Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/02/2014

SAINT-GENIES-DE-MALGOIRES

Les 21, 22 et 23 février 2014

Le Festival des émotions

saint-geniès-de-malgoirès,festival du film taurin et camarguais,courses camarguaises

saint-geniès-de-malgoirès,festival du film taurin et camarguais,courses camarguaisesDimanche soir, la 17e édition du Festival du film taurin et camarguais de Saint-Geniès-de-Malgoirès s’est refermée sur le film “Les Raynaud” salué par une standing ovation pour l’équipe réalisatrice de François de Luca. Et un vibrant hommage du public touché au cœur pour la famille et les amateurs de la manade au grand complet montés sur scène.

Chacun y est allé de son petit mot. Sous le regard d'Antonin, le petit dernier, Marcel Raynaud a remercié les réalisateurs revenant sur l'histoire du cabanon du Clamadou : "Nous avons insisté pour qu'il soit dans le film parce que nous y avons vécu de belles années jusqu'en 1945 et nombre de gardians après nous. Nous venons de vivre 110 ans en une heure". Quant à Jean : "A entendre vos applaudissements, vous avez passé une bonne heure et moi j'ai souffert pour retenir mes larmes". Frédéric de conclure "Félicitations à toute l'équipe. Nous n'avons jamais baissé les bras car nous avons notre famille derrière nous et nos amateurs toute l'année. Je leur dis un grand merci et je leur dédie le film".

Pour le concours des vidéos amateurs, là aussi, l’émotion l’a emporté. Le jury a craqué pour “Un homme sensible” présenté par Karine Roux. Le portrait d’un raseteur - Rodolphe Roux - qui a posé son crochet l’an dernier, à 38 ans... La vie d’un homme et de ses enfants, pas épargnés par les épreuves, et pour qui la course camarguaise et les traditions ont servi de rocher où amarrer leur douleur et reconstruire leur vie. Très touchant !

saint-geniès-de-malgoirès,festival du film taurin et camarguais,courses camarguaisesAutre sujet avec “Des arènes à la misère” (hors concours). L’histoire de Luna (photo), 9 ans, fille de Ludo et Lysiane Zerti, mobilisée pour aider les sans domicile fixe. La fillette - surnommée Minuscuel - a, autour d'elle, créé un bel élan de générosité concrétisé par des maraudes, à Nîmes, qui offrent l’indispensable (notamment des vêtements) mais aussi l’écoute et la chaleur humaine à ceux qui ont tout perdu. Nombre de tourneurs et raseteurs dont Jérôme Martin, vice-président de l’association Copains de Minuscule, offrent des dons et surtout de leur temps pour cette belle action de solidarité. La camera de François de Luca fait là aussi des merveilles, discrète, jamais inquisitrice, toujours en empathie.

Voilà quelques moments forts du dernier Festival où certes la Camargue, sa culture, les taureaux, les chevaux et les courses ont été superbement mis en valeur mais qui a su aussi témoigner des valeurs plus intimistes. Bravo !

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER ET MALI

saint-geniès-de-malgoirès,festival du film taurin et camarguais,courses camarguaises

▲ Famille et amateurs de la manade Raynaud réunis sur scène pour écouter l'ancien  raseteur Gérard Martin (85 ans) raconter son duo avec Colonial

▼ Autour de Luna, toute l'équipe de Copains de Minuscule

 saint-geniès-de-malgoirès,festival du film taurin et camarguais,courses camarguaises

  **********************

17e Festival du film taurin et camarguais

LE PALMARES

Concours peintures
Dominique MARCHE de Gignac-la-Nerthe

Concours photos

Cat. courses camarguaises : Claire Bougeard
Cat. taureaux rues et pays : Aurore Boudoux de Gallician
Cat. costume, folklore : Denis Escuret de Saint-Drézéry
Cart Camargue, faune et flore : Michel Valadier de Vauvert

Concours films

1.  "Un homme sensible" de Karine Roux

2. "Un cheval nommé Camargue" de Roger-Pierre Auguste

3. "Photographe Jean Mansuy" d'Alain Berizzi

**********

(A suivre)

Les commentaires sont fermés.