Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/09/2014

LE GRAU-DU-ROI *AS*

Dimanche 14 septembre 2014

Bayle, le physique et le caractère de ses origines

Le Grau-du-Roi,Trophée de la Mer,Bayle de Vinuesa

Magnifique et menaçant engagement de Bayle

aux trousses de Lahcène Outarka

Avec une affiche somme toute modeste, les arènes enregistrent 1950 entrées payantes. Même son organisateur en est baba. Là est la force du Grau... sa réputation. Il s’y passe toujours quelque chose, les hommes y rasètent bien le plus souvent. Les taureaux s’y épanouissent la plupart du temps.

Pour cette première journée du Trophée de la Mer, on innove... Un cercle vert à environ 1,50 m des barrières  et un rouge plus à l’intérieur de la piste délimitent  les bonnes zones de départ des rasets et devraient éviter les “avant-centres”. A l’entracte, Daniel Siméon trouve  que cela dissuade les mauvais gestes. Et c’est vrai que les hommes jouent le jeu. Pour ma part, je pense que certains rasets, près des planches, alors que le raset précédent n’est pas terminé, coupent aussi les reins des taureaux. Comme beaucoup de chose en course camarguaise, tout est question de mentalité. Mais pourquoi pas !

Quoi qu’il en soit, la course passe plutôt bien malgré une première partie monotone et seulement deux ficelles levées. 

Jivago (Blatière-Bessac).- Inconstant, ingérable, cavaleur mais superbe finisseur, méchant et violent à trois reprises (Nabil Benafitou, Errik, 2). Rentre ses ficelles. 3 Carmen et retour.

Pélican (Nicollin).- Quelques accélérations intéressantes, beaucoup de déambulation. De jolis rasets sur sa 2e ficelle, Allouani, Ouffe, Rassir. Peu titillé  et peu convaincant, il la rentre en silence.

Bendor (Ricard).- De suite en place, il a du mal à passer la première. A droite c’est niet, à gauche, il fait le pas et empêche les départs. Après tergiversations, c’est Rassir qui s’y colle. Des actions serrées au départ (six ou sept)  et terminées corne à l’affût, le raseteur sera d’ailleurs touché à la planche. Les ficelles bien primées resteront sa propriété. 3 Carmen et retour.

Bayle (Vinuesa).- Beau et combatif comme papa. Il se livre droite - gauche et tient la cadence. A l’arrivée, il se cabre et  la corne fouette à la poursuite du raseteur. Des actions superbes pour des rasets calculés. Tour à tour et plusieurs fois, Ouffe, Rassir, Belgourari, I. Benafitou sentent la menace. Mais c’est sur Lahcène Outarka que la punition passe à un fil. Le vétéran a droit à une conclusion vengeresse et l’échappe de peu. Bouche fermée, Bayle poursuit ses exploits sur  Nabil Benafitou, Allouani... et rentre ses ficelles sous une pluie de Carmen et l’ovation du public conquis. 

Aparicio (Rouquette).- Dans un style plus classique, Aparicio montre ses qualités. Placement, changements de terrain, vaillance et avec Belgourari des actions poussées (4) en musique. Rentre aussi ses ficelles, 4 Carmen et retour.

Talleyrand (Joncas).- Offensif d’entrée, il bacèle et prend tout. Aux ficelles, il rode, se livre franchement dans de longs enchaînements parfois conclus. Vaillant au possible, il s’enfile autant de rasets que les hommes lui servent. Rentre une ficelle. 3 Carmen et retour.

Milhaudois (Lagarde, hp).- Premier raset de Julien Ouffe, il s’escampe haut et fort. Vaillant dans les séries avec conclusion sur I. Benafitou. En bon Lagarde qu’il est, il s’envole littéralement après Errik (2 fois) et Ouffe. A 6 ans, il tient ses 10 minutes et rentre une ficelle. Des Carmen.

MARTINE ALIAGA

PHOTO LAURENT SONZOGNI

Trophée des As : Belgourari, 13 points ; I. Benafitou, 11 ; Allouani et Outarka, 6 ; Rassir, 5 ; Ouffe, 3 ; Errik, 2.

Trophée des Raseteurs : Nabil Benafitou, 4 points. 

entrée : 2/3 d'arène. Organisateur : Régie municipale. Président : Joris Alvarez. Raseteurs droitiers : Allouani, Belgourari, I. Benafitou, Outarka. Gauchers : N. Benafitou, Errik, Rassir, Ouffe, Oleskevich. Tourneurs : Kerfouche, T. Garrido, Galibert, Daniel.

Les commentaires sont fermés.