Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/03/2014

AIMARGUES *JOURNEE FANFONNE GUILLIERME*

Dimanche 2 mars 2014 - Royale de Guillierme

Promesses tenues

aimargues,journée fanfonne-guillierme,courses camarguaises

aimargues,journée fanfonne-guillierme,courses camarguaises

Affluence dimanche dernier à Aimargues pour la journée hommage à Fanfonne Guillierme, innombrables gardians à cheval, Arlésiennes, messieurs en costume... Le souvenir de la demoiselle est vivace, et plus que jamais la jeunesse est au rendez-vous. 

L’arène est pleine l’après-midi pour accueillir la Royale de l’élevage, niveau As. C’est tôt dans la saison mais les cocardiers n’ont pas manqué le rendez-vous. Les raseteurs non plus. Promesses tenues pour la der du président du comité des festivités, Jacques Servière. 

A la capelado défilent, les droitiers Auzolle, Moine, Guyon, Belgourari, Bruschet, Cadenas et les gauchers Poujol, Sanchez, R. Marquis, accompagnés des tourneurs Noguera, Sanchez, C. Galibert, Jockin, Lizon, sous la présidence d’Aurélien Laget.

Et un premier de respect, Coute Negre. Sa tenue de piste et sa double accélération obligent les raseteurs à l’attention. Présent jusquaux planches, il se montre dangereux à plusieurs reprises, fauchant le pied de Guyon au saut. Rentre ses ficelles. 4 Carmen et retour.

Lou Cran, lui, opte pour une autre stratégie. Plus mobile, il se laisse d’abord entraîner dans de longues séries, puis se met au diapason et s’impose, infligeant une grosse pointe à l’avant-bras de Poujol et laissant son 2e gland presque au terme. Une course crescendo avec 2 Carmen et retour. Gasto Boï, troisième. C’était pas évident! Mais il finit  cette 1re partie avec entrain par de gros engagements aux planches. Assailli d’entrée par les hommes vite rappelés à l’ordre, il se montre généreux à son habitude par ses superbes envolées et des séries où il met tout son cœur. 7 Carmen et retour.

Estepous transmet une froide autorité. Les blancs l’abordent avec précaution. Placé, il surveille tout le monde, et gère sa course selon son bon vouloir. Des séries où il gagne du terrain et des finitions sévères pour un gland qu’il garde jusqu’à la 13e minute. On en restera là. Solide ! 5 Carmen et retour. Un peu brouillon au début, Aroujo livre des séries bien menées mais sans se fixer. Puis se chauffe, envoie la corne et se jette en finition. De gros coups avec Cadenas, Marquis, Belgourari, Poujol, Auzolle, Guyon. Un bon - presque - quart d’heure récompensé par 8 carmen et retour.

Bessoun veut toujours avoir le dernier mot. Il ne lâche jamais rien. Ajoutez-y une grosse vitesse d’exécution et vous avez 11 minutes trépidantes, de séries enchaînées jusqu’à taper droit aux planches. Et les belles allonges de Cadenas qui le mettent totalement en valeur. 2 Carmen et retour.

Au final, une course très agréable, complète et variée chez les noirs. Pour les blancs, un ensemble correct avec la bonne surprise de Cadenas, promu à l’Avenir.

MARTINE ALIAGA

Les commentaires sont fermés.