Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/06/2013

TARASCON *AS*

Samedi 29 Juin 2013

LA PASSION AVEC ESMERO….

souvenir maurice barthélémy

Esméro (Caillan) se dresse derrière Anthony Ayme

Entrée: 3/4 Organisateur: Régie Municipale Présidence: P Bayle Droitiers: Auzolle, Ayme, Chig, Sanchis, Villard, Violet Gauchers: Favier, Four, Martin Cocher Tourneurs: Cuallado, Duran, Fouque, Garrido T.

Le premier souvenir Maurice Barthélémy (afeciouna local) voit la victoire logique de Maxime Favier combatif et Esméro (qui veut dire passion en espagnol) de la manade Caillan mais Chig et Lucas (La Galère) n'en étaient guère éloignés. Avec eux, il faut citer Bastien Four à l'origine de belles actions.

Tel un métronome, DILUN (Fabre-Mailhan) s'engage après toutes les sollicitations et s'il perd rapidement ses rubans, aux ficelles il offre une résistance adéquate qui aurait mérité plus de pression. Il rentre la seconde en musique jouée une fois. S'il ne vient pas à coup sûr, GERMINAL (Lautier) assure des poursuites dangereuses. Aux ficelles, il ne demande qu'à bien faire mais n'est pas assez charbonné. Face au travail inconstant des blancs, il les conserve. 2 Carmen et retour. Trapu, BEL AMI (Occitane) à du mal à endiguer la vague blanche. Il saute des les premiers rasets sur Villard, frappe après Favier (4), Four et Villard. Puissant ses actions sont si percutantes qu'il brise les planches après Villard et s'octroie une grosse récupération en contre piste qui lui permet de conserver une ficelle. 2 Carmen.

Avec ses longues cornes, LUCAS (La Galère) frappe souvent les planches. Mieux vaut ne pas trébucher car le taureau est agressif. Un sacré client qui donne du fil à retordre et change intelligemment de terrain. En cocardier très sérieux, il conserve une ficelle. 2 Carmen et rentrée. Avec ses cornes en forme de Harley Davidson, GAU GALAIN (Guillierme) offre sa générosité avec une farouche volonté de combattre pendant quinze minutes pleines d'envie. Il ne s'incline que sur la sonnerie. 1 Carmen et retour. Décidé, ESMERO (Caillan) fait parler la poudre aux planches. Son handicap visuel semble moins l'handicaper comme en témoigne ses puissants coups de barrière après Chig (4), Ayme, Favier, Four et Sanchis. Sur Four l'action est si puissante qu'il brise les planches. Dominateur il conserve ses ficelles a 600€ avec le prix du jour. 6 Carmen dont retour.

souvenir maurice barthélémy

Dilun (Fabre-Mailhan) ici avec Maxime Favier.

Germinal (Lautier)  dangereux à la poursuite de Mohamed Chig.

  souvenir maurice barthélémy

 souvenir maurice barthélémy

Action surpuissante de Bel Ami (Occitane) après Bastien Four

souvenir maurice barthélémy

Lucas (La Galère) agressif aux planches après Mohamed Chig

souvenir maurice barthélémy

La volonté de Gau Galain (Guillierme) ici avec Maxime Favier

souvenir maurice barthélémy

Esméro (Caillan) percutant arpès Boris Sanchis.

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée des As: Favier (15) Four (9) Ayme, Martin Cocher (8) Auzolle (7) Sanchis (6) Villard (3) Violet (2)

 

 

27/06/2013

ARLES - 82e COCARDE D'OR

Lundi 1er juillet 2013

TOUT SAVOIR

 2013ARLES.JPG

Chaque année le premier lundi de juillet, les arènes d’Arles sont le théâtre d’une course extra ordinaire. Ce jour-là, les taureaux sont les faire-valoir des raseteurs qui se livrent un combat sans merci pour obtenir la victoire. Modalités de la 82e édition.

