Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/01/2014

CONFERENCE

nation gardiane,confrérie des gardians,courses camarguaisesnation gardiane,confrérie des gardians,courses camarguaisesNoves : soirée
à l'Eden Cinéma

Héritières
de grands visionnaires


L'Antico coufrarie
    et la Nacioun font encore signal

 nation gardiane,confrérie des gardians,courses camarguaises

Quelle est la différence entre la Confrérie des Gardians et la Nacioun Gardiano ? Hormis les plus initiés, c'est-­à­-dire les moins nombreux, beaucoup d'entre nous sont incapables d'y répondre correctement. Que ce soit pour l'une ou l'autre. Pour le grand public, ce sont des cavaliers en costume traditionnel sur leurs chevaux blancs tenant trident, porteur de leurs drapeaux respectifs, qui défilent lors des grands rendez-­vous. Alors dernièrement à Noves, Jean-­Pierre Pascal responsable de l'Office du Tourisme, au­-delà de se poser la question, a voulu la faire partager publiquement en organisant une conférence à l'Eden Cinéma.

Pour ce faire, il s'est attaché les services et les compétences de deux des représentants de ces entités. A savoir Jean­-Jacques Jonin, secrétaire de la Confrérie, et Guy Bourneton, membre de la Nacioun, lesquels durant plus de deux heures ont réussi à captiver l'assistance de leur récit.
La Confrérie est née en 1512 et des documents en attestent. "Dès le début, elle fonctionne comme "une association loi 1901" sauf qu'ils (les gardians) avaient anticipé ? Grâce à cette évolution, et aux auteurs tels Joseph d'Arbaud et Frédéric Mistral - ayant permis de donner une autre image exotique que celle des valets de fermes et leurs petits taureaux noirs-, le métier existe encore. Une évolution permanente qui n'est en fait que l'adaptation de notre société" commente Jean­-Jacques Jonin. Une société dans laquelle la Confrérie, outre sa vocation première de la défense de la tradition taurine, aide également ses membres professionnels en cas de besoin. "La seule rentrée d'argent en est la fête des gardians le 1er Mai en Arles" précise Jean­-Jacques.
nation gardiane,confrérie des gardians,courses camarguaisesLa Nacioun Gardiano, elle, a vu le jour en 1909, et qui dit Nacioun dit obligatoirement le Marquis Folco de Baroncelli­-Javon. "Homme  visionnaire, disciple aimé de Frédéric Mistral, directeur avec le Mèstre du journal l'Aïoli, majoral du Félibrige, et dont la devise était lorsqu'on a un idéal  on y sacrifie tout"  indique Guy Bourneton qui poursuit toujours sur le Marquis "Dans sa pensée, Lou Coumitat Vierginen créé en 1904 n'était qu'une première étape, une action nationale plus large. En 1909, Lou Coumitat Vierginen prend le nom de Nacioun Gardiano et précise ses buts: maintenir et glorifier le costume d'Arles, les us et coutumes de la Camargue et des pays taurins".
Deux structures donc, la Confrérie et la Nacioun, qui se sont adaptées à leur époque et qui associent (puisque nombre de personnes font partie des deux) leurs efforts pour maintenir les traditions. Le relais sera pris par la jeune génération, comme Emmanuel Lescot (prieur en 2012) se faisant un devoir et un honneur de répondre à l'invitation des ses deux aînés. Manadier de génération en génération de par sa mère Magali Saumade, et également de par son père Frédéric Lescot vice président de la Confrérie, Emmanuel  représente l'avenir de cette culture taurine. Celle du terroir camarguais tenant, Provençaux et Languedociens, à coeur et guidée journalièrement par l'emblème qu'est le taureau Camargue. "S'il faisait vivre les manadiers, on ne serait pas obligé d'être aussi agriculteurs. Mais sans les hectares consacrés au fourrage à nourrir les bêtes, et sans la riziculture, la Camargue ne serait pas ce qu'elle est. Et si le Toro mène à la gloire le ganadero, pour le Taureau c'est le manadier qui le mène" exprime justement Emmanuel.
Le Marquis est mort, morte est la Nacioun Gardiano disait-­on au décès du Marquis en 1943. Force est de constater qu'il n'en est rien grâce aux disciples d'hier, d'aujourd'hui et de demain. Et les drapeaux de la Confrérie et de la Nacioun, portés par les capitaines et prieurs respectifs, flotteront encore longtemps pour la défense de leurs valeurs, au gré des rassemblements pour l'éthique de leur idéaux. A ce titre Jean­-Jacques Jonin et Guy Bourneton d'en être de dignes porte-­parole, Emmanuel Lescot la continuité, quant à Jean Pierre Pascal comme les présents, ils sont à féliciter pour cette initiative. 

