Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/01/2014

VISITE EN MANADE

 UN APRES MIDI A LA MANADE CYR

 

manade cyr,courses camarguaises

Les ternens de la marque.

 

L’hiver est bien là.  Il ne fait pas bien froid encore mais le ciel bas se laisse envahir peu à peu, au fil des heures par les nuages qui, à plus ou moins long terme, apporteront la pluie, une pluie tant redoutée par les éleveurs.

 L’idée me vint alors d’en profiter pour rendre visite à un manadier situé entre Lunel et Marsillargues, plus précisément au Mas Saint-Jean, en terre pescalune, Alain Cyr. Manadier à part entière, malgré son activité professionnelle de médecin. C’est par passion qu’Alain et son épouse Catherine se lancent dans la création de leur élevage, aux couleurs "fuschia, jaune et orange" en 2000. Après un calme départ et suite à des problèmes sanitaires, le manadier est contraint à un abattage de son cheptel, basé certes sur de bonnes origines mais jusqu'alors sans grands résultats hormis en vaches cocardières avec Noha et Nancy. Nous sommes en 2007.

manade cyr,courses camarguaisesAprès une longue hésitation mais toujours avec autant d’envie, de passion, tout en restant lucides et réalistes, Alain et Catherine ne baissent pas les bras et décident de remettre la machine en route pour repartir de plus belle à la recherche de leur bonheur et pourquoi pas de la vache ou du taureau qui les fera éclore et retourner en piste en s’octroyant des bêtes de diverses origines.  Et rapidement, 5 ans à peine après le deuxième départ, voilà que la manade Cyr fait son retour avec un cocardier répondant  au nom de Wagram (photo ci-dessus avec Katif à Villeneuve-lès-Maguelone).
manade cyr,courses camarguaisesMais aujourd’hui, celui qui retient l’attention se nomme Lebrau (photo anticipation sur Cartalade au Grau-du-Roi). Agé de huit ans, chacune de ses prestations est suivie avec intérêt par son pélot qui regrette cependant « son manque de sortie jusqu’à ce jour ».  D’un premier abord classique, Lebrau est à la fois brillant et sérieux de par son placement et son anticipation et ses enfermées peuvent conclure au dessus des planches. Découvert dans les arènes du Grau du Roi en 2012 , il ne fera que confirmer la saison passée dans cette même piste lors de la nuit consacrée au taureau courant juillet et lors de la première journée du Trophée de la Mer dans le cadre de la fête où, sorti en 3ème position, il rentrera sans forcer sa première ficelle à 700 € face à Sabri Allouani, Mehdi Belgourari, Ilias,Nabil et Adil Bénafitou, Romain Bruschet, Anthony Ayme, Kevin Cartalade, Romain Gros et Jérémy Lafare. A noter qu’auparavant il s’était octroyé le prix de meilleur taureau de la fête de Marsillargues. Son calendrier 2014 met l’eau à la bouche avec  4 sorties dont Le Grau-du-Roi (2 fois), Lunel (fête votive) et Mauguio. Un calendrier « rempli correctement » soulignera le manadier « même si j’aurais aimé qu’il en fasse une de plus au mois de juin ».

 Quant à Wagram, 5 sorties pour lui aussi de programmées à Marsillargues, Codognan où il remettra son prix en jeu, Villeneuve-lès-Maguelone, Portiragnes et Clarensac.

manade cyr,courses camarguaisesLa gente féminine ne sera pas en reste non plus avec Hacienda (photo à Codognan coup de barrière sur Stéphan Fargier) et ses 4 sorties (Milhaud – Codognan – Marsillargues et Le Grau-du-Roi) et la toute nouvelle Noria, vaillante et spectaculaire à souhait découverte le 30 novembre dans les arènes de Codognan lors des adieux de Stéphan Fargier. Elle devrait défendre sa marque lors des courses de sélections du Trophée Philippe-Thiers (Trophée des vaches cocardières) dans les arènes de Vestric le 14 mai.

Mais à leur coté Laos, un taureau jeune découvert en 2012 dans la cadre du Trophée des Jeunes Pousses dans les arènes du Crés et qui a confirmé en 2013 à Portiragnes et Saint Laurent d’Aigouze. Sans en oublier un autre, lui aussi aux origines certaines, répondant au nom de Lazare, qui a laissé entrevoir durant la saison 2013 d’excellentes dispositions lors de courses d’écoles de raseteurs notamment à Saint-Génies-des-Mourgues où, après être sorti en première position et sauté 15 fois, est ressorti en sixième et a affiché d’excellents principes (anticipation et finitions) ne demandant qu’à s’affirmer.

Pour finir notre revue de cheptel, c’est aux ternens, dans les marais de Marsillargues que nous avons rendu visite pour y découvrir là encore de beaux spécimens au pédigree envieux (Ricard et autres réputées) laissant présager une suite de bonne augure. Mais comme le précise Alain, « ce n’est pas toujours ceux qui ont les meilleurs papiers qui  sont les meilleurs en piste, l’avenir nous le dira ».

Aujourd’hui Alain, bien secondé par sa fille Ines et ses deux fils, Bastien et Etienne voit l’avenir sous un bon œil tout en restant cependant réaliste et les pieds sur terre. Quant à Catherine, outre la partie administrative générée par l’élevage, elle assure la gestion des gîtes tout récemment construit dans le cadre du Mas Saint Jean.

La nuit commençant à tomber au loin sur La Palus de Marsillargues, ainsi s’achève notre visite en pays héraultais. Nous souhaitons à la manade Cyr une bonne tempourada 2014 et remercions Alain pour sa disponibilité.

 

Texte et photos
CYRIL DANIEL

 

manade cyr,courses camarguaises

▲ Wagram et Lebrau

 

Les commentaires sont fermés.