Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/02/2014

DECES

décès de bernard lautier,manade lautier,course camarguaiseLe manadier Bernard Lautier a quitté les siens, à 83 ans, ce matin (vendredi 28 février) dans son Mas Reboul, draille de la Marseillaise en Arles, entouré par son épouse  Jeanine et  sa famille.

Ses obsèques auront lieu lundi 3 mars, à 15 h, à Raphèle-les-Arles. Le rendez-vous est donné sur le parking de l'Eglise.

Nos plus sincères condoléances et pensées vont à Jeanine, Frédéric, et tous leurs proches.

Photo : Bernard et Jeanine en 2007, lors de la fête en l'honneur du Biou d'Or de Mathis (2006)

27/02/2014

AIMARGUES

Dimanche 2 mars 2014

La Royale Azur et or pour la XXVe journée Fanfonne

aimargues,journée fanfonne-guillierme,royale de guillierme,courses camarguaise

Fanfonne là-haut doit être très fière. Tout d’abord parce que 25 ans après son départ, les gens de bouvine participent avec ferveur chaque année à cette journée commémorative. Le déroulement en est immuable. Venus de toute la Provence et du Languedoc, les gardians et les Arlésiennes colorent le parcours pavoisé d’azur et d’or. Du parvis de l’église Saint-Saturnin à la place du Château puis aux arènes, les rues sont investies par les chevaux, les attelages et les taureaux que la foule suit pas à pas. Un vrai succès qui ne se dément pas d’année en année.

Autre satisfaction pour l’illustre manadière, cette Royale programmée à 15h15, et qui présage, au vu de la saison 2013, d’un excellent niveau. Une vraie Royale avec chaque cocardier - dont la renommée est établie - bien à sa place. Deux premiers solides (Coute Negre et Lou Cran), le bombardier Gasto Boï, troisième. Et une seconde partie époustouflante avec le redoutable Estepous (meilleur taureau de la finale des Raseteurs à Mouriès), le dangereux voltigeur Aroujo, le menaçant et volontaire Bessoun. 

Alors bien sûr, il est bien tôt dans la saison pour tirer des plans sur la comète, mais ces taureaux-là (âgés entre 11 et 7 ans) ont les atouts pour jouer un grand rôle en 2014. 

Résultat du travail de sélection du jeune manadier Hubert Espelly et avant lui son père Christian, les taureaux actuels de Guillierme mettent leur manade au tout premier plan. 

Héritier de Jacques et Armand, Hubert mène l’élevage de la grande dame de la bouvine sur la bonne “draille”. De cela aussi, c’est sûr, Fanfonne aurait été très fière.

MARTINE ALIAGA

aimargues,journée fanfonne-guillierme,royale de guillierme,courses camarguaiseLA COURSE : 15h15, 10€, Comité des fêtes, dél. Eymonet. Royale de la manade Guillierme. Niveau As.

Coute Nègre, Lou Cran, Gasto Boï, Estépous, Aroujo, Bessoun. 

Groupe 1. Raseteurs invités : Auzolle, Belgourari, Bruschet, Guyon, R. Marquis, Poujol, Sanchez.

Tourneurs :  C. Galibert, Lizon, Noguera, S. Sanchez, Ull.

 

VALLABREGUES : CT LOU VINCEN

Une brochette de canards sauce Robert

vallabregues,ct lou vincen,courses camarguaisesDe grosses pincées d’amis proches, quelques doses de membres du Trophée Taurin, des clubs taurins à la louche, un saupoudrage d’élus sur un nappage de gens de bouvine... Voilà la recette de Robert Lacroix pour accommoder sa brochette de canards sauvages offerte en partage à l’assemblée. L’occasion également pour le président et les membres du CT Lou Vincen de motiver ces belles tablées en vue de la saison. Notamment de promouvoir le Trophée Jeannot-Cambi (Trophée de l’Avenir, courses les 26 avril, 10 mai, 4 et 10 juillet) et le Souvenir Luc-Pero (Ligues les 18 et 25 septembre, 2 et 15 octobre). Une loterie menée tambour battant par le président-fin chasseur a conclu ces réjouissantes agapes.

