Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/07/2014

SOMMIERES *AS*

Dimanche 27 juillet 2014

Tout ce qu'on aime !

Les afeciouna avaient un peu perdu le moral ces derniers temps, notamment ceux qui suivent le parcours du Trophée des As. Mais dimanche, ils sont repartis des arènes de Sommières, gonflés à bloc, rassasiés d'émotion. Des taureaux combatifs, des raseteurs décidés, et la fe ravivée embrase les arènes. Garlan, en maître, Bruschet, Favier, Outarka transcendés... pour le pic émotif mais aussi Pégoulié et surtout Toscan dans un ensemble de valeur où Allouani contribue également à la réussite.

Sisley (Blatière-Bessac).- Distrait, brouillon mais aussi concluant (Allouani, Poujol, Errik). Gare à la faute car, dans ses cas-là, il est impitoyable. 12'30.

Amarillo (Ribaud).- Ce jeune combattant, 7 ans, alterne les moments de retenue mais aussi les actions où il se livre en profitant la corne en conclusion. Une jolie enfermée sur Katif (Carmen).  Une ficelle à la maison.

Pégoulié (Blanc).- Cueilli sur se déplacements, les rubans volent en 1'20.  Bien placé par la suite, le raset de Katif trouve une finition frappante, les rasets courts d'Outarka des ripostes explosives. Plutôt droitier en ce jour sur les beaux cites de Bruschet, Belgourari, et très sollicité, le cocardier subit des rafales parfois désordonnées mais se bat de belle manière. 12'30 de qualité.

Garlan (Les Baumelles).- Sort sous les applaudissements. C'est sûr, les afeciouna se sont déplacés pour lui. Cul aux planches, il connaît sa partition sur le bout des cornes. Le premier raset de Favier dans les cornes est impressionnant. Garlan a du pétard et le fait savoir d'entrée. Pour Bruschet, ça passe mais au millimètre. Les ripostes sont puissantes, le placement impeccable, son espace strictement délimité. Favier à un poil de l'accrochage, Bruschet dans le berceau, Outarka à la limite. Le danger est bien là. Outarka s'engage, Garlan le presse, le déséquilibre, Lahcène se jette à terre... Sur les gradins, l'émotion est totale. Et les applaudissements d'accompagner la course du taureau... Impressionnant! Chaque poursuite est intense, dangereuse, les spectateurs tremblent et se régalent, le dernier raset sur Favier fait chavirer le chaudron. L'ovation éclate et raccompagne le cocardier et ses ficelles (dont la première montée à plus de 1600€). 7 Carmen et retour. 

Platon (Nicollin).- La fougue ne diminue pas. Outarka, Favier, Bruschet à l'attaque, Platon se fait chiper ses pompons sur ses déplacements. Aux ficelles, il se pose mais le travail continue. Le taureau fait front, se chauffe et conclut (Bruschet, Poujol, Belgourari). Platon joue ses atouts de bravoure et d'assiduité. Rentre ses ficelles. 4 Carmen et retour.

Toscan (Chauvet).- Dans la pagaille, les hommes jouent avec le feu et ces cornes qui menacent au ras des planches. Une fois placé, les séries rythmées s'enchaînent ainsi que les coups aux planches. Bruschet régale main au frontal, le public accompagne les efforts. Toscan se sort de l'emprise et repart au combat avec un moral et une générosité qui forcent le respect. Prestation brillante, 13 Carmen et retour.

Gasto Boï (Guillierme, hors points).- Toujours bon moral, il enchaîne les séries et les coups de barrière jusqu'à briser les bois après Belgourari. Un joli bouquet final salué par 7 Carmen ainsi qu'au retour.

MARTINE ALIAGA

Entrée : archi plein. Organisateur : CT Lou Carmen. Président : Moucadel. Raseteurs droitiers : Allouani, Katif, Belgourari, Bruschet, Outarka. Gauchers : Poujol, Favier, Errik. Tourneurs : Estève, Daniel, F. Garrido, Cuallado, T. Garrido.

Trophée des As : Allouani, 22 points ; Errik, 18 ; Bruschet, 9 ; Belgourari, 9 ; Outarka,  4 ; Katif, 4 ; Favier, 4.

Les commentaires sont fermés.