Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/08/2014

LE GRAU-DU-ROI *AS*

Vendredi 15 août 2014 - 5e Grand Rendez-Vous du Trophée Taurin - 30 ans de "15 août" au Grau

Greco la bombe et maître Garlan

Hier. Entrée : archi-plein, arènes fermées. Organisateur : régie taurine. Président : Joris Alvarez. Raseteurs droitiers : Allouani, Auzolle, Belgourari, Ilias Benafitou, Bruschet, Katif, Chekade. Raseteurs gauchers : Errik, Ouffe, Rassir. Tourneurs : Garcia, Kerfouche, Ull, Galibert, Daniel.

Quand rentrent les raseteurs sur l’air de Bizet poussé au paroxysme, dans les arènes bondées, les spectateurs sont chauds bouillants après une heure de spectacle haut en couleurs sudistes. Et effectivement, après les minutes très cocardières et satisfaisantes d’Horacio, Greco enflamme le public par un feu d’artifice avant l’heure, de superbes actions aux planches. Garlan (4e) lui, donne sa leçon magistrale en maître cocardier. Mais Garlaban, Icare et Ajax n’apporteront pas le final spectaculaire attendu. Avec un déséquilibre flagrant à gauche (3 raseteurs pour 7 droitiers), difficile d’avoir une équité en piste, cela a desservi l’ensemble.

Lignac (La Galère).- Il est vif et vaillant mais se laisse prendre dans le tourbillon blanc. Pas assez sélectif et costaud pour cette première place, malgré quelques rébellions frappantes. 9 minutes. 2 Carmen et retour.

Horacio (Cuillé).- Choisit ses 20 mètres de longueur de planches où il revient toujours. Il renvoie les premières passes avec furia. Ripostes vives jusqu’au ras des planches. Bruschet dans les cornes pour les premiers frissons du public. Idem pour Rassir et Belgourari. Temporise parfois, mais on garde ses superbes et dangereuses sorties en force. Conserve une ficelle. 2 Carmen et retour.

Greco (Saint-Antoine).- Premier impact, il passe à travers les planches après Chekade. Des coups de barrière d’une violence inouïe en rafales. Il bombarde une bonne dizaine de fois. Katif déséquilibré dans l’action, chute lourdement. 7 minutes folles rythmées par les Carmen, énormes et étincelantes. Jusqu’à se blesser et regagner prématurément le toril. Rentre ses ficelles. 11 minutes en tout, avec les honneurs.

Garlan (Les Baumelles).- Chacun dans son camp, à droite, à gauche, et Garlan au milieu. Et pas trop près les tourneurs s’il vous plaît ! Un peu de mouvement aux pompons, puis placé, attentif à tout mouvement, il faut le défier au plus près. Rassir passe juste. Katif, serré de près comme Ilias Benafitou. Belgourari traverse la piste sous les cris du public. Et Chekade fait l’affaire du jour avec la première ficelle à 3 000 € en poche. L’autre rentre. 3 Carmen et retour.

Garlaban (Ricard).- Court partout, passe d’un raset à l’autre, lâche en cours de route, s’évade. Bref, n’a pas la tête au travail. Sinon sur 2 cites d’Auzolle après qui il s’envoie. Et un coup de barrière sur Ilias Benafitou. Blessé à la patte avant gauche, il réintègre à la 9e.

Icare (Paulin).- Moins percutant qu’à son habitude et pas raseté dans le bon sens au début, il riposte quand même violemment sur Errik et Rassir. Puis Belgourari et Errik. Errik encore insiste, pleine piste, pour 2 conclusions abouties. Puis Icare temporise. Les ficelles rentrent. 4 Carmen.

Ajax (L’Occitane).- Hors points. Arpente la piste, agresse les spectateurs en contre-piste, s’exprime méchamment en tapant après Auzolle, Allouani (2 Carmen). Mais les hommes en prennent la mesure et Ajax se plie aux enchaînements. Un dernier impact avec Bruschet et rentre à la 8e.

MARTINE ALIAGA

Trophée des As : Belgourari, 16,5 points ; Allouani, 12 ; Auzolle, 12 ; Bruschet, 12 ; Chekade, 12 ; Errik, 10,5 ; Ilias Benafitou, 3 ; Ouffe, 3 ; Rassir, 3 ; Katif, 1,5.

 

Les commentaires sont fermés.