Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/04/2014

PERNES-LES-FONTAINES

 pernes-les-fontaines,ct lou toureou pernen,courses camarguaises

La journée camarguaise du Toureou pernen 

pernes-les-fontaines,ct lou toureou pernen,courses camarguaisesCette année, la Journée Camarguaise du club taurin pernois a bénéficié d'une metéo parfaite. Le matin, dès 11 h, une première "bombe" annonçait le début de l'abrivado. Les taureaux ont donné du mal aux "attrapaires" par leur puissance et... aux gardians par leur caractère frondeur. Mais si leurs échappées provoquaient quelques galopades, le savoir-faire des gardians les ramenaient rapidement dans le rang. pernes-les-fontaines,ct lou toureou pernen,courses camarguaisesComme chaque année, pour la photo, le maire et le président du club prenaient la pose auprès du taureau... après s'être assurés qu'il était bien maintenu par une bonne douzaine d'attrapaires ! Tout ça en musique avec la peña Fet'aposta de Jonquières qui animait la manifestation.
L'après-midi, les choses devenaient plus sérieuses avec la course de taureaux emboulés des manades Lautier et Chauvet. Les écoles de raseteurs de St Rémy et Châteaurenard s'affrontaient pour le trophée du Vaucluse organisé par le Comité départemental de la FFCC.
pernes-les-fontaines,ct lou toureou pernen,courses camarguaisesAffrontement très correct mais avec beaucoup d'engagement, à la hauteur des jeunes cocardiers très prometteurs. Première alerte : un taureau arrive à s'engager dans un "sauvadou" et reste coincé. Les gardians et les raseteurs bataillent quelques minutes pour l'en sortir ! L'engagement des élèves raseteurs s'est soldé, pour le jeune Ariaoui, par une forte contusion: jambe coincé contre la planche au moment du saut. La planche a volé en éclat mais pas de fracture pour le jeune homme  qui a reçu les premiers soins par les "Ambulances de la Nesque" avant d'être évacué par les pompiers pour des examens supplémentaires. Cela n'a pas entamé le moral de nos jeunes qui nous ont offert un spectacle de qualité avec la complicité chaleureuse et efficace du président de course Luc Allemand.

Une journée donc où les nombreux spectateurs ont pu apprécier l'attachement aux traditions camarguaises dans le respect et la passion du taureau qui anime les Provençaux. Un grand bravo aussi aux membres du "Toureou Pernen" qui ont beaucoup oeuvré pour la réussite de cette journée.

Texte et photos
envoyés par Henri Giraud
CT de Pernes

27/04/2014

VENDARGUES *AS*

Dimanche 27 avril 2014

CANIO LE COCARDIER SERIEUX
 GASTO BOI ET OUNDO LE PANACHE

 vendargues,as,5e journée de la main d'or,course camarguaise

vendargues,as,5e journée de la main d'or,course camarguaise

vendargues,as,5e journée de la main d'or,course camarguaise

Le décalquage de Ziko par Gasto Boï

Hier. Entrée: 5/6e d’arène. Organisateur: CT La Muleta. Président: Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Allouani, I. Benafitou, Katif. Gauchers : Aliaga, Allam, Rassir. Tourneurs: Garcia, Estève, Khaled, Daniel.

Canio, rigoureux, se fait respecter en première partie, tandis que la bravoure de Gasto Boï et Oundo enflamme la fin de course. Une bonne 5e journée de la Main d’Or donc, avec une équipe de raseteurs réduite en nombre mais pas en qualité.

Mérou (Saumade).- Plus incisif à droite, il s’illustre par plusieurs conclusions (Katif, Allouani). Avec expérience, il sélectionne mais reste inégal sur l’ensemble. 11 minutes 30, 3 Carmen et retour.

 vendargues,as,5e journée de la main d'or,course camarguaise

▲ Canio (Blatière-Bessac).- Il sort avec un pétard terrible, un peu brouillon aux rubans mais avec beaucoup de fougue et de méchanceté. Ecarte les tourneurs, et bien calé dans les planches, il oblige les hommes à l’effort et à la vigilance. Devant le toril, il pose des difficultés et livre plusieurs séries conclues, (Katif, Aliaga, Rassir). Il n’offre pas ses ficelles (la 1re à la 13e) et rentre la seconde. Retour avec un gros Carmen (+ 4 déjà entendus) pour ce rude combattant.

