Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/03/2014

CENTENAIRE DE LA MORT DE FREDERIC MISTRAL

Mardi 25 mars 2014 - Vendargues

Un boulevard pour Frédéric Mistral

_DSC0261.JPG

Le Capoulié du Felibrige Jacques Moutet
devant la pierre du Balouard Frederi-Mistral

En cette année 2014 marquant les cent ans de la disparition du poète Frédéric-Mistral, le 25 mars (jour de son décès) avait été choisi par le Félibrige pour honorer tous les lieux où le nom de Mistral était indiqué. 

A Vendargues, la cérémonie  a eu lieu en fin d’après-midi, en présence de Jacques Mouttet, Capoulié du Felibrige, à peine revenu avec le Capitaine de la Nacioun Gardiano Guy Chaptal de la journée d’hommage sur les terres du Maître, à Maillane.

En présence de la Nacioun gardiano,  Arlésiennes, groupes folkloriques, l’association AVEEC, le club taurin La Muleta, la municipalité, Jacques Mouttet a  donc dévoilé l’inscription sur  la pierre flanquée de deux oliviers symboles de paix: balouard Frederi-Mistral (1830-1914).  

Vendargues, terre de traditions et de bouvine, honore donc le poète avec la stèle et le boulevard Frédéric-Mistral, auquel aboutissent  perpendiculairement, souligne Guy Chaptal, les  rues Joseph-Roumanille et Théodore-Aubanel, deux des fondateurs avec Mistral,  du Félibrige, le 21 mai 1854.

 

blogmistralstele.JPG

 

MARTINE ALIAGA

PHOTO CHRISTIAN ITIER

 

AETCC

Jeudi 29 mars 2014 - A la manade du Ternen

Et revoilà les Jeunes pousses !

aetcc,3e trophée des jeunes pousses

Et de 3 ! Ou quand la bonne idée du Trophée des jeunes pousses se pérennise. Les précurseurs (Rogé Andréo président de l’AETCC et Gérard Batifort, alors président du CT Joujou du Crès et actuel président FFCC) peuvent s’en féliciter... L’Association des éleveurs de taureaux de course camarguaise y trouver l’occasion de faire courir ses cocardiers... Les écoles de raseteurs se “frotter” régulièrement aux cornes... Bref, chacun d’y trouver son compte et de se mobiliser avec enthousiasme pour continuer et progresser.

Le principe : un concours d’élevage pour mieux sélectionner les bêtes (vaches et taureaux). Seize manades participantes, Quatre écoles de raseteurs Sommieres, Vendargues, Baillargues, Bouillargues ; quatre pistes Mauguio, Vendargues, Le Crès, Baillargues. Et des partenaires actifs : les municipalités bien sûr, les CT Joujou du Crès, Le Sanglier de Baillargues, Le Trident de Mauguio et l’UCTPR, plus quelques entreprises privées.

Après huit courses de présélections, la finale se déroulera à Baillargues, le 26 juillet, et les finalistes pourront se faire voir en ouverture du Trophée de la Garrigue au Crès, pour la fête. Les jeunes raseteurs quant à eux seront tous sur le même pied d’égalité car « Il n’y a pas besoin de compétition à ce niveau, nous préférons qu’il n’y ait pas de classement », explique Rogé Andréo.

Quelques nouveautés ont tout de même été apportées. En 2014, il y aura deux manades par course, soit 6 bêtes (vaches et taureaux)

Et pour encore mieux suivre les différentes rencontres et surtout l’évolution des taureaux, un site Internet a été créé. 

Dernièrement, en dévoilant l'affiche 2014, à la manade du Ternen, l’AETCC a donné rendez-vous le vendredi 4 avril pour la première course de qualification à Mauguio, entre les manades Lou Simbeu et Pagès, et les élèves de l’école de raseteurs de Sommières.

MARTINE ALIAGA

Site : www.trophee-des-jeunes-pousses.com

PROGRAMME - 3e Trophée des Jeunes Pousses

Vendredi 4 avril, Mauguio, Lou Simbeu, Pagès, ET Sommières.
Vendredi 11 avril, Vendargues, Le Ternen, La Vidourlenque, ET Vendargues. 
Vendredi 25 avril, Le Crès, Saliérène, Agnel, ET (à définir).
Vendredi 16 mai, Le Crès, Mogador, Agu, ET Bouillargues. 
Vendredi 23 mai, Baillargues, Cyr - Les Termes, ET Baillargues. 
Samedi 31 mai, Le Crès, L’Aurore - Le Brestalou, ET (à définir).
Vendredi 6 juin, Mauguio, Caillan, Sylvéréal, ET Bouillargues.
Vendredi 13 juin, Vendargues, Les Montilles, Le Grand Salan, ET Vendargues. 

Samedi 26 juillet : Baillargues, Finale, inter école de raseteurs. 

Mardi 19 août : les finalistes au Crès.

 

30/03/2014

PORT SAINT LOUIS *AVENIR*

Dimanche 30 Mars 2014

AIOROS COCARDIER, REBOUSSIE BOMBARDIER

port saint-louis,trophée titi boncoeur,course camarguaise

 Aioros (Les Baumelles) s'engage avec force après Yoan Pradier.

Entrée: 1/5ème Organisateur: CT Titi Boncoeur Présidence: J Alvarez Droitiers: Ciacchini, Gautier, Marquier, Moine, Pradier, Sabot. Gauchers: Allam, Martin-Cocher, Zekraoui. Tourneurs: Fadli, Jorquera, P Rado, Zerti.