PATRICK PONS

A SAVOIR

Les fondamentaux de la Confrérie: resserrer les liens de camaraderie professionnelle ; venir en aide aux gardians ; maintenir et défendre l'intégrité du territoire dans le cadre des traditions ; maintenir les us et coutume corporatifs.

Le bureau: président Hubert Yonnet. Vice-présidents Jacques Mailhan et Frédéric Lescot. Trésorière: Anne Lambert. Trésorier adjoint: Georges Portalès. Secrétaire: Jean­Jacques Jonin. Secrétaire adjointe:Catherine Sautecoeur. Archiviste: Rémi Venture. Notaire de la Confrérie: Maître Jean­Pierre Gilles.

Les fondamentaux de la Nacioun: maintenir et glorifier le costume d'Arles ;  maintenir les us et coutumes de la Camargue et des Pays taurins ; poursuivre l'épanouissement de la langue d'Oc ; propager la doctrine félibréenne contenue dans les oeuvres de Frédéric Mistral et de ses disciples.

Le bureau: Capitaine depuis 2004 Guy Chaptal. Trésorier: Jean-­Luc Bouis. Trésorier adjoint: Robert Combes. Secrétaire: Bernard Hyacinthe. Secrétaire adjointe: Anne Marie Erruz.

Les capitaines: à la Confrérie, le premier, Louis Daumergue, remonte en l'an 1807 et l'actuel est Marcel Raynaud. Au décompte 94 capitaines, le 95e sera désigné le jeudi 1er mai 2014.

A la Nacioun: M. Jules Grand de 1904­ à 1919. Jean Grand de 1919­1924. Jean Berard de 1924­-1930. Alphonse Arnaud de 1930­-1964. Henri Aubanel de 1964­-1990. André Dupuis de 1990-­2004 et depuis 2004, Guy Chaptal.

En nombre: la Confrérie des Gardians comprend pratiquement 300 membres et la Nacioun Gardiano entre 450 et 500.  

Les deux drapeaux:  Confrérie: l'actuel date de 1933, il est bordeaux représentant Saint-­Georges terrassant le dragon symbolisant la victoire du bien sur le mal.

De la Nacioun: l'actuel date des années 1950, d'un côté la barque des Saintes-­Maries­-de­-la­-Mer surmontée de l'étoile à sept rayons, et de l'autre côté la croix du Languedoc sang et or et le cri de guerre des Albigeois "Toulouso, Prouvenço e Avignoun".

Les festivités: la Confrérie organise la cérémonie du 1er Mai et depuis 1984, tous les trois ans, la fête des gardians est associée à l'élection de la Reine d'Arles. A l'issue de la messe de Saint Georges, les petits pains bénis sont distribués aux autorités: la corporation des Notaires, Les petites soeurs des pauvres, la sous-préfecture, la Mairie...

nation gardiane,confrérie des gardians,courses camarguaisesAvec la Nacioun: historiquement, la Nacioun est toujours organisatrice des Fèsto Vierginenco se déroulant aux Saintes­-Maries­-de-­la-­Mer le dernier dimanche de juillet, et tous les deux ans du pèlerinage de Lourdes.

Saint Georges: c'est l'un des saints des plus populaires que les gardians ont choisi comme saint patron à la création de leur confrérie le 2 janvier 1512. Il repose dans sa niche dans la collégiale Notre-­Dame la Major (celle des gardians) et il est porté par les prieurs, entrants et sortants, chaque 1er mai au milieu de son peuple.

La gardienne: Magali Dunant est la gardienne de Saint Georges et elle y veille depuis 1968.

Président: Hubert Yonnet est président de la Confrérie depuis 1972, il transmet le drapeau de la confrérie au nouveau capitaine chaque année en piste d'Arles.

nation gardiane,confrérie des gardians,courses camarguaisesCommémoration: le 2 janvier 2012, en lieu et place de la signature de l'acte fondateur une plaque commémorative a été dévoilée... 500 ans plus tard sur le mur d'enceinte du théâtre antique d'Arles.

Jeux et costume: c'est au Marquis Folco de Baroncelli­-Javon que l'on doit les jeux de gardians et de lacodification du costume.