vallabregues,ct lou vincen,courses camarguaises

************************

PREVENTION DOPAGE

 RASETEURSDOPAGE.JPG

Un raseteur averti s'évite bien des soucis

 RASETEURSDOPAGE2.JPG

Une discussion libre, ouverte et très instructive

 

Opération prévention dopage dernièrement au Scamandre. A l’initiative de la FFCC, deux intervenants de l’IRPS (Institut de ressources en psychologie du sport) Romain Thomas et Samuel Beyrouthy ont mis leurs compétences au service des raseteurs. Dans un domaine qui souvent touche les sportifs de haut niveau, le dopage... Car si parfois les athlètes trichent et cherchent à améliorer leurs performances en prenant des produits illicites, certains peuvent être piégés par des prises médicamenteuses dont ils ne connaissent pas les effets pervers ou les molécules interdites.

Un bon exemple, le cas de Jérôme Martin reconnu positif au dopage après avoir été contrôlé à la finale de la Palme d’Or 2013. Présent à cette réunion, le jeune raseteur explique : « Je suis atteint d’asthme chronique et la veille de la Palme, j’avais fait une crise. Soigné aux urgences à Nîmes, j’ai pris des produits qui ont réagi positivement au contrôle. Je ne savais pas que je devais demander une AUT (autorisation d’usage à des fins thérapeutiques) pour pouvoir me soigner et continuer à pratiquer mon sport sans problème ». Jérôme, soutenu par Lucien Pallix de la FFCC, a dû défendre sa bonne foi au ministère des Sports à Paris où il a été entendu mais cela lui a tout de même coûté trois mois de suspension de licence (il reprendra le 24 avril). Du coup, la Fédé a cette année distribué les formulaires d’AUT en même temps que la licence.

D’autres questions ont engendré un libre débat sur l’entière composition des produits comme des anti inflammatoires... ou les compléments alimentaires, les antibiotiques.... Les pratiques festives dangereuses... La liste des substances et molécules interdites est un labyrinthe changeant. Comment s’y retrouver ? Les deux spécialistes ont donné des pistes concrètes : numéros de téléphone, sites ; le site internet fédéral qui renvoie sur l’AFLD (agence française de lutte contre le dopage). Mais la nouveauté qui a conquis les présents, c’est une application smartphone gratuite qui donne le statut de tous les médicaments français : “sportprotect”. Outre ces sources d’information, le médecin référent de la FFCC, le docteur Romieux peut apporter ses bons conseils.

Reste que le travail, une bonne hygiène de vie et une alimentation adaptée sont les meilleurs atouts des sportifs. Et pour finir sur une bonne note, le président fédéral Gérard Batifort a précisé : « le nombre de contrôles est en augmentation - les stagiaires en Ligue pourront maintenant y être confrontés - mais les punis diminuent, conseillant aux raseteurs, préservez votre santé et transmettez l’information... »

MARTINE ALIAGA

Où trouver des renseignements
FFCC : tél. 04 66 26 05 35, www.ffcc.info. 

Ecoute dopage, N. vert 08 00 15 20 00. 

Application smartphone gratuite : sportprotect

Sur Internet : dopage.com. 

AFLD (agence française de lutte contre le dopage), ww.afld.fr

 

 

24/02/2014

SAINT-GENIES-DE-MALGOIRES

Les 21, 22 et 23 février 2014

Le Festival des émotions

saint-geniès-de-malgoirès,festival du film taurin et camarguais,courses camarguaises

saint-geniès-de-malgoirès,festival du film taurin et camarguais,courses camarguaisesDimanche soir, la 17e édition du Festival du film taurin et camarguais de Saint-Geniès-de-Malgoirès s’est refermée sur le film “Les Raynaud” salué par une standing ovation pour l’équipe réalisatrice de François de Luca. Et un vibrant hommage du public touché au cœur pour la famille et les amateurs de la manade au grand complet montés sur scène.

Chacun y est allé de son petit mot. Sous le regard d'Antonin, le petit dernier, Marcel Raynaud a remercié les réalisateurs revenant sur l'histoire du cabanon du Clamadou : "Nous avons insisté pour qu'il soit dans le film parce que nous y avons vécu de belles années jusqu'en 1945 et nombre de gardians après nous. Nous venons de vivre 110 ans en une heure". Quant à Jean : "A entendre vos applaudissements, vous avez passé une bonne heure et moi j'ai souffert pour retenir mes larmes". Frédéric de conclure "Félicitations à toute l'équipe. Nous n'avons jamais baissé les bras car nous avons notre famille derrière nous et nos amateurs toute l'année. Je leur dis un grand merci et je leur dédie le film".

