Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/12/2013

TROPHEE TAURIN

Samedi 14 décembre 2013

Trophée Taurin Midi Libre - La Provence
Réflexions sur la compétition 2014

 

trophée taurin,charles aubert,taureaux classés 2014,course camarguaise

Le domaine du Grand Bordes a accueilli, samedi dernier, la direction et les membres de la commission du Trophée Taurin
Anticiper, accompagner, écouter les acteurs de la course camarguaise... Réfléchir, veiller à l’équité de la compétition dans le respect des taureaux et toujours essayer de tendre vers la qualité... Expliquer, partager, communiquer sur ce sport, cet art uniques... Tels sont les impératifs du Trophée Taurin et de ses direction et commission.
Réunis samedi dernier au Domaine du Grand Bordes à Saint-Laurent-d’Aigouze, tous ces gens de bouvine connaisseurs et impliqués ont planché toute la matinée sur le 63e Trophée Taurin 2014 et, bien sûr, passé au crible, la saison 2013.
Une temporada qui fait naître de grands espoirs grâce à l’éclosion de nouveaux talents chez les raseteurs et l’arrivée à maturité de certains taureaux.
L’arbre ne cachant pas la forêt, le Trophée des As a, malgré quelques très belles courses, encore déçu. Alors quels remèdes sachant que toucher au moindre des usages de la piste dérègle et demande d’ajuster tout le reste. Les acteurs étant tous interdépendants et les 62 ans d’existence du Trophée témoignant d’expérimentations qui ont à l’usage fait long feu.
Les portes ne sont toutefois pas verrouillées et si les nouvelles idées demandent dans le milieu taurin un long temps de réflexion, les bonnes pratiques arrivent toujours à émerger. Le dialogue entre les parties - raseteurs, manadiers, organisateurs, Fédé, Trophée - ne pouvant être que constructif.
Telle l’idée de mettre en adéquation l’âge des taureaux et des raseteurs en ne mettant que 2 cocardiers classés pour les courses de l’Avenir et au moins 50 ou 60 % de raseteurs du groupe 3. Ou bien veiller à ce que le 7e taureau (aux As) ne soit pas classé. Quant aux courses Grand Rendez-Vous - feu-Excellence -, la Commission planche toujours sur plus de qualité et de spectacle sachant que le succès d’une course camarguaise repose sur l’équilibre (homme-bétail) des plateaux proposés par les organisateurs, l’implication des raseteurs, le bon vouloir des taureaux... et d’un “personne ne sait quoi” qui tout d’un coup enflamme l’arène pour un coup d’estrambord dont aucun règlement ne détient la recette.
Le soleil déclinait sur Saint-Laurent-d’Aigouze et sur le magnifique domaine du Grand Bordes quand chacun a repris sa route qui vers la Provence qui en Languedoc. Et tous de souhaiter la poursuite de la réflexion début 2014 pour mettre le 63e Trophée Taurin Midi Libre - La Provence dans les bons starting-blocks.


MARTINE ALIAGA


Charles Aubert : « place aux jeunes »

trophée taurin,charles aubert,taureaux classés 2014,course camarguaise« A 84 ans et plus de 10 ans passés à la commission du Trophée Taurin, il est temps que je laisse ma place », Charles Aubert l’avait annoncé depuis le début de l’année, ce 62e Trohée serait son dernier. Elu 24 ans à la Fédération française de course camarguaise, président du CT de Fontvieille 21 ans, Charles a toujours été un fervent défenseur des organisateurs bénévoles et un afeciouna passionné. « J’ai parfois parlé un peu fort mais ce fut une très bonne expérience que d’être auprès de vous. Continuez à défendre les bénévoles et les gens sincères au service de la course camarguaise... J’étais le doyen, alors place aux jeunes... ». Présent à Istres, pour l’élection du Biòu d’Or lors de la finale du Trophée de l’Avenir, c’est à Arles, pour la finale des As que Charles Aubert a reçu le titre de membre d’honneur de la commission. Une distinction qui est allée droit au coeur de cet afeciouna convaincu.