Perceval (Nicollin).- S’il se laisse déborder par le rythme pour les premiers attributs, aux ficelles, avec un peu plus d’espace, il hausse le ton. En plusieurs occasions, il s’engage poitrail passé (I. Benafitou 2 fois, Rassir) et rentre ses ficelles. 2 Carmen et retour.

Tassou (Cuillé).- Dans le bain d’entrée, les pompons s’envolent rapidement. Aux ficelles, bien calé, les blancs ne lui sautent pas dessus. Il demande de l’investissement et en contrepartie, il vient fort. Mais se laisse prendre dans l’étau et, même s’il se révolte (coups de barrière, Rassir, Katif, I. Benafitou, 2), il rentre à 11’30. 3 Carmen et retour.

Gasto Boï (Guillierme).- Pas de temps mort, premiers rasets, premiers coups aux planches. Barricadier sincère et généreux que les blancs auraient pu respecter davantage. Aussi volontaire dans les séries qu’aux barrières, il s’envoie une douzaine de fois dont une monumentale où il envoie valdinguer Katif dans le public. 9 minutes de grande bravoure en musique tout du long..

Si Oundo (Plo) multiplie les enchaînements et les conclusions, il ne se laisse pas enfermer. Volontaire, gauche-droite, il enchaîne à tous les coups et conclut magistralement. Une douzaine d’impacts pour une ficelle bien défendue qu’il rentre. 8 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA

Trophée des As : Allouani, 22 points ; Rassir, 15 ; Katif, 14 ; I. Benafitou, 11 ; Aliaga, 6 ; Allam, 2.

 

CHATEAURENARD *AS*

Dimanche 27 Avril 2014

L'EXCELLENCE AVEC ULMET…

IMG_5464.jpg

L'excellent Ulmet (Blanc) derrière Maxime Favier auteur d'un superbe raset

Entrée: ¼ Organisateur: UT Présidence: P Gibert Droitiers: Auzolle, Chekade, Rey, Sabatier. Gauchers: Favier, Four, Oleskevich, Ouffe. Tourneurs: Bensalah, Cuallado, Dunan, Fouque, Kherfouche.

Guère enthousiasmante cette 1ère journée des maraîchers. Seul Ulmet excellent et cocardier tire la course de sa torpeur tandis que Mimosa décidé offre un final généreux. Le duo majeur des blancs Auzolle-Four tire la course. Rey et Ouffe ont quelques bons passages mais l'ensemble manque de punch et de rythme.

PÉLICAN (Nicollin) a du mal à trouver son envol. Il déambule sans trop de conviction aux rubans puis aux ficelles fait son nid près des planches avec quelques accélérations dans la bourre. Son final est un peu mieux mais ... Il rentre une ficelle. 1 Carmen et rentrée. Pourtant coopératif, REGAIN (Les Baumelles) n'est pas dans un bon jour. Il perd rapidement sa première ficelle, s'engage à chaque raset mais sans finition. Sans pression, malgré un regain de forme à la dernière minute, il rentre un brin de sa seconde ficelle en silence. Les blancs ne sont pas chevaleresques avec IVANHOÉ (Blatière) toujours en mouvement. Aux ficelles, il se cale, saute deux fois après l'homme mais manque de conviction et d'implication blanche. Il termine par deux envolées puissantes sur Sabatier et Auzolle et rentre ses ficelles. Ah si les hommes l'avaient un peu plus bousculé. 1 Carmen et retour.

Attaqué sans retenue, SUGAR (St. Gabriel) se livre timidement. Aux ficelles, Auzolle tente mais délaissé il saute seul. Le coup de gueule de Bruno Pécout engendre une série en musique mais le taureau moins acidulé à perdu de sa superbe. Moyen, il rentre une ficelle en musique jouée à trois reprises. Vite calé aux bois, ULMET (Blanc) même s'il perd ses rubans en deux minutes est incisif dans ses poursuites. Aux ficelles, il contrôle, enferme Rey et ne lâche pas un pouce de terrain. Il fait calculer, coupe le raset et se soulève après Four et Favier au terme d'un superbe raset. Son final est superbe. Excellent cocardier qui rentre ses ficelles en musique jouée à huit reprises. Largué, MALAGA (Lautier) frappe après Chekade mais est dépouillé de ses attributs en moins de deux. Vaillant et disponible il s'offre dans neuf minutes généreuses mais sans difficulté. 1 Carmen et rentrée. Les blancs cueillent les rubans de MIMOSA (Layalle) en moins de quatre vingt dix secondes. Pourtant, vif et décidé il s'engage avec vigueur dans le raset. Volontaire, il effectue une demi-douzaine d'actions puissantes après Rey et Auzolle permettant de terminer sur une bonne note. 6 Carmen et retour avec une ficelle.