Les taureaux Les Baumelles : GALINIER - Lautier : ANGELUS - Guillierme : LOU POUNCHU - Caillan : COYOTE - Nicollin : FANFAROUN - Fabre-Mailhan : DAUDET - La Galère : PANICAU

La piste est ouverte à tous les raseteurs. Groupe 1, 2 et 3. Chacun marquera les points des attributs levés sur les sept taureaux dans son groupe respectif. Les raseteurs qui vont participer sont priés de se mettre en contact avec Gérald Rado afin de gérer l’accession aux vestiaires, tél. 06 20 31 25 44.

Tourneurs : cinq tourneurs à droite et cinq à gauche suivant le classement des raseteurs du Trophée des As, Baccou, Cuallado, Duran, Bensalah, Fouque, F. Garrido, T. Garrido, Khaled, G. Rado, Ull.

Cotation. Pour le Trophée Taurin : coupe cocarde, frontal, 1 point ; cocarde, gland, 2 points ; ficelle , 4 points ; cocarde et gland ensemble, 3 points.
Pour la Cocarde d’Or : coupe cocarde, frontal, 1 point ; cocarde, gland, ficelle, élastique, 2 points ; cocarde et gland ensemble, 3 points.

Capelado. Elle débutera à 17 h 15 précises. La mise en scène est assurée par Céline Faisse et Jean-Luc Grand-Maison de l’Etoile de l’Avenir d’Arles. Course à 17 h 30.

Réservations. Le bureau des arènes est ouvert aujourd’hui, samedi et dimanche de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h. Lundi à partir de 9 h. Tél. 08 91 70 03 70. Générales : 13 €.

Abrivado. Après le déjeuner (à partir de 9 h 30), l’abrivado démarrera de la manade Fabre-Mailhan aux Bernacles, à 10 h, pour arriver aux arènes d’Arles.

Prix. En plus du vainqueur de la Cocarde d’Or, et du prix au meilleur taureau, la commission extra-municipale d’Arles remet un prix au meilleur Arlésien. Celui-ci devra être né à Arles ou y résider depuis au moins 3 ans.

Festivités arlésiennes. Samedi 29 juin, Avenir, Trophée des Arlésiens. Dimanche, 17 h, hommage à la reine, spectacle provençal gratuit. Lundi, 17 h 30, Cocarde d’Or.

****************

Entretien

A la tête des arènes d'Arles depuis 14 saisons,
Luc Jalabert défend SA Cocarde d'Or
et plus largement les courses camarguaises à Arles 

La course camarguaise se porte-elle bien en Arles ?

Nous sommes contents. Avoir programmé une belle course camarguaise pendant la feria, le dimanche - un jour important - a été un succès populaire. Ce sera reconduit l’an prochain. Et en plus de la Cocarde d’Or, la finale du Trophée des As se déroulera à Arles en octobre. 

Comment s’annonce cette 82e Cocarde d’or du lundi 1er juillet

Pour la 3e année elle est ouverte à tous les raseteurs. Dans notre environnement réglementé, ça relance l’intérêt et lui donne un coup de jeune. La Cocarde d’Or est unique c’est la seule course libre du circuit. C’est aussi la seule où le taureau n’est pas le centre d’intérêt. Bien que au fil des différentes éditions, il y a des taureaux qui se sont dégonflés face à l’adversité mais d’autres qui se sont révélés. Je pense à ce Candelo de Guillierme qui a par trois fois été meilleur taureau de la Cocarde. 

Quel raseteur pourrait la gagner cette année ?

Difficile de faire un pronostic. Le suspense est total. Je pense que 7 ou 8 raseteurs sont capables de gagner. Que ce soit parmi ces jeunes de l’Avenir pleins de talent, ou bien l’un de ceux montés aux As cette année... Mais je trouverais formidable qu’après son arrêt et son retour en piste, Sabri Allouani soit vainqueur. 