******************
TAUREAUX CLASSES 2014


AGU : Hébus
ALLARD : Véran
AUBANEL-BARONCELLI : Angelo, Vincent
(Les) BAUMELLES : Garlan, Regain, Santen
BLANC : Agassoun, Campardin, Catouli, Pégoulié, Ulmet
BLATIERE-BESSAC : Canio, Césarion, Frelon, Ivanhoé, Jivago, Lion, Napoléon, Sisley, Titien, Villazon
BON : Apollon, Chambao, Clodomir, Monro, Trencardel
(Le) BRESTALOU : Zeus
BRIAUX : Languedocien, Nîmois
CAILLAN : Esmero, Estreloun, Tastaïre
CAVALLINI : Artiste, Beauvoisinois
CHAUVET : Colvert, Couet, Géricault, Prince, Toscan
CUILLE : Erasme, Horacio, Litec, Loubard, Mandarin, Modiano, Mollières, Notaire, Œnologue, Pharmacien, Picaros, Vison
DAUMAS : Athor, Satix
ESPELLY-BLANC : Caelius
FABRE-MAILHAN : Banaru, Castellas, Cohiba, Daudet, Dilun, Marcia, Quito, Raboliot, Raimu, Saint-Rémois
FELIX : Ibis, Othello, Vincent
FOURNIER : Menestrel, Mouret
GILLET : Gregau, Lugar, Maripeu
GUILLIERME : Aroujo, Coute Negre, Estepous, Gasto Boï, Lou Cran, Rabina, Varadero, Ventaureu
JANIN : Nicolas, Rex, Sparagus
(Le) JONCAS : Banache, Bismarck, Fétiche, Patton
LAURENT : Cassius, Cisco, Cyrano, Téflon, Troubadour
LAUTIER : Amadeus, Arès, Aristide, Baryton, Brutus, Chico, Dagobert, Galipan, Germinal, Héliodor, Malaga, Néron, Valmont
LAYALLE : Fenouillet, Mimosa
MARTINI : Baroudeur
NICOLLIN : Benvengu, Embrun, Fanfaroun, Pagano, Pélican, Perceval, Platon, Sultan, Tancrède
OCCITANE : Boer, Crapone
(Lou) PANTAI : Beleu, Gavot, Pernen, Pirate
PAULIN : Camerone, Icare, Lou Batre, Queyras
PLO : Pagnol, Quassard, Quolibet, Ramier, Roussillon
RAYNAUD : Escamillo, Marcomau, Rabino, Ratis
(Le) RHONE : Banaru, Lavandin
RIBAUD : Batelier, Riquet, Rocker, Sandero
RICARD : Absolut, Bendor, Dubonnet, Garlaban, Offley, Pilet, Trident
RICHEBOIS : Moineau, Moustic, Pierrounet
ROUQUETTE : Ulysse, Sueno
ROUSSEAU : Albator, Fanfaron
SAINT-ANTOINE : Aramis, Greco, Matute, Orion
SAINT-GABRIEL : Sugar, Sylverado, Tzigane
SAINT-PIERRE : Le Rouvre, Liquis, Vaunageol
SALIERENE : Casanova
SAUMADE : Belajio, Castor, Cocagne, Django, Méphisto, Mérou, Pourpier, Scipion
(Les) TERMES : Athos, Hélios
VIDOURLENQUE : Apollon, Camaï, Mithra
VINUESA : Bayle, Chamaco, Mesrine, Pavoun

