficelles. 2 Carmen et retour.

Passereau (N.638). - Lui non plus ne sera pas étouffé, malgré une longue série pour les pompons. Mais quand les blancs s’en donnent la peine, il répond présent. Enferme Rassir, se dédouble sur Ilias (2) ou Katif. Quand le rythme monte, Passereau gagne en brillance. Bon partenaire pour 9 minutes de sincérité. 3 Carmen et retour.

 

vendargues,3e journée de la main d'or,les cuillé,courses camarguaises

Photo avec Ilias Benafitou - Coquet (N.706).- Se prête au jeu le long des planches. Mais sait se ménager un large terrain où il ne veut voir personne. Titillé, il fait montre de rapidité, aussi les blancs tempèrent devant la difficulté. Entrepris sur la fin, il propose de fortes anticipations, des séries soutenues, et termine très fort. Intéressant. Rentre ses ficelles, 7 Carmen et retour.

Mustang (hp mais compte pour la Main d’Or - N.726).- Des évasions, mais de la présence dans les enchaînements. Un peu brouillon mais de grosses intentions. 2 grosses sorties sur Katif pour terminer avec un gland. 3 Carmen et retour.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

Trophée de l’Avenir : Rassir, 22 points ; I. Benafitou, Charnelet, 11 ; Katif, 1.

Trophée des Raseteurs : Guin, 8 points ; Cartalade, 3.

MAIN D’OR

Rassir, 52 points ; Katif, 26 ; Guin, 14 ; I. Benafitou, 9.

10/04/2013

BEAUCAIRE : ANCIENS RASETEURS

Dimanche 7 avril 2013

raseBLOG1.jpg

Lors de la première journée du Muguet d'Or, les anciens raseteurs, en présence de Monsieur le Maire de Beaucaire ont remis une gerbe au Mémorial des Razeteurs tué en piste.

 RASEBLOG2.jpg

Photos Sacripan


07/04/2013

SAINT-LAURENT-D'AIGOUZE *AVENIR*

saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,saumade,courses camarguaisesDimanche 7 avril 2013 

Le Printemps va bien aux jeunes Saumade

◄ JACOB (2e)

Entrée: 3/4 d’arène.
O
rganisateur: Lou Bandot.
Président: T. Cure.
Raseteurs droitiers: Fougère, Miralles, Oufdil, Valette (sort au 4e). Gauchers: Cartalade, Chanat, Clarion, Sanchez.  Tourneurs: Curtil, Labrousse, Noguera.

La manade Saumade joue le jeu du Printemps des Royales avec un lot de jeunes taureaux (6-7 ans) homogène et prometteur. Des raseteurs moins expérimentés que ceux présents aurait sûrement mieux équilibré les débats. Néanmoins Icham Oufdil propose de bien   belles trajectoires et paie de sa personne. Reste que l’impression d’ensemble est bonne en faveur des cocardiers.

Coutard.- Met de la volonté et de la méchanceté dans ses poursuites face à des raseteurs très pressants. Deux terminaisons sévères (Clarion, Oufdil) pour autant de Carmen ainsi qu’au retour.

Jacob.- Sort avec rage et ramène presto les blancs au ras des planches. Généreux dans les séries et offensif, il tient tête avec caractère. Tire la langue mais reste chaud jusqu’à rentrer une ficelle. 4 Carmen et retour.

 saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,saumade,courses camarguaises

 ▲ Bechet (avec Oufdil).- Placé, autoritaire, il s’envoie des séries à fond et conclut avec virulence. Valette coincé à la planche, Oufdil prestement raccompagné. Attentif et dominateur, il ne laisse sa 2e ficelle que sur la sonnerie. 7 Carmen et retour.

Darbaud. - Attaqué à la traverse, il trouve vite sa place aux planches d’où il se livre dans un registre classique. Gère ses déplacements et se montre sélectif dédaignant les rasets kamikazes. Un beau duo avec Oufdil quand le raseteur lui sert des rasets “classe”. Rentre une ficelle, 2 Carmen et retour.

 saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,saumade,courses camarguaises

▲ Caruso (avec Oufdil) trépigne en attendant l’attaque. Leste et mobile, il se livre en rythme pour de folles séries. Oufdil trébuche et se sauve sous le marche-pied. Caruso montre Beaucoup d’envie. Un taureau pétillant ! 4 Carmen et retour. 

saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,saumade,courses camarguaises(avec Chanat) Roitelet.- Plein de fougue, remuant, il se jette aux planches avec impétuosité. Les coups de barrière pleuvent - une grosse dizaine - les Carmen aussi. Les blancs sont rappelés à l’ordre. Mais le taureau en redemande et ça repart en musique. Rentre ses ficelles avec panache.

