Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/02/2014

MARGUERITTES : CT LA BOUVINA

Vendredi 7 février 2014

Discussion et soirée pour ouvrir la saison

 marguerittes,ct la bouvina,courses camarguaises

marguerittes,ct la bouvina,courses camarguaisesChaque club taurin a son style pour présenter sa saison. A Marguerittes, le CT La Bouvina présidé par Chantal Bourrely (► photo), ouvre désormais sa soirée par une discussion autour de la course camarguaise. 

Cette année, le thème était “Razeter hier, raseter demain”. Bien mené par Francis Trinquier, le débat n’a jamais été “rasant” et ses interlocuteurs Gérald Rado et Loïc Auzolle, se sont montrés honnêtes et généreux dans leurs réponses.

Morceaux choisis.

Gérald, fort de son histoire familiale « cinq oncles du côté de mon père presque autant de ma mère », a remonté le temps évoquant son père. Loïc, natif du Cailar,  a trouvé naturellement sa voie auprès des bious : «C’est devenu une passion, j’en ai fait un métier».

Question : Les jeunes raseteurs aujourd’hui

Loïc : « Certains commencent dans les rues. Et les jeunes un peu plus citadins viennent après à la piste ».

Gérald : « En tant qu’éducateur, je vois des jeunes qui viennent des encierros. Ils font le sens inverse de nous. Une fois qu’ils rasètent, ils vont en pays. Nous, c’était souvent aux “vache-apéritif” qu’on trouvait notre place en piste.

Question : les rasets...

Gérald : « Aujourd’hui les rasets sont stéréotypés. Mon oncle Georges me diait chacun à son style, laisse-les raseter....»

Loïc : « Les taureaux aussi ont évolué. Beaucoup sont plsu gais, plus spectaculaires, ça modifie aussi notre comportment. Il y a moins de taureaux solides, qui sse tiennent. Il y a donc une évolution du raset ».

Question : préparation physique

Gérald : « Les anciens disent qu’ils étaient en pleine forme fin juin, début juillet. Le début de saison c’était leur entraînement. Et puis ils faisaient la fête...

Loïc : « Il y avait beaucoup plus de courses aux As. En 2013, j’ai fait 38 courses mais que dans des grandes arènes. Donc il faut se préparer et s’entraîner pour profiter des taureaux surtout les plus exigeants ».

Question : la compétition

Loïc :  « Aux As, il y a des société privées et des régies municipales qui ont le souci de faire des bénéfices... ou du moins de rendre des comptes.... On ne pourrait pas revenir à ce qu’une ou plusieurs personnes gèrent l’ensemble des courses ».

Gérald : « Peu de raseteurs entrent en piste quand il reste des places. Ils ne veulent courir que quand ils sont invités. Dommage car plus tu rasètes, plus tu es en forme... »

Question : les apoderado

Gérald : « A l’école taurine, on les aid la première année, après ils doivent apprendre à se gérer. Nous on avait une parole... ».

Loïc : « D’apoderado j’en ai pas. Je m’occupe de mon calendrier avec mon père. Le problème des entrants, c’est qu’ils vont raseter gratuitement (sans invitation) à certains endroits .... C’est un cercle vicieux...»

Question : les tourneurs

Loïc : « C’est un gros débat. L’évolution du travail des tourneurs par rapport à avant où les taureaux se tenaient davantage.Et puis il n’y avait pas la limitation du nombre de raseteurs en piste. Chacun avait son tourneur qui se levait du milieu une fois son raseteur passé. Aujourd’hui, un tourneur peut agir pour plusieurs raseteurs. Là aussi c’est à double tranchant».

Gérald : «J’ai un genou qui m’embête. Je ne serai pas à 100% en 2014, j’ai préféré ne pas m’engager auprès d’Hadrien Poujol.... Le problème de nos jours c’est que le raseteur n’est pas patron de son tourneur... Pour ma part, non, c’est le raseteur qui doit prendre sa responsabilité...».

Question : évolution de la course camarguaise

Gérald : «A Arles pour la Cocarde d’Or, on est revenu 30 ans en arrière (piste ouverte à tous les raseteurs). D’autres compétitions mériteraient peut-être cette ouverture. Mais avant les taureaux se battaient devant 30 ou 40 raseeurs. Aujourd’hui, il est devant huit. Aussi je comprends les manadiers qui ne veulent pas mettre leurs grands taureaux à la C. O....».

Loïc : «Je pense qu’on devrait professionnaliser le Trophéedes As pour responsabiliser tout le monde. Il faut vraiment lui rendre sa vitrine par un grand pas en avant.... Il y a beaucoup de très bons raseteurs».

Conclusion très sage de Francis Trinquier : «Il faut de l’éthique pour un comportement basé sur le respect de chaque partie prenante ». 

Et après la présentation de la saison, l’autre débat pouvait  commencer autour d’un fin et délicieux buffet concocté par les petites mains féminines du CT La Bouvina. Bravo les filles!

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

PROGRAMME 2014

30 mars : complète de La Galère.

7 mai : Ligue Plo, Ricard, Gillet.

8 mai : Souenir Pierre-Linarès, concours.

6 juin : Ligue Blanc, Baumelles, Richebois.

7 juin : concours de manades

8 juin : 60 ans de la manade Fabre-Mailhan, complète. Le soir bodega aux arènes.

9 juin : concours

24 juillet : Ligue Lautier, Bon, Le Rhône.

25 juillet : Ligue Fabre-Mailhan, Didelot, Fournier.

26 juillet : Marguerite d’Or, concours.

27 juillet, Trophée Achille-Luc, Marguerite d’Or 2e, concours.

28 juillet : tau neufs.

Mardi 30 juillet : finale de la 52e Marguerite d’Or, 28e Trophée Rami, 12e Souvenir Marcel-Mailhan, concours.

31 juillet : Ligue Guillierme, Ribaud, Les Chanoines.

6 septembre : Ligue La Galère, Raynaud, Nicollin.

19 octobre, course complète de Guillierme. 

Raseteurs invités en alternance : Gaillardet, Allam, Marquis, Chanat, Zbiri, Pradier, Roig, Oudjit, Cadenas, Santelli, Bouhargane.

Les commentaires sont fermés.