IMG_5419.jpg

Pélican (Nicollin) avec Loïc Auzolle

IMG_5423.jpg

Bastien Four à la tête de Regain (Les Baumelles)

IMG_5429.jpg

Ivanhoé (Blatière-Bessac) à la poursuite de Maxime Favier

 IMG_5438.jpg

 Sugar (St Gabriel) dangereux après loïc Auzolle

IMG_5458.jpg

 Anticipation de Ulmet (Blanc) avec Maxime Favier 

et ci-dessous, conclusion derrière Bastien Four 

IMG_5469.jpg

 IMG_5477.jpg

Malaga (Lautier) à l'arrivée avec Julien Rey

****************************************************************

IMG_5491.jpg

IMG_5492.jpg

IMG_5493.jpg

IMG_5494.jpg

IMG_5495.jpg

L'action de Mimosa explosif après Loïc Auzolle.

***************************************************************

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée des As: Four (13) Auzolle (12) Chekade, Ouffe (9) Rey (8) Favier (7).

Trophée des Raseteurs : Oleskevich, Sabatier (4)

CODOGNAN *AVENIR*

Samedi 26 avril 2014

LORCA, BOUHARGANE et  OUDJIT
SUR LE PODIUM DU 6E TROPHEE DU RHONY

codognan,6e trophee du rhony,courses camarguaises

Un petit tiers d’arènes a répondu présent à l’invitation des Clubs Taurins La Ficelle et Les Enganes et du Comité des Fêtes pour ce concours manades Nicollin, Saumade, Blatière-Bessac comptant pour le Trophée de l’Avenir et le 6e Trophée du Rhôny qui même s’il ne fut pas dénué d’intérêt du début à la fin s’est avéré plus prenant en première partie.
A la capaledo, en présence du groupe de traditions les Cabidoules du Cailar, des Tambourinaïres de l’Estang de l’Or, de la pena Los Marineros et des gardians de la manade Robert Michel, ce sont onze tenues blanches (8+3) qui sont venues saluer la présidence avant d’imposer un rythme soutenu aux taureaux  sans pour autant négliger leur travail qui fut appliqué.
A l’heure de la remise des prix, agrémentée par la voix de Régine Pascal, Ambassadrice de La Camargue, si Djamal Bouhargane s’octroie sans contestation possible le prix du meilleur animateur, le second prix est venu récompenser Jean-Henri Oudjit pour sa régularité tout au long de l’après midi ;  ce second prix aurait pu revenir à Marc Sanchez s’il n’avait pas baissé de rythme en seconde partie. Citation méritée également pour le jeune Jérémy Soler qui chaque fois qu’il en a eu l’occasion a étalé toute sa classe et son courage.
Côtés taureaux, c’est Lorca de Saumade qui s’octroiera 4 suffrages devant Césarion 1 suffrage.
 
