Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/03/2014

69e CONGRES FFCC

 saint-rémy-de-provence,69e congrès ffcc,course du 36e trophée louis-lacroix,quassard de plo,rudy marquis,course camarguaise

Dimanche 16 mars 2014 - Saint-Rémy-de-Provence

Clair et net

Comme l'an dernier à Villeneuve-lès-Maguelone, l'organisation des Camarguaises par les clubs taurins et associations de la ville de Saint-Rémy-de-Provence a été concluante. Dans ces belles installations municipales dont la belle salle toute neuve de l'Alpilium, aucune faille et un bel enthousiasme des bénévoles.

Sur un coup de trompette tonifiant, le maire Hervé Chérubini ouvre le 69e Congrès de la FFCC présentant une ville fière de ses traditions taurines remontant à 2000 ans (sic) "d'après les dernières constatations archéologiques". Le message de l'édile est clair: "prévention, encadrement et organisation, notamment dans les spectacles de rue, l'interdiction serait pire...".

A la tribune, les responsables de la Fédé sont prêts pour les différentes interventions sous l'autorité du président Gérard Batifort : Hervé Baculard, représentant les organisateurs, Laurent Geslin représentant la communauté de communes CCVBA, Sébastien Attias GDS des Bouches-du-Rhône, le docteur Michel Romieu, le trésorier Nicolas Vera, le secrétaire adjoint Lucien Palix.

Le compte rendu moral est détaillé par Lucien Palix (chiffres lire ci-dessous), travail du bureau et du comité directeur, commission calendrier, commission discipline, rencontres dialogue... etc. Quelques mises au point sur le nombre de spectateurs qui serait 10% plus important que celui décompté d'après les entrées déclarées à la FFCC et sur le travail de la commission de discipline. Le vote approuve à l'unanimité des mains levées.

Le grand argentier, Nicolas Vera annonce des comptes redressés après une reprise de comptabilité des dernières années et plus de 120 000€ de pertes cumulées à ce moment-là qu'il a fallu endiguer par une gestion rigoureuse. Pour arriver au solde bancaire au 31 décembre 2013 de 18581€ (-293€ en 2012). Voté à l'unanimité moins deux abstentions.
 
Vote également à l'unanimité pour le budget prévisionnel.

 

Bilan médical du docteur Romieu

Le docteur Romieu a recensé le nombre de blessures de raseteurs officiellement déclarées en 2013 : 73 (chiffres stables dans le temps, 69 en 2011, 75 en 2012) dont 24 petits traumatismes diverses, 17 coups de corne, 14 lésions musculaires, 9 fractures, 7 entorses, 2 pubalgies. Le médecin note une notion de fatigue voire d’épuisement en fin de saison, une baisse du tonus et de la vigilance en constatant qu’il y a eu 14 blessures en juillet avec 137 courses, 12 en août avec 210 courses mais 13 en septembre avec seulement 91 courses.

Vote des adhérents

Candidat au comité directeur, le manadier Guillaume Linsolas a été élu avec une très grande majorité (671 voix).

Compte rendu sanitaire des élevages de taureaux
par le directeur du GDS des Bouches-du-Rhône

saint-rémy-de-provence,69e congrès ffcc,course du 36e trophée louis-lacroix,quassard de plo,rudy marquis,course camarguaiseL'intervention de Sébastien  Attias a captivé l'auditoire. Très à l'aise à la tribune, le directeur du GDS des Bouches-du-Rhône a exposé la situation en rappelant l'état des lieux 14 ans en arrière où la lutte contre la tuberculose imposait des mesures très restrictives avec abattage total du cheptel. Depuis les choses ont évolué au nom d'une "race menacée, en faible densité, spécificité du taureau  Camargue", animal unique à préserver. L'utilisation de l'Interferon gamma a été déterminante. La bataille pour conserver la génétique de la race a été une grande avancée tout comme les efforts déployés par les manadiers. Les cases séparées et les désinfection des torils ont accompagné ces mesures pour de très bons résultats.

Aujourd'hui, si une bête est positive, elle est abattue, et des modes opératoires sont mises en place pour qu'il n'y ait pas de contamination. Mais les éleveurs peuvent continuer à travailler. "Nous sommes la région de France qui a le plus travaillé et le plus avancé. Ce statut est primordial, il faut continuer les efforts. L'abattage partiel est acquis, et il est tenu compte alors de la grande valeur additionnelle de l'animal. Pour les Bouches-du-Rhône, un seul cheptel est actuellement positif (infecté par un élevage espagnol, après identification du bacile). Des prélèvements ont également été effectués sur les bêtes sauvages qui pourraient véhiculer la tuberculose, aucune ne s'est avérée positive".

