Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/09/2013

SAINT-LAURENT-D'AIGOUZE *UNE JOURNEE DE PRINTEMPS*

Dimanche 1er septembre 2103

saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,courses camarguaisesDeux courses pour le Printemps des Royales, ce dimanche. Les Cuillé le matin,  les Fabre-Mailhan l'après-midi, pour une belle journée complète entre les arènes et la place des cafés. Le public est au rendez-vous, surtout l'après-midi avec les deux espoirs de la course camarguaise Ziko et Mehdi. Les deux jeunes ont élevé le niveau, bien soutenus par l'expérience de Clarion. Le matin, Allam et Zbiri, les gauchers, ont bien tenu leur côté, la droite plus expérimentée a raseté avec courage. Le tout dans un bon esprit, matin et soir, pour une belle journée d'aficion.

Face aux Cuillé une matinale méritante

11h. Entrée : 1/2 arène. Organisateur : CT Lou Bandot. Président  : T. Cure. Raseteurs droitiers : Jockin, Miralles, Sabatier, Valette, C. Garcia. Gauchers  : Allam, Zbiri. Tourneurs : Joseph, Ménargues, Dumas.

Les cocardiers - pour certains très remuants - de Cuillé ont donné du fil à retordre pour cette matinale du Printemps des Royales où chacun des blancs a travaillé au mérite. Comprendre: chacun a fait selon ses moyens, plutôt bien et dans un bon esprit.
Sorbier.- D’entrée opérationnel, donne de bonnes ripostes jusqu’aux planches. Positionné, enchaîne sur un bon rythme et passe parfois la corne. Au fil des minutes, demande plus d’engagement. Rentre une ficelle, 2 Carmen et retour.

saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,courses camarguaises

A l'image de Cyril Garcia avec Frison, les raseteurs expérimentés ont fait le maximum.

Frison.- Jette son trop-plein d’énergie en cavalant partout. Remuant et brouillon mais quand il s’arrête - rarement - il corse les débats par sa vélocité. Rentre ses ficelles.
Poulidet. - Le long des planches, il montre du caractère par quelques poursuites musclées. Les deux gauchers s’affairent, à droite Sabatier se fait serrer de près pour 8 minutes les premiers attributs. Les rasets s’espacent, Poulidet garde ses accélérations et ses ficelles. 1 Carmen et retour.
Epervier.- Littéralement collé aux planches, il en sort en force, autant dire que les blancs ont du mal. Vigilant, il se retourne comme un chat sur les reprises. De plus en plus encastré dans les bois, il se fait compliqué, avec Sabatier pour meilleur partenaire. Zbiri dans les cornes, Garcia bronche, Epervier frappe ; dans la foulée, Miralles se fait bousculer et malmener pour une dernière minute émotionnante. Les ficelles au toril. 3 Carmen et retour.

saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,courses camarguaises

Le jeune Allam a bien tenu le côté gauche avec Zbiri, ici avec Coquet.

Coquet.- Bien armé, il s’approprie tout l’espace en beuglant. Franc, des ripostes vives terminées au ras des planches. Prend l’angle au toril et enchaîne, fait front à toute vitesse et pousse fort, ne laissant souvent pas le temps d’aller au frontal. Coquet rentre ses ficelles toujours en beuglant. 1 Carmen et retour.

saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,courses camarguaises

Allam avec Mustang, pour l'un des rares coups aux planches de la journée.

Mustang.- D’entrée une fusée sur Valette, beaucoup d’évasions mais aussi des poursuites à vive allure et toujours susceptibles de s’envoyer. Au rendez-vous aussi quand les blancs enchaînent, le 2e gland restera sa propriété. 1 Carmen et retour.
Ciceron (hp).- Peu sollicité, bourlingue, saute seul mais aussi après les hommes dont un coup de barrière de belle facture après Sabatier (2 Carmen). A 5 ans, et après 10 minutes de piste, rentre ses glands en musique.

LA ROUSTE DE MIMI

Cédric Miralles malmené par Epervier (4e) de longues secondes. Pas de coup de corne mais beaucoup de contusions. La séquence émotion du jour. Mimi tu nous as fait une de ces peurs !