21/12/2013

Gardians professionnels

Samedi 14 décembre 2013

L'Assemblée générale de l'association des gardians professionnels de taureaux de Provence et Languedoc s'est tenue ce samedi 14 décembre à "La siete de la tarde".
A l'issue de leurs travaux, règlement des cotisations, vote de subventions et secours aux blessés pendant la saison écoulée, les gardians et leurs invités se sont retrouvés en compagnie de leurs épouses et compagnes autour d'une bonne table.
Dans l'après-midi, sous la houlette de leur président, Patrick Alarcon, mayoral de la ganaderia Blohorn quelques-uns se sont "accampés" devant les tombes de leurs confrères Julo Lopez et Joseph Boudoux, chevilles ouvrières des manades Lafont et Blatière pour y déposer une plaque commémorative en présence des manadiers et famille des disparus.
Répondant à l'invitation des manadiers Jacques Blatière de ses neveux Pierre et Laurent Bessac, c'est aux Iscles que se sont remémorés les bons souvenirs vécu avec Joseph l'ancien bayle gardian de la manade.
A l'heure où nous écrivons ces quelques lignes, nous apprenons "l'espélido" dans ce monde de la bouvine du petit Théo, fils de Delphine et Christophe Merle, à qui nous souhaitons tous nos vœux de bonheur et de passion qui anime sa famille.
En conclusion, bonne saison à tous et que 2014 soit le théâtre de grands moments et d'aficion partagé par tous les acteurs du monde Taurin.

Le bureau de l'Association des gardians professionnels

19/12/2013

ARLES

Mardi 17 décembre 2013

La commission taurine décerne ses prix

 arles,commission taurine,patrick pons,courses camarguaises

Comme dirait l’autre, ça fait toujours plaisir... Les lauréats 2013 de la Commission taurine extra municipale d’Arles se sont trouvés fort aise d’être distingués mardi soir dans la belle salle d’honneur de l’hôtel de ville arlésien en présence d’Hervé Schiavetti. Un maire attaché à la culture camarguaise qui n’a pas manqué de se réjouir de la bonne teneur des courses en Arles, tout comme Daniel Richard, président de la commission taurine et créateur il y a une dizaine d’années de ce moment qui récompense les meilleurs acteurs locaux. Et l’élu de se trouver « très heureux de la course incluse dans la feria de Pâques. L’essai de la Sté Jalabert a été concluant, il faut que les Camarguais soient présents dans ces grands événements ».

arles,commission taurine,patrick pons,courses camarguaisesLa manade Ribaud, victorieuse du Trident d’Or (pour la 8e fois) et son challenger la manade Lautier ont été les premiers cités. Puis Loïc Auzolle pour sa victoire au Trophée des As avait préparé un petit discours bien tourné : « Après 10 ans de piste, je suis toujours un enfant qui vit son rêve.... Notre génération arrive au bout de son histoire, il faut évoluer pour être reconnus, les compétences doivent être mises à contribution. Il faut tous parler de la même voix et être fiers de ce que nous sommes ».

Romain Gros même en convalescence, garde toujours le côté impulsif et attachant qu’on lui connaît en piste : « J’ai toujours plaisir à fouler le sable de toutes les arènes mais Arles c’est spécial. Mon but est de faire plaisir aux gens et de faire parler de moi ».

arles,commission taurine,patrick pons,courses camarguaisesJacques Mailhan et Hélène Fabre, quant à eux, représentaient Daudet, 13 ans, mis à l’honneur pour ses superbes prestations à la Cocarde d’Or et à la finale du Trophée des As. Et si Hélène saluait le cocardier avec humour «j’espère que je vais vieillir aussi bien que Daudet avec autant d’intelligence et de pêche », Jacques tenait à associer ses amateurs Jean-Marie Londez et Alain Lebret.

 arles,commission taurine,patrick pons,courses camarguaises

Venait le moment des coups de cœur. Le premier pour notre confrère Patrick Pons (photo ci-dessus), chef de chronique à la Provence. A sa grande surprise - le secret avait été bien gardé - Patrick s’est vu honorer en particulier pour sa pertinente rubrique “L’œil sur la course”, et pour marquer son statut d’Arlésien puisque récemment installé au Sambuc. Le groupe folklorique l’Etoile de l’Avenir par ses capelades originales a aussi gagné le cœur de la commission taurine qui ne pouvait laisser partir son président Daniel Richard sans le fêter et le remercier pour le travail accompli.