Après les premiers Carmen décernés à l'école taurine locale et les emboulés de la manade Blanc, la 1ère journée Titi Boncoeur donne satisfaction avec un travail constant des hommes. A gauche, Martin Cocher tire la course avec dans son sillage Zekraoui et Allam. A droite les jeunes sont aux avant-postes. Côté noirs, Aioros à le sens du combat, Tavel du punch, Galopin du potentiel et Reboussié un cœur énorme aux bois.

BATELIER (Ribaud) subit un assaut en règle aux rubans et ne néglige pas la conclusion. Aux ficelles, il mène sa barque près des planches mais navigue de préférence avec les gauchers. Face à la vague blanche, il conserve ses ficelles. 3 Carmen et retour. Désordonné, LOU PASTRE (Layalle) se soulève après Zekraoui mais perd ses rubans en moins de deux minutes. En manque de placement, les séries s'enchaînent avec vaillance (parfois dans la pagaille) et quelques finitions tonitruantes dans douze minutes volontaires. 3 Carmen et rentrée. Le garnement noir, GALOPIN (Blanc) à la bougeotte. Il court quatre minutes aux rubans puis placé, il sort avec vitesse et pose problème. Sur Pradier l'enfermée et l'envolée aux planches sont explosives. Un réel espoir qui conserve facilement ses ficelles en musique jouée trois fois.

Vite tourné, le chevalier AIOROS (Les Baumelles) s'engage avec virulence cornes pointées en avant. Attentif, le danger est permanent sur les rasets engagés de Martin Cocher. En cocardier, il domine copieusement et rentre sa première ficelle à 350€. 7 Carmen et retour. Décidé, TAVEL (Plo) lâche ses rubans vite fait. Un millésime qui se livre avec noblesse et malgré sa franchise, il fait monter les degrés aux planches avec des percussions toniques ou sauts après l'homme. Onze minutes AOC énergiques avec 5 Carmen et rentrée. Un peu perdu aux attributs (2'), REBOUSSIE (Ribaud) se reprend aux ficelles en jouant la forte tête aux planches. Une vingtaine d'actions percutantes et toniques qui forcent l'admiration. Une volonté constante qui lui permet de conserver une ficelle en musique jouée sept fois. Le jeune CABANNAIS (La Galère) est prêt mais n'inspire pas les blancs. Véloce, il est raseté au compte-goutte. Il saute après Zekraoui, frappe sur Ciacchini mais sa course manque de rythme. Aux ficelles il s'avère abordable et décolle aux tubes après Gautier. En apprentissage. Un Carmen et retour. Et le président Joris Alvarez éloquent d'accorder un Carmen général mérité...

 port saint-louis,trophée titi boncoeur,course camarguaise

Batelier (Ribaud) plus concerné avec les gauchers notamment Zekraoui.

port saint-louis,trophée titi boncoeur,course camarguaise

Lou Pastre (Layalle) s'envoie après Youssef Zekraoui.

 port saint-louis,trophée titi boncoeur,course camarguaise

 Galopin (Blanc) sérieux avec Jérémy Ciacchini

 port saint-louis,trophée titi boncoeur,course camarguaise

 Jérémy Ciacchini serré de près à l'arrivée par Aioros (Les Baumelles)

 port saint-louis,trophée titi boncoeur,course camarguaise

 Tavel (Plo) se dresse à la poursuite de Benjamin Sabot.

port saint-louis,trophée titi boncoeur,course camarguaise

Réboussié (Ribaud) explosif derrière Yoan Pradier

mais aussi Benjamin Sabot

port saint-louis,trophée titi boncoeur,course camarguaise

 port saint-louis,trophée titi boncoeur,course camarguaise

 Cabannais (La Galère) décolle derrière Youssef Zekraoui.

*********************************************************

L'avant course avec l'école taurine locale

port saint-louis,trophée titi boncoeur,course camarguaise

port saint-louis,trophée titi boncoeur,course camarguaise

port saint-louis,trophée titi boncoeur,course camarguaise

*********************************************************

Texte et photos Eric AUPHAN

SAINT-LAURENT-D'AIGOUZE

Dimanche 30 mars - 3e journée du Printemps des Royales : Manade Laurent

Indian le final explosif

 saint-laurent-d'aigouze,3e journée du printemps des royales,indian,manade laurent,courses camarguaisesPacha, meilleur de la première partie, et après un Roméo très joueur, le compliqué Fouquet fait monter l’intérêt pour finir par un Indian explosif (◄PHOTO SUR MARQUIS). Les hommes se sont montrés travailleurs, avec une prise de risque du jeune Ortiz et un bon Cartalade dans un ensemble où les bonnes intentions ont primé.

Blad de Luno n’en fait qu’à sa tête, se montre réticent parfois, beaucoup de déplacements. Une grosse fusée à la 8e sur Marquis. Il faut le forcer mais alors il peut être criminel comme sur Miralles (Carmen). Rentre une ficelle.

Cactus est un intermittent. Remuant et brouillon mais aussi offensif aux planches (Fougère, Ortiz) pour 5 minutes les premiers attributs. Un peu moins itinérant à partir de la 7e minute, il produit 2 minutes intenses. Après, il en a marre et saute seul. Mais trois belles actions sur Marquis pour finir. Rentre ses ficelles. 4 Carmen et retour.