*****************

 

30/01/2014

CASTRIES : FESTIVAL DU FILM

25 et 26 janvier 2014

6e Festival des Rencontres de cultures taurines

 castries,6e festival des rencontres de cultures taurines,courses camarguaises

 Fréquentation en hausse
castries,6e festival des rencontres de cultures taurines,courses camarguaises

Joli succès populaire pour ce 6e festival à Castries. Dès samedi après-midi la grande salle est bien remplie pour suivre les diaporamas et vidéos mettant à l'honneur les cultures taurines camarguaise, landaise, espagnole. Si ce rendez-vous de fin janvier est maintenant inscrit sur l'agenda des aficionados et afeciouna, il ne demande qu'à progresser et à trouver un rythme plus scandé. Car si les sujets et thèmes présentés ont le plus souvent une belle originalité et les images adéquates, la plupart manquent de cadence, d'un scénario mieux construit, d'une histoire plus racontée...
castries,6e festival des rencontres de cultures taurines,courses camarguaisesEt le président du jury du concours Philippe Brochier, avec sa courtoisie et sa sagacité habituelles, l'a bien exprimé : "Le niveau général est de bonne qualité mais j'exprime quelques regrets que de bons sujets ne racontent pas d'histoire. D'où un peu de frustration et des notes très serrées".

(► photo Philippe Brochier avec Guy Chaptal capitaine de la Nacioun Gardiano et membre du jury)

Pourtant tous ces amateurs mettent tout leur coeur et leurs passions  dans leurs réalisations. Cela se sent et se transmet, c'est le plus important. Le public y est sensible d'où un encouragement à poursuivre et à toujours faire mieux.

castries,6e festival des rencontres de cultures taurines,courses camarguaisesPour ce 6e festival, les filles sont à la une avec des attrapaïres et des abrivado au féminin de Laure Valentin ou le portrait de Caroline (photo ci-contre) qui écarte les vaches en pays landais.
Et la famille Raynaud (présente au festival) et son magnifique Biou d'Or Ratis recueillent une belle ferveur au travers de plusieurs films.  Tout comme l'étoile montante de la course camarguaise Ziko Katif, entouré de son tourneur Laurent Estève et de son ami Sabri Allouani, à la remise des prix.

castries,6e festival des rencontres de cultures taurines,courses camarguaises

Restent de belles pépites comme ce diaporama dédié à la Tour Carbonnière, intitulé "Vieille tour", alliant un superbe poème à des images tour à tour poétiques, mystérieuses, magiques... ou le film aux superbes prises de vue de la gaze de Sommmières d'Yves Algoudo (hors concours).

castries,6e festival des rencontres de cultures taurines,courses camarguaisesDe ce voyage en terres taurines, les spectateurs garderont donc de belles évocations au fil des diffusions et toujours cette ferveur, cet amour des taureaux, des vaches et toros et des histoires de tous ces gens qui font vivre et qui partagent leur passion.
(Photo les Raynaud au micro de Jean Roumajon).

 MARTINE ALIAGA

PHOTOS CHRISTIAN ITIER

castries,6e festival des rencontres de cultures taurines,courses camarguaisescastries,6e festival des rencontres de cultures taurines,courses camarguaisesLes chevilles ouvrières du festival : la mairie de Castries, le CT Le Trident, Jean Roumajon et son équipe (Laurent, Benjamin Alcon, Aurélien et Rémi Dumas, Benoit Pastor), Philippe Brochier et les membres des jury, Bernard Porras et Régine Pascal toujours prêts à illustrer par leurs chansons les intermèdes, les Arlésiennes.
Et tous les fournisseurs d'images.

 

LE PALMARES

Diaporamas

1 - Vieille tour Olivier Calezira et Michel Falguières

2 - Corri d'art Bernard Porras

3 - Coup de coeur pour un taureau Benjamin Alcon

Catégorie corrida

1 - Ganaderia du  Grand Soussote Francis Vidal

2 - Ganaderia Blohorn Jacques Lemerre

3 - S'habiller de Lumièrede Maurice Daussant

Catégorie camarguaise

1 - Hommage à Patrick Castro Bernard Porras

2 - La Passion Vidéo Gardian

3 - Le 13 octobre en rouge, bleu et or José Vidal

Prix du public (projections dimanche matin)

Aficion ganadero Jean-Louis Martel

Coup de coeur (projections dimanche après-midi)

Ecarteur au féminin Jean Roumajon

****************

 

29/01/2014

VISITE EN MANADE

 UN APRES MIDI A LA MANADE CYR

 

manade cyr,courses camarguaises

Les ternens de la marque.

 

L’hiver est bien là.  Il ne fait pas bien froid encore mais le ciel bas se laisse envahir peu à peu, au fil des heures par les nuages qui, à plus ou moins long terme, apporteront la pluie, une pluie tant redoutée par les éleveurs.

