Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/11/2013

LE CAILAR

Samedi 9 novembre 2013

RATIS ET LOÏC AUZOLLE FETES PAR LOU SENGLIÉ

le cailar,ct lou senglié,ratis,loïc auzolle,courses camarguaises

La salle du Peuple a bien failli être trop petite samedi dernier à l’invitation du CT Lou Senglié, pour fêter la victoire de deux familles aux attaches cailarènes dont les trophées étaient exposés en fond de salle. Loïc Auzolle pour sa victoire au Trophée des As, pour la 4e fois. Puis la famille Raynaud pour son Biòu d’Or, Ratis.
Le président du Senglié Frédéric Floutier ne pouvait que se réjouir de recevoir le raseteur et les Raynaud au grand complet. Entouré de sa sœur, ses filles, sa nièce portant le costume, Frédéric Raynaud ne cachait pas sa joie d’évoquer son Biòu d’Or : « Le CT Lou Senglié est le premier à fêter Ratis et nous les en remercions. Pour être manadier, il faut avoir de la patience car nous avons attendu cette consécration 56 ans. Mais ça valait le coup... à la finale, rentrer dans les arènes d’Arles pleines des gens qui sont restés pour la remise des prix, j’en avais les jambes qui tremblaient... ».
Le manadier évoque cette saison de tous les espoirs où la famille a ressenti l’amour du public pour son taureau : « A Châteaurenard, il a été applaudi dès l’annonce de l’ordre de sortie des cocardiers ; au Grau, les gens se sont levés quand il est entré au toril... Nous avons reçu aussi beaucoup de félicitations de l’ensemble de la profession... C’est une satisfaction, car depuis qu’on travaillait et que rien ne venait...».
Depuis quelques temps, tout de même, les Raynaud sentaient le vent tourner : « Avec Marcomau, Escamillo et Ratis qui s’est fait remarquer dès l’âge de 4 ans. Et la suite avec Léo, Criquet... ».
Ratis auréolé de sa couronne profite maintenant d’un repos bien mérité après ses 8 courses. « En pays, il est calme comme tout, raconte le manadier, je le trie au pas, il ne bouge pas à l’encocardement. Il n’y a qu’au retour de course qu’il est énervé. C’est un cocardier intelligent qui se livre bien sur les raseteurs gauchers... Mais, attention, à droite il est très dangereux... ».
Mais pour le moment, il faut savourer et les félicitations à Loïc et aux Raynaud de pleuvoir encore autour du buffet. « D’habitude l’hiver on est au calme, plaisante Frédéric, mais j’ai l’impression que cette année, la fête ne fait que commencer ».


MARTINE ALIAGA

Les commentaires sont fermés.