codognan,6e trophee du rhony,courses camarguaisesSabran (Nicollin – n° 728) a eu la lourde tâche d’ouvrir les hostilités. Au petit trot, il s’engage lourdement essentiellement derrière les gauchers qu’il raccompagne aisément aux planches notamment Gougeon, Bouhargane, Soler, et Sanchez avant de les franchir sans grande conviction cependant derrière Perez, Guyon et Sanchez. Porteur de ses ficelles, son retour au toril se fait en musique jouée, 2 fois en course. codognan,6e trophee du rhony,courses camarguaises
Changement de registre avec Lorca (Saumade – n°705) où de droite, de gauche chaque raset trouve réponse. Si les principaux attributs partent en moins de trois minutes, sa course va monter d’un cran aux ficelles. Le biou, en plus de se plaire dans les séries (6), se défend avec hargne. Ses répliques sont de plus en plus serrées et ses finitions de plus en plus sévères. Soumis à rude épreuve, il s’incline en douze minutes récompensées par le disque pour la septième fois.
codognan,6e trophee du rhony,courses camarguaisesJuste avant la pause, le vétéran de l’étape, Césarion (Blatière – n° 216) n’a plus rien à prouver à ce niveau.  Si cocarde et glands partent rapidement (2’30),  aux ficelles, son placement va obliger les hommes à le consentir avec réflexion. Sur les rasets allongés, il peut conclure notamment derrière Bouhargane (5 fois) et Cano (1 fois), pour autant de Carmen. Il sauve en musique sa seconde ficelle.
A la place de vedette, Pagano (Nicollin  - n°527) nous a laissé un peu sur notre faim. Certes volontaire, il ne pose guère de difficulté aux hommes qui lui feront réintégrer le toril à la 8e minute avec cependant le disque pour la 3e fois.
Avant dernier, Sarcouff (Blatière-Bessac – n° 724) défend ses principaux attributs sans placement, et en lâchant très rapidement le rasets pour foncer sur tout ce qui bouge. Son changement de comportement aux ficelles en se positionnant aux planches entraîna un travail plus ordonné qui va lui permettre d’extérioriser une méchanceté débordante notamment derrière Bouhargane et Oudjit où les actions feront résonner cependant avec exagération, 4 fois Carmen ainsi qu’à sa rentrée (fortement contesté) en possession de sa seconde ficelle aux termes d’une prestation désordonnée.
codognan,6e trophee du rhony,courses camarguaisesPour conclure ce concours de manades, Roitelet (Saumade – n°748) a joué le tableau de la vaillance avec par moment de puissants engagements aux planches aux trousses de Perez, Bouhargane ou encore Fougère. Sans baisser les armes il se jette dans la bataille en s’aidant d’un petit coup de tête et sauve, en musique ses ficelles.
 
Texte et photos
CYRIL DANIEL
 
 
Entrée : 1/3 d'arène. Organisateurs : Comité des Fêtes – Club Taurin La Ficelle – Club Taurin Les Enganes.Président : Alain SOUBEIRAN.
Raseteurs : D Bouhargane – JH Oudjit – G Cano – D Fougere – M Gougeon – J Soler – G Perez – J Martin –Tourneurs : S Fargier – B Joseph – F Garrido

23/04/2014

PALAVAS-LES-FLOTS

Du lourd à la feria

Jeudi 8 mai, As, 16h30

SISLEY de Blatière

CHICO de Lautier

GRECO de Saint-Antoine

GARLAN des Baumelles

SCIPION de Saumade

RATIS de Raynaud

SAINT-REMOIS de Fabre-Mailhan

******

Dimanche 11 mai, As, 11h

ROYALE DE LAURENT

SISCO - CYRANO - TROUBADOUR

CASSIUS - TEFLON - BIZET - JUPITER

*****

Samedi 3 mai, Avenir, 16h30

Complète de Saumade

TRELUS - LIBER - CARUSO
CASTOR - BECHET - MEDOC - EOS

**************

Vendredi 9 mai, Avenir, 16h30

Complète de Cuillé

MANDARIN - GIVALON - SORBIER

IZOIR - POULIDET - DALLOZ - JOAILLIER

************

Réservations : 04 67 50 39 56

ELEVAGE *UNE JOURNEE DE COURSES*

A la manade La Galère
on se souviendra du lundi 21 avril

 manade la galère,vicois,rudy,campbell,courses camarguaises

Rudy à Lunel.

 A la manade La Galère à Mas Thibert, tout le monde était sur le pont en ce lundi pascal. La complète de l’élevage sortait à Aramon, Robinson était prévu à Lunel et Lou Barri à Mouriès...
Tout était pour le mieux pour les manadiers René Lambert, François Chapelle, leur gardian et les amateurs...
Sauf que la vedette de l’élevage, Robinson, recevait un coup de corne à la cuisse droite pendant l’embarquement. Du coup, ce sera Rudy qui le remplacera à Lunel. «C’était un coup de poker, explique Mika Di Lecce, le gardian pro de la manade. Je savais qu’il avait des capacités pour aller aux As. Nous avons saisi l’opportunité et cela a marché. Il m’a épaté, en plus c’était sa première course de la saison... alors à Lunel, aux As, et dans cette compétition du Pescalune....».
Du côté d’Aramon, les péripéties n’ont pas manqué non plus avec la blessure à l’œil de Campbell et l’accident de Vicois, KO après une grosse percussion sur Gaillardet. Evacué directement de la piste dans le char, Vicois partait directement avec ses manadiers chez le vétérinaire de garde à Saint-Gilles. Arrivé là, le cocardier s’était relevé seul dans le camion. Un gros hématome à la colonne vertébrale était décelé par le vétérinaire. Bien soigné, le taureau est désormais sous surveillance, à part avec un simbeù. «Ce matin, il marchait, certes avec un peu de raideur, explique Mika,  surtout il a mangé du foin. Il faut attendre pour voir comment il va évoluer...». Le gardian revient aussi sur la course d’Aramon: «Sortir une complète c’est pas rien... Et les raseteurs ont été... gourmands. On déplore la blessure de Campbell, mais le jeune Capitaine issu du Trident d’Or, en dernier de la course a été extra...».
Avec Lou Barri qui rentre ses ficelles à Mouriès, Rudy est la grande satisfaction de ce lundi. Du coup le calendrier du N.645 de la devise “bordeaux, jaune vert” s’est enrichi de nouvelles sorties.
Au final, une sacrée journée et, heureusement, pas que de galère...

