Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12/05/2013

PALAVAS-LES-FLOTS * AS *

Dimanche 12 mai 2O13 - Royale de la manade Cuillé

La leçon de Mignon

Entrée : 3/4 d’arène. Org. CT Fiesta y Toro. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Chekade, Outarka, Villard, Auzolle. Gauchers : A. Benafitou, Errik, Ouffe, Poujol, Four. Tourneurs : Khaled, Baccou, G. Rado, Bensalah, T. Garrido.

A la capelado dix raseteurs, à l’entracte plus que sept, et le valeureux Errik qui se fait blesser par Mignon (4e)... Le combat a failli cesser faute de combattant. Avec cette Royale de Cuillé où il vaut mieux être “gaillard” et plein d’envie pour raseter, les hommes n'ont pas donné leur pleine mesure, les spectateurs sont restés sur leur faim. Décidément c’était pas la bonne journée. En revanche, grosse satisfaction avec le quart d’heure de Mignon qui s’affirme en maître-cocardier et inflige une leçon aux blancs restants et malheureusement, un coup de corne à celui qui l’avait le plus défié.

Scapin.- La pression des hommes sur le taureau dure le temps des pompons, 3 minutes, où le cocardier rend coup pour coup (coups de barrière Villard, Allouani, Outarka, Chekade). Aux ficelles, avec un peu plus d’air, il sélectionne, réduit sa charge mais “envoie” du bois sur les avant-bras. Rentre ses ficelles. 3 Carmen et retour.

Loubard.- Il a du peps, l’œil vif. De la générosité avec ça, Errik se fait embarquer, et Loubard se livre dans les enchaînements. Aux ficelles, bien campé, il se montre participatif mais les blancs temporisent et les ficelles rentrent. Bronca pour les raseteurs. 2 Carmen et retour.

Mollières.- Placement, vitesse, conclusions. Classique, bien emmené, il s’engage aux planches, se cabre après Outarka, Allouani (2 fois). Rentre sa 2e ficelle. 5 Carmen et retour.

Mignon.- Vite en position favorable, c’est lui qui donne le tempo. Il décide d’où il se fera raseter et comment. Les blancs (plus que 7) montrent leurs limites. 6 minutes sans que rien ne se passe. Quelques tentatives : Allouani chargé, Errik audacieux fait la coupe et la cocarde, un échange Allouani-Errik, une enfermée sur Villard et c’est l’accident à la planche où sur un moment d’inattention Radouane se fait blesser. 1er gland pour Auzolle à la 14e, le 2e à Sabri sur la sonnerie. Domination totale ou comme dirait ma voisine : « c’est plus de la domination, c’est de l’humiliation ». 4 Carmen et retour sous l’ovation.

Colvert en ce jour est le maillon très faible. Boulegueur, il prend les rasets à la traverse, apathique et mollasson. Rentre tout nu et en silence.

Guépard n’a pas à forcer pour lui aussi dominer. Devant six raseteurs restants, il percute au premier raset de Villard. Four écarté. Il prend trois rasets enchaînés et se dégage, pour 7 minutes les pompons. Aux ficelles, personne en vue. Un bel engagement sur Villard, Allouani en suivant... Encore Allouani qui lève la 1re ficelle. Mais ça manque de liant. 5 Carmen et retour.

Reste le jeune Dalloz, tout jeune, tout vert. Avec du pétard et sans se poser, il chasse, saute, tape en musique. Mais sera-ce suffisant pour que les spectateurs sortent contents?

MARTINE ALIAGA

(Demain les photos de Christian ITIER)

Trophée des As : Allouani, 18 points ; Auzolle, 14 ; Errik, 11 , Villard, 6 ; Ouffe, 4 ; Chekade, 2 ; Outarka, 2

Les commentaires sont fermés.