Médoc (hors point).- Il en veut, les blancs un peu moins. Pas de vrai raset, Médoc promène, s’évade. Une bombarde après Oufdil et une série conclue pour les ficelles qui rentrent. 2 Carmen et retour.

Texte et photo
MARTINE ALIAGA


Trophée des Raseteurs :

Cartalade, 12 points ; Clarion, 11 ; Fougère, 7 ; Sanchez, 4 ; Miralles, 3 ; Chanat, 2 ; Valette, 2. 

CAVAILLON *AVENIR*

Dimanche 07 Avril 2013

LA FRAÎCHEUR DE ZBIRI….

cavaillon

Zbiri à la tête de Scorpion (Le Rhône)

Entrée: 75 Organisateur: CT Cavaillonnais Présidence: D Rocarpin Droitiers: Benoît, Maurel D, Gauthier, Sabatier. Gauchers: Anane, Coulomb, Ferriol, Zbiri. Tourneurs: Duran, Martinez.

La course n'aura pas marqué les esprits mais l'engagement du jeune Zbiri fait plaisir et apporte une note de fraîcheur. Les anciens Sabatier, Maurel et Ferriol amènent leur expérience. Difficile de juger Quartz pas raseté dans une course très moyenne.

Volontaire, CONSTANT (Mermoux) ne manque pas de continuité dans l'effort surtout dans les séries, juste un peu de finition car son placement adéquat lui permet de conserver ses ficelles. 4 Carmen et retour. Le roi SCORPION (Le Rhône) est disponible sans être venimeux. S'il perd rapidement ses rubans, aux ficelles il bénéficie des rasets engagés De Zbiri pour briller à l'arrivée dans quatorze minutes vaillantes. 2 Carmen et retour. À l'état brut, QUARTZ (Blanc-Espelly) n’inspire pas les hommes. Pourtant, il parait abordable, voire distrait par moments. Pas inquiété il rentre la totalité de ses attributs (en musique) sans avoir pu démontrer son éclat.

Raseté sans ruse, RENARD (Brestalou) perd ses pompons en deux minutes trente. Coureur, son placement parfois centriste fait avorter pas mal de rasets. Vite retourné, il brille dans les séries sans conclure. Il s'incline sur la sonnerie 4 Carmen et rentrée. En moins de deux, GITAN (Navarro) défend ses ficelles soumis au régime intensif de rasets. Disponible, il se livre volontiers mais six minutes suffisent. 1 Carmen et retour. Calme, CHORIZO (Hervas) offre une résistance piquante et épicée aux rubans avec des arrivées tête dans les planches. Aux ficelles, il manque de travail mais aussi de punch et rentre ses ficelles en silence……

cavaillon

CONSTANT (Mermoux) a fait preuve de régularité ici avec Zbiri.

Zbiri poursuivi par Scorpion (Le Rhône)

cavaillon

cavaillon

Quartz (Espelly-Blanc) avec David Maurel.

cavaillon

Renard (Brestalou) à la poursuite de Zbiri.

cavaillon

Anane adroit à la tête de Gitan (Navarro)

cavaillon

Chorizo (Hervas) passe la tête au dessus de Ferriol.

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée de l’Avenir: Zbiri (9) Anane (5) Benoît, Gauthier (3)

Trophée des Raseteurs : Sabatier (13), Ferriol (10) Maurel D (9)

04/04/2013

ARLES *AS*

Dimanche 31 mars 2013

RETOUR EN IMAGES SUR LA COURSE DE LA FERIA PASCALE

 *****************************

JEROME MARTIN

arles

arles

Jérôme Martin éblouissant avec des rasets pleins de culot sur le bioù d'or en titre.

MAXIME FAVIER

arles

arles

arles

Du culot aussi avec Maxime Favier très impliqué dans la course de Ratis.

****************************************************************

MIGNON

arles

 arles

L'attitude insolite du cocardier de la manade Cuillé qui ne l'a pas empêché de faire une course sérieuse comme ci-dessus avec Villard.

 ****************************************************************

L'AMBIANCE

arles

arles

Taureaux dans les rues avec une abrivado 100% féminine.

arles

La terrasse de la Provence.

 ******************************************************************

Texte et photos Eric AUPHAN

FFCC : QUOTA DES RASETEURS EN PISTE


Lors du comité directeur fédéral du 19 mars 2013, les élus ont classifié les arènes en trois groupes avec des quotas de raseteurs différents, uniquement pour les courses au Trophée des As. 

Groupe A : Arles, Béziers, Châteaurenard, Istres, Lunel, Nîmes, quota 11 raseteurs (toujours + 1 entrant), minimum invités 8. 

Groupe B : Alès, Beaucaire, Le Grau-du-Roi, Les Saintes-Maries, Saint-Martin-de-Crau, Saint-Rémy-de-Provence, Saint-Mathieu-de-Tréviers, Vauvert, quota 10 (toujours +1 entrant), minimum invités 7.