MARTINE ALIAGA
PHOTO LAURENT SONZOGNI

21/04/2014

LUNEL *TROPHEE DES AS*

Lundi 21 avril 2014

Garlaban vide piste et contre-piste

Avec Gascon et Rudy c'est le trio original de la course

lunel,trophée des as,garlaban,2e journée du pescalune,courses camarguaises

Sur cette action avec Auzolle,
Garlaban basculera en fracassant les planches

 

Entrée: 1/2 arène. Organisateur : Lunel Toro. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : allouani, Auzolle, Ayme, Katif, Jourdan. Gauchers : Aliaga, Favier, Four, Poujol. Tourneurs : Cuallado, Daniel, Estève, Fouque, Sanchez.

Du bon et du moins bon à chaque quart d’heure, Gascon qui bonifie la première partie, Rudy fait un remplaçant de luxe et Garlaban vide piste et contre-piste. Maxime Favier dans son style cascadeur lève la mise, avec lui Auzolle et Four mènent les débats, Katif pour de très beaux engagements.

Eros (Ricard).- en mouvement, prend tout ce qui passe. Aux ficelles montre de la volonté et tricote des cornes. Cela ne suffit pas et Auzolle sonne le gong à la 7e

Sparagus (Janin).- Sort avec du pétard et s’investit dans les séries. Une fois posté, les hommes se font précautionneux. Le taureau sait se dégager de l’espace, et s’engouffre sur de belles longueurs servies par Poujol, Four et Favier (Carmen). Superbe passe de Favier pour la 1re ficelle. Sa blessure au-dessus de l’œil semble gêner le taureau qui, du coup, est moins pertinent. Rentre une ficelle. 

Gascon (Lautier).- Vif, il se perd un peu au début mais honore de longues séries à fond. Aux ficelles, il se bonifie avec un meilleur placement. Ça chauffe pour Favier, arrivées serrées sur Ayme, enfermée sur Four, la corne après Auzolle. Jolie sortie sur Ziko. Four et Ayme ramenés prestement. Rentre ses ficelles après une prestation inégale mais avec de très bons passages. 6 Carmen et retour. 

Sylverado (Saint-Gabriel).- Il impressionne assez pour de nombreux rasets à blanc. Puissant, rapide, pousse après Poujol, Favier pour 4 minutes les premiers attributs. Aux ficelles, il cherche son placement et livre certaines séries avec maîtrise mais manque aussi de conviction parfois surtout sur la fin. 14 minutes en dents de scie. 1 Carmen et retour.

 

lunel,trophée des as,garlaban,2e journée du pescalune,courses camarguaises

Bien présent en finition, Rudy coince le genou de Maxime Favier.

 

▲Rudy (La Galère).- Il remplace Robinson blessé à l’embarquement. S’il est surpris au début par le rythme imposé, en quelques occasions sa vitesse et sa présence à la planche font la différence. Coince le genou de Favier. Katif dangereusement cerné par les cornes pour le 2nd gland. Du coup, il se fait respecter, et a le temps de se placer. Bien les rasets courts de Katif. Rudy se défend comme un grand dans la bourre et livre 11 minutes de qualité. 4 Carmen et retour.