Pour le concours des vidéos amateurs, là aussi, l’émotion l’a emporté. Le jury a craqué pour “Un homme sensible” présenté par Karine Roux. Le portrait d’un raseteur - Rodolphe Roux - qui a posé son crochet l’an dernier, à 38 ans... La vie d’un homme et de ses enfants, pas épargnés par les épreuves, et pour qui la course camarguaise et les traditions ont servi de rocher où amarrer leur douleur et reconstruire leur vie. Très touchant !

saint-geniès-de-malgoirès,festival du film taurin et camarguais,courses camarguaisesAutre sujet avec “Des arènes à la misère” (hors concours). L’histoire de Luna (photo), 9 ans, fille de Ludo et Lysiane Zerti, mobilisée pour aider les sans domicile fixe. La fillette - surnommée Minuscuel - a, autour d'elle, créé un bel élan de générosité concrétisé par des maraudes, à Nîmes, qui offrent l’indispensable (notamment des vêtements) mais aussi l’écoute et la chaleur humaine à ceux qui ont tout perdu. Nombre de tourneurs et raseteurs dont Jérôme Martin, vice-président de l’association Copains de Minuscule, offrent des dons et surtout de leur temps pour cette belle action de solidarité. La camera de François de Luca fait là aussi des merveilles, discrète, jamais inquisitrice, toujours en empathie.

Voilà quelques moments forts du dernier Festival où certes la Camargue, sa culture, les taureaux, les chevaux et les courses ont été superbement mis en valeur mais qui a su aussi témoigner des valeurs plus intimistes. Bravo !

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER ET MALI

saint-geniès-de-malgoirès,festival du film taurin et camarguais,courses camarguaises

▲ Famille et amateurs de la manade Raynaud réunis sur scène pour écouter l'ancien  raseteur Gérard Martin (85 ans) raconter son duo avec Colonial

▼ Autour de Luna, toute l'équipe de Copains de Minuscule

 saint-geniès-de-malgoirès,festival du film taurin et camarguais,courses camarguaises

  **********************

17e Festival du film taurin et camarguais

LE PALMARES

Concours peintures
Dominique MARCHE de Gignac-la-Nerthe

Concours photos

Cat. courses camarguaises : Claire Bougeard
Cat. taureaux rues et pays : Aurore Boudoux de Gallician
Cat. costume, folklore : Denis Escuret de Saint-Drézéry
Cart Camargue, faune et flore : Michel Valadier de Vauvert

Concours films

1.  "Un homme sensible" de Karine Roux

2. "Un cheval nommé Camargue" de Roger-Pierre Auguste

3. "Photographe Jean Mansuy" d'Alain Berizzi

**********

(A suivre)

21/02/2014

SAINT-GENIES-DE-MALGOIRES

Vendredi 21 février 2014

Le Festival attaque ce vendredi soir !

