Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27/02/2014

PREVENTION DOPAGE

 RASETEURSDOPAGE.JPG

Un raseteur averti s'évite bien des soucis

 RASETEURSDOPAGE2.JPG

Une discussion libre, ouverte et très instructive

 

Opération prévention dopage dernièrement au Scamandre. A l’initiative de la FFCC, deux intervenants de l’IRPS (Institut de ressources en psychologie du sport) Romain Thomas et Samuel Beyrouthy ont mis leurs compétences au service des raseteurs. Dans un domaine qui souvent touche les sportifs de haut niveau, le dopage... Car si parfois les athlètes trichent et cherchent à améliorer leurs performances en prenant des produits illicites, certains peuvent être piégés par des prises médicamenteuses dont ils ne connaissent pas les effets pervers ou les molécules interdites.

Un bon exemple, le cas de Jérôme Martin reconnu positif au dopage après avoir été contrôlé à la finale de la Palme d’Or 2013. Présent à cette réunion, le jeune raseteur explique : « Je suis atteint d’asthme chronique et la veille de la Palme, j’avais fait une crise. Soigné aux urgences à Nîmes, j’ai pris des produits qui ont réagi positivement au contrôle. Je ne savais pas que je devais demander une AUT (autorisation d’usage à des fins thérapeutiques) pour pouvoir me soigner et continuer à pratiquer mon sport sans problème ». Jérôme, soutenu par Lucien Pallix de la FFCC, a dû défendre sa bonne foi au ministère des Sports à Paris où il a été entendu mais cela lui a tout de même coûté trois mois de suspension de licence (il reprendra le 24 avril). Du coup, la Fédé a cette année distribué les formulaires d’AUT en même temps que la licence.

D’autres questions ont engendré un libre débat sur l’entière composition des produits comme des anti inflammatoires... ou les compléments alimentaires, les antibiotiques.... Les pratiques festives dangereuses... La liste des substances et molécules interdites est un labyrinthe changeant. Comment s’y retrouver ? Les deux spécialistes ont donné des pistes concrètes : numéros de téléphone, sites ; le site internet fédéral qui renvoie sur l’AFLD (agence française de lutte contre le dopage). Mais la nouveauté qui a conquis les présents, c’est une application smartphone gratuite qui donne le statut de tous les médicaments français : “sportprotect”. Outre ces sources d’information, le médecin référent de la FFCC, le docteur Romieux peut apporter ses bons conseils.

Reste que le travail, une bonne hygiène de vie et une alimentation adaptée sont les meilleurs atouts des sportifs. Et pour finir sur une bonne note, le président fédéral Gérard Batifort a précisé : « le nombre de contrôles est en augmentation - les stagiaires en Ligue pourront maintenant y être confrontés - mais les punis diminuent, conseillant aux raseteurs, préservez votre santé et transmettez l’information... »

MARTINE ALIAGA

Où trouver des renseignements
FFCC : tél. 04 66 26 05 35, www.ffcc.info. 

Ecoute dopage, N. vert 08 00 15 20 00. 

Application smartphone gratuite : sportprotect

Sur Internet : dopage.com. 

AFLD (agence française de lutte contre le dopage), ww.afld.fr

 

 

Les commentaires sont fermés.