Le beau Pacha en impose avec son physique avantageux et une belle présence dans les séries qu’il peut conclure aux planches (coup de barrière Marquis). Une fois placé, les hommes hésitent. Les enchaînements sont de qualité pour 11 minutes très intéressantes. 2 Carmen.

Roméo, aveuglé par sa méchanceté, jette son trop plein de sang dans de multiples évasions. Mais les hommes craignent ses réactions intempestives et surprises (Miralles, Fougère). D’autant qu’il envoie la banne dangereusement. Mais quel sauteur! Rentre un gland. 2 Carmen en piste.

saint-laurent-d'aigouze,3e journée du printemps des royales,indian,manade laurent,courses camarguaisesFouquet attaque par une grosse série, la corne à l’affût aux planches. Il ne lâche rien. Parfois se perd mais bien entrepris par les hommes, ses réactions sont vives et émotionnantes (Marquis, Cartalade ou Ortiz). Lui aussi rentre un gland après un très bon quart d’heure. 4 Carmen en course et pas au retour (?).

saint-laurent-d'aigouze,3e journée du printemps des royales,indian,manade laurent,courses camarguaisesDakota ► se livre en rafale aux premiers attributs. Il prend tout un peu comme ça vient. Surprend Cartalade en sautant après lui et soulève le raseteur. Heureusement sans mal. Poursuit les séries jusqu’à la 9’30. 3 Carmen et retour.

Au premier raset, Indian frappe après Ortiz. Vif, puissant et rapide, il chasse, et tient tout le monde à l’œil. Explosif, ses coups aux planches sont superbes et violents. Ibarra, Ortiz, Marquis, sont méchamment reconduits en frappes pétantes. Il finit superbement la course sous les applaudissements  gardant une ficelle au terme de ses 12 minutes. 5 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA

Entrée : plein. Org. CT Le Bandot. Président : T. Cure. Raseteurs droitiers: Fougère, Miralles, Ibarra, Ortiz. Gauchers : Cartalade, Sanchez, R. Marquis, Gougeon. Tourneurs : Jockin, Fargier, F. Garrido, Ranc.

25/03/2014

MAUGUIO *COURSE DE SOLIDARITE*

MAUGUIO

Prévue samedi dernier, la course n'a pas pu se tenir à cause de la pluie. Les clubs taurins qui organisent des courses de Ligue, samedi, et la FFCC ont donné leur accord à Romain Mondy et son équipe pour reporter cette course de solidarité contre la maladie de Blackfan Diamond et la petite Gabrielle à ce samedi 29 mars.

Toutes les parties prenantes sont re-mobilisées pour que cette après-midi soit une réussite.

GABI.jpg

GABRIELLE29.gif

24/03/2014

VENDARGUES

Dimanche 23 mars 2014 - 2e journée de la Main d'Or

 

Le 10e anniversaire de la manade des Termes
fêté avec panache

Voilà 10 ans, suite à l’acquisition par l’intermédiaire d’un ami, Bernard Fesquet, de vaches d’origine Fabre-Mailhan, que la manade Les Termes, chère à la Bernadette et Henri Laurier à vu le jour. C’était donc aujourd’hui jour de fête dans les arènes de Vendargues, pour cet élevage qui pour l’occasion, présentait pour la première fois, une course complète (hors trophée pour le Trophée Taurin) comptant pour le Trophée local de la Main d’Or.

Sur les gradins, comme en piste on affiche complet lorsque en présence des arlésiennes vendarguoises, la propriétaire de l’élevage à la devise "blanc, bordeaux et vert" et son bayle gardian, Richard Bascou, traverseront la piste pour y recevoir dés présents des mains de Serge Hermet et Marc Moucadel.
Les huit tenues blanches aidées des quatre tourneurs, sans se montrer irrespectueux du bétail, ne leur ont laissé guère de répits en les soumettant à rude épreuve. Hommes trop en forme, taureaux au sortie de la trêve hivernale, tels est le problème des courses de début de saison souvent soumises à cette inégalité de force.
En conséquence le public s’est retiré assez satisfait de cette course relevée par les prestations d’Athos, Hellios, Jupiter et surtout Fougueux.
 
Issac (n° 510) : Même s’il ne trouve pas de terrain à sa guise le rendant vulnérable, il répond au coup par coup en s’échauffant au fil du temps. Rassir, (2 fois) et Katif se verront gratifier de jolies finitions dans une bonne prestation d’honnête premier au terme de laquelle il rentre une ficellle.
Second, Athos (n°408) vif et rapide, ne se laisse pas manipuler facilement. Vite retourné dans les reprises il raccompagne au fil des planches surtout derrière les droitiers sans pour autant délaisser la gauche.  Carmen, entendu deux fois en piste le raccompagne au toril. Juste avant la pause,
Fougeux (n°717) ne pouvait s’appeler autrement. Vite dans le bain, il se jette corps et âme dans la bagarre en répondant sans faiblir au rythme que lui imposent les hommes. De droite, de gauche, les rasets trouvent une réponse de plus en plus déterminée et serrées. Aux ficelles, dont il cédera la seconde juste avant la fin de son terme, le rythme ne baisse pas et les répliques non plus. Carmen déjà entendu résonne à son retour au toril avec bon nombre d’applaudissements.
A la place de la vedette et porteur de la devise, Hélios (503)  va se la jouer cocardier qu’il est. D’entrée positionné contre les planches il ralentit les ardeurs. Mais, devant son manque de mordant ce ne sera que de courte durée. Cité, il anticipe les départs mais n’accélère guère sur la poursuite hormis derrière Caizergues (2) Rassir et Maurel où il tapera violemment les planches. Moins de dix minutes qui auraient pu être récompensées par le disque.
Avant dernier, Maquisard (n°609) passera en cinq minutes durant lesquelles il se livre en toute franchise.
Pour conclure, l’entier Jupiter (n°713) s’engage avec force sur les rasets et en jouant d’un petit coup de tête. Maurel, Caizergues seront gratifiés d’une belle finition ou il se retrouve en contrepiste aux accents de  Carmen lequel sera renouvelé à son retour au toril.