saint-geniès-de-malgoirés,17e festival du film taurin et camarguais,courses camarguaisesUn week-end d’estrambord s’annonce à Saint-Geniès-de-Malgoirès.
François de Luca et son équipe sont sur les charbons ardents et cette question qui les taraude «Est-ce que ça va plaire? » Progresser et toujours innover, c’est le challenge annuel, toujours entériné par les nombreux spectateurs. Pour la 17e année, le Festival du film taurin et camarguais offrira en feu d’artifice final (dimanche 17h30) la manade Raynaud et son Biòu d’Or. «Il y a trois ans que nous stockons des images... Dès les premières courses de Ratis, Henri Vigne m’avait interpellé sur ce prometteur taureau. J’ai dit: “Vas-y, fais des images, on verra...” Après son titre de Biòu de l’Avenir en 2011, et devant le potentiel de Ratis, on a attendu encore. En 2013, c’était le Biòu d’Or... Alors on y a mis les moyens, nous avons remonté l’histoire de la manade - 110 ans cette année -, rencontré les manadiers au Grand Radeau... Et voilà ! Je pense qu’on tient un bon film».
Mais avant l’histoire de la devise “rouge et bleu”, toute la palette des activités camarguaises aura captivé - n’en doutons pas - le nombreux public attendu. Cette année, trois salles sont équipées et les pépites ne manqueront pas. Outre les films en concours, seront projetés des vidéos-hommages sur Frédéric Mistral, Le Marquis, Gandar, Fanfonne, Patrick Castro... des films témoignages du temps présent: la Cocarde d’Or 2013 et “Le renouveau de la course camarguaise” ou encore le surprenant “Des arènes à la misère”... Tout cela et plus encore rythmé par des clips sur les histoires racontées par Yves Bustin ou des bandes-annonce.
Pour la première fois, les scolaires (CM2 et 6e de Saint-Geniès-de-Malgoirès) seront conviés vendredi après-midi à découvrir sur le site l’expo photo préparée par Christian Gellet, les sculptures des élèves d’Atelier FAC et un film approprié pour un tour d’horizon de l’actualité et de la culture camarguaises.
Autour du site, les animations matinales aussi ont pris de l’ampleur. Outre le déjeuner (9h), après le festival d’abrivado de 11 manades (10h), samedi, ce seront les filles qui mèneront les taureaux dans les rues. Dimanche, même programme complété de l’abrivado des “pelots” puis roussataïo de la manade Fourmaud et grand défilé en présence de la Reine d’Arles et de la famille Raynaud.
Un programme dense et varié, donc, autour de la Camargue, ses traditions, son art de vivre, sa vitalité... et sa convivialité.

MARTINE ALIAGA

 

saint-geniès-de-malgoirés,17e festival du film taurin et camarguais,courses camarguaises

saint-geniès-de-malgoirés,17e festival du film taurin et camarguais,courses camarguaises

******************

 

20/02/2014

MARGUERITTES : CT LA BOUVINA

Vendredi 7 février 2014

Discussion et soirée pour ouvrir la saison

 marguerittes,ct la bouvina,courses camarguaises

marguerittes,ct la bouvina,courses camarguaisesChaque club taurin a son style pour présenter sa saison. A Marguerittes, le CT La Bouvina présidé par Chantal Bourrely (► photo), ouvre désormais sa soirée par une discussion autour de la course camarguaise. 

Cette année, le thème était “Razeter hier, raseter demain”. Bien mené par Francis Trinquier, le débat n’a jamais été “rasant” et ses interlocuteurs Gérald Rado et Loïc Auzolle, se sont montrés honnêtes et généreux dans leurs réponses.

Morceaux choisis.

Gérald, fort de son histoire familiale « cinq oncles du côté de mon père presque autant de ma mère », a remonté le temps évoquant son père. Loïc, natif du Cailar,  a trouvé naturellement sa voie auprès des bious : «C’est devenu une passion, j’en ai fait un métier».

Question : Les jeunes raseteurs aujourd’hui

Loïc : « Certains commencent dans les rues. Et les jeunes un peu plus citadins viennent après à la piste ».

Gérald : « En tant qu’éducateur, je vois des jeunes qui viennent des encierros. Ils font le sens inverse de nous. Une fois qu’ils rasètent, ils vont en pays. Nous, c’était souvent aux “vache-apéritif” qu’on trouvait notre place en piste.

Question : les rasets...

Gérald : « Aujourd’hui les rasets sont stéréotypés. Mon oncle Georges me diait chacun à son style, laisse-les raseter....»

Loïc : « Les taureaux aussi ont évolué. Beaucoup sont plsu gais, plus spectaculaires, ça modifie aussi notre comportment. Il y a moins de taureaux solides, qui sse tiennent. Il y a donc une évolution du raset ».

Question : préparation physique

Gérald : « Les anciens disent qu’ils étaient en pleine forme fin juin, début juillet. Le début de saison c’était leur entraînement. Et puis ils faisaient la fête...

Loïc : « Il y avait beaucoup plus de courses aux As. En 2013, j’ai fait 38 courses mais que dans des grandes arènes. Donc il faut se préparer et s’entraîner pour profiter des taureaux surtout les plus exigeants ».