Propos recueillis par
MARTINE ALIAGA

*********************

 

24/06/2013

LE SAUVETAGE DE PHARAON

le sauvetage de pharaon,manade chaballier,course camarguaiseIl y a presque trois semaines, le manadier Claude Chaballier changeant ses bêtes de pays, remarque l'absence d'un taureau, Pharaon. Tout le monde alors se met à la recherche de l'animal. Rien. Pharaon reste introuvable. Son pelot pense qu'il s'est battu, a pris un coup de corne d'un de ses congénères et qu'il va trouver la dépouille quelque part dans ces garrigues proches des Matelles (Hérault). Et il bat la campagne avec ses amateurs, pendant des jours. 
Jeudi dernier, surprise ! Se penchant dans une cavité rocheuse, il voit le taureau. Vivant ! 20 jours dans son étroite cage de pierre pas plus grande qu'une case de toril, à 3 mètres de profondeur, sans manger sans boire... Pharaon attendait et espérait peut-être que quelqu'un vienne le chercher.
"Efflanqué certes et amaigri mais pas plus que ça, n'en revient pas le manadier. Quel bonheur de le retrouver".
Vite des cordes, un tracto-pelle, Pharaon est attaché, puis sorti de sa prison. On imagine "le sport" pendant le sauvetage...
Depuis Pharaon a retrouvé sa manade. Savoir s'il apprécie plus qu'avant le gîte et les soins qui lui sont prodigués ? 

MARTINE ALIAGA
PHOTOS MANADE CHABALLIER

le sauvetage de pharaon,manade chaballier,course camarguaise

 

le sauvetage de pharaon,manade chaballier,course camarguaise

**********************

 


 

23/06/2013

LA GRANDE-MOTTE *AS*

Dimanche 23 juin 2013

Trophée de la Ville : de A... à Z

 la grande-motte,course camarguaise,as

Anthony Ayme et Zeus du Brestalou

Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : CT Lou Gregau. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Auzolle, Ayme, Jockin, Valette, Jourdan. Gauchers : Aliaga, A. Benafitou, Clarion, Four, Ouffe. Tourneurs : T. Garrido, Sanchez, Beker, Fouque, Kerfouche.

la grande-motte,course camarguaise,asA comme Ayme et Z pour Zeus, voilà les récompensés du Trophée de La Grande-Motte. On peut y ajouter Aliaga et Auzolle pour un triple A qualifiant leur travail. Dans ce concours raseté tout du long, les taureaux qui aiment la bagarre ont donné satisfaction tel Zeus excellent premier. Le président Lautier est satisfait, les arènes enregistre une bonne entrée, la place des arènes a été animée tout le week-end. Frédéric Jockin n'est pas oublié à la remise des prix, il reçoit les honneurs pour ses 15 ans de participation aux courses grand-mottoises.

Zeus (Le Brestalou).- Il fonce dans le tas pour 1’30 les pompons. Ne se laisse pas déconcentrer par les sirènes blanches et ne lâche pas les cibles qu’il a choisies. Des enfermées sérieuses, des ripostes poussées jusqu’aux planches. Attentif, Zeus fait le ménage et sait se sortir de l’emprise. Rentre une ficelle. 2 Carmen et retour.

Eole (Rousseau).- Il ne s’emballe pas face aux invites plus ou moins sincères. Calme et concentré quand ça s’emballe, il tient le rythme et repousse fermement les attaques. Baisse la tête et défend sa 2e ficelle qu’il garde. 2 Carmen et retour.

Talleyrand (Joncas). - Laisse passer l’orage, 1’50 les premiers attributs. Attend de pied ferme les blancs, enchaîne de longues séries, se soulève à l’occasion. Entrepris par à coups, il enfile les rasets sur un bon tempo même s’il manque un peu de mordant et d’autorité. 13 minutes. 2 Carmen et retour.

Organdi (Plo).- Placement impeccable pour de bonnes répliques mais très vite Organdi se raidit sur sa position. Fait son trou devant le toril et se contente d’accompagner sur quelques mètres en fusant quelquefois. Rentre ses ficelles.

Beauvoisinois (Cavallini).- Prend tout, sans se poser, mais sans un refus pour 3 minutes brouillonnes aux pompons. Avec un peu plus d’espace aux ficelles, appuie ses actions, se soulève et tape (Jourdan, Ayme, 3 fois). Bouge le long du pourtour et échappe ainsi à la pression pour une ficelle rentrée. 2 Carmen et retour.

Malaga (Lautier).- Véloce, toujours en mouvement, il envoie un gros tampon à Auzolle. Maintient un bon tempo dans les séries. Les blancs s’activent sur la ficelle ouverte, Malaga s’envoie (Auzolle). Ne refuse aucun cite et pour la minute émotion, Ayme bronche devant lui, l’arrivée aux planches est fracassante. Une ficelle rentre. 4 Carmen et retour.