 

CYRIL DANIEL
PHOTOS C. ITIER (à suivre)
 
Entrée : Le plein. Organisateur : CT La Muleta. Présidence : Marc Moucadel. Raseteurs : D Maurel – S Rassir – M Sanchez – I Benafitou – J Vic – K Caizergues – D Bouhargane – Z Katif. Tourneurs :  F Curtill – L Esteve – JR Grando – C Garcia.

18/03/2014

69e CONGRES FFCC

 saint-rémy-de-provence,69e congrès ffcc,course du 36e trophée louis-lacroix,quassard de plo,rudy marquis,course camarguaise

Dimanche 16 mars 2014 - Saint-Rémy-de-Provence

Clair et net

Comme l'an dernier à Villeneuve-lès-Maguelone, l'organisation des Camarguaises par les clubs taurins et associations de la ville de Saint-Rémy-de-Provence a été concluante. Dans ces belles installations municipales dont la belle salle toute neuve de l'Alpilium, aucune faille et un bel enthousiasme des bénévoles.

Sur un coup de trompette tonifiant, le maire Hervé Chérubini ouvre le 69e Congrès de la FFCC présentant une ville fière de ses traditions taurines remontant à 2000 ans (sic) "d'après les dernières constatations archéologiques". Le message de l'édile est clair: "prévention, encadrement et organisation, notamment dans les spectacles de rue, l'interdiction serait pire...".

A la tribune, les responsables de la Fédé sont prêts pour les différentes interventions sous l'autorité du président Gérard Batifort : Hervé Baculard, représentant les organisateurs, Laurent Geslin représentant la communauté de communes CCVBA, Sébastien Attias GDS des Bouches-du-Rhône, le docteur Michel Romieu, le trésorier Nicolas Vera, le secrétaire adjoint Lucien Palix.

Le compte rendu moral est détaillé par Lucien Palix (chiffres lire ci-dessous), travail du bureau et du comité directeur, commission calendrier, commission discipline, rencontres dialogue... etc. Quelques mises au point sur le nombre de spectateurs qui serait 10% plus important que celui décompté d'après les entrées déclarées à la FFCC et sur le travail de la commission de discipline. Le vote approuve à l'unanimité des mains levées.

Le grand argentier, Nicolas Vera annonce des comptes redressés après une reprise de comptabilité des dernières années et plus de 120 000€ de pertes cumulées à ce moment-là qu'il a fallu endiguer par une gestion rigoureuse. Pour arriver au solde bancaire au 31 décembre 2013 de 18581€ (-293€ en 2012). Voté à l'unanimité moins deux abstentions.
 
Vote également à l'unanimité pour le budget prévisionnel.

 

Bilan médical du docteur Romieu

Le docteur Romieu a recensé le nombre de blessures de raseteurs officiellement déclarées en 2013 : 73 (chiffres stables dans le temps, 69 en 2011, 75 en 2012) dont 24 petits traumatismes diverses, 17 coups de corne, 14 lésions musculaires, 9 fractures, 7 entorses, 2 pubalgies. Le médecin note une notion de fatigue voire d’épuisement en fin de saison, une baisse du tonus et de la vigilance en constatant qu’il y a eu 14 blessures en juillet avec 137 courses, 12 en août avec 210 courses mais 13 en septembre avec seulement 91 courses.

Vote des adhérents

Candidat au comité directeur, le manadier Guillaume Linsolas a été élu avec une très grande majorité (671 voix).

Compte rendu sanitaire des élevages de taureaux
par le directeur du GDS des Bouches-du-Rhône

saint-rémy-de-provence,69e congrès ffcc,course du 36e trophée louis-lacroix,quassard de plo,rudy marquis,course camarguaiseL'intervention de Sébastien  Attias a captivé l'auditoire. Très à l'aise à la tribune, le directeur du GDS des Bouches-du-Rhône a exposé la situation en rappelant l'état des lieux 14 ans en arrière où la lutte contre la tuberculose imposait des mesures très restrictives avec abattage total du cheptel. Depuis les choses ont évolué au nom d'une "race menacée, en faible densité, spécificité du taureau  Camargue", animal unique à préserver. L'utilisation de l'Interferon gamma a été déterminante. La bataille pour conserver la génétique de la race a été une grande avancée tout comme les efforts déployés par les manadiers. Les cases séparées et les désinfection des torils ont accompagné ces mesures pour de très bons résultats.

Aujourd'hui, si une bête est positive, elle est abattue, et des modes opératoires sont mises en place pour qu'il n'y ait pas de contamination. Mais les éleveurs peuvent continuer à travailler. "Nous sommes la région de France qui a le plus travaillé et le plus avancé. Ce statut est primordial, il faut continuer les efforts. L'abattage partiel est acquis, et il est tenu compte alors de la grande valeur additionnelle de l'animal. Pour les Bouches-du-Rhône, un seul cheptel est actuellement positif (infecté par un élevage espagnol, après identification du bacile). Des prélèvements ont également été effectués sur les bêtes sauvages qui pourraient véhiculer la tuberculose, aucune ne s'est avérée positive".