Question : la compétition

Loïc :  « Aux As, il y a des société privées et des régies municipales qui ont le souci de faire des bénéfices... ou du moins de rendre des comptes.... On ne pourrait pas revenir à ce qu’une ou plusieurs personnes gèrent l’ensemble des courses ».

Gérald : « Peu de raseteurs entrent en piste quand il reste des places. Ils ne veulent courir que quand ils sont invités. Dommage car plus tu rasètes, plus tu es en forme... »

Question : les apoderado

Gérald : « A l’école taurine, on les aid la première année, après ils doivent apprendre à se gérer. Nous on avait une parole... ».

Loïc : « D’apoderado j’en ai pas. Je m’occupe de mon calendrier avec mon père. Le problème des entrants, c’est qu’ils vont raseter gratuitement (sans invitation) à certains endroits .... C’est un cercle vicieux...»

Question : les tourneurs

Loïc : « C’est un gros débat. L’évolution du travail des tourneurs par rapport à avant où les taureaux se tenaient davantage.Et puis il n’y avait pas la limitation du nombre de raseteurs en piste. Chacun avait son tourneur qui se levait du milieu une fois son raseteur passé. Aujourd’hui, un tourneur peut agir pour plusieurs raseteurs. Là aussi c’est à double tranchant».

Gérald : «J’ai un genou qui m’embête. Je ne serai pas à 100% en 2014, j’ai préféré ne pas m’engager auprès d’Hadrien Poujol.... Le problème de nos jours c’est que le raseteur n’est pas patron de son tourneur... Pour ma part, non, c’est le raseteur qui doit prendre sa responsabilité...».

Question : évolution de la course camarguaise

Gérald : «A Arles pour la Cocarde d’Or, on est revenu 30 ans en arrière (piste ouverte à tous les raseteurs). D’autres compétitions mériteraient peut-être cette ouverture. Mais avant les taureaux se battaient devant 30 ou 40 raseeurs. Aujourd’hui, il est devant huit. Aussi je comprends les manadiers qui ne veulent pas mettre leurs grands taureaux à la C. O....».

Loïc : «Je pense qu’on devrait professionnaliser le Trophéedes As pour responsabiliser tout le monde. Il faut vraiment lui rendre sa vitrine par un grand pas en avant.... Il y a beaucoup de très bons raseteurs».

Conclusion très sage de Francis Trinquier : «Il faut de l’éthique pour un comportement basé sur le respect de chaque partie prenante ». 

Et après la présentation de la saison, l’autre débat pouvait  commencer autour d’un fin et délicieux buffet concocté par les petites mains féminines du CT La Bouvina. Bravo les filles!

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

PROGRAMME 2014

30 mars : complète de La Galère.

7 mai : Ligue Plo, Ricard, Gillet.

8 mai : Souenir Pierre-Linarès, concours.

6 juin : Ligue Blanc, Baumelles, Richebois.

7 juin : concours de manades

8 juin : 60 ans de la manade Fabre-Mailhan, complète. Le soir bodega aux arènes.

9 juin : concours

24 juillet : Ligue Lautier, Bon, Le Rhône.

25 juillet : Ligue Fabre-Mailhan, Didelot, Fournier.

26 juillet : Marguerite d’Or, concours.

27 juillet, Trophée Achille-Luc, Marguerite d’Or 2e, concours.

28 juillet : tau neufs.

Mardi 30 juillet : finale de la 52e Marguerite d’Or, 28e Trophée Rami, 12e Souvenir Marcel-Mailhan, concours.

31 juillet : Ligue Guillierme, Ribaud, Les Chanoines.

6 septembre : Ligue La Galère, Raynaud, Nicollin.

19 octobre, course complète de Guillierme. 

Raseteurs invités en alternance : Gaillardet, Allam, Marquis, Chanat, Zbiri, Pradier, Roig, Oudjit, Cadenas, Santelli, Bouhargane.