Ménélas (Le Ternen, hp).- Avec volonté, satisfait toutes les offres et se jette coup sur coup après Aliaga, Auzolle, Ayme mais sans le jusqu’au-boutisme qui le caractérise. Présent cocardièrement, gros coup sur Ouffe pour un final satisfaisant en musique bien sûr.

MARTINE ALIAGA

Trophée des As : Ayme, 16 points ; Auzolle, 14 ; Aliaga, 12 ; Ouffe, 4 ; A. Benafitou, 1.

Trophée des Raseteurs : Jourdan et Clarion, 16 ; Valette, 2.

 

la grande-motte,course camarguaise,as

***********************************


22/06/2013

LA GRANDE-MOTTE *AVENIR*

Samedi 22 juin 2013

QUERIBUS ET ZICO KATIF
POUR LE SOUVENIR MICHEL-SEVERAC

la grande-motte,avenir,souvenir michel-severac,course camarguaise

2 taureaux emboulés de la manade Michel pour l’école taurine de Portiragnes attaquent joliment l’après-midi. Le Souvenir Michel-Séverac récompense à juste titre Quéribus de l’Occitane et l’hyper actif Zico Katif.

Lou Caraï (Lafon).- Sous l’assaut, il se retient mais peut fuser à tous moments. Se libère un large périmètre à grandes foulées vengeresses mais campe trop souvent sur sa position. Rentre ses ficelles.

Queribus (Occitane).- Belle bête combative qui pousse ses actions jusqu’au ras des planches. Positionné, il se livre avec franchise permettant des rasets stylés (I. Benafitou, Katif). Bien emmené, s’emporte au-dessus des bois - coup sur coup Katif et Gautier pour ses deux plus beaux engagements. Pas un refus et les ficelles qui partent dans les derniers instants. Très bon quart d’heure. 5 Carmen et retour.

A propos des ficelles, la 1re est levée par Clarion, la 2e, pas primée, n’est pas attribuée.

Engane (Le Soleil).- Un joli tau bien râblé, plein de jus pour repousser les premières salves où il laisse ses premiers attributs. Il pousse avec cœur et volonté quand les courbes s’allongent. Un passage à vite à mi-parcours mais se révolte superbement après Katif obligé de traverser la piste, un TGV dans les fesses. Récidive sur Zekraoui. Quelques enchaînements encore pour 14 minutes inégales mais avec de bons passages. 4 Carmen et retour.

Noble (Lautier).- Un métronome qui prend tout à son rythme. Merci à Zekraoui, Katif et Ilias Benafitou de poser la main et de prendre le temps de faire durer. Katif un peu trop dans les cornes trois fois. 10 minutes longuettes. 5 Carmen et retour.

Rescator (Grand Salan) ce n’est pas la même musique. Avec ses cornes “asti fine” et sa vitesse surtout sur les rasets d’attaque, il n’inspire pas les blancs, à part Clarion et Katif qui s’y collent d’entrée, rejoints par Zekraoui. Le long des planches, sans refus mais parfois sans trop de mordant, Rescator s’enfile les séries, envoie parfois la corne et peut se dresser en finition (Zekraoui). Le rythme par trop inégal ne le sert pas, il rentre ses ficelles en musique (+ 2 Carmen).

Cadoret (Brestalou).- A fond, il prend tout en mouvement. Au début, tranquillement, puis plus il est sollicité, plus il monte en pression. Toujours aussi participatif, il flirte avec les planches. Attentif, il presse les blancs jusqu’aux barrières pour des actions de plus en plus toniques. Rentre ses ficelles, 5 Carmen et retour.

Caliste (Robert Michel, hp).- Il enchaîne avec vivacité. Du placement avec ça, et s’il n’est pas finisseur, il se jette de tout son cœur après les hommes. Zekraoui multiplie les passages, Caliste pousse, pour 10<TH>minutes agréables. Rentre ses ficelles en musique.

MARTINE ALIAGA

Entrée : 1/2 arène. Org.: CT Le Gregau. Président :  J. Valentin. Raseteurs droitiers : Katif, Charnelet, Caizergues, Gautier, I. Benafitou. Gauchers : Aliaga, Clarion, Zekraoui. Tourneurs : Beker, Zerti, Estève, Abbal.