 L’idée me vint alors d’en profiter pour rendre visite à un manadier situé entre Lunel et Marsillargues, plus précisément au Mas Saint-Jean, en terre pescalune, Alain Cyr. Manadier à part entière, malgré son activité professionnelle de médecin. C’est par passion qu’Alain et son épouse Catherine se lancent dans la création de leur élevage, aux couleurs "fuschia, jaune et orange" en 2000. Après un calme départ et suite à des problèmes sanitaires, le manadier est contraint à un abattage de son cheptel, basé certes sur de bonnes origines mais jusqu'alors sans grands résultats hormis en vaches cocardières avec Noha et Nancy. Nous sommes en 2007.

manade cyr,courses camarguaisesAprès une longue hésitation mais toujours avec autant d’envie, de passion, tout en restant lucides et réalistes, Alain et Catherine ne baissent pas les bras et décident de remettre la machine en route pour repartir de plus belle à la recherche de leur bonheur et pourquoi pas de la vache ou du taureau qui les fera éclore et retourner en piste en s’octroyant des bêtes de diverses origines.  Et rapidement, 5 ans à peine après le deuxième départ, voilà que la manade Cyr fait son retour avec un cocardier répondant  au nom de Wagram (photo ci-dessus avec Katif à Villeneuve-lès-Maguelone).
manade cyr,courses camarguaisesMais aujourd’hui, celui qui retient l’attention se nomme Lebrau (photo anticipation sur Cartalade au Grau-du-Roi). Agé de huit ans, chacune de ses prestations est suivie avec intérêt par son pélot qui regrette cependant « son manque de sortie jusqu’à ce jour ».  D’un premier abord classique, Lebrau est à la fois brillant et sérieux de par son placement et son anticipation et ses enfermées peuvent conclure au dessus des planches. Découvert dans les arènes du Grau du Roi en 2012 , il ne fera que confirmer la saison passée dans cette même piste lors de la nuit consacrée au taureau courant juillet et lors de la première journée du Trophée de la Mer dans le cadre de la fête où, sorti en 3ème position, il rentrera sans forcer sa première ficelle à 700 € face à Sabri Allouani, Mehdi Belgourari, Ilias,Nabil et Adil Bénafitou, Romain Bruschet, Anthony Ayme, Kevin Cartalade, Romain Gros et Jérémy Lafare. A noter qu’auparavant il s’était octroyé le prix de meilleur taureau de la fête de Marsillargues. Son calendrier 2014 met l’eau à la bouche avec  4 sorties dont Le Grau-du-Roi (2 fois), Lunel (fête votive) et Mauguio. Un calendrier « rempli correctement » soulignera le manadier « même si j’aurais aimé qu’il en fasse une de plus au mois de juin ».

 Quant à Wagram, 5 sorties pour lui aussi de programmées à Marsillargues, Codognan où il remettra son prix en jeu, Villeneuve-lès-Maguelone, Portiragnes et Clarensac.

manade cyr,courses camarguaisesLa gente féminine ne sera pas en reste non plus avec Hacienda (photo à Codognan coup de barrière sur Stéphan Fargier) et ses 4 sorties (Milhaud – Codognan – Marsillargues et Le Grau-du-Roi) et la toute nouvelle Noria, vaillante et spectaculaire à souhait découverte le 30 novembre dans les arènes de Codognan lors des adieux de Stéphan Fargier. Elle devrait défendre sa marque lors des courses de sélections du Trophée Philippe-Thiers (Trophée des vaches cocardières) dans les arènes de Vestric le 14 mai.

Mais à leur coté Laos, un taureau jeune découvert en 2012 dans la cadre du Trophée des Jeunes Pousses dans les arènes du Crés et qui a confirmé en 2013 à Portiragnes et Saint Laurent d’Aigouze. Sans en oublier un autre, lui aussi aux origines certaines, répondant au nom de Lazare, qui a laissé entrevoir durant la saison 2013 d’excellentes dispositions lors de courses d’écoles de raseteurs notamment à Saint-Génies-des-Mourgues où, après être sorti en première position et sauté 15 fois, est ressorti en sixième et a affiché d’excellents principes (anticipation et finitions) ne demandant qu’à s’affirmer.

Pour finir notre revue de cheptel, c’est aux ternens, dans les marais de Marsillargues que nous avons rendu visite pour y découvrir là encore de beaux spécimens au pédigree envieux (Ricard et autres réputées) laissant présager une suite de bonne augure. Mais comme le précise Alain, « ce n’est pas toujours ceux qui ont les meilleurs papiers qui  sont les meilleurs en piste, l’avenir nous le dira ».

Aujourd’hui Alain, bien secondé par sa fille Ines et ses deux fils, Bastien et Etienne voit l’avenir sous un bon œil tout en restant cependant réaliste et les pieds sur terre. Quant à Catherine, outre la partie administrative générée par l’élevage, elle assure la gestion des gîtes tout récemment construit dans le cadre du Mas Saint Jean.