Intervention de Gérard Batifort

"J'aimerai que nous soyons solidaires"

saint-rémy-de-provence,69e congrès ffcc,course du 36e trophée louis-lacroix,quassard de plo,rudy marquis,course camarguaiseAprès l'interventions de Laurent Geslin, vice-président de la communauté de communes VBA et maire de Mas Blanc, les résultats du du vote par Lucien Palix, et quelques mots de Guillaume Linsolas, Gérard Batifort (photo Hervé Bernon) exposait son bilan et traçait les lignes de l'avenir.

"Il  y a un an, je vous présentais un projet : faire de la qualité. En vous engageant à ne pas faire de la quantité".  Rappelant quelques principes de base : "aux organisateurs, à honorer vos engagements ; aux manadiers à avoir des cheptels en état, à présenter des taureaux nés et marqués chez vous ; aux blancs à l'éthique sportive et morale : aux délégués à être vigilants ; aux gardians salariés, à se comporter en professionnels...". Le président s'est aussi déclaré "totalement contre les concours d'attrapaïres" et a rappelé ses objectifs : "organiser le calendrier, renforcer le rôle des écoles de raseteurs, travailler sur le dopage, faire la promotion active de la course camarguaise, renforcer les liens avec les partenaires et sponsors de la FFCC".

Objectifs atteints : "sur le bilan financier, on a serré les boulons. Le calendrier des courses s'est élaboré non sans mal, mais sans contestation, pour ne pas augmenter le nombre des courses. En Ligues, il faut tenir compte de la ressource humaine. En école de raseteurs, le nombre des inscrits est en chute libre. Si les organisateurs ne prennent pas deux raseteurs confirmés pour les Ligues, il faudra supprimer une cinquantaine de courses. L'avenir de la course camarguaise, ce sont les élevages et les écoles".

"Mon sentiment, la FFCC a sa légitimité et ses faiblesses. Elle rencontre des difficultés à faire respecter les réglements, les jugements de la commission de discipline sont systématiquement remis en cause. Chacun fait son propre jugement... Au Grau-du-Roi (affaire du 15 août mettant en cause Sabri Allouani, Jacques Valentin, Jean-Marie Valat), une erreur de procédure a été commise, minime mais réelle. C'est un vice de procédure qui annule tout. J'assume cette responsabilité. Les instances fédérales disciplinaires reconnaissent leur erreur. J'aimerai par contre que nous soyons solidaires. j'ai souvent l'impression d'être dans une cour d'école maternelle ou Astérix dans son village gaulois..."

Des questions restent en suspens : "la désignation des présidents de course par la Fédé, l'utilité des juges de piste...". "Et si la course camarguaise est un monde compliqué et attachant", le président a fait des voeux pour que les améliorations favorisent le ressenti du public et porte tous les efforts de la Fédé sur les jeunes des écoles de raseteurs. "Il faut les encadrer, les éduquer, les entourer"...

Diplôme fédéral à Jean-Pierre Durrieu

 

saint-rémy-de-provence,69e congrès ffcc,course du 36e trophée louis-lacroix,quassard de plo,rudy marquis,course camarguaise

"C'est un gardian d'exception" qui a reçu le diplôme fédéral des mains du président Batifort. Dès l'âge de 9 ans et son premier cheval, "celui qui a passé plus de temps dans les bartas qu'à l'école a choisi sa vie". Entre boulanger comme son père, et gardian. D'abord gardianou puis gardian de métier. C'est aux couleurs "rouge et vert" qu'il dédiera sa passion. Aujourd'hui à la retraite, Jean-Pierre Durrieu est tous les jours là où est sa vie. Près des taureaux.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

 

saint-rémy-de-provence,69e congrès ffcc,course du 36e trophée louis-lacroix,quassard de plo,rudy marquis,course camarguaise

 

 Les chiffres

La Fédé, c’est 2 930 licenciés dont 445 femmes, qui se répartissent en 1 897 adhérents au sein de 142 clubs taurins, 8 adhérents de 7 clubs taurins non organisateurs, 112 raseteurs, 53 tourneurs, 1 encadrement école de raseteurs, 30 stagiaires, 5 juges de piste, 319 élèves raseteurs, 148 manadiers, 20 gardians salariés, 314 AGNS et 23 adhérents directs. Par départements : 27 adhérents dans l’Aude, 894 dans les Bouches-du-Rhône, 1 244 dans le Gard, 718 dans l’Hérault, 47 dans le Vaucluse.
724 courses ont été effectivement organisées (104 étant annulées) dont 89 aux As, 331 à l’Avenir, 161 Ligue, 116 taureaux jeunes/neufs/étalons,mixte, 27 vaches cocardières.
Le Gard demeure toujours le département phare avec 355 courses (49%) pour 200 dans les Bouches-du-Rhône, 158 dans l’Hérault et 11 dans le Vaucluse.
Spectateurs : 84 903 spectateurs en 89 courses au Trophée des As ; 111 886 en 331 courses à l’Avenir ; 44 237 en 161 courses de Ligue ; 8 039 en 27 courses de Vaches cocardières. Soit un total pour 724 courses pour 286 125 spectateurs.