Une cérémonie simple et chaleureuse qui a permis aussi à Marc Jalabert de souligner : « la grande qualité des acteurs des courses d’Arles », d’affirmer en connaisseur : « la vérité de toutes les tauromachies, c’est l’homme face au taureau » pour finir en félicitant la manade Raynaud pour le Biòu d’Or de Ratis. Et pour déjà donner envie de la prochaine saison, Gérald Rado annonçait l’affiche de la course d’Arles du 20 avril 2014 en matinée : Django de Saumade, Varadero de Guillierme, Bendor de Ricard, Garlan des Baumelles, Ratis de Raynaud et Icare de Paulin face aux meilleurs raseteurs du moment.

Rendez-vous est déjà pris.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

 

arles,commission taurine,patrick pons,courses camarguaises

Sous les ors de la magnifique salle d'honneur
de l'hôtel de ville d'Arles

un public attentif  et d'avance conquis.

**********************


ANNIVERSAIRE

Dimanche 15 janvier 2013 - Saint-Laurent-d'Aigouze

Les 25 ans de la manade Vidourlenque :
une fête bien partagée

manade vidourlenque,thierry et pascaline teyssier,saint-laurent-d'aigouze,courses camarguaises

En toute simplicité avec beaucoup de spontanéité et de bonne humeur, les Teyssier ont fêté leurs 25 ans à la tête de la manade Vidourlenque sur leurs installations à Saint-Laurent-d’Aigouze. Thierry, Pascaline et les enfants ont reçu chaleureusement leurs invités et partagé avec eux ce quart de siècle de dur travail récompensé ces dernières années par la carrière de Mithra, l’étoile de l’élevage, désormais accompagné par Camaï, Apollon et leurs congénères. Une complète de qualité qui a fait le bonheur des spectateurs cette saison à Aigues-Vives, Remoulins et Gallargues.
Peu habitué aux discours, Thierry Teyssier s’est tout de même fait violence pour expliquer son parcours, remercier ses amateurs, mettre sa femme à l’honneur... Son émotion à fleur de mots, sa complicité touchante avec Pascaline... ont conquis tous les présents. Et la flopée de fidèles autour comme une vraie famille.

 manade vidourlenque,thierry et pascaline teyssier,saint-laurent-d'aigouze,courses camarguaises

▲Mithra la vedette de l'élevage trône aux murs de la salle

▼ Famille et amis autour du bouaou

manade vidourlenque,thierry et pascaline teyssier,saint-laurent-d'aigouze,courses camarguaises

▼ Un manadier au four, au moulin.... et à la brasucade

manade vidourlenque,thierry et pascaline teyssier,saint-laurent-d'aigouze,courses camarguaises

▼ Scotchés devant l'écran pour suivre les exploits des cocardiers
et la vie à la manade

manade vidourlenque,thierry et pascaline teyssier,saint-laurent-d'aigouze,courses camarguaises

manade vidourlenque,thierry et pascaline teyssier,saint-laurent-d'aigouze,courses camarguaises

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

16/12/2013

SOIREE PIERREVIVES

Vendredi 6 décembre 2013, Montpellier

La culture camarguaise à l'honneur

pierresvives montpellier,soirée,courses camarguaises

Les intervenants face au public

Vendredi dernier, Claire Guerrero d’Hérault Sport et Jean-Claude Vianès, président de l’ODCC 34, avaient convié les auteurs Stéphanie Mazet (Association Art’TC), Robert Faure, Alain Laborieux, Jacky Siméon, Guillaume Linsolas (manade des Baumelles), le raseteur Loïc Auzolle et Benjamin Prouvost, curé et gardian, autour d’une soirée leur permettant d’expliquer leur implication respective dans le maintien des traditions et de la culture camarguaise.
François de Luca (Festival du film de Saint-Geniès-de-Malgoirès) avait puisé dans son important fonds de films taurins pour illustrer les dires de chacun. Chaque vidéo offrant l’occasion à un intervenant de faire part de sa propre expérience. Des personnalités très investies et passionnées pour le plus grand plaisir du public.
Un apéritif dînatoire a permis de poursuivre le partage des idées et des vécus. Les auteurs présents se livrant de bonne grâce à une séance de dédicace de leurs différents ouvrages. Une première soirée réussie appelant à renouveler l’expérience.