13/02/2014

VISITE EN MANADE

 Février 2014 - Manade Raynaud

 ratis,manade raynaud,courses camarguaises

Une journée au Grand Radeau

 ratis,manade raynaud,courses camarguaises

Après une petite balade dernièrement en Pays héraultais à la manade Cyr, cette belle matinée printanière m’a mené cette fois-ci dans les Bouches-du- Rhône et plus précisément sur la commune des Saintes-Maries-de-la-Mer, sur les terres du Grand Radeau où a élu domicile,  depuis 1945, la manade Raynaud, suite à l’achat quarante ans plus tôt par Mathieu Raynaud  de la manade Papinaud.
ratis,manade raynaud,courses camarguaises◄ Photo Jean Raynaud - A l’issue d’un long périple sur la grande draille conduisant de la route du Bac du Sauvage au Mas du Grand Radeau, je fus accueilli dès mon arrivée par Maguy et Marcel autour d’un café et des fougasses amenées par un ami fervent de la marque, José Vidal pour ne pas le citer. Les discussions, de biou bien entendu mais aussi de politique (élections communales obligent) vont déjà bon train sans oublier un bref retour en arrière avec de vieilles photos d’Evêque à Lunel, des visages connus en contre-piste et des petites histoires d’antan.
ratis,manade raynaud,courses camarguaises► Photo Marcel Raynaud - Au cours de l’une d’entre elles, Maguy lâche à son mari  « Dis Marcel, celle que tu racontes à plus de 50 ans ! ». Le temps passe vraiment trop vite en présence de ces gens de cœur, débordants de gentillesse et fort accueillants. On resterait des heures à discuter, à papoter tant les discussions sont autant passionnées que passionnantes. 
D’hier, d’avant-hier ou de jadis, les histoires sont vécues au temps présent. Il semble que les scènes se déroulent sous nos yeux tant elles sont précises notamment celle ou ce trois-mats échoué sur la plage un jour de tempête. Il transportait on ne sait quoi ("même s’il y a peu de doute sur sa cargaison", rajouta notre narrateur) et son équipage était évacué par hélicoptère avant l’arrivée des gendarmes. Le tout, sous le regard de Marcel qui faisait le tour du pays à cheval comme il avait l’habitude de le faire tous les matins, été comme hiver pour voir si tout était en ordre.
Impossible d’arrêter le temps, les aiguilles de la montre ne cessent de tourner. Jean arrive pour aller arriber.
ratis,manade raynaud,courses camarguaisesLe foin chargé sur la charrette. Direction la draille jusqu’au poste de garde et nous voilà, parmi les veaux et leurs mères, où l’on peut déjà reconnaître la vedette féminine de l’élevage Carioca  (◄ photo) qui a participé à la Finale du Trophée Philippe-Thiers en 2012 au Grau-du-Roi et en 2013 à Saint-Georges-d’Orques.  A ses côtés, Farandole, Palunière et Comète veillent, elles aussi, sur ce qui va être le relève.
Plus en retrait, sur les  hectares verdoyant de Pin Fourcat, pour un  complément de nourriture aux taureaux jeunes. Une quarantaine en tout, tous plus jolis les uns que les autres, morphologiquement différents et aux embanages diversifiés.

 

ratis,manade raynaud,courses camarguaises

RATIS, Biou d'Or 2013

Mais notre visite de pouvait s’arrêter là. En effet, il y a un pensionnaire parmi les autres aujourd’hui qui s’attire tous les regards et qui ramène la famille Raynaud sur la plus haute marche du podium. Vous l’avez deviné, je veux parler de  Ratis, qui après avoir été proclamé  Biou de l’Avenir 2011, meilleur taureau de la Finale des As en 2012, a été sacré Biou d’Or 2013.

ratis,manade raynaud,courses camarguaisesAprès de petites querelles avec ses benjamins et malgré un léger coup de corne dans l’épaule (déjà réparé),  c’est désormais à proximité du Mas, en compagnie de Marcamau, Rabino, Escamillo (► photo), du tout jeune mais déjà prometteur Léo, sans oublier le vétéran de l’équipe, le simbeu Tranquillou, âgé de 21 ans,  que les « stars » de la devise "rouge et Bleu" sont choyées.

Malgré certains bruits hivernaux totalement faux,  Ratis est bien là, sur la levée et  semble déjà poser pour la photo. On resterait là, des heures, à le contempler tellement il est beau, majestueux et imposant. Du regard, il ne semble perdre aucun de nos mouvements, des oreilles aucune de nos paroles et des anecdotes de Marcel.