Trophée de l’Avenir : I. Benafitou, 11 ; Gautier, 7 ; Katif, 7 ; Charnelet, 7 ; Zekraoui, 4 ; Caizergues, 1.

18/06/2013

RATIS A MOURIES

Dimanche 16 juin 2013

PHOTO DE GEORGES MARTIN

RATIS BLOGOUFFE A MOURIES PH GM.jpg

LANSARGUES *AS*

Dimanche 16 juin 2013

Les photos de Christian Itier pour illustrer la course

▼ Ivanhoé de Blatière-Bessac (3e de la course)
blesse Icham Oufdil (15 cm sous la peau de la cuisse).
Icham est sorti mardi de la Clinique du Parc de Castelnau
où il avait été transporté.

IVANHOEBLESSEOUFDIL.jpg

BLOG2IVANHOEBLESSE OUFDIL.jpg

▼ La reprise de Jérôme Martin (avec Sugar de Saint-Gabriel)

BLOGMARTINLAREPRISE.jpg

▼ Jérémy Aliaga, auteur d'une très bonne course, ici avec Sugar

BLOGJEREMYSUGAR.jpg

▼ Jérémy avec Guépard

BLOGJEREMYGUPEARD.jpg

▼ Le Bon-dissant Clodomir sur Boris Sanchis

BLOGCLODOSANCHIS.jpg

▼ Icare de Paulin (7e) sur Four

DSC_9653.JPG

16/06/2013

CODOGNAN *AVENIR*

Dimanche 16 juin 2013

Nanou domine, Katif séduit... encore

codognan,ct les enganes,courses camarguaises

Nanou de la manade Saliérène dans un duo rapproché avec Katif

Entrée : 1/2 arène. Organisateur : CT Les Enganes. Président : Alain Soubeyran. Raseteurs droitiers : Gautier, Katif, Salinesi, Marquier. Gauchers : Fargier, G. Perez, Ferriol, Ricci (sort au 5e). Tourneurs : Duran, Lebrun, Estève.

Nanou (3e, Saliérène) domine largement les débats mais c’est Wagram (2e, Cyr) qui remporte le prix du jour. Bon... c’est le choix du jury. En revanche, pour le meilleur raseteur, il n’y a pas eu photo. Zico Katif, entreprenant, infatigable et stylé remporte les suffrages de ce 3e Souvenir Patrick-Aumède. Une course intéressante même si le rythme des blancs s’est emballé dans les facilités, l’ensemble est plaisant.

Mercure (Vitou).- Soumis à un fort tempo, son énergie n’y suffit pas. Quelques évasions, une paire d’enchaînements en musique et Gautier met un terme en 6’30 en levant l’unique ficelle.

Wagram (Cyr).- Se fait cueillir d’entrée et son placement flottant voire centré, n’ordonne pas le travail des blancs. Mais il se reprend et sous les sollicitations notamment de Katif, il se livre de belle manière et appuie ses ripostes. 12 minutes intéressantes. 6 Carmen et retour.

Les affaires se corsent avec Nanou (Saliérène) qui rode, chasse, se poste, attentif à tout. Se dégageant un large terrain de domination, il s’engouffre cornes pointées après les blancs, jusqu’au ras des planches. Katif sur tous les rasets d’attaque s’octroie coupe, cocarde et 1er gland. En confiance, le jeune raseteur se fait anticiper, traverse toute la piste dans le berceau, trébuche et se sauve sous l’estribo. Ouf. Pas de mal. Nanou, lui, rentre ses ficelles. 3 Carmen et retour.

Gévaudan (Guillierme).- Pas aussi déterminé que d’habitude, il se laisse manœuvrer et n’arrivera pas à trouver son bon terrain. Dommage car une fois posté, les séries qu’il donne sont longues et rythmées. 12 minutes inégales. 4 Carmen et retour.

Arcanel (Lagarde).- Généreux, la rafale blanche balaie les pompons. Aux ficelles, il se chauffe, enchaîne et se dresse en finition. Avec Fargier, le duo est parfait. 10 minutes d’un bonheur partagé. 5 Carmen et retour.