13/12/2013

AG DES MANADIERS RACO DI BIOU

Vendredi 6 décembre 2013

Valoriser les manadiers "naisseurs"

Les éleveurs de taureaux de la Raço di biou restent vigilants quant à la déontologie, la responsabilisation et l'éthique de leur profession.

manadiers raço di biou,manade raynaud,grand radeau,course camarguaise

Ambiance détendue entre les manadiers après une matinée en assemblée générale

Faire courir “cornes nues” uniquement les cocardiers nés et élevés dans sa manade, ce sera bientôt la seule possibilité pour les manadiers de course camarguaise, l’achat et la vente de bêtes restant libre. Porté par Jean-Pierre Clauzel au sein de l’Association des manadiers de la raço di biòu, le projet a mis quelques années à mûrir et à se concrétiser pour aujourd’hui envisager la date d’application en janvier 2015.

Pour cela il a fallu modifier et dépoussiérer le règlement intérieur. Se mettre en adéquation avec l’autre association de manadiers, l’AETCC (tout aussi convaincue du bien fondé de ce changement et y travaillant également depuis plusieurs années), et avec la Fédération française de la course camarguaise qui établit les licences de manadier et donc de tout nouveau candidat. Cette dernière, par son président Gérard Batifort, se montrant tout à fait favorable à ce nouveau dispositif.

« S’entendre et parler d’une même voix, résumait Jean-Pierre Clauzel, pour valoriser le métier de “naisseurs” et d’éleveurs de taureaux ». La modification de l’article 5 (lire ci-dessous) du règlement des manadiers de Raço di biòu a donc été l’élément majeur du rassemblement des éleveurs vendredi dernier sur les terres de la manade Raynaud au Grand Radeau.

L’autre sujet d’échanges - récurrent celui-là - est la protection des taureaux jeunes « qui ne devraient être rasetés que par de jeunes raseteurs », on parle là des courses à l’Avenir. Sujet qui touche à la quadrature du cercle taurin car amenant maintes questions. Jusqu’à quel âge un cocardier doit-il être protégé ? Tous les taureaux ne sont pas mature à une date donnée... Quel organisateur ne proposerait à l’affiche que de jeunes éléments en blanc et en noir ? Le public suivrait-il ? La discussion reste ouverte et petit à petit fait son chemin dans la tête de tous les observateurs ou parties prenantes de la course camarguaise. « Je ne donne pas de règle, juste le doigt sur le problème mais en général jusqu’à 7 ans un taureau doit être protégé, explique Jacques Mailhan poursuivant, Il manque aussi des courses pour les taureaux jeunes. Comment peuvent-ils apprendre leur “métier”. Pour faire de bons cocardiers, sauf exception pour les surdoués, il faut les faire courir souvent... ».

Reste que l’état sanitaire du bétail, après les efforts d’assainissement de ces dernières années, est satisfaisant, même si la vigilance est toujours de mise ainsi que l’a rapporté le directeur du GDS des Bouches-du-Rhône, Sébastien Attias.

L’aide du Conseil Général des Bouches-du-Rhône et de la MSA 13 est bienvenue pour permettre l’acquisition de couloirs de contention facilitant la tâche des manadiers et des vétérinaires lors des manipulations des taureaux.

Au final, une assemblée générale « formelle dans un climat serein » pour des avancées qui ont fait l’unanimité.

 

MARTINE ALIAGA

 

Les anciens mettent l'ambiance

manadiers raço di biou,manade raynaud,grand radeau,course camarguaisePrenez Albert Chapelle, Pierre Aubanel, Jacques Blatière, Henri Laurent et Marcel Raynaud... Et que l’un d’entre eux - Bébert bien sûr le premier - prenne la parole pour un poème et entonne “Le chant des gardians”, tout cela parsemé de bons mots... Alors chacun des anciens de se lever pour raconter la sienne. manadiers raço di biou,manade raynaud,grand radeau,course camarguaiseL’assemblée attablée est “tout ouïe” sur des histoires de vaches qui “portent” 7 ans, de chroniqueur qualifié d’âne par Fernand Granon, de veau perdu/trouvé, de gazes rocambolesques... rapportées avec délectation par ces conteurs-nés. L’auditoire jubile et l’ambiance est au rendez-vous.

