Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03/07/2013

ARLES 82e COCARDE D'OR 2013

Lundi 1er juillet 2013

cocarde d'or,6e victoire d'allouani,triomphe pour aliaga,courses camarguaises6e victoire pour Sabri Allouani talonné par Jérémy Aliaga jusqu'au 6e taureau. La victoire de l'expérience pour le Vendarguois, la course de tous les espoirs pour le jeune Villeneuvois. Le suspense jusqu'au bout. Emotionnant !

La jeune génération (Aliaga, Favier, Martin aux As et R. Marquis, raseteur de l'Avenir) monte au créneau et bouscule la hiérarchie. Sans oublier Poujol, Alarcon, Gros, Martin-Cocher...

Daudet de Fabre-Mailhan livre une prestation héroïque.

*************

 Sabri Allouani la 6e
Jérémy Aliaga LA course qui comptera

 cocarde d'or,6e victoire d'allouani,triomphe pour aliaga,courses camarguaises

Sabri Allouani et Coyote

cocarde d'or,6e victoire d'allouani,triomphe pour aliaga,courses camarguaisesAu soir de ce lundi, il n’y a qu’un seul vainqueur… c’est Sabri. Pour la 6e fois de sa carrière, le raseteur accroche à son cou le bijou tant convoité. Chapeau ! Mais pour Jérémy Aliaga, cette course restera dans les annales. Le Villeneuvois a marqué de sa présence, de son envie, de son caractère, de son talent le sable arlésien. Le tour de ficelle restant sur les cornes de Fanfaroun (6e) a livré son verdict. Romain Gros en le levant offre la victoire au Vendarguois. A 35 ans, Sabri affirme toujours son désir de victoire et sa  vision du jeu lui permettant de gérer au mieux ses efforts. C’est un grand champion.

Avec 35 raseteurs et 10 tourneurs en piste, cette Cocarde a tenu ses promesses… de course libre. Certes par moments, la nuée blanche submerge les taureaux et on peine avec ces cocardiers saoulés par les rasets mais bon…. On sait pourquoi on est là alors pas la peine de vociférer. En revanche, le combat des blancs a bien eu lieu. Avec son lot d’émotions quand tout s’emballe, que le danger rôde, que les hommes se livrent corps et âme.

Lou Pouchu (Guillierme).- C’est la ruée, le taureau fait ce qu’il peut mais ne refuse rien et se révolte parfois (Gros, Poujol) en fusant. Dans cette pagaille monstre, il rentre une ficelle. 4 Carmen et retour.
Allouani 2 points, Martin 3, Poujol 2, Aroca 2.

Coyote (Caillan).- Cul à la présidence, il fait juste le nécessaire pour garder 2 mètres de respiration. Mais de temps en autre, il fonce dans le tas et fait du large. Ou statufié, il ignore. D’un coup, il embraye et c’est sauve qui peut aux planches. Se garde et ne veut plus jouer du tout. Les ficelles rentrent. Allouani 3 points, Aliaga, 4.

Angelus (Lautier).- Répond avec vigueur et emballe les débats. Après avoir pris une dégelée, se soulève sur Favier et les planches volent. Calé contre les bois, il se bat et ponctue régulièrement (Favier, R. Marquis). Puis temporise mais quand il se met en colère, il rend coup pour coup. Rentre ses ficelles en musique, plus 3 Carmen en cours. Poujol 1, Martin-Cocher 3, Allouani 2, Aliaga 2.

A l’entracte Allouani 7 points, Aliaga 6.

Galinier (Les Baumelles).- Raccompagne les cornes dangereusement pointées. Mano a mano Sabri-Jérémy. Martin s’invite à la fête. Sous la présidence, Galinier joue des cornes, enferme Errik, rode, chasse puis se contente d’accompagner sur quelques mètres et se liquéfie pour les dernières minutes. Garde ses ficelles. Martin 3, Allouani 2, Martin-Cocher 2.

Daudet (Fabre-Mailhan).- Le long du pourtour, la troupe blanche lui colle aux fesses. Mais Daudet a de l’endurance. Par quelques méchantes conclusions, il se libère de l’espace. Favier enfermé est repoussé violemment en contre-piste. Daudet se bat avec courage. Alarcon frise la correctionnelle. La bataille fait rage et il fait un grand nettoyage au ras des planches. Alarcon à nouveau en danger sur les cornes, Gros enfermé, Aliaga raccompagné fermement. L’ambiance monte. Daudet ne s’en laisse pas conter. Se sort de l’emprise et rentre superbement ses ficelles. 6 Carmen et retour plus l’ovation. L’ambiance est chaude. Aliaga 3 points, Favier 4.

Fanfaroun (Nicollin).- Court en tout sens, c’est la pagaille. Fanfaroun fonce au petit bonheur la chance, les alliances se forment, Sabri gère, Jérémy se démultiplie. Le gaucher arrive à passer pour un long raset bien suivi par le taureau. Fanfaroun dans la mêlée se centre parfois puis repère une proie, une double proie pour le coup. Ricci et Alarcon s’emmêlent, le taureau passe dessus. La bataille est à son apogée, le public trépigne… Jérémy met tout son cœur sur le tour de ficelle tant convoité, mais Gros met fin au suspense dans les dernières secondes. Sabri Allouani lève les bras, le sourire du vainqueur affiché sur son visage. Jérémy est déçu mais a gagné ses galons et le soutien de toute une arène.
Jourdan 1 point, Allouani 2, Marquis 2, Gros 3.