En le regardant très vite, des images de Ratis en piste resurgissent dans nos têtes, des images riches en émotion lorsque le matin de l’élection du Biou d’Or, les benjamines de l’élevage, la larme à l’œil savouraient le résultat du vote, ou encore lorsque Marcel, Jean et Frédéric traversaient sous une formidable ovation la piste arlésienne pour y recevoir le Biou d’or. Mais également des images riches en sensation, comme ses enfermées et encore plus ses coups de barrière.
Souvenir, souvenir, quand tu nous tiens !!!
Il est déjà midi bien passé, c'est l’heure de retourner au Mas tout proche. Frédéric, avec le camion arrive de La Crau avec le plateau chargé d’une dizaine de tonnes de foin, ce qui rappelle, que même si aujourd’hui le temps est printanier, l’hiver et ses tâches quotidiennes est bien là.
Au loin en direction de l’Ouest, sur l’Etang de La Grande Rhée Longue,  les flamants roses chantent la saison des amours. En direction du nord, la neige blanchit les hauts sommets de l’Aigoual et plein Sud, la mer laisse entendre ses vagues s’écraser sur la plage et un léger garbin nous porte le cri des gabians.
Merci à la Famille Raynaud  pour cette petite escapade de rêve en terre sainte, cette terre sainte de Camargue qui durant l’Antiquité n’était qu’une île entre ciel et mer consacrée au Dieu Râ, père du soleil qui donnera comme premier nom au village des Saintes-Maries-de-la-Mer, Notre Dame de Ratis.

 

 
Texte et photos
Cyril DANIEL

12/02/2014

ACTO

Samedi 1er février 2014 - Mas d'Anglas

Les clubs taurins organisateurs pas contents !

acto,mas d'anglas,course camarguaise

Le bureau :  Alain Laget, Sébastien Gonfond
Christian Garrido, Jacques Servière

acto,mas d'anglas,course camarguaiseMais pas contents du tout les membres de l’Association des clubs taurins organisateurs ! Réunis en assemblée générale le samedi 1er février, au Mas d’Anglas, la cinquantaine de présents et le bureau ont listé les raisons de leur colère. Et une discussion très ouverte s'est engagée entre la salle et la table des élus de l'asso. (Sébastien Gonfond président (► photo), Alain Laget membre du  CA, Christian Garrido trésorier, Jacques Servière secrétaire adjoint). Raymond Querel, présent représentant la  FFCC, malgré sa bonne volonté, n'a pas pu répondre aux attentes de l'ACTO.
Les griefs : en priorité le manque d’écoute de la part d’une FFCC qu’ils ont soutenue lors des dernières élections. Et ce ne sont pas les réponses fédérales  (reçues la veille de l’AG) aux questions posées par les clubs taurins qui mettront de l’huile dans les rouages.
Alors les bénévoles réitèrent leurs demandes. D’abord, pour un calendrier bouclé plus tôt. La Fédé promet de le mettre à disposition en novembre pour la saison 2015.
Raseteurs de Ligue : actuellement deux raseteurs confirmés doivent être alignés. L’ACTO demande que du 1er mars au 15 juin et du 16 septembre à la fin de saison, il n’y ait que des stagiaires en piste. A quoi la fédé oppose le nombre pas assez élevé d’élèves et la difficulté de mettre en adéquation leur nombre et celui des courses. Quant à faire monter plus de jeunes en Ligue, la Fédé répond qu’un jeune ne peut accéder à la catégorie supérieure que s’il en a les qualités.
Les organisateurs demandent également que les taureaux “classés” As sortent au tarif Avenir pour les courses de cette catégorie. Réponse fédérale: les taureaux “classés” ont pour vocation de sortir aux As.
Autres vœux : moins de gratuité pour les raseteurs et les pseudo-photographes.
L’ACTO n’est pas d’accord non plus pour une augmentation du prix des attributs même en Ligue.
Contribution fédérale : les organisateurs des courses aux As vont subir une augmentation de leur contribution  alors que les grandes arènes ont un forfait.
Subvention : la Région Languedoc-Roussillon verserait une subvention à certains club taurins et quelques manadiers pour organiser des courses gratuites. L’ACTO demande que la subvention aille à la FFCC pour aider les clubs taurins. Une lettre a été préparée pour les maires et le Conseil régional en ce sens pour dénoncer cette subvention non équitable. Serge Denis (CT Le Trident Saint-Georges-d’Orques) : “L’argent pourrait servir à des courses pédagogiques pour les écoliers”.
acto,mas d'anglas,course camarguaiseArnaud Fesquet (► photo) de résumer “Toute les propositions fédérales sont à la charge des clubs taurins, maintenant il faut se faire entendre. L’ACTO représente 70% des spectateurs. Et en plus nos adhérents font de la qualité. Alors...”.  Alain Laget : “Les membres de l’UCTI (Union des clubs taurins indépendants) ont les mêmes demandes”... Serge Hermet : “De toute façon le but de la FFCC est de faire baisser le nombre de courses”.
Et vu “la difficulté de dialoguer avec la FFCC”, Jacques Servière propose d’en demander un organigramme.
Et le ton de monter : “La saison commence dans un mois, il faut être conscient de notre force. Il faut que ça bouge”.
Sébastien Gonfond : “On n’a même pas le droit d’assister aux comités directeurs. C’est usant. Il faut se battre. Le respect des bénévoles est primordial”.
Des moyens de lutter :“On n’a qu’à refuser de payer les cotisations... Il faut prendre des mesures collectives, être solidaires...” 
Et Alain Laget de conclure : “Signez les pétitions, nous allons demander un rendez-vous à la FFCC, si les réponses sont les mêmes, il faudra passer à l’action”.
Pour l’instant donc la discussion est toujours ouverte... mais jusqu’à quand ?