La nuit commençant à tomber au loin sur La Palus de Marsillargues, ainsi s’achève notre visite en pays héraultais. Nous souhaitons à la manade Cyr une bonne tempourada 2014 et remercions Alain pour sa disponibilité.

 

Texte et photos
CYRIL DANIEL

 

manade cyr,courses camarguaises

▲ Wagram et Lebrau

 

28/01/2014

LE CRES : CT JOUJOU

2014, un nouveau président

Suite à sa dernière assemblée générale, le CT Joujou du Crès a changé son organigramme.

- Président : Guy VERGNES.
- Vice-président : Louis  SERVIERE
- Trésorier : Yves SENEGAS.
- Trésorier adjoint : Sylvie VERGNES.
- Secrétaire : Monique SUQUET.
- Secrétaire adjoint : Yves SUQUET.
- Membres du Bureau : Jean-Pierre MOLERO, Gérard BATIFORT et Stéphane MACHACEK.

AMICALE DES CHRONIQUEURS ET PHOTOGRAPHES

Dimanche 19 janvier 2014

B1TAUREAUX.jpg

 Une bonne dynamique

B2BUREAU.jpg

Près de 70 personnes à la journée de l'Amicale des chroniqueurs et photographes de course camarguaise... et de nouvelles têtes dans l'assistance. Le dynamisme de l'association plaît et cela réjouit le bureau qui se dépense sans compter pour que les trois ou quatre rendez-vous proposés soient de bons moments de partage. 

 B4AG.jpg

 Reçue à la manade Didelot dans ses confortables installations, l'Amicale a donc procédé à son assemblée générale. Après après souhaité la bienvenue, les voeux d'usage et le rappel des temps forts de 2013, la présidente a laissé la parole aux secrétaire Cyril Daniel et trésorier Eric Auphan pour des comptes rendus moral et financier très détaillés. Il en ressort une belle participation aux sorties et remise des diplômes et un effort à faire pour tenir une trésorerie équilibrée. D'où une augmentation du tarif des adhésions à 25€, 15€ pour les sympathisants. 

B3VOTES.jpgPour sa 51e année d'existence, l'association a proposé aux sympathisants (à jour de leur cotisation 2013) de voter pour élire les diplômés 2014. Le moyen de faire participer ces proches - qui suivent régulièrement les activités - à la vie et aux choix des chroniqueurs et photographes. Une première qui a stimulé l'intérêt et que le bureau analysera lors de sa prochaine réunion.

Restait plus qu'à honorer notre hôte, Daniel Didelot qui s'est vu remettre deux tableaux-photos réalisés par Christian Gellet et de profiter d'une ambiance joviale rehaussée par des agapes à la hauteur.

 

B6DIDELOT.jpg

 

Et si à l'extérieur, la pluie ruisselait sans discontinuer, les conversations amicales prenaient de l'ampleur autour des films de Jean Roumajon ou de l'ordi d'Yves Granier. Une bonne journée, vraiment !

 

B5AG.jpg

amicale des chroniqueurs,assemblée generale,manade didelot,courses camarguaises

 MARTINE ALIAGA

PHOTOS MALI, GEORGES MARTIN, CHRISTIAN ITIER, PIERRE MADEC, CHRISTIAN GELLET

Les finances : entrées 2013, 5697€, frais 6227,37€. Solde 2012 : 811,03€. Solde 2013 : 280,66€. Compte livret A : 730,24€. Solde final: 1010,90€.

Le bureau : présidente Martine Aliaga, président d'honneur André Chamand, vice-présidents Patrick Pons, Yves Bustin, Michel Naval, trésorier Eric Auphan, vice trésorier Rémy Martin, secrétaire Cyril Daniel, adjointe Josée Jimenez, membres Christian Gellet, Jean-Claude Vianes, commissaire aux comptes Denis Gouin.

Les diplômes : le taureau Reboussié manade Ribaud. Personnalité Jean Roumajon. Raseteur Hervé Perez. Manadier Jean-Louis Plo. Coups de coeur du bureau : Patrice Blanc. Coups de coeur de la fe à l'afeciouna Roland.

Un étrange individu se mêle aux invités

BREMY.jpgChapeau, lunettes, barbe noire et cape de berger... A la fin du repas, un étrange individu défile entre les tables... Patibulaire mais presque...

Un léger flottement se fait sentir dans la salle. Mais sous le masque, certains ont vite reconnu l'ami Rémy Martin grand pourvoyeur de bonbons Haribo. Et les friandises de pleuvoir dans les assiettes pour tous les grands enfants présents.