 

saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,courses camarguaises

saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,courses camarguaises


Trophée de l’Avenir : Allam, 9  points ; Zbiri, 7.
Trophée des Raseteurs : Miralles, 9 ; Sabatier, 8 ; Jockin, 5 ; C. Garcia, 3 ; Valette, 1.

Les Mailhan généreux

saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,courses camarguaises16h30. Entrée : presque plein. Org. CT Lou Bandot. Président : Thierry Cure. Raseteurs droitiers : Belgourari, Katif, Gros, Faure. Gauchers : Clarion, Sanchez. Tourneurs : Noguera, Curtil, Galibert.

Très attendus, les deux grands espoirs de la course camarguaise Ziko Katif et Mehdi Belgourari ont, à leur habitude, enchanté le public par leur investissement et leur talent. Du coup, les autres raseteurs, notamment Christophe Clarion, bonifient leurs manières. Le courant passe avec le public. La complète de Fabre-Mailhan (taureaux de 6 et 7 ans) se montre généreuse à l'image de la race, Raboliot (4e) hausse la difficulté profitant de l'expérience de Clarion, Gros, dans un ensemble un peu linéaire.

Berrugue.- Sans grosse conviction, se déplace le long des barrières. Légère anticipation sur Katif (Carmen), quelques enchaînements pour 10 minutes a minima.

 

saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,courses camarguaises

L'élégance et la précision de Belgourari avec Berrugue

Purpan.- Du placement, et de longues invites de Katif et Belgourari pour des séries où tous les blancs participent. Droite-gauche se multiplient dans un style classique, jusqu'à se soulever après Clarion. Tempo régulier sans temps morts mais sans éclats pour une 2e ficelle qui rentre en musique (+ 2 Carmen).

Riège. - Se livre avec de belles accélérations (Gros, Sanchez). Attentif, un moral sans faille et aucun refus. Beaucoup de coeur dans les ripostes. 10 minutes, 2 Carmen et retour.

 

saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,courses camarguaises

L'expérience de Christophe Clarion a été décisive avec Raboliot

Raboliot.- Craint, d'entrée il se tient aux planches. Vigilant des deux côtés, les blancs calculent, le public s'impatiente. Le premier vrai raset est de Clarion à la 5e. Raboliot ne démarre que si le raset est engagé. Clarion sévèrement éconduit, la corne à l'affût. Katif ne peut mettre la main, Gros écarté. Clarion récompensé de ses efforts par la coupe cocarde bien primée à la 13e. Très, très sélectif, Gros insiste pour la cocarde à la 14e et le 1er gland à Clarion sur la sonnerie. Raboliot,  un bon client pour une piste plus grande. 1 Carmen et retour.

Faro.- Fièrement armé, Faro attend les hommes dans son terrain et si besoin "monte" les provoquer. Katif traverse en musique, Faro enchaîne volontiers. Clarion sur une longueur, série. S'il manque un peu d'impact en finition, le cocardier a du coeur. 2e ficelle à Katif à la 12e. 2 Carmen et retour.

Cigalon.- Vaillant, généreux, toujours d'accord pour s'investir. Les premiers attributs s'envole vite mais Cigalon permet aux "stylés" d'allonger les courbes. Belgourari lève avec élégance cette cocarde qui pendouille. Cigalon dans le tempo, riposte sans coup férir, jette la corne en prime (Gros) et se lance avec envie après les droitiers et les gauchers. L'harmonie est totale, manquent quelques Carmen en récompense . 8'30, retour en musique (+ 2 Carmen).

 

saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,courses camarguaises

Le coeur de Cigalon et la spontanéité de Ziko Katif

Figaro (hors points).- Participe avec vaillance pour de belles longueurs qu'il prolonge poitrail au-dessus. Les hommes jettent leurs dernières forces, ils ont bien travaillé.  La dernière ficelle est pour Clarion. 12 minutes, 3 Carmen et retour. Le marathon aoûtien se termine, il est temps.

MARTINE ALIAGA

PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Trophée de l'Avenir : Katif, 23 points ; Belgourari, 15.

Trophée des Raseteurs : Clarion, 10 ; Sanchez, 8.

 

Les commentaires sont fermés.