Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/09/2014

LE GRAU DU ROI *AS*

44e Trophée de la Mer - Dimanche 21 septembre 2014

Une finale chargée de sens

le  grau-du-roi,finale du trophée de la mer,course camarguaise

Première victoire au Trophée de la Mer
pour Mehdi Belgourari
face à Lebrau

 

le  grau-du-roi,finale du trophée de la mer,course camarguaiseLa course de la finale du Trophée de la Mer ne sera peut-être pas la plus belle des 44 éditions précédentes. Mais, si elle devait être la dernière de l’ère Siméon au Grau, elle restera comme un condensé de la réussite de l’organisateur. D’abord pour l’affluence. Les spectateurs aiment cette piste et que l’entrée soit payante ou gratuite, ils affluent toujours en nombre. Ensuite pour les à-côtés. Un decorum toujours soigné, n’oubliant pas les innovations, le folklore, les anniversaires et les mises à l’honneur. Puis les affiches. Côté taureau, Daniel Siméon ne craint pas les nouvelles têtes qu’il mélange avec de vraies vedettes. Côté raseteurs, des équipes qu’il sait motiver quitte à descendre en contre-piste quand il le faut. Au final, il se passe toujours quelque chose en ces lieux où la bande à Daniel, areneros, speaker, préposés à la sono ou au guichet, contribue à une ambiance festive et détendue mais aussi professionnelle et efficace.

 

le  grau-du-roi,finale du trophée de la mer,course camarguaise

▲ L'ovation à Daniel Siméon
(lundi soir, c'était officiel
il n'était plus à la tête des arènes du Grau-du-Roi)

Dimanche donc tous les ingrédients étaient une fois de plus réunis. Plus l’émotion. Digne d’un plébiscite à l’organisateur. Appelé en piste – c’était une surprise -  Daniel Siméon recevait les remerciements de toute son équipe, plus les applaudissements des raseteurs et du public.
Sans oublier l’hommage à la manade Lautier pour laquelle Jeanine recevait un bouquet sous les bravos et la  belle despedida de Valmont.

La course : après avoir attaqué en fanfare avec Boer et Lebrau, Pegoulié et Gregau pas dans un bon jour faisait retomber l’ambiance qu’Erasme relançait. Avec Chico, le volume remontait et Coti Chavari, lui, poussait les manettes à fond. Les hommes, travailleurs, ont contribué au succès : Auzolle, Belgourari, I. Benafitou, et les gauchers dans leur ensemble, un plus à Martin. Reste qu’un soupçon de mélancolie a empêché l’ambiance de se débrider totalement.  

Boer (L’Occitane).- Répond de toute la puissance de son beau gabarit, pas très stable, franc et avec des engagements jusqu’aux planches. Même si  parfois il lâche l’affaire, Rey l’a sur le dos dans un grand mouvement. Coups de barrière sur Belgourari, Auzolle, après qui il casse les planches. Suffisamment mobile pour ne pas se laisser enfermer et solide, il garde une ficelle. Très bon premier. 3 Carmen et retour.

le  grau-du-roi,finale du trophée de la mer,course camarguaise► Photo : anticipation de Lebrau sur Rassir
Lebrau (Cyr).- Chasse, fuse, à grande vitesse. Passe les cornes après Nabil Benafitou, donne sa tête mais il faut gérer ses accélérations. Aux ficelles, pas toujours opportunément placé, il prend le pas souvent sur l’homme, et se montre offensif (anticipe Fouad, serre Martin, Rassir). Rassir lui offre de belles longueurs en restant dans le berceau des cornes. La première ficelle, bien primée,  à Auzolle à 14’30. 4 Carmen et retour.

Pegoulié (Blanc).- La piste est grande, il n’arrive pas à se poser et prend les rasets au passage. Son manque de placement lui joue des tours, les hommes lui sautant dessus sans ménagement. Sur la 2e ficelle, il appuie ses poursuites, conclut sur N. Benafitou (Carmen), serre Martin, Fouad. 12 minutes en dent de scie.