 

 

  Les plus de l'Amicale

Si le repas servi par la manade Didelot à Bellegarde fut grandement apprécié (merci Christian Barthelemy ainsi que pour la sono), l'Amicale a, à son habitude, rajouté de petites attentions bien appréciées : le café matinal de Françoise et Patrick, les tapenades de Christian et Marie-Ange, l'apéritif offert par la Sté Ricard et Pastis 51, les bonbons d'Haribo, les oreillettes et les roses des sables d'Arlette, le cidre et le coup de l'étrier.. 

**************

Les votes

B6VOTES.jpg

▼ Le manadier Daniel  Didelot

B7DIDELOT.jpg

L'ami Rémy

B2REMY.jpg

▼ Les tablées

B2TABLES.jpg

B3TABLES.jpg

amicale des chroniqueurs,assemblée generale,manade didelot,courses camarguaises

BTABLES.jpg

B5TABLES.jpg

B6TABLES.jpg

▼ Films

BFILMS.jpg

▼ Autour des fameuses archives d'Yves

BYVES.jpg

▼ Et dehors toujours la pluie....

BPLUIE.jpg

*************************

24/01/2014

AGNS

Lundi 12 janvier 2014
Rencontre à la FFCC avec Serge Evesque et Jean-Louis Vaquette

Le blues de l’AGNS

agns,gardians amateurs,courses camarguaisesAprès une assemblée générale décevante, samedi 11 janvier  – seulement 30 personnes présentes à Bellegarde -  le président des gardians non salariés se dit « démoralisé ». Serge Evesque, à la tête de l’AGNS depuis une dizaine d’années, regrette : « les adhérents ne s’intéressent qu’à la  licence et surtout à l’assurance. Sur 300 gardians à cheval et une trentaine à pieds, seuls 10% se sont déplacés ». Piètre récompense pour ceux qui ne ménagent pas leur peine pour gérer les licences et les dossiers au mieux avec les assurances (AXA en l’occurrence) quand surviennent les accidents. Le président ne baisse pourtant pas les bras : « Heureusement, en 2013, il n’y a eu que 5 ou 6 accidents peu importants. Les assureurs sont difficiles à trouver et à conserver car ils craignent les gros dommages, notamment en abrivado, et surtout les risques corporels. D’où les augmentations de tarif surtout chez les gardians et les raseteurs ». Malgré ce, Serge Evesque maintient l’idée qu’il « faut que tout le monde soit licencié. On sait que 20% des cavaliers d’abrivado ne le sont pas. Un grand nombre de gardians sur les torils non plus ». Suivant en cela la ligne fédérale même si les rapports avec celle-ci et notamment son président Gérard Batifort, « sont un peu difficiles ».

Depuis Saint-Gilles en 2010 où, l’AGNS avec ses 800 amateurs (environ) avait fait capoter les votes au Congrès de la FFCC, sous la présidence d'Henri Itier, l’association a été montrée du doigt et a régulièrement perdu des adhérents. Trop de poids, trop de pouvoir ont estimé les autres licenciés. « Il y a eu la pression pour que l’AGNS ne s’occupe plus de rien », se souvient Serge Evesque. Jean-Louis Vaquette, membre du bureau poursuit : « Les manadiers pensent que l’AGNS s’occupe uniquement des manadiers d’abrivado. C’est faux ou du moins ce n’est pas que cela. Des gardians et non des moindres sont chez nous comme Jean-Pierre Durrieu depuis sa retraite ou Jeoffrey Barbeyrac ». D’autre part « Aujourd’hui, deux membres seulement de l’AGNS (4 antérieurement) siègent au comité directeur, on s’en accommode mais on l’a mal vécu. Pourtant j’avais travaillé sur les statuts… Donc nous sommes un peu amer ».

Pourtant, fort de son compte rendu financier « Mes comptes sont nickels, on ne peut rien me reprocher. Et nous continuons à tenir nos permanences », Serge Evesque garde pourtant le cap « J’essaie toujours d’aller dans le bons sens dans le droit fil de la FFCC. On attend le Congrès, on verra bien… ».

Malgré ce, restent plus de 300 amateurs à gérer,  alors, la foi toujours bien chevillée au cœur, le bureau de l’AGNS poursuit son chemin. Demain sera un jour meilleur.

MARTINE ALIAGA

Le bureau de l’AGNS : Serge Evesque président, Jean-Marie Domenech trésorier, vice-président Denis Rocarpin, secrétaire Pierre Richard. Trois nouveaux membres au bureau : Joël Dijon, Patrick Jacquelot, Fabrice Marquis.