Perdigau (Briaux).- On sent qu’il en a sous le sabot mais n’arrive pas à se poser dans des débats décousus. Pourtant il affiche sa présence et sa vitesse sur certaines interventions. Mieux placé, il hausse le ton aux trousses de Katif, oblige Marquier à rompre, pousse après Gautier. Rentre une ficelle. 2 Carmen et retour.

Mistral (Lou Pantaï, hp).- Tout feu, tout flamme, il se livre avec franchise pour conclure avec panache. Katif termine comme il avait commencé en levant la 2e ficelle sous les applaudissements à la 10e. 4 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA

Trophée de l’Avenir : Katif, 21 points ; Gautier, 7.

Trophée des Raseteurs : Marquier, 18 ; Ricci, 8 ; G. Perez, 6 ; Ferriol, 5. 

codognan,ct les enganes,courses camarguaisesEn attendant le rétablissement de leur président Cyril Daniel en rééducation au Grau-du-Roi après une chute de cheval en abrivado, les membres du CT Les Enganes lui adressent un sympathique message affiché à l'entrée des arènes.

LES SAINTES MARIE DE LA MER *AVENIR*

Samedi 15 Juin 2013

ARAMIS LA COURSE PARFAITE…

 Les Saintes 15 06 13.jpg

Etrange attitude d'Aramis (Saint Antoine) avec Marc Sanchez

Entrée:1/4 Organisateur: Comité des Fêtes Présidence: B Pascal Droitiers: Ayme, Ciacchini, Gleize (sort au 6°), Miralles, Roig. Gauchers: Alarcon, Boyer, Sanchez. Tourneurs: Curtil, Fadli.

Le souvenir Guy Aubert comprend des taureaux prometteurs dont le parfait Aramis et mis à part les deux premiers balayés par la tornade blanche, les autres ont donné du fil a retordre et en avaient sous les sabots. Le duo Ciacchini-Sanchez s'investi. Ce dernier remporte le prix du meilleur animateur. On aurait aimé voir le leader de l'Avenir plus impliqué dans la difficulté.

Brave à l'extrême, PINSATE (Guillierme) laisse ses rubans en deux minutes. Aux ficelles, il est présent aux planches après Ciacchini (3) mais raseté dans la pagaille réintègre le toril après sept petites minutes. 2 Carmen et rentrée. Une minute trente pour GALOPIN (Fabre-Mailhan) loin d'être un chenapan des pistes. Aux ficelles, il accepte les séries sans rechigner mais sans pouvoir réfréner l'ardeur blanche qui le renvoie lui aussi au toril en sept minutes. 4 Carmen et retour. Immédiatement collé aux placnches, ARAMIS (Saint-Antoine) fait calculer. C'est un pour tous et personne pour l'affronter loyalement mis à part quelques tentatives de Ciacchini et Sanchez. Le plus capé de la première partie qui conserve un gland avec maestria et beaucoup de qualités. 2 Carmen dont rentrée.

Expérimenté, REGAIN (Les Baumelles) est délaissé. Les rasets se font à blanc et douze minutes sont nécessaires pour  voir un petit regain d'activité. Ciacchini lève la cocarde à la quatorzième, mais c'est une promenade de santé pour le bioù ultra dominateur. 2 Carmen et retour. Décidé, LOU PASTRE (Layalle) s'engage au ras des planches puis se cabre sur Sanchez. Il ne néglige rien et si au fil des rasets il est moins agressif, il continu le combat avec des séries rythmées. Il s'incline sur la sonnerie et trouve même les ressources d'être à nouveau percutant. 5 Carmen et rentrée. Les blancs ne sautent pas sur CRIQUET (Raynaud) qui se jette fort jusqu'à enfermer sévèrement Ciacchini qui s'en sort avec sang froid. Calme, il se place, change de terrain, manque cruellement de travail et n'aura guère au final l'occasion de sortir ses ailes. Il rentre un gland en musique jouée 4 fois. Attentif, le corpulent ROITELET (Saumade) termine de façon spectaculaire avec une demi-douzaine d’actions très engagées certaines avec sauts sur le duo Ciacchini-Sanchez. Un méchant oisillon noir qui devrait rapidement prendre son envol. 3 Carmen et rentrée.