Intervention de Gérard Batifort

"J'aimerai que nous soyons solidaires"

saint-rémy-de-provence,69e congrès ffcc,course du 36e trophée louis-lacroix,quassard de plo,rudy marquis,course camarguaiseAprès l'interventions de Laurent Geslin, vice-président de la communauté de communes VBA et maire de Mas Blanc, les résultats du du vote par Lucien Palix, et quelques mots de Guillaume Linsolas, Gérard Batifort (photo Hervé Bernon) exposait son bilan et traçait les lignes de l'avenir.

"Il  y a un an, je vous présentais un projet : faire de la qualité. En vous engageant à ne pas faire de la quantité".  Rappelant quelques principes de base : "aux organisateurs, à honorer vos engagements ; aux manadiers à avoir des cheptels en état, à présenter des taureaux nés et marqués chez vous ; aux blancs à l'éthique sportive et morale : aux délégués à être vigilants ; aux gardians salariés, à se comporter en professionnels...". Le président s'est aussi déclaré "totalement contre les concours d'attrapaïres" et a rappelé ses objectifs : "organiser le calendrier, renforcer le rôle des écoles de raseteurs, travailler sur le dopage, faire la promotion active de la course camarguaise, renforcer les liens avec les partenaires et sponsors de la FFCC".

Objectifs atteints : "sur le bilan financier, on a serré les boulons. Le calendrier des courses s'est élaboré non sans mal, mais sans contestation, pour ne pas augmenter le nombre des courses. En Ligues, il faut tenir compte de la ressource humaine. En école de raseteurs, le nombre des inscrits est en chute libre. Si les organisateurs ne prennent pas deux raseteurs confirmés pour les Ligues, il faudra supprimer une cinquantaine de courses. L'avenir de la course camarguaise, ce sont les élevages et les écoles".

"Mon sentiment, la FFCC a sa légitimité et ses faiblesses. Elle rencontre des difficultés à faire respecter les réglements, les jugements de la commission de discipline sont systématiquement remis en cause. Chacun fait son propre jugement... Au Grau-du-Roi (affaire du 15 août mettant en cause Sabri Allouani, Jacques Valentin, Jean-Marie Valat), une erreur de procédure a été commise, minime mais réelle. C'est un vice de procédure qui annule tout. J'assume cette responsabilité. Les instances fédérales disciplinaires reconnaissent leur erreur. J'aimerai par contre que nous soyons solidaires. j'ai souvent l'impression d'être dans une cour d'école maternelle ou Astérix dans son village gaulois..."

Des questions restent en suspens : "la désignation des présidents de course par la Fédé, l'utilité des juges de piste...". "Et si la course camarguaise est un monde compliqué et attachant", le président a fait des voeux pour que les améliorations favorisent le ressenti du public et porte tous les efforts de la Fédé sur les jeunes des écoles de raseteurs. "Il faut les encadrer, les éduquer, les entourer"...

Diplôme fédéral à Jean-Pierre Durrieu

 

saint-rémy-de-provence,69e congrès ffcc,course du 36e trophée louis-lacroix,quassard de plo,rudy marquis,course camarguaise

"C'est un gardian d'exception" qui a reçu le diplôme fédéral des mains du président Batifort. Dès l'âge de 9 ans et son premier cheval, "celui qui a passé plus de temps dans les bartas qu'à l'école a choisi sa vie". Entre boulanger comme son père, et gardian. D'abord gardianou puis gardian de métier. C'est aux couleurs "rouge et vert" qu'il dédiera sa passion. Aujourd'hui à la retraite, Jean-Pierre Durrieu est tous les jours là où est sa vie. Près des taureaux.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

 

saint-rémy-de-provence,69e congrès ffcc,course du 36e trophée louis-lacroix,quassard de plo,rudy marquis,course camarguaise

 

 Les chiffres

La Fédé, c’est 2 930 licenciés dont 445 femmes, qui se répartissent en 1 897 adhérents au sein de 142 clubs taurins, 8 adhérents de 7 clubs taurins non organisateurs, 112 raseteurs, 53 tourneurs, 1 encadrement école de raseteurs, 30 stagiaires, 5 juges de piste, 319 élèves raseteurs, 148 manadiers, 20 gardians salariés, 314 AGNS et 23 adhérents directs. Par départements : 27 adhérents dans l’Aude, 894 dans les Bouches-du-Rhône, 1 244 dans le Gard, 718 dans l’Hérault, 47 dans le Vaucluse.
724 courses ont été effectivement organisées (104 étant annulées) dont 89 aux As, 331 à l’Avenir, 161 Ligue, 116 taureaux jeunes/neufs/étalons,mixte, 27 vaches cocardières.
Le Gard demeure toujours le département phare avec 355 courses (49%) pour 200 dans les Bouches-du-Rhône, 158 dans l’Hérault et 11 dans le Vaucluse.
Spectateurs : 84 903 spectateurs en 89 courses au Trophée des As ; 111 886 en 331 courses à l’Avenir ; 44 237 en 161 courses de Ligue ; 8 039 en 27 courses de Vaches cocardières. Soit un total pour 724 courses pour 286 125 spectateurs.