Garlaban (Ricard).- Ce n’est pas une colline c’est un pic. S’il n’était que spectaculaire... Hormis ses sauts de trop plein d’énergie, c’est avec une froideur saisissante qu’une fois placé, il surveille tout son monde. Peu s’y risquent, tétanisés par ses assauts où Garlaban coupe le terrain et s’envoie comme un boulet de canon haut et fort. Un coup de barrière après Auzolle avec bris de planche à la 3e minute. Des tentatives de Favier, un enchaînement où le taureau à chaque fois tape aux planches... Ce sera tout. Et Ziko qui n’a pu tenter ses retrouvailles tant attendues. Les glands au toril. 1 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS LAURENT SONZOGNI

Trophée des As : Favier, 17 points; Auzolle, 12; Allouani, 11; Four et Poujol, 10; Katif, 2.

Trophée des Raseteurs : Jourdan, 4.

LA MARSEILLAISE * TROPHEE OVATION *

Jeudi 17 avril 2014
 
La tauromachie pour religion

arles,la marseillaise,trophee ovation,courses camarguaises

 
Il est bien connu qu'en tauromachie il n'y a pas de couleur politique, si ce n'est celle de la passion à laquelle adhère toute la famille aficion pour les taureaux et toros. Preuve en est avec notre confrère La Marseillaise qui a réuni (le jeudi 17 avril) les deux branches généalogiques de la tauromachie, pour les récompenses de son trophée "Ovation", dans les salons de l'Hôtel Atrium d'Arles.
Une famille qui rendit hommage à Jean Jacques Reboul, récemment décédé. Le président du CTPR Etienne Boisset des Saintes-Maries-de-la-Mer avait fondé le Trophée des Vaches Cocardières, dont il fut président de 1986 à 1992 et dont le successeur, Jacques Roumajon, retraça en quelques mots le parcours taurin.
Une famille qui mit en place l'alternance au moment des récompenses. D'abord pour la tauromachie camarguaise. « Issue de cette cuvée exceptionnelle des courses de Ligues 2012, puis accédant en 2013 au Trophée de l'Avenir et véritable attraction, il n'y a pas eu photo , comme on dit » commenta Yves Bustin, responsable bouvino de La Marseillaise, à l'adresse du jeune raseteur de Ziko Katif. En corrida ensuite, avec Philippe Cuillé à qui Thierry Rippol (Llopir pour les spécialistes) plutôt qu'un long discours demanda « Pourquoi un manadier est devenu ganadero? » « Ami de Christophe Yonnet et de sa sœur Myriam et voisin au Grand Badon, quand on aime les taureaux et les toros ça s'est fait tout naturellement » a répondu (en raccourci) Philippe.
Des acteurs d'accord, mais pour retracer ce qui se déroule en piste, il faut des hommes (et des femmes) de plume. Alors la famille taurine d'honorer l'écrivain Jean-Marie Magnan, avec le trophée Relampaguito. Celui-ci d’exposer : « Il paraît qu'en tauromachie c'est 90 % de discours et 10 % d'action, alors je me range dans la première catégorie » et d’ajouter « Qu'il est normal que la résistance face aux anti-corrida commence à se manifester ». A l'exemple, au préalable, du maire Hervé Schiavetti : « La loi nous donne raison de défendre nos traditions taurines et la mobilisation est forte ».
Enfin, ce fut au tour de Manu Péro, dont André Chamand avec un plaisir perceptible retraça la carrière de chroniqueur au Midi Libre et à La Provence. Un ami qu’il cotoya sur les tables de presse dans les arènes de Provence et du Languedoc de 1977 à 2000. « Des années de bonheur et de bons moments qu'on ne peut oublier », exprima Manu en recevant le trophée "Lebrau" de son vieil ami... Lebrau. Emouvant assurément.
Et la famille comme à chaque manifestation, de lever le verre de l'amitié, en l'occurrence celui de la maison Ricard, et bientôt l'alternance des conversations reprenait ses droits.

PATRICK PONS

Les personnalités présentes :
Pour appuyer cette remise de distinctions, les personnalités dirigeantes de notre confrère, et autres, avaient fait le déplacement jusqu'à la "petite Rome des Gaules". Il s'agissait de Jean Louis Bousquet Président Directeur Général du quotidien et également Directeur de la Publication. De Roland Villalonga responsable des grands évènements, et Pascal Buisse responsable de l'agence de Nîmes. De Christian Bastid conseiller général du Gard. Puis Mr le maire d'Arles Hervé Schiavetti et son premier adjoint Patrick Chauvin, avec quelques conseillers municipaux, et le président de la FFCC Gérard Batifort.