LA COURSE

QUASSARD ET RUDY MARQUIS
pour le 36e Trophée Louis-Lacroix

 

saint-rémy-de-provence,69e congrès ffcc,course du 36e trophée louis-lacroix,quassard de plo,rudy marquis,course camarguaise

Enfermée émotionnante de Quassard
sur un superbe raset de Sanchis (photo MALI)

 

Niveau AS HT. Entrée 3/4 d'arène. Organisateur : comité des fêtes. Président : François Fassi. Raseteurs droitiers : Auzolle, Ayme, Bruschet, Belgourari (sort au 2e), Moine (entre au 3e), Sabatier, Sanchis. Gauchers : Errik, Favier, R. Marquis, Martin-Cocher. Tourneurs : Cuallado, C. Galibert, T. Garrido, Sanchez, G. Rado.

La Reine d'Arles, ses demoiselles d'honneur, les cavaliers de la manade Caillan et la pena de Saint-Etienne-du-Grès ouvrent la capelado. Une minute de silence est respectée en la mémoire de Camille Bacculard.

Le concours présenté est de qualité, les hommes rasètent avec envie, parfois avec empressement, il y a du rythme, c'est intéressant. Je n'ai assisté qu'aux quatre premiers quart d'heure. Après une première partie de très bon niveau, j'ai pu constaté la suprématie cocardière de Quassard de Plo. Pour les trois autres, je m'en tiens au compte rendu de Christophe paru dans Midi Libre et La Provence.

Embrun de Nicollin attaque de bonne manière semant le doute dans la tête des tenues blanches par son agressivité et ses fusées dangereuses. Des poursuites effrénées après Favier, des enfermées (R. Marquis). Il n'en fait qu'à sa tête et envoie la corne en finition. Des actions poussées jusqu'aux planches où il s'engage après Favier (3), Errik, Marquis. Il défend énergiquement sa première ficelle levée par Favier, et garde l'autre. 3 Carmen et retour.

Lucas de La Galère se bat en lançant les bannes en finition, cognant droit aux planches. Les hommes l'obligent sur un petit périmètre où il laisse de l'énergie mais garde son punch. ça se calme aux ficelles, mais Lucas reste toujours aussi castagneur. Pas un refus et toujours cet impact aux bois (Auzolle, Favier, Belgourari). Meurtri dans sa chair mais combatif jusqu'au bout de ses 13'30 trépidantes. 3 Carmen et retour.

 

saint-rémy-de-provence,69e congrès ffcc,course du 36e trophée louis-lacroix,quassard de plo,rudy marquis,course camarguaise

▲ Camerone (Paulin) reconnaît longuement la piste. Sa méchanceté est intacte et ses déplacements opportuns. Il ne se laisse pas enfermer et raccompagne avec des conclusions frappantes. Se chauffe et ponctue au fil des barrières (Moine, Bruschet, Ayme, Auzolle...). Plus d'une dizaine de coups aux planches pour une prestation brillante. Rentre une ficelle, 8 Carmen et retour.

Après l'entracte, c'est le vainqueur 2013 à Villeneuve-les-Maguelone qui attend les hommes. Quassard de Plo ne met pas longtemps à s'imposer. Le taureau chasse, se place, repart... difficile à contenir, difficile à passer. Souvent les hommes sont obligés de lâcher le raset sous la menace. Martin-Cocher, Auzolle écartés, Errik anticipé... Quassard utilise les angles pour conforter sa position, plus de petit pas de côté pour "fermer la porte". Les blancs sont testés. Les poursuites serrées. Sanchis s'élance  pour un beau cite, réponse sèche et dangereuse de Quassard, Bruschet doit rompre tout comme Martin-Cocher, Rudy Marquis en danger dans le berceau des cornes. Le taureau domine et se fait respecter. Les ficelles rentrent à Pontevès avec le prix de la journée. 5 Carmen et retour.

Estreloun de Caillan pour 11 minutes plaisantes avec plusieurs grosses actions aux planches.

Chico de Lautier, combatif et sérieux pour 14 minutes.

Saint-Rémois de Fabre-mailhan assure la partie spectaculaire de toute sa générosité.

***************

 

 

15/03/2014

LUNEL *LA SAISON 2014*

Mercredi 12 mars 2014 - A la mairie

WAOUH !

lunel,31e trophée pescalune,courses camarguaisesDeux programmations du Biòu d’Or Ratis, une finale du Muscat digne de ce nom tout comme celle du Trophée Pescalune, le pari de cocardiers en devenir, deux Royales baroncelliennes, Cuillé et Laurent.... et de nouvelles manades qui font leur entrée ou leur retour aux arènes San Juan... Il y a du beau monde pour prétendre au baccalauréat cette année!
Le nombreux public est sorti de la - trop petite - salle du conseil de la mairie fort satisfait de la programmation 2014 présentée par Magali Saumade. « Sur le papier, c’est top ! » Effectivement! Voilà des affiches innovantes et alléchantes.