Les Saintes 15 06 2.jpg

Jérémy ciacchini adroit à la tête de Pinsaté (Guillierme)

et avec Galopin (Fabre-Mailhan)

Les Saintes 15 06 10.jpg

Les Saintes 15 06 12.jpg

Toujours Jérémy ici avec le parfait Aramis (Saint Antoine)

Les Saintes 15 06 16.jpg

La cocarde de Regain (Les Baumelles) pour Ciacchini à la dernière minute.

Lou Pastre (Layalle) se dresse sur le vainqueur du jour Marc Sanchez.

Les Saintes 15 06 20.jpg

Les Saintes 15 06 46.jpg

Marc Sanchez avec Criquet (Raynaud)

Les Saintes 15 06 59.jpg

Le méchant Roitelet (Saumade) à la poursuite de Ciacchini.

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée de l’Avenir: Ciacchini (13) Alarcon (7) Boyer (4) Roig (3)


*****************************************************************

Les Saintes 15 06 35.jpg

Les Saintes 15 06 36.jpg

Les Saintes 15 06 37.jpg

Les Saintes 15 06 38.jpg

Les Saintes 15 06 39.jpg

Les Saintes 15 06 40.jpg

Le sang froid e Jérémy Ciacchini enfermé par Criquet de Raynaud.

****************************************************************

10/06/2013

SAINT ETIENNE DU GRES *2e Série Trident d'Or*

Dimanche 9 Juin 2013

DAVID MAUREL OMNIPRÉSENT...

Saint Etienne du Grès 09 06 23.jpg

Ragnar (Grand Salan) derrière l'omniprésent David Maurel

 Entrée: ½ Organisateur: Comité des Fêtes Présidence: JP Marteau. Droitiers: Gros, Martinez, D Maurel. Gauchers: Coulomb, G Pérez. Tourneurs: Dumas, D Martinez.

Avec cinq raseteurs, difficile de se faire une véritable idée du potentiel des taureaux qui semblaient décidés. Le trio de la manade du Rhône obtient 189,5 points tandis que celui de la manade du Grand Salan supérieur n'en obtient que 190,5 mais l'écart aurait pu être plus important. Chez les blancs Maurel omniprésent mouille le maillot et totalise. Martinez s'implique plus en seconde partie.

Pour la manade du Rhône, GABIAN (1er) sort avec l'envie mais après avoir laissé ses attributs il n'aura pas le travail nécessaire pour extérioriser ses qualités. Pourtant, quand l'attaque est franche il passe la tête. Carmen au retour porteur de ses ficelles. Difficile de vibrer avec TAMBOURIN (4ème) trop centriste. Il surveille, se jette mais sans terminer ses poursuites. Son comportement ne favorise pas la constance même si une série anime sa fin de course. Ficelles au toril en musique jouée à deux reprises. Armé tel un Miura, PADILLA (5ème) vaillant au possible se livre sans vice face à des blancs revigorés qui impriment du rythme dans treize minutes trente ponctuées de séries parfois terminées aux planches. 5 Carmen et rentrée.

Pour la manade du Grand Salan, BRENNUS (2nd) vif se sert de ses anticipations comme d'un bouclier pour repousser les assauts des blancs. Aux ficelles, il se livre sur chaque cite cornes pointées. Son principal adversaire Maurel s'octroie cocarde, glands et première ficelle sur le fil. 2 Carmen et retour. Bien armé, KENAVO (3ème) inspire la crainte car ses arrivées sont criminelles. Il oppose une farouche résistance avec des percussions dangereuses. Il perd son second gland sur la sonnerie après avoir maitrisé le combat. A(u) Revoir. 6 Carmen et rentrée. RAGNAR (6ème) petit taù agressif refroidit les ardeurs des vikings blancs. Bien positionné contre les planches il attend et s'ennuie. Cocarde et premier gland pour Martinez et Maurel sur la fin. Il rentre un gland avec un Carmen de domination….

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée de l’Avenir: Coulomb (2)

Trophée des Raseteurs : D Maurel (28) D Martinez (12) G Pérez (2).