20/04/2014

SAINT-LAURENT-D'AIGOUZE *AVENIR*

Samedi 19 avril 2014 - Printemps des Royales - Manade Saumade

Du pied de l'Abbaye au pied de l'Eglise
les Saumade ont franchi le perron
 
saint-laurent-d'aigouze,saumade,printemps des royales,course camarguaiseS’il est de réputation que le samedi et de surcroît quand il y a un week-end de trois jours, le public fuit les arènes, et bien, une fois de plus, Saint-Laurent fut l’exception. Un gros ¾ des gradins était garni pour cette 5e journée du Printemps des Royales mettant à l’œuvre les pensionnaires de la manade Saumade (► Emmanuel Lescot) dont D’arbaud, Jacob et Clovis ont retenu l’attention en apportant le petit plus qui fait que ... D’une manière générale cette course a pris un rythme de croisière au premier et ne l’a plus lâché jusqu’à l’avant dernier avec de ci de là, des moments étincelants.
Chez les tenues blanches, plus présentes et plus réfléchies en 1ère partie le duo Zakaria Katif / Youssef Zekraoui a mené le bal bien secondé par Rudy Marquis, Jean-Henry Oudjit.
Au micro, ce n’était pas la voix habituelle et cela a pesé par moment, sur les comportements...
 
saint-laurent-d'aigouze,saumade,printemps des royales,course camarguaiseD'Arbaud (n°732) sera un parfait premier menant sa course dans tout le périmètre de la piste mais sans jamais quitter le terrain des planches. Sans forcer, il s’engage avec puissance et n’hésite pas à passer la vitesse supérieure quand le besoin s’en fait sentir, Katif (2), Zekraoui (2) et Ortiz l’amenant dans de beaux échanges. 12 minutes de présence récompensées par le disque qui avait retenti 5 fois.
Changement de registre avec Coutard (n°613) ou en moins de 2 minutes, cocarde et glands s’en vont. Aux ficelles, il apporte un peu plus d’application notamment dans son approche des planches, mais, en toute franchise ne passe pas le cap des 10 minutes.
saint-laurent-d'aigouze,saumade,printemps des royales,course camarguaiseJuste avant la pause, Jacob (n°724) va compenser son manque de placement par sa volonté et se bravoure. Les bons, comme les mauvais rasets, trouvent réponse avec cependant plus d’application à droite. Katif et Montésinos le provoquent à merveille et font monter sa course d’un cran notamment dans des poursuites serrées et finitions menaçantes ... Certains lui reprocheront ses 3 sauts volontaires... Mais qui est parfait à 100%. Porteur de sa seconde ficelle, il retourne au toril en entendant son huitième Carmen.
A la place de cocardier, Saladin (n°517) va sûrement l’être par son placement et par son comportement faisant lever le pied aux hommes. Même si les finitions ne sont pas son truc, ses ripostes sont sèches et aidées d’un petit coup de tête. Katif (2), Soler (2) et Zekraoui se feront serrer de près ce qui déclenchera  5 fois les honneurs renouvelés à son retour au toril à la 14 minutes, seconde ficelle sur l’oreille pour certains, et sur la corne pour les autres mais attribuée par la présidence.
Genépy (n°740) lui non plus n’a pas  la flemme. Calme d’un premier abord, il passe la vitesse supérieure quand le travail s’intensifie. Soler, Katif et Zekraoui parviendront à le mettre en valeur dans ses 10 minutes de piste.
saint-laurent-d'aigouze,saumade,printemps des royales,course camarguaiseAvant dernier, Clovis (n°714) est d’une vaillance extrême. Sur les poursuites, il pousse, il accélère et met les hommes en danger. Katif, Marquis, Ortiz, Zekraoui et Montesinos sauront l’amener avec eux jusqu’à la limite où il peut de lever ou passer la corne dans 12 minutes.
Pour conclure, Rigau (n°974) commettra quelques péchés de jeunesse en franchissant les bois à huit reprises volontairement. Positionné, il peut se montrer appliqué en raccompagnant bien en passant la corne comme il peut lâcher prise. A revoir dans un autre contexte. Le Carmen au retour ne s’imposait pas nécessairement.
 
Texte et photos
CYRIL DANIEL
 
 
Entrée : ¾ d'arène. Organisateur : CT Lou Bandot. Présidence : Aurélien Laget. Raseteurs : Katif Z – R Marquis – R Ortiz – M Sanchez – J Soler – Y Zekraoui – G Montésinos – JH Oudjit. Tourneurs : B Joseph – L Zerti – F Jockin – F Garrido.