Groupe C : toutes les autres pistes, quota 9 (toujours +1 entrant), minimum invités 6.

Trophée de l’Avenir : pour toutes les pistes, 5 raseteurs invités minimum, 3 entrants quelle que soit l’arène.

01/04/2013

LES SAINTES MARIE DE LA MER *AS*

Dimanche 31 Mars 2013

BRUTUS ET FOUR SONNENT LES CLOCHES

les saintes

Brutus (Lautier) et Bastien Four les lauréats du jour.

Entrée: 2/3 Organisateur: Gard Toro. Présidence: Bruno Pascal. Droitiers: Ayme (sort au 4ème blessure musculaire), Moutet, Marquier (sort au 5ème), Oufdil, Violet. Gauchers: Allam, Érrik, Four. Tourneurs: Baccou, Fadli, Fouque, Sanchez, Ranc.

Capélado riche en couleurs avec les groupes folkloriques les enfants des Alpilles d’Eyguières et le groupe local Marquis de Baroncelli pour ce souvenir Georges Mouret remporté par Brutus (Lautier) et Bastien Four meilleur animateur. La course plus rythmée en première partie perd de l'intensité en seconde. Four totalise, Violet annonce la couleur avant la pause, Errik est travailleur, Moutet, Oufdil et Allam ont de bons passages tandis que Marquier très effacé sort au cinquième. Ayme pourtant bien parti doit sortir lui au quatrième suite à des ennuis musculaires. Chez les noirs Django, Molières et Mérou offrent une première partie percutante tandis que Brutus après un début timide reprend le dessus puis s’impose. Notaire est craint, Guépard trop délaissé et Malaga termine sur une note spectaculaire.

Pour la manade Lautier, les blancs règnent sur l'empereur BRUTUS (4ème) qui défend son unique ficelle après 4 minutes non sans mettre en danger Oufdil. Sous la pression il se montre volontaire, avec des finitions intéressantes jusqu'à conserver son bien avec le prix du jour. 4 Carmen et rentrée. En manque de placement, MALAGA (7ème) termine sur une note spectaculaire avec de grosses finitions qui égayent sa course malgré la baisse d'intensité. 5 Carmen et retour.

Pour la manade Saumade les hommes dégainent fort pour les attributs d'un DJANGO (1er) unchained. Bien positionné, aux ficelles il a la gâchette facile et enferme Four de façon autoritaire. Il les défend vigoureusement dans des séries rythmées. Un bon premier qui s'incline sur la sonnerie. 6 Carmen et rentrée. S'il nage en eaux troubles, MEROU (3ème) percute terriblement fort à 5 reprises. Aux ficelles, il sort la tête de l'eau et s'il paraît parfois nonchalant c'est une brute épaisse aux planches qu'il brise à plusieurs reprises notamment de façon explosive sur Moutet. Il termine la première partie sur une bonne note. 6 Carmen et retour.

Pour la manade Cuillé, acte un, MOLIÈRE (2nd) perd ses rubans en deux minutes. Acte deux, aux ficelles il pointe les cornes à l'arrivée et termine en fracas derrière Oufdil et Moutet. Acte trois, bagarreur combatif il offre un final hautement spectaculaire avec des grosses arrivées. Conserve une ficelle. 3 Carmen et rentrée. Le contrat entre les blancs et NOTAIRE (5ème) est difficile à authentifier. Puissant et rapide ses cornes sont présentes à l'arrivée. Oufdil coupe la cocarde à la dixième. Aux ficelles c'est trop tard tellement il a marqué sa course du sceau de la maîtrise. 2 Carmen et rentrée. S'il n'est plus aussi carnassier aux planches, GUÉPARD (6ème) reste félin, rapide et difficile d'accès. Il refrène l'ardeur des 6 raseteurs restants, manque de travail, se dresse après Four. Délaissé, il rentre un gland. 2 Carmen dont rentrée

les saintes

La capélado avec les anciens présents avec les arlésiennes.

les saintes

Four très élégant à la tête de Django (Saumade)

Molières (Cuillé) frappe fort derrière Icham Oufdil.

les saintes

les saintes

Mérou (Saumade) serre de près Damien Moutet.

les saintes

Brutus (Lautier) s'envoie derrière Fayssal Allam.

les saintes

Notaire (Cuillé) pointe les cornes derrière Errik.

les saintes

Guépard (Cuillé) se dresse après le vainqueur du jour Four.

les saintes

Malaga (Lautier) percutant à la poursuite de Oufdil

et Violet ci-dessous

les saintes

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée des As : Four (20) Errik (9) Oufdil (5), Ayme (4).

Trophée des Raseteurs : Violet (28)

22:43 Publié dans TROPHEE DES AS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : les saintes