Avec une prise de risque appréciée - n’en doutons pas - des futurs spectateurs (Garlaban de Ricard, Robinson de La Galère, Monro de Bon, tous finalistes à Istres, Avenir 2013) sur ces cocardiers en devenir. Sans compter Crapone et Boer de l’Occitane ou Lebrau de Cyr tout comme Gascon de Lautier (8 ans) ou encore les espoirs de Saumade (Castor, 7 ans) et Chauvet (Jupiter, 8 ans). Ces jeunes éléments s’intercaleront avec des cocardiers de renom. Sylverado de Saint-Gabriel (vainqueur du Pescalune 2013), Sparagus de Janin (prix Damour 2013), Horacio (Cuillé, meilleur de la finale du Pescalune)... Mesrine de Vinuesa pour la finale du Muscat et Saint-Rémois de Fabre-Mailhan à la finale du Pescalune.
Reste la cerise en or sur le gâteau des afeciouna, Ratis. Le Biòu d’Or de Raynaud sortira le 19 juillet, finale du Muscat, et le 2 novembre, finale du Pescalune. Les arènes San Juan vibrent encore de sa dernière prestation du 29 mai 2012.
Tout est donc prêt pour l’ouverture de la saison avec la Royale de la manade Cuillé, le 13 avril, un concours le 21 puis le lundi 9 juin la Royale de la manade Laurent, 1er Souvenir Patrick-Castro. Les cocardiers des Marquises signent leur grand retour au plus haut niveau et à Lunel... De quoi susciter là aussi un grand élan d’intérêt.
Les hommes pressentis pour raseter sont également à la hauteur: Aliaga, Allouani, Auzolle, Ayme, A. Benafitou, Belgourari, Bruschet, Favier, Four, Katif, Poujol.
Bien sûr, reste l’épreuve de la piste pour étalonner toutes ces valeurs, le spectacle de la course camarguaise n’est jamais écrit à l’avance, mais le primordial a été fait avec cette belle programmation... donner envie d’aller aux arènes.

MARTINE ALIAGA


* Lou Rasetaire pescalune fête ses 40 ans : samedi 12 juillet, Trophée Belmonte, 18 juillet, Trophée Nanou-Peytavin, courses d’écoles de raseteurs du samedi 26 avril au 28 juin, finale samedi 4 novembre.
*  30 ans du groupe “Lou Velout pescaluno“
* Journées pédagogiques : deux journées importantes les 15 et 16 mai, à la manade Iris et Jean Lafon puis aux arènes.


LES COURSES


Quelques changements interviendront peut-être mais globalement les affiches du 31e Trophée Pescalune sont bouclées.

 

Dimanche 13 avril : Royale de Cuillé, Loubard, Mollières, Mignon, Notaire, Horacio, Erasme, Modiano.
lunel,31e trophée pescalune,courses camarguaisesDimanche 21 avril : concours, Garlaban et Eros de Ricard, Robinson de La Galère, Gascon de Lautier, Sylverado de Saint-Gabriel, Sparagus de Janin.
Lundi 9 juin : Souvenir Patrick-Castro - Royale de Laurent, Sisco, Cyrano, Troubadour, Cassius, Teflon, Bizet, Jupiter.
Jeudi 17 juillet : concours, Boer ou Crapone de l’Occitane, Lebrau de Cyr, Castor de Saumade, Sugar de Saint-Gabriel, Cohiba de Fabre-Mailhan, Indian de Laurent, Monro de Bon.
Samedi 19 juillet : finale du Muscat, Trancardel de Bon, Ratis et Escamillo de Raynaud, Mesrine de Vinuesa, Horacio de Cuillé, Boer ou Crapone de l’Occitane, Jupiter de Chauvet.
Dimanche 19 octobre : Révélations, Raboliot de Fabre-Mailhan, Medoc de Saumade, Gascon de Lautier, plus des cocardiers qui se feront remarquer dans la saison.
Dimanche 2 novembre : finale du Trophée Pescalune, Horacio de Cuillé, Chico de Lautier, Garlan des Baumelles, Ratis de Raynaud, Scipion de Saumade, Saint-Rémois de Fabre-Mailhan, Cassius de Laurent.

**************

13/03/2014

SAINT-REMY-DE-PROVENCE *CE WEEK-END*

Les Camarguaises en terre provençale

 SAINT-REMY.JPG

Les organisateurs saint-rémois réunis pour organiser Les Camarguaises
Photo P. P. 

 Les clubs saint-rémois ont uni leurs compétences afin de proposer le meilleur des programmes pour ces deux journées sous l’égide la Fédération française de la course camarguaise. Le samedi sera dédié aux jeunes (écoles de raseteurs et Ligue) et à la soirée culturelle (expo et films taurins). Dimanche, place au 69e Congrès fédéral.

Dès 8 h, les bureaux de vote seront ouverts sous l’autorité de la commission électorale (Gérard Batifort, Norbert Nesti, Laurent Henin, Nicolas Manchon), présidée par Françoise Fayard, tel que déterminé lors du comité directeur du 17 février. 

A 9 h, place aux allocutions et divers comptes rendus. Lucien Palix, secrétaire adjoint, livrera l’exposé moral et Nicolas Vera l’état des finances. Le docteur Michel Romieu fera le point médical côté raseteurs. Magalie Renaud, quant à elle, parlera de l’état sanitaire du bétail. 

Le président Gérard Batifort fixera certainement les objectifs de travail pour l’avenir avant de remettre le diplôme d’honneur de la FFCC à ... C’est la surprise !

Après l’apéritif et les agapes, les arènes municipales Chomel-Coinon seront le thêatre du Trophée Louis-Lacroix (niveau As HT).

MARTINE ALIAGA

Les organisateurs : comité des fêtes, Union taurine, CT l’Abrivado, CT Glanum, CT des Alpilles.

Réservations : tél. 06 50 57 66 86

LES COURSES

 

SAMEDI 15 MARS

saint-remyphoto.jpg10 h 30, gratuit, comité des fêtes. Taureaux emboulés des manades Gros, Gillet pour les élèves (rendez 9 h 30 aux vestiaires) : Ameraoui, Chahboune, J. Deslys, Caurant, Vera, Michelier, F. Lopez, N. Favier, V. Félix, Brunel, B. Martinez, A. Martin, Mendes, Deurrieu. Tourneurs : Moine, Sabatier.