Gregau (Gillet).- Chaud, bouillant, il affiche ses velléités après les tourneurs. Complique le jeu par des poursuites effrénées (Martin, Rassir, Outarka, Carmen). Alterne les bons et mauvais placements, les fusées au départ de l’action, les enfermées émotionnantes (Fouad en musique, Belgourari, Outarka) et les stops-surprise. Il faut capter son attention au départ du raset, ce que Auzolle a compris pour les meilleurs rasets. Mais la mayonnaise ne prend pas et Gregau rentre une ficelle en silence.

le  grau-du-roi,finale du trophée de la mer,course camarguaisePhoto: Enfermée d'Erasme sur Fouad.
Erasme (Cuillé).- Fringant dans les échanges et finisseur sur Fouad. Aux ficelles, prend de beaux enchaînements souvent conclus, toujours bien placé pour de bonnes anticipations notamment à gauche (Fouad, Rassir) mais aussi à droite (Belgourari). Concentré, il ne laisse passer aucune occasion.  La lutte entre I. Benafitou et Belgourari pour la première place occasionne quelques mauvaises passes. Mais quand Rassir allonge à plusieurs reprises, Erasme ne quitte pas son sillage et le public  retrouve le sourire. Erasme rentre une ficelle au terme d’un beau quart d’heure.6 Carmen et retour.

Chico (lautier).- Rapide et finisseur. Les cornes toujours à l’affût. Les actions serrées s’enchaînent lors de séries soutenues et conclues au ras des planches. Au prix de quelques inélégances inhabituelles de sa part, Belgourari reprend la tête du classement. Chico, lui, se bat et tient tête, tout en restant froid quand les hommes s’emballent. Tempère sur la fin en gardant sa 2e ficelle. 6 Carmen et retour.

le  grau-du-roi,finale du trophée de la mer,course camarguaise◄ Photo : Coti Chavari sur Belgourari
Coti Chavari (Chaballier).- Hors point pour le Trophée Taurin et celui de la Mer. Tout de suite dans le bain, le jeune Coti Chavari (5 ans) trouve en cette finale l’occasion d’affirmer sa réputation naissante. Explosif, sachant aussi se poser, il tamponne à chaque action. Bouillant, il frappe, saute mais envoie aussi des salves puissantes après Martin après qui il bascule, violentes sur Auzolle, Rassir, Belgourari, N. Benafitou. Un vrai 7e pour une vrai découverte. Des Carmen en boucle.

MARTINE ALIAGA

Trophée des As : Martin, 16 points ; Auzolle, 14 ; I. Benafitou, 12 ; Belgourari, 12 ; Rey,  2 ; Sanchis, 2 ; Rassir, 2.

Trophée des Raseteurs : N. Benafitou, 2.

TROPHEE DE LA MER (sur deux courses)

1.      Belgourari, 25 points
2. I. Benafitou, 23
3. Martin, 16

Meilleur taureau de la Mer : Bayle de Vinuesa
(course du dimanche 14 septembre)

Meilleur taureau de la saison : Ulmet de Blanc
(course du Souvenir Olivier-Arnaud).

Entrée : plein. Organisateur : régie taurine. Président : Joris Alvarez. Raseteurs droitiers : Belgourari, I. Benafitou, Rey, Auzolle, Outarka, Sanchis. Gauchers : Rassir, N. Benafitou, Martin, Fouad. Tourneurs : Abbal, Galibert, T. Garrido, Garcia.

HOMMAGE A LA MANADE LAUTIER

Despedida de Valmont et bouquet à Jeanine Lautier

 le  grau-du-roi,finale du trophée de la mer,course camarguaise

COTI CHAVARI sur Nabil  Benafitou

le  grau-du-roi,finale du trophée de la mer,course camarguaise

*****************

 

Les commentaires sont fermés.