13/04/2014

PALUDS DE NOVES *AVENIR*

Dimanche 13 Avril 2014

LES CLÉS DU VACCARÈS POUR CADENAS..…

IMG_5388.jpg

Cadenas et des rasets ultra courts pour faire sauter le verrou avec Vaccarès.

Entrée: 3/4. Organisateur: CT Les Paluds. Présidence: S Gonfond. Droitiers: Cadenas, (sort au 7ème sur déchirure) Ciacchini, Guyon, Pradier, Sabatier. Gauchers: N Bénafitou, Gaillardet, Martin Cocher, (sort au 6ème sur coups) Zbiri. Tourneurs: Lieballe, Lizon, Rado G & P.

La royale Ricard prévaut seulement par les prestations de Frisé mais surtout Vaccarès. Les autres sont décevants mais ce n'est que le début de saison. Côté blancs, Cadenas montre son aisance et son envie dans les rasets courts (sans tourneur) surtout à Vaccarès. Martin Cocher (jusqu'à sa sortie) et Gaillardet sont les plus actifs. Les autres sont en retrait.

Sur l'attaque, TRIDENT (1er) saute après Cadenas mais s'avère trop irrégulier. Des sauts et des percussions (une dizaine) mais de façon décousue. Il reçoit deux Carmen en piste et rentre une ficelle en silence. De mauvais poil, FRISÉ (2nd) cherche l'homme au delà des planches presque systématiquement. A ce jeu, il se retrouve vite asphyxié. Pourtant, il se bat avec beaucoup d'énergie et de méchanceté toujours à l'attaque aux planches. Seulement 3 Carmen (?) et pas au retour (?) avec ses ficelles. Les blancs volent dans les plumes de TADORNE (3ème) qui perd ses rubans en moins de deux. Il se livre sans refus et sans difficulté aussi. Il s'incline en cinq minutes.

Début surréaliste pour le brave DALI (4ème) raseté dans la pagaille aux rubans (2'). Enfermées, départs à deux puis un bond extravagant après Sabatier avant d'afficher une belle vaillance pendant onze minutes combatives aux planches avec un grand saut après Gaillardet. 3 Carmen et retour. Sauteur, on tarde à attaquer PRINTANIER (5ème). Abordable, il est volontaire mais bourgeonne trop en contre piste. Au final une course en demi teinte. Trop vert, il sera à revoir en automne. Rapide, placé, VACCARES (6ème) enferme cadenas et percute Martin Cocher au saut qui doit quitter la piste. Anticipateur à droite, criminel à gauche, Cadenas sort des rasets courts magnifiques sur qui font sauter le verrou (coupe, cocarde et un gland). Coup de barrière sur Gaillardet et saut après Cadenas. Impérial il rentre ses ficelles. 4 Carmen dont retour. Le petit BAIGNEUR (7ème) saute seul ou après les blancs mais à la traverse et sans réelle conviction. Dix minutes qui font retomber l'ambiance. Les hommes sont peu motivés même si Gaillardet s'y colle avec succès. Ficelles au toril en silence.

paluds de noves

Trident auteur de belles action comme ici après Ciacchini mais aussi

ci-dessous avec Damien Martin Cocher.

paluds de noves

paluds de noves

Joan Gaillardet dans une belle attitude à la tête de Frisé

qui s'engage fortement derrière Joachim Cadenas ci-dessous.

paluds de noves

paluds de noves

Tadorne et Jérémy Ciacchini dans un tête à tête

paluds de noves

Joachim Cadenas en danger avec Dali raseté dans la pagaille aux rubans

 paluds de noves

 Un bond prodigieux de Dali derrière Joan Gaillardet.

paluds de noves

Printanier se soulève derrière Joachim Cadenas.

paluds de noves

Anticipation de Vaccarès sur Jérémy Ciacchini ci dessus et 

avec Joachim Cadenas ci dessous.

paluds de noves

paluds de noves

Joan Gaillardet fut le seul à s'intéresser à ce petit baigneur.

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée de l’Avenir: Cadenas (12) Ciacchini (9) Gaillardet (6) Pradier (5) Zbiri (3)

Trophée des Raseteurs: Martin Cocher (10) Guyon (4) N Bénafitou (3) Sabatier (2)