Les jeux sont faits, Panicau de La Galère ferme le bal, Poujol, Allouani donnent le change mais les blancs ont tout donné, la pression retombe, Panicau rentre ses ficelles. 3 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA
Photos CHRISTIAN ITIER

 

cocarde d'or,6e victoire d'allouani,triomphe pour aliaga,courses camarguaises

▲ Jérémy Aliaga et Coyote

▼ Maxime Favier et Angelus

cocarde d'or,6e victoire d'allouani,triomphe pour aliaga,courses camarguaises

▼Jérémy et Galinier (4e)

cocarde d'or,6e victoire d'allouani,triomphe pour aliaga,courses camarguaises

▼ Sabri et Daudet (5e)

cocarde d'or,6e victoire d'allouani,triomphe pour aliaga,courses camarguaises

Jérémy et Daudet

cocarde d'or,6e victoire d'allouani,triomphe pour aliaga,courses camarguaises

▼ Rudy Marquis et Fanfaroun (6e)

cocarde d'or,6e victoire d'allouani,triomphe pour aliaga,courses camarguaises

▼ Ricci et Alarcon sous les pattes de Fanfaroun

cocarde d'or,6e victoire d'allouani,triomphe pour aliaga,courses camarguaises

 LES PRIX

 

cocarde d'or,6e victoire d'allouani,triomphe pour aliaga,courses camarguaises

                     ▲ Sabri Allouani, vainqueur (11 points)
cocarde d'or,6e victoire d'allouani,triomphe pour aliaga,courses camarguaises◄ Jérémy Aliaga, 2e et meilleur animateur (9 points)
Jérôme Martin, 3(6 points)
Maxime Favier, prix des Arlésiens 4 points).

Daudet de Fabre-Mailhan, meilleur cocardier

François de Luca, coup de cœur pour les films taurins

 

cocarde d'or,6e victoire d'allouani,triomphe pour aliaga,courses camarguaises

cocarde d'or,6e victoire d'allouani,triomphe pour aliaga,courses camarguaises

cocarde d'or,6e victoire d'allouani,triomphe pour aliaga,courses camarguaises

******************

cocarde d'or,6e victoire d'allouani,triomphe pour aliaga,courses camarguaisescocarde d'or,6e victoire d'allouani,triomphe pour aliaga,courses camarguaisesLa capelado chorégraphiée par l’Etoile de l’Avenir d’Arles avec les cavaliers et les juments de Renaud Vinuesa, empreinte de poésie, a été superbement appréciée.

L'Etoile de l'Avenir

◄ Astrid Giraud, Reine d’Arles, et ses demoiselles d’honneur (Laura, Angelique, Julia et Charlotte) ont apporté leur beauté et leur gentillesse habituelles aux fastes de la capelado et de la remise des prix.
Ce fut une belle Cocarde
!

 cocarde d'or,6e victoire d'allouani,triomphe pour aliaga,courses camarguaises

****************

CAPELADO

cocarde d'or,6e victoire d'allouani,triomphe pour aliaga,courses camarguaises

cocarde d'or,6e victoire d'allouani,triomphe pour aliaga,courses camarguaises

▼ Les poulains s'invitent à la fête

cocarde d'or,6e victoire d'allouani,triomphe pour aliaga,courses camarguaises

cocarde d'or,6e victoire d'allouani,triomphe pour aliaga,courses camarguaises

*****************

On se souviendra...

Il n’y a qu’un seul vainqueur à la Cocarde d’Or. Et c’est Sabri Allouani. On se souviendra de cette 6e victoire de l’As des As qui, à 35 ans, avec son mental de fer et son expérience, s’octroie le bijou convoité. Bravo champion !

On se souviendra aussi, du nouveau promu aux As, Jérémy Aliaga qui, s’est battu d’égal à égal avec ce raseteur qu’il admire tant, pour ne s’incliner qu’au dernier tour de ficelle sur la corne de Fanfaroun (6e). Que d’envie, d’énergie, de caractère chez le Villeneuvois ovationné à la remise des prix.

On gardera également l’implication de Maxime Favier, Jérôme Martin, Rudy Marquis, Loïc Alarcon... 

Il faudra aussi se souvenir du combat de Daudet de Fabre-Mailhan qui a vendu chèrement ses attributs, ne se laissant pas submerger et rendant coup pour coup.

On conservera les images d’une capelado belle et poétique exaltant les richesses d’un territoire et d’une culture. Un ballet au millimètre entre gardians et Mireille, juments en mains et poulains folâtrant parmi les raseteurs à la capelado.

On se souviendra du bonheur sur les visages des raseteurs fêtés à la remise des prix. Lessivés par tant d’efforts mais récompensés par les applaudissements.

On se souviendra que tant qu’il y aura des hommes pour se transcender, des manadiers pour jouer le jeu, des organisateurs pour s’impliquer... et des spectateurs pour chaque année se laisser embarquer par l’ambiance si particulière de ces après-midi arlésiens.... on pourra se compiler des souvenirs de Cocarde d’Or. Ceux qui se racontent et ceux qui se vivent.

MARTINE ALIAGA

*******************

 

 


Les commentaires sont fermés.