L’AGNS donne rendez-vous le 13 avril à Méjanes, le matin, pour son concours de ferrades.

L’AGNS rappelle que la validité de la licence et donc de l’assurance court du 1er février au 31 janvier de l’année suivante.

La licence des cavaliers amateurs  : 202 € (dont 8€ pour l’AGNS, 15€ pour la FFCC, 179€ pour l’assurance). Gardians amateurs « à pied » : 119€ (dont 8€ pour l’AGNS, 15€ pour la FFCC, 95€ assurance).

22/01/2014

LA GRANDE-MOTTE - AG DU CT LOU GREGAU

Samedi 18 janvier 2014

Prêts pour la saison 2014

la grande-motte,ct lou gregau,courses camarguaises

Le bureau avec le président de la FFCC

 

la grande-motte,ct lou gregau,courses camarguaisesIl ne fallait pas arriver en retard, samedi soir, au Domaine de Haute-Plage, pour l’assemblée générale du CT Lou Gregou. Vite fait bien fait, le président Marcel Lautier et son bureau ont fait le bilan de l’année passée, après les traditionnels vœux et les remerciements d’usage aux adhérents, municipalité et sponsors. Le temps de revenir sur la bonne participation aux différentes sorties, ferrades, manifestations diverses et courses camarguaises du club taurin, la bonne marche des toro-piscine, une baisse de fréquentation au spectacle Cavadelis, pour un nombre total de 14 300 spectateurs aux arènes. Un aperçu du bilan financier (déficitaire à 4 920€) « mais avant comptabilisation des sponsors, aide municipale et adhésions », explique le président. Donc pas de problème pour ce club en bon état de marche avec sa bonne centaine d’adhérents pour attaquer la saison 2014 et qui  affiche son dynamisme par un programme de qualité. La photo pour la presse, quelques mots avec le président de la FFCC Gérard Batifort et « le bar est ouvert », de lancer le président face à une salle copieusement garnie. La soirée ne faisait que commencer…

MARTINE ALIAGA

 

la grande-motte,ct lou gregau,courses camarguaises

 

* Suivez le CT Lou Gregou sur son site internet  lougregau.fr

PROGRAMME

Samedi 24 mai, ferrade à la manade Boch.

Sortie le 21 juin, journée à la manade Raynaud.

Les journées camarguaises des 29 et 29 juin : festivals d’abrivado bandido, défilé, roussetaïo, animations autour des arènes Juan-Bautista. Course à l’Avenir (Souvenir Michel-Severac) le samedi avec Lou Beu du Grand Salan, Rouget de Cavallini, Burano de l’Aurore, Quentin de l’Occitane, Iroko du Brestalou, Cerbère de Lautier, Noirlac de Michel. Dimanche aux As, Trophée de la Ville avec Fanfaron de rousseau, Renard du Brestatlou, Boer de l’Occitane, Escamillo de Raynaud, Gardoun de Lautier, Fétiche du Joncas et un 7e.

Du 1er juillet au 28 août, les mardi, jeudi et dimanche, toro-piscine à 21h30.

En septembre, participation au Boulevard des Associations.

21 septembre, ferrade de fin de saison à la manade Robert Michel à Lattes.

21/01/2014

CASTRIES : FESTIVAL DE FILMS TAURINS CE WEEK-END

Samedi 25 et dimanche 26 janvier 2014

Au rendez-vous des cultures taurines

castriesfilms2014.pngL'événement ce week-end c'est la 6e édition du Festival des rencontres de cultures taurines. Deux jours portés par le Cercle taurin Le Trident et la municipalité castriote sous la houlette de Jean Roumajon.
La particularité de ce rendez-vous étant de promouvoir la culture taurine... toutes les cultures taurines. Espagnole, landaise, camarguaise.
Cette 6e édition ne dérogera pas aux habitudes maintenant bien rodées : des films, des diaporamas, un concours d’amateurs mais aussi des coups de cœur, des invités-surprise, des expos photos et artisans... Des films donc et des montages photos pour plonger au sein des traditions, visiter ganaderias et manades, suivre les taureaux et les toros dans les rues, les fêtes et les arènes espagnoles, camarguaises ou landaises...
Bref de bons moments à partager autour de toutes les passions sudistes. Le tout dans une ambiance familiale. L’entrée est libre tout le week-end au foyer Hippolyte-Paulet de Castries.