MARTINE ALIAGA

* Autres points : le bureau se réunira prochainement pour élire son président. L'organigramme de l'ACTO a été modifié pour un poste de président, deux vice-présidents, un trésorier, un secrétaire, plusieurs membres. Le tiers sortant a été renouvelé. Entrent au conseil d'administration Alain Laget, Francis Trinquier, David Cotelli. Les finances sont saines avec un sole créditeur de 1759,84€. La carte de membre est à 20€/club taurin.

 acto,mas d'anglas,course camarguaise

*****************************

 

 

JURY DES AFECIOUNA DE COURSE CAMARGUAISE

Dimanche 9 février 2014

Les prix de la saison 2013

 jury des afeciouna,course camarguaiseses

Le Jury des afeciouna de course camarguaise est une association taurine indépendante, créée en 2010 par Benjamin Cluchier, Marie-Josée Querel et Corentin Carpentier. Son objectif est d'encourager les acteurs traditionnels de la course camarguaise en les récompensant par un ensemble de prix. Entre 30 et 60 membres impliqués dans la course camarguaise ou afeciouna passionnés décernent depuis trois ans ces récompenses et la remise des prix donne lieu à une soirée.
jury des afeciouna,course camarguaisesesL'association a communiqué le compte rendu et les photos de cette soirée: 

"C'est la manade Paulin qui a accueilli ce dimanche 9 février 2014 le Jury des Afeciouna de course camarguaise pour la troisième remise de ses grands prix. Les  différents vainqueurs, cette année tous Languedociens, ont apporté avec eux la simplicité et la gentillesse qu'on leur connaissait, et la cinquantaine d'afeciouna ayant fait le déplacement a été honorée de leur présence.

jury des afeciouna,course camarguaisesesAu cours de la cérémonie, différents courts-métrages ont été projetés pour mettre à l'honneur les lauréats, qui furent rappelons-le la régie municipale du Grau du Roi (meilleur organisateur), la manade Paulin (meilleure manade), Ziko Katif (meilleur raseteur de moins de 23 ans) et Icare de Paulin (meilleur quart d'heure de l'année d'un taureau de huit ans pour sa prestation lors de la finale des As).

A l'issue de celle-ci, tout le monde s'est d'ailleurs retrouvé autour d'une collation conviviale où les afeciouna n'ont pas attendu le lancement officiel de la saison taurine pour lancer des débats passionnés.

On aura noté enfin l'entrée de Magali Nouveau comme référente pour les Bouches-du-Rhône et le Vaucluse, aux côtés de Marie-José Querel (référente pour l'Hérault) et de Corentin Carpentier (réferent pour le Gard). Benjamin Cluchier conservant néanmoins la présidence du Jury".

 jury des afeciouna,course camarguaiseses

********************************