Serait-ce la quiétude de ce lieu protégé du Grand Radeau et de ses habitants les Raynaud... une certaine sérénité et beaucoup de bonne humeur ont présidé à cette journée entre éleveurs.

 

En détail

Création : l’association des manadiers éleveurs de la “Raço di Biòu” a été créée en 1954.

Le bureau : président : Jacques Mailhan. Trésorier : Jean-Claude Blanc. Secrétaire : Sophie Chapelle-Brugeas. Ne se représentent pas : Magali Saumade, Eugène Guyot, Pierre Cuillé. Entrants : Olivier Blanc, Guillaume Linsolas, Emmanuel Lescot. En début d’année prochaine, le bureau se réunira pour établir les tâches de chacun.

Article 5 - Achat-Vente : la vente ou l’achat de bêtes est totalement libre, toutefois ne pourront courir en pointe que les animaux bouclés et marqués de l’élevage du propriétaire. L’essai de vaches reproductrices ou autres pourra se faire dans des courses d’emboulés, ainsi que pour les mâles reproducteurs. Toutefois les manadiers ayant acheté des taureaux à des tiers avant le 1er janvier 2014, pourront les faire courir jusqu’à leur retraite.

AU PANTAÏ

Samedi 7 décembre 2013 - A LA MANADE DU PANTAÏ

Au pays d’Yvan et Gavot

GAVOTYVAN.jpg

Les deux vedettes posant pour les photographes

Samedi dernier, par une belle journée ensoleillée malgré le vent, Hubert et Françoise Manaud, propriétaires de la manade Lou Pantaï aux Saintes-Maries-de-la-Mer, avaient convié organisateurs, amis et amateurs, à un rassemblement amical et convivial marquant la fin de la saison.

Le maître des lieux et ses hôtes sont partis à la rencontre tout d’abord des vaches et de leur progéniture. Ensuite visite aux cocardiers qui ont fait ou feront demain les heures de gloire de la devise “bleu et blanche”. L’occasion de saisir sur le vif, deux taureaux marquants de la manade, le retraité Yvan et Gavot. L’élevage qui a fêté en 2012 son 20e anniversaire se porte bien avec les Beleu, Boncœur, Felibre, Pernen et Saint-Louis, entre autres.

De retour au Mas de Bardouine, les discussions animées  se sont poursuivies autour d’un excellent apéritif dînatoire jusqu’en milieu d’après-midi.

CYRIL DANIEL

11/12/2013

7e CHARROI DES OLIVES

Samedi 7 décembre 2013

Une parenthèse enchantée

De Saint-Geniès-des-Mourgues à Sommières
en passant par Saint-Christol, Boisseron

B2NUIT.jpg

B1NUIT.jpg

B3NUIT.jpg

BPAUSE.jpg

B2PAUSE.jpg

B4NUIT.jpg

B5NUIT.jpg

B6NUIT.jpg

▼ SOMMIERES

BPONT2.jpg

BPONT.jpg

B3PONT.jpg

B4PONT.jpg

▼ MOULIN DE VILLEVIEILLE

B1MOULIN.jpg

B2MOULIN.jpg

B3MOULIN.jpg

B4MOULIN.jpg

B5MOULIN.jpg

B6MOULIN.jpg

RETOUR

BRETOUR.jpg

B2RETOUR.jpg

BRETOURC.jpg

BPONTJOUR.jpg

BRETOURD.jpg

BRETOURE.jpg

BRETOURF.jpg

BRETOURG.jpg

BRETOURX.jpg

BRETOURY.jpg

SAINT-GENIES EN VUE

 

BRETOURZ.jpg

▼ ET PLUS DE 200€ REMIS AU 1er TELETHON SAINT-GENIEROIS
EN PRESENCE D'YVON PELLET, MAIRE

BTELETHON.jpg

▼ TOUT FINIT EN CHANSON
INTERPRETEE PAR AIME LAZERGUES ET SON EQUIPAGE

BHYMNE.jpg

A l'an que ven !