15 h, 5 €, comité des fêtes, dél. Buchaca. Ligue. Manades Richebois, Blanc, Chauvet. Raseteurs (rendez-vous 14 h aux vestiaires) : Bernard, Carta, Courgeon, Fabre, Guerrero, Machi, Marignan, F. Martin, Robert, Romero, Rodrigez, Viscomi, Valée.Tourneurs : Arnel, Fadli.

DIMANCHE 16 MARS

15 h, 11 €, comité des fêtes, dél. Blanc. Chr. CHRISTOPHE. Niveau As HT. 17e Souvenir Louis-Lacroix. Nicollin: EMBRUN - La Galère : LUCAS - Paulin : CAMERONE - Plo : QUASSARD - Caillan : ESTRELOUN - Lautier : CHICO - Fabre-Mailhan : SAINT-REMOIS. Groupe 1. Raseteurs : Auzolle, Belgourari, Bruschet, Errik, Favier, R. Marquis, Martin-Cocher, Sabatier. Tourneurs : Cuallado, C. Galibert, T. Garrido, G. Rado, S. Sanchez.

Juges de piste : Travaglini et Ruiz.

PROGRAMME

SAMEDI 15 MARS

Arènes Chomel-Coinon :

10 h 30, gratuit, course de présélection, emboulés, élèves écoles de raseteurs.

12 h, apéritif offert par le comité des fêtes. 

13 h, restauration possible sur place. 

15 h, 5 €, Ligue. 

Salle de l’Alpillium :19 h, allocutions d’Hervé Chérubini et de Gérard Batifort.

19 h 30, inauguration de l’exposition taurine (photos, tableaux, vieilles affiches, livres, trophées, etc.) 

Apéritif offert par la municipalité. 

20 h, restauration possible. 21 h, gratuit, projection de films taurins.

DIMANCHE 16 MARS

Salle de l’Alpillium :

8 h, réception des congressistes

8 h, ouverture des bureaux de vote. 

9 h, 69e congrès FFCC. 12 h 30, apéritif offert par l’UCTPR. 

13 h 15, repas, salle Jean Macé. 

 

15 h, course Niveau As HT, arènes Chomel-Coinon.

11/03/2014

VENDARGUES : MAIN D'OR 1re journée

Dimanche 2 mars 2014

Une première "Main" en rodage

 vendargues,1re journée de la main d'or,vinuesa,mesrine,course camarguaise

Offensif et puissant, Mesrine aux trousses d'Ilias Benafitou

 

Niveau Avenir HT.  Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : CT La Muleta. Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Allouani, I. Benafitou, Caizergues, Jourdan, Katif. Gauchers : A. Benafitou, Bouhargane, Sanchez. Tourneurs : C. Daniel, Estève, C. Garcia, Kerfouche.
Un air primesautier souffle sur les gradins presque pleins pour cette agréable première journée de la Main d’Or et la complète de la manade Vinuesa. 6 cocardiers de belle présentation et affichant du caractère, manquant d’espace pour certains, notamment Mesrine. Des blancs, Ilias Benafitou ressort, assidu et combatif. L’ensemble a parfois manqué de cohésion. Bref des blancs et des noirs en rodage. Chacun à la recherche de ses repères et des bonnes distances.
Rugueux et colérique, Chamaco passe d’entrée le poitrail aux planches. Il a du mal à se fixer, parfois distrait et brouillon, mais s’engage avec force après Katif (Carmen). Indiscipliné, il laisse beaucoup de jus dans ses sauts, et rentre ses glands.
Orage se livre de bon cœur jusqu’à sauter lestement après l’homme (I. Benafitou, Carmen) ou seul. Toujours très mobile, ne refuse aucune invite, mais ses ripostes sont inégales. De longues séries en musique où il se bat jusqu’à la 12e minute pour sa 1re ficelle. Secoué par le rythme imposé, il rentre tout de même la 2e.
Magnum ne se laisse pas submerger par la fougue des blancs qui cumulent vitesse et précipitation. De multiples échanges quelquefois bien poussés. Les dernières minutes, il manque de jus mais termine fort après Allouani puis Katif. Rentre une ficelle en musique déjà entendue 3 fois.
Plein gaz, Pavoun s’approprie la piste et prend les rasets au passage. Anticipe Bouhargane (Carmen). Un dur qui n’en fait qu’à sa tête, fuse ou fait du large. De bons échanges avec Katif et une conclusion sur Allouani (Carmen) dans son presque quart d’heure.
Mobile, Dilun s’offre pour les premiers attributs. Aux ficelles, brille avec Bouhargane, presse I. Benafitou. Utilise tout le pourtour, se décolle parfois mais se livre superbement sur les belles trajectoires d’Ilias. De belles séries et rentre sa 2e ficelle en musique (+ 3 en course).
La vedette Mesrine toise les blancs, tête haute, puissant. Bien positionné, il se fait vite respecter par quelques arrivées serrées (Katif, I. Benafitou). Au fil des minutes, il semble manquer d’espace, se durcit mais finit fort en basculant après Allouani, coups de barrière après Jourdan, Katif, I. Benafitou. Rentre ses glands en musique déjà entendue 8 fois.


MARTINE ALIAGA

PHOTO CHRISTIAN ITIER