M. A.


Renseignements : tél. 06 08 35 01 72

En avant-gout, regardez les bandes-annonce

http://www.youtube.com/watch?v=Nip37G8ej94

http://www.youtube.com/watch?v=-u8YqDjNDB0



http://www.youtube.com/watch?v=-u8YqDjNDB0&feature=em...

bande annonce film Ratis


http://www.youtube.com/watch?v=i_X9SglfSuI

 

castries,festival des cultures taurines,films,diaporamas,courses camarguaises

castries,festival des cultures taurines,films,diaporamas,courses camarguaises

castries,festival des cultures taurines,films,diaporamas,courses camarguaises

*****************************

17/01/2014

AETCC ASSEMBLEE GENERALE

Samedi 11 janvier 2014

Des éleveurs dynamiques et motivés

 AETCC2.jpg

Autour de la présidente Françoise Peytavin, les éleveurs

19 h au Mas du Pont de Rousty, l’assemblée générale des éleveurs de taureaux de course camarguaise se termine au terme d’une grosse après-midi de travail. 29 manades présentes sur 31 adhérentes, Françoise Peytavin se félicite de la motivation de ses troupes. Rejointe par un des trois vice-présidents, Francis Caillan, pour le point avec la presse,  la présidente passe en revue les différents sujets abordés en assemblée.

Avoir raison avant les autres c’est une grande satisfaction ! Précurseurs dans l’idée de ne faire courir «  en pointe » que des taureaux nés et élevés à la manade (adopté dans ses statuts dès 2013), les manadiers de l’AETCC ont été rejoins par les manadiers de Raço di biou lors de leur dernière assemblée générale et ont rencontré également l’assentiment de la FFCC pour une application en 2015. « Tous ont jugé intolérable, l’idée de taureaux achetés/vendus comme pour un mercato. Le métier de manadier, dont de naisseur-éleveur, s’en trouve défini et revalorisé, exprime sans détour Françoise Peytavin, on ne peut que s’en réjouir, tout ça va dans le bon sens et dans l’intérêt de la course camarguaise. Il faudra maintenant que les organisateurs favorisent ces taureaux-là… ».

Autre initiative bénéfique, le Trophée des jeunes pousses (courses de taureaux et vaches jeunes et d’écoles de raseteurs) qui permet aux manades d’étalonner leurs bêtes.  La 3e édition est prête à être lancée. Mais la difficulté de faire courir des taureaux jeunes est toujours là. Alors  pour suivre les meilleurs de ces jeunes cocardiers,  l’AETCC va ouvrir la discussion avec le Trident d’Or afin peut-être d’accéder plus facilement à ces courses  formatrices pour les taureaux.

Restent les problèmes sanitaires. La vigilance et la rigueur sont toujours de mise même si seulement une bête par ci ou par là est positive à l’interferon (sans pour cela être porteuse de lésions, donc pas de tuberculose avérée). « Il ne faut pas baisser la garde », avertit tout de même la présidente.

Les trophées et victoires récompensant des membres de l’AETCC n’ont pas manqué en 2013 et globalement, des taureaux et vaches sortent chez chaque manadier de l’Assoc. aux As et à l’Avenir, plus quelques manades qui peuvent maintenant aligner des complètes. « C’est notre but, notre bonheur, se réjouit Francis Caillan, on veut des taureaux pour les faire courir ».

Il n’en faut point oublier un volet important : la commercialisation de la viande de taureau, complément indispensable à l’équilibre financier de l’élevage. Aussi, l’AETCC a installé une commission « Produits dérivés à base de viande de taureau ». Il s’agit, en lien avec l’AOP et d’autres organismes qui aident la filière, de promouvoir ce produit d’excellente qualité car issu d’un élevage extensif et bio. Créer un logo spécifique, être présent sur les marchés ou manifestations (Provence prestige, Camagri…), etc. Les idées ne manquent pas. Et si l’Ecotaxe est en statu quo, les manadiers restent vigilants à leurs comptes. Celui de l’association, tout comme  son moral, sont d’ailleurs au beau fixe, témoins d’une bonne gestion… participative, entreprenante et dynamique. Il y a pire pour démarrer une année !

MARTINE ALIAGA

AETCC,  le bureau : présidente Françoise Peytavin. Vice-présidents : Francis Caillan, Magalie Renaud, Rogé Andréo. Secrétaire : Sandrine Salmeron. Trésorier : Jean-Pierre Chazot.

AETCC 34 : en début d’après-midi, l’AETCC 34 s’est réunie en assemblée générale extraordinaire pour  changer ses statuts et son appellation pour devenir AETCC Languedoc-Roussillon représentant les éleveurs du Gard, Hérault et Aude.

AETCC : 31 manades adhérentes. 2 excusées à l'AG (Layalle, Lopez), 29 présentes. 1 nouvelle adhésion, la manade Orgonens (2 ans probatoires). 1 démission pour raisons familiales, manade La Galante.