 Photos Martine ALIAGA

Voir aussi
le site des Marcheurs de Grabels "Randogerbe"

05/12/2013

LUNEL DIMANCHE 1ER DECEMBRE 2013

Salle Georges-Brassens

La culture taurine offerte en partage

lunel,gala porras,films,courses camarguaises

L'hommage à Patrick Castro a ouvert l'après-midi

Quand les biòu restent en pays, les afeciouna sont heureux de continuer à cultiver leur passion. Dimanche dernier, ils se sont pressés au Gala du film de cultures taurines organisé et offert depuis 6 ans, par Bernard Porras, avec la bénédiction de la municipalité lunelloise.

lunel,gala porras,films,courses camarguaises

L’homme orchestre a mené l’après-midi de main de maître, tour à tour présentateur, chanteur, devant et derrière la caméra en empathie avec ses invités et ses sujets, un brin d’humour en prime.

L’hommage à Patrick Castro a déplacé nombre de spectateurs et d’anciens raseteurs émus à l’évocation des obsèques du Pescalune et jamais rassasiés d’images évoquant l’homme et son immense carrière.

lunel,gala porras,films,courses camarguaisesAvec les danses du Velout pescalune en charmant intermède entre les films, tout comme les chansons (Régine Pascal, Stéphane Louche et Bernard Porras), les montages photos... Taureaux dans les rues, gazes, en pays, cocardiers et raseteurs en piste... Bref les participants se sont démultipliés pour mettre en valeur toute la richesse de la culture taurine camarguaise. Yves Alguno, René-Patrick Chaussier, Vidéo Gardian, Nicole et Gérard Osty, Rémi Dumas, Jean Roumajon, les images signées TV Sud - j’en oublie c’est sûr ! - ont apporté leur collaboration et leurs angles de vue personnels à la manifestation. Cerise sur le gâteau, les images d’André Soler rassemblées par Romain Bofi. Bravo à tous.

Prochain rendez-vous du même tonneau : le 6e festival des Rencontres de cultures taurines de Castries, les 25 et 26 janvier 2014. Là toutes les tauromachies seront évoquées.

MARTINE ALIAGA
Photos C. ITIER 

 

lunel,gala porras,films,courses camarguaises

*****************************


EDITION SANSOUÏRE

Des noms de lieux
qui racontent la Camargue

editions sansouïre,les noms de lieux en camargue,gaël hemery,courses camarguaisesToponymie ? Qu’es aco ? Dès le début de l’ouvrage de Gaël Hemery, un premier indice « Ici, chaque tamaris a un nom alors qu’il semble que personne n’y passe » puis l’explication : l’étude des noms de lieux pour en déterminer la formation et l’évolution. Et une certitude, le mystère du toponyme en Camargue sera éclairci ou du moins un peu défloré. Alors on peut se plonger avec délice entre les roselières et les différents cours du Rhône, les “mottes” romaines, les tours de surveillance, les bartas et les palunettes ou autres redouières... et j’en passe. Et de ce qui n’aurait pu être qu’une compilation rébarbative et austère, se révèle un chemin enchanté riche d’enseignements. Quelques noms familiers des afeciouna car portés par des taureaux Péu Sé, Monro, Pesquier, Campoucéu, Fournelet, Mornès... 

Des noms de lieux empreints de sagesse populaire,  marqués par le cours de l’histoire,  dessinés par les vents et l’eau ou inspirés par des personnages d’autrefois. Tous portés par un accent chantant et laissant toute sa place à l’imaginaire. Gaël Hemery laboure la terre aimée et nous embarque joliment sur les drailles de Camargue. « Etre de quelque part...»

M. A.

“Les noms de lieux en Camargue” par Gaël Hemery. Editions Sansouïre. 23 €