Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/09/2014

LE GRAU-DU-ROI *AVENIR*

Mardi 16 septembre 2014
 
QUAND LA MAYONNAISE PREND !
 
Jour de semaine au Grau-du-Roi, en septembre de surcroît et des gradins bondés pour un concours de manades pour le Trophée de l’Avenir…. Trophée de l’Avenir vous avez dit ? Aucun raseteur du groupe 3 de présents, une majorité du groupe 1 (L. Auzolle***, I. Bénafitou**, S. Rassir***, J. Ouffe, R Errik*) avec un complément du groupe 2 (J. Vic, S. Mebarek) et 3 tourneurs (H. Kerfouche, Th Garrido, F Lopez).  Une pointe de sérieux des uns, une pointe de conscience et de responsabilités  des autres et c’est parti, du 1er au septième sans relâche. Super ! Juste quelques baisses de régime...
L’ensemble a donc été de bonne tenue avec cependant deux petits bémols : Une ficelle à 440 € à l’Avenir non justifiée – remarquez tant mieux pour celui qui l’a eue dans le crochet - et une présidence  à la « Carmenoïte » aigüe.
Mais bon c’est la fête, il fait beau, il y a du monde (aficiouna mais aussi touristes) et c’est Le Grau-du-Roi. Alors, sans parti pris, sans a priori, Bravo Daniel Siméon !
En premier on attendait Liquis (Saint–Pierre) et nous voilà avec Caïffa (n°709), on s’en serait passé. 7 minutes sans grande conviction  où il ralenti sur le raset hormis derrière S. Mebarek et S. Rassir qui déclencheront 2 Carmen montrant peut-être un début de faiblesse de la sono en s’enclenchant seule. A vite oublier !  
En second Ulysse (Rouquette – n°705) d’entrée se place et attend, l’air docile. A droite, il ne prend quasiment rien mais par contre à gauche, quand il vient, il vient. R. Errik (2), I. Benafitou, S. Rassir (2)  se feront tamponner à l’arrivée comme L Auzolle, S Rassir embarquer dans de magnifiques poursuites. Les enchères montent. La première ficelle est pour L. Auzolle à 440 € à la 13e  minute et la seconde à 250 € reste sur les cornes. 6 Carmen au total pour une prestation qui peut laisser certains perplexes. 
Avant la pause, Laos (Cyr – n°802) est calme. Son positionnement aux planches fait réfléchir les hommes qui le laisseront en possession de ses glands jusqu’à la 14e minute. A droite, comme à gauche, il anticipe, et vient au bout sans pour autant taper sauf derrière S. Rassir. Bénfitou se fait enfermer alors que L. Auzolle doit dévier sa trajectoire.  Même si sa fin de course est plus terne, l’ensemble reçoit 6 Carmen et retour sans forcer avec ses ficelles.
Après la pause, Galopin (Blanc – n°870) va compenser son manque de placement par sa vaillance. En perpétuel mouvement, il prend les rasets, de droite, de gauche, accélère sur les longueurs et menace l’homme lors du saut, notamment S. Mebarek, R. Errik, S Rassir, I. Benafitou ce qui lui vaudra 4 fois le disque. Sur la fin, du fait de son positionnement central le rythme baisse et la 2nde ficelle retourne au toril en musique. Avec Aroujo (Guillierme – n°765) la course va prendre un aspect spectaculaire. Placé tantôt trois-quarts piste, tantôt au centre, les hommes vont s’y frotter sans retenue. Et pour preuve. Avec bravoure il répond, pousse jusqu’aux planches où les pattes montent sur l’estribo ou le poitrail vient s’écraser. S. Rassir (4), J. Ouffe (2), R, Errik (4) et I. Benafitou seront ses principaux compagnons de jeu. 6 Carmen au total pour 13 minutes.
Avant dernier, Enganes (Saint-Antoine – n°833) a fait craindre le pire pendant 9 minutes en se contentant de répondre souvent après coup et en ralentissant à l’approche des bois. Puis soudain, il s’est souvenu qu’il était avant-dernier et qu’il était là pour apporter le côté barricadier.  L Auzolle, J. Ouffe, S. Rassir, I. Benafitou, R. Errik (2) seront raccompagnés au-dessus de bois. Sa 1re ficelle à 100 € est pour Auzolle alors que la 2nde retourne aux Grandes Cabanes avec les honneurs pour la 7e fois.
Et la cerise sur la gâteau est venue du 7e, du Hors-Point, de celui que les détracteurs  qualifient souvent comme ne servir à rien. Aujourd’hui, Marengo (Vellas – n°902) en a surpris plus d’un, d’une part de sa présence dans ces arènes et d’autre part et surtout par ses aptitudes. "D’où il sort cet outil", fuse sur les gradins. D’entrée de jeu, traverse les planches à blanc. Bouillonnant, il ne tient pas en place. Rapide il a le diable au corps. Il part sur tout ce qui se présente. Les rasets longs, les rasets courts, les rasets à blanc, tout lui est prétexte pour affirmer sa suprématie. L. Auzolle (4), J. Ouffe, I Benafitou (4) se feront tamponner avec une force inouïe et les planches cassent alors que R. Errik  et I Benafitou seront rejoints dans le couloir. 10 minutes  de forte intensité pour ce jeune biou du Mas du Pont….. 1, 2, 3 4, 5 et 6 Carmen le récompensent tout comme à son retour fort applaudi  auquel fut associé le Carmen général !
Texte et photos
CYRIL DANIEL

 

Les commentaires sont fermés.