Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/07/2014

BEAUCAIRE *AS*

Lundi 28 juillet 2014 - 86e Finale de la Palme d'Or

Insipide !

Sans éclat, si ce n'est celui de la capelado de Patrice Blanc. Sans esprit, sans panache, sans... Les cocardiers ont arbitré ternement le duel Auzolle - Chekade à la conquête de la 86e Palme d'Or. Les taureaux n'ont pas brillé, les hommes n'ont plus. L'ordre de sortie (après la défection d'Aramis prévu 7e hors points) pose question. Chekade part avec un handicap de 8 points sur Auzolle, à l'entracte la différence n'est plus que d'un. Loïc fera la différence en 2e partie. Allouani (pas invité) vient s'insérer dans le jeu. L'expérience de Daudet (2e) et la bonne prestation de Brutus (3e) permettent de passer correctement la première partie. La seconde est inintéressante, le travail brouillon et par à coups,  et les taureaux... Reste que Loic fait l'effort et peut lever le trophée pour la seconde fois consécutive.

Colvert (Chauvet).- Pas de temps mort, c'est la ruée dont Colvert se sauve par quelques fusées dans le paquet et impact aux planches. Une blessure (profonde entaille) au-dessus de l'oeil envenime les débats (Apparemment pas un coup de crochet mais plutôt un coup aux bois). Après les cinq premières minutes intenses, les blancs temporisent, Colvert se montre dangereux sur Favier, joli raset de Katif. rentre ses ficelles.

Daudet (Fabre-Mailhan).- Utilise tout le pourtour, prend une rafale au toril avant que la moutarde ne lui monte au nez après Chekade. ça lui tombe dessus mais il tient pied partout. Fait parler l'expérience, change de terrain. En tête-à-tête, il prend le dessus en jouant des cornes. Les hommes abandonnent et les ficelles rentrent.

Brutus (Lautier).- La bataille Auzolle-Chekade fait rage et Brutus entre dans le combat. Bien positionné, Brutus fait le job, et repousse les assauts. S'engage fort après Allouani, puis sur un long raset de Katif. Au toril, il laisse passer l'orage mais explose après Katif. Au prix d'un "soleil" en contre-piste, Allouani lève la première ficelle à la 13e, Brutus rentre l'autre après un bon quart d'heure où son expérience fait la différence. 6 Carmen et retour.

Sultan (Nicollin).- En mouvement, le beau cocardier offre son frontal avec vivacité mais en se laissant manoeuvrer. Des accélérations puis le vide en attendant que l'un des blancs gratte les premiers tours de ficelle. Droite-gauche, Sultan s'exécute, une belle enfermée sur Favier et Rey lève la première ficelle à 13'30. La 2e rentre, 2 Carmen et retour.

Matute (Saint-Antoine).- Supporte la pression en se déplaçant mais au bout de trois minutes, les blancs attaquent la 2e ficelle. Quelques actions poussées, puis stoïque laisse filer. Pagaille à la 2e ficelle ouverte, et Favier abrège à la 9e.

Nicolas (Janin).- Sa vitesse d'exécution fait illusion quelques minutes, grosse poursuite sur Chekade. Mais dès la 2e minute, on passe à la 2e ficelle. Sans se fixer, parfois centriste, Nicolas n'inspire guère les blancs. Auzolle avec la cocarde et le 1er gland est largement en tête et Loic parachève sa victoire avec la ficelle. 11 minutes.

Litec (Cuillé).- Hors points pour le Trophée Taurin mais compte pour la Palme. Litec se livre lourdement jusqu'aux planches, le travail est trop hâché, c'est monotone et sans éclat.

MARTINE ALIAGA

A la capelado, une minute de silence est observée à la mémoire de Hubert Yonnet, décédé.

L'entrée en matière orchestrée par Patrice Blanc rend hommage aux 70 ans de la manade Laurent (Patrick et Henri Laurent en piste accompagnés par la Reine d'Arles Mandy Graillon). La pena La Gardounenque, un carrousel de gardians, une magnifique et colorée farandole de très nombreuses Arlésiennes.

Entrée : 2/3 d'arène. Org. Régie taurine. Président : Raymond Arnaud. Raseteurs droitiers : Allouani, Katif, Rey, Auzolle, Chekade, Ayme, Sanchis. Gauchers : Poujol, Four, Allam, Errik, Favier. Tourneurs : Garcia, Bensalah, Cuallado, Fouque, Sanchez.

Trophée des As : Auzolle, 16 points ; chekade, 13 ; Allouani, 12 ; Rey, 6 ; Four, 4 ; Katif, 4 ; Favier, 4 ; Ayme, 2 ; Poujol, 2.

Palme d'Or : Loïc Auzolle, 58 points ; 2e, Chekade, 45 ; 3e, Rey, 31. Meilleur cocardier des trois courses : Greco de Saint-Antoine (course du 13 juillet).

Palme d'Argent : course du dimanche 20 juillet en matinée. 1er Jamal Bouhargane. Meilleurs cocardiers : Ubaye de Paulin et Bechet de Saumade.

Les commentaires sont fermés.