LA COURSE

QUASSARD ET RUDY MARQUIS
pour le 36e Trophée Louis-Lacroix

 

saint-rémy-de-provence,69e congrès ffcc,course du 36e trophée louis-lacroix,quassard de plo,rudy marquis,course camarguaise

Enfermée émotionnante de Quassard
sur un superbe raset de Sanchis (photo MALI)

 

Niveau AS HT. Entrée 3/4 d'arène. Organisateur : comité des fêtes. Président : François Fassi. Raseteurs droitiers : Auzolle, Ayme, Bruschet, Belgourari (sort au 2e), Moine (entre au 3e), Sabatier, Sanchis. Gauchers : Errik, Favier, R. Marquis, Martin-Cocher. Tourneurs : Cuallado, C. Galibert, T. Garrido, Sanchez, G. Rado.

La Reine d'Arles, ses demoiselles d'honneur, les cavaliers de la manade Caillan et la pena de Saint-Etienne-du-Grès ouvrent la capelado. Une minute de silence est respectée en la mémoire de Camille Bacculard.

Le concours présenté est de qualité, les hommes rasètent avec envie, parfois avec empressement, il y a du rythme, c'est intéressant. Je n'ai assisté qu'aux quatre premiers quart d'heure. Après une première partie de très bon niveau, j'ai pu constaté la suprématie cocardière de Quassard de Plo. Pour les trois autres, je m'en tiens au compte rendu de Christophe paru dans Midi Libre et La Provence.

Embrun de Nicollin attaque de bonne manière semant le doute dans la tête des tenues blanches par son agressivité et ses fusées dangereuses. Des poursuites effrénées après Favier, des enfermées (R. Marquis). Il n'en fait qu'à sa tête et envoie la corne en finition. Des actions poussées jusqu'aux planches où il s'engage après Favier (3), Errik, Marquis. Il défend énergiquement sa première ficelle levée par Favier, et garde l'autre. 3 Carmen et retour.

Lucas de La Galère se bat en lançant les bannes en finition, cognant droit aux planches. Les hommes l'obligent sur un petit périmètre où il laisse de l'énergie mais garde son punch. ça se calme aux ficelles, mais Lucas reste toujours aussi castagneur. Pas un refus et toujours cet impact aux bois (Auzolle, Favier, Belgourari). Meurtri dans sa chair mais combatif jusqu'au bout de ses 13'30 trépidantes. 3 Carmen et retour.

 

saint-rémy-de-provence,69e congrès ffcc,course du 36e trophée louis-lacroix,quassard de plo,rudy marquis,course camarguaise

▲ Camerone (Paulin) reconnaît longuement la piste. Sa méchanceté est intacte et ses déplacements opportuns. Il ne se laisse pas enfermer et raccompagne avec des conclusions frappantes. Se chauffe et ponctue au fil des barrières (Moine, Bruschet, Ayme, Auzolle...). Plus d'une dizaine de coups aux planches pour une prestation brillante. Rentre une ficelle, 8 Carmen et retour.

Après l'entracte, c'est le vainqueur 2013 à Villeneuve-les-Maguelone qui attend les hommes. Quassard de Plo ne met pas longtemps à s'imposer. Le taureau chasse, se place, repart... difficile à contenir, difficile à passer. Souvent les hommes sont obligés de lâcher le raset sous la menace. Martin-Cocher, Auzolle écartés, Errik anticipé... Quassard utilise les angles pour conforter sa position, plus de petit pas de côté pour "fermer la porte". Les blancs sont testés. Les poursuites serrées. Sanchis s'élance  pour un beau cite, réponse sèche et dangereuse de Quassard, Bruschet doit rompre tout comme Martin-Cocher, Rudy Marquis en danger dans le berceau des cornes. Le taureau domine et se fait respecter. Les ficelles rentrent à Pontevès avec le prix de la journée. 5 Carmen et retour.

Estreloun de Caillan pour 11 minutes plaisantes avec plusieurs grosses actions aux planches.

Chico de Lautier, combatif et sérieux pour 14 minutes.

Saint-Rémois de Fabre-mailhan assure la partie spectaculaire de toute sa générosité.

***************

 

 

Les commentaires sont fermés.