Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/07/2013

SAINT MARTIN DE CRAU *AVENIR*

Samedi 27 Juillet 2013

NOIRS ET BLANCS À L'UNISSON…

Entrée: 1/20ème Organisateur: CTPR St Martinois Présidence: J Alvarez Droitiers: Ayme, D Maurel, Moine. Gauchers: Errik, Martin Cocher, Oleskevich. Tourneurs: Dumas, Khaled, D Martinez, Sanchez.

Des courses comme celle-ci on aimerait en voir plus souvent. Des taureaux combatifs face à des hommes unis, soudés et avec un état d'esprit irréprochable qui fait souvent défaut aux courses des As. Tous sont a citer avec mention particulière a Errik et Martin Cocher le récent vainqueur de la cerise d'or. Côté taureaux Mari-Peu peut passer à l'échelon supérieur.

Si ICARE (Allard) sort ses ailes aux attributs durant deux minutes, il se les brûle aux ficelles en durcissant beaucoup trop ses réponses après les gauchers. A droite, il reste coopératif et conserve un petit bout de sa seconde ficelle. 3 Carmen et retour. La brigade légère blanche sonne la charge sur le brave LANCIER (Cavallini) qui perd ses rubans en une minute trente. Aux ficelles, il se montre très volontaire dans les séries mais la troupe blanche lui impose le retour au toril après sept vaillantes minutes. 1 Carmen et rentrée. Sans tricher, FILOU (Les Baumelles) ruse avec un placement quasi parfait le long des planches. Calé près de son pelot qui lui conseille "reste là", il s'engage avec conviction et ferme sèchement le raset a Martin Cocher. Dix minutes pour arriver aux ficelles. Excellent comme les hommes il en conserve une. 3 Carmen et rentrée.

Décidé, JUPITER (Lautier) lance quelques éclairs au ras des planches. Brillant dans les séries, il excelle sur les reprises et met beaucoup de cœur dans la bataille. La planète bouvine est à l'unisson pour dix minutes pétillantes. 4 Carmen et retour. Cocardier, MARI-PEU (Gillet) a la méchanceté au bout des cornes. Il en impose et élargit le cercle. On sent le danger sur chaque raset. Il enferme dangereusement Martin Cocher et saute après Érrik. Un peu distrait mais très sérieux, il conserve brillamment ses ficeles. 2 Carmen et rentrée. La symphonie blanche compose avec le valeureux VERDI (La Galère) qui tout en étant coopératif manque un peu de percussion. Pourtant sur Maurel il s'explose une première fois à mi course et recommence à deux minutes du terme. Un taureau volontaire qui parvient à force d'engagement à conserver ses ficelles. 3 Camen et retour.

Eric AUPHAN

Trophée de l’Avenir: Néant.

Les commentaires sont fermés.