Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19/09/2014

AMICALE DES CHRONIQUEURS ET PHOTOGRAPHES

AMICALEGROUPEPHGM.jpg

▲ La joyeuse troupe Photo Georges Martin

Vendredi 12 septembre

Chez Martini, la parenthèse enchantée

 AMICALEGAZEPHMALI.jpg

La magie de la gaze en plein pays. Photo M. ALIAGA

"Ce sera difficile de faire mieux", se félicite le bureau de l’Amicale des chroniqueurs et photographes à l’issue de la journée passée à la manade Martini. Ravis, repus d’images et d’émotions, comblés de rires et de chansons, les participants ont eu du mal à se séparer. Aucun temps mort en ce vendredi où pas un des 63 convives n’a raté l’heure du départ en pays gallicianais. Accueillis par Gérard Osty, sous la croix de Camargue ouvrant le domaine, et par les cavaliers autour du pélot Bernard Fougairolles, les Amicaliers ont d’abord profité du marquage de deux anoubles avant que les vaches et leurs petits amenés au pas des chevaux, ne leur passent à quelques mètres pour rejoindre une autre pâture. Après, embarquement en charrettes sur une partie des 100 hectares (entre Gallician et Franquevaux) que compte la manade, pâturages d’été contre le canal du Rhône à Sète et grenier de l’élevage puis que là est fauchée toute la nourriture des bêtes pour l’hiver.

Une balade champêtre, à température idéale (chaud soleil et vent léger), dans une chaotique équipée propice aux premières galéjades. Moral au beau fixe pour tous. Mais chut... Là, tranquilles entre les joncs, les roseaux et les arbres, les biòu sont en vue. Les chroniqueurs se fondent dans le paysage pour profiter de ce calme sauvage rarement abordable à qui n’est pas cavalier. Seuls les clics des appareils photos troublent le silence. Les gardians rassemblent le troupeau et le dirigent vers l’étang. Les premières têtes cornues passent les enganes, les biòu s’élancent, les gerbes d’eau scintillent dans la lumière, les photographes sont aux anges. Magie de l’instant.

Retour à la manade et place aux agapes. Assiettes généreuses du traiteur L’Ancien Monastère de Franquevaux, ambiance détendue et familiale, il est temps de remercier Bernard et ses amateurs à qui Christian Gellet remettra un poster de Baroudeur, le cocardier vedette. Jean Roumajon reçoit le diplôme taurin de l’Amicale tandis que Gérard toujours au top des explications retrace l’historique de la manade.

amicalereginephmali.jpgA Régine Pascal d’entrer en scène pour chanter la Camargue, ses airs les plus prisés avec talent, ferveur et cette envie de partage qui galvanise les plus hésitants. Illustrations des textes par Thomas en osmose avec jument et poulain sur “Tant qu’il y aura des chevaux”, ou avec son cheval Matago sur “Le chant d’un gardian de Camargue”. Des moments de complicité et d’abandon confiant des animaux envers leur maître. Bien sûr “Magali”, “Les marchés de Provence”... largement repris par les convives... Des jeux, des pas de danse, des bons mots, des rires... On a même chanté “Jésus est né en Provence” (en ce mois de septembre, c’est pour vous dire !) avec de drôles de santons... “Et la Coupo Santo” pour parachever l’ouvrage.

Vraiment, ce sera difficile de faire mieux !

MARTINE ALIAGA

D'autres photos dès que je peux 

Les commentaires sont fermés.