Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12/09/2013

LE GRAU-DU-ROI *AVENIR*

Mercredi 11 septembre 2013

 ON EN REDEMANDE !

 grau-du-roi,avenir,course camarguaise

Nîmois sur Belgourari

 

Entrée : Archi Comble (gratuit). Présidence : Jacques Valentin. Raseteurs : M Belgourari ,  I Benafitou, Z. Katif, R Marquis, J Ciacchini, J Gaillardet, J Martin. Tourneurs : C Galibert, N Noguera, E Lieballe, H Fadli. Fait Marquant : la direction accorde un Carmen général pour les taureaux, le bon travail des tourneurs et raseteurs.

 

Plus une place sur les gradins à l’heure où Jacques Valentin va appeler les tenues blanches à se présenter à la capelado ; des tenues blanches à féliciter  pour leur investissement et leur constance face à des cocardiers dont Aparicio, Nîmois, Pétrus, se sont distingués sans oublier Chamaco en premier et Perroquet qui a fini en faisant le spectacle.

 

grau-du-roi,avenir,course camarguaise

Photo avec R. Marquis. Chamaco (Vinuesa) a fait un bon premier sans jamais quitter le terrain des planches d’où il se jette dans la bataille  pour enfermer Martin (2) et Marquis et conclure derrière I. Benafitou, Belgourari (2) et Gaillardet pour rentrer au toril  en musique (entendue 4 fois) ses ficelles. Avec  Colibri (Cougourlier) changement de registre. Si l’on ne peut lui faire aucun reproche sur son placement, sur le reste.... Tantôt il lâche rapidement  tantôt il ne vient pas. Notons deux jolies poursuites dans un quart d’heure longuet au terme duquel il rentre en silence et sous quelques sifflets ses ficelles.
Avant la pause Aparicio (Rouquette) sort décidé du toril et va faire preuve d’une combativité à toute épreuve. Les rasets, qu’il anticipe légèrement, sont  raccompagnés jusqu’à la limite. A mi course l’enfermée sur Belgourari est à couper le souffle. A son aise aussi dans les séries, il défend et conserve sans forcer sa seconde ficelle dans une fin de course pétillante récompensée par sept Carmen. 
Dix minutes  brillantes pour Nîmois (Briaux) à la place de quatrième. Avec volonté il se montre présent sans flancher. Ses arrivées aux planches derrière Belgourari (3) Gaillardet (2) Katif (2) et Marquis sont venues agrémentées sa prestation récompensée par le disque qui avait tournée 6 fois en course. 
Platon (Nicollin)
ne va pas forcer la cadence. Au même rythme il prend les rasets sans conclure si ce n’est derrière Belgougari et Ciacchini qui voudront bien s’y attarder et se faire gratifier d’une jolie poursuite. Lui aussi reçoit Carmen  joué 4 fois à son retour au toril dépouillé avant la fin de son temps.

grau-du-roi,avenir,course camarguaise

Photo avec Katif. Avant dernier et ce fut sûrement la révélation de la journée Pétrus (Occitane). Volontaire, il affiche de belles dispositions. Il  s’engage fortement sur les rasets sans lâcher prise jusqu’aux planches, où, quand il ne se lève pas, vient menacer l’homme avec la corne. Raseté sans relâche sur la fin, sa course redouble d’intensité. Sept Carmen au total et les applaudissements nourris.

grau-du-roi,avenir,course camarguaise

Photo avec Ciacchini. En dernier Perroquet (Ricard) va assurer le spectacle à sa façon. On aime ou on aime pas. Quand il ne franchit pas les bois seuls (car délaissé ou pêché de jeunesse car seulement 6 ans) à huit reprises dont une où il surprendra le tourneur Lieballe, c’est un avion dans ses arrivées Katif, Belgourari et Ciacchini son principal adversaire. Ne cédant que sa cocarde il retourne au toril sous l’ovation avec les honneurs pour la quatrième fois.


Texte et photos
CYRIL DANIEL


Les commentaires sont fermés.