Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/10/2014

CABANNES *COUPE DES PETITS MANADIERS*

Dimanche 26 Octobre 2014

NOÏ, SALME ET GAILLARDET
LE TRIO GAGNANT

 IMG_7493.jpg

 Les deux lauréats du jour Noï et Joan Gaillardet

Entrée: Plein Organisateur: CT Lou Prouvenco Présidence: J Faure Droitiers: Chig, Moine, Pradier, Sabatier Gauchers: Aliaoui, Boyer, Fouad, Gaillardet, Thierry Tourneurs: Lieballe, P Rado.

La coupe des petits manadiers est attribuée à Noï de la manade des Chanoines toute nouvelle dans le circuit course camarguaise (et sans que le terme petit ne soit péjoratif). Salmé (Didelot) arrive lui second et on peut regretter que la seconde partie de course soit entachée d'un incident qui pénalise malgré tout les autres cocardiers. Chez les hommes Joan Gaillardet s'adjuge le prix du meilleur animateur à l'unanimité. Pradier, Sabatier, et Moine travaillent. Thierry garde cette volonté de bien faire. Boyer et Aliaoui sont en retrait quant à Fouad, il se tire une balle dans le pied après la pause. Au micro Jacky Faure qui avait préservé le secret jusqu'au dernier annonce sa despédida (qui n'a rien à voir avec l'incident). Il a assumé ses choix, fait appliquer le règlement et reçut l'approbation du public.

Concentré, TITUS (Navarro) baisse sévèrement la tête au contact. Son placement est rigoureux et il ne défend ses ficelles qu'à la dixième. Un premier sérieux qui conserve facilement ses ficelles. Deux Carmen en piste mais pas au retour ? Volontaire, NOÏ (Les Chanoines) se jette d'un raset à l'autre sans toujours finir ses poursuites mais au fil des rasets il est percutant après les gauchers Fouad (3) et Aliaoui. Il termine fort jusqu'à toucher Gaillardet au saut. Il rentre ses ficelles en musique joué quatre fois en piste. Généreux des deux côtés, SALME (Didelot) termine cornes au ras des planches. Plus on lui en demande plus il s'engage devenant plus agressif aux bois où il balance les cornes jusqu'à déchirer le pantalon de Gaillardet qui ôte la première ficelle. Convaincant, il rentre la seconde. 6 Carmen et rentrée.

Décidé, PYROS (Le Gran Salan) saute après Gaillardet et se coince dans les travettes. Ses actions à gauche sur les rasets engagés de Gaillardet sont puissantes quand arrive l'incident. Le second gland tombe, Fouad passe, le réclame mais la somme est reportée sur la cocarde que lève Fouad sur le raset suivant. Excité ce dernier lève le crochet en direction de la présidence et insulte le président qui l'exclut. Fouad (après s'être fait Hara-Kiri tout seul) continu de raseter, atermoiements, bronca et sifflets sur chaque raset. La course est faussée et le prétendant au prix entend 3 Carmen et retour. Corpulent mais lourdaud, MAGNUM (Vinuesa) fait impression au départ avec ses coups de butoir mais brave sur le raset il subit un rythme soutenu parfois difficile à tenir. S'il fond un petit peu, il conserve néanmoins ses ficelles avec des percussions plutôt gauchères. 3 Carmen et rentrée. Corpulent et doté de redoutables aiguilles, PADILLA (Le Rhône) s'engage avec détermination cornes pointées en avant et quand l'occasion se présente, il n'hésite pas à taper. Son comportement est sérieux et les ficelles retournent au toril en musique jouée à trois reprises en piste. REBOUSSIER (Ribaud) a perdu ses capacités barricadières même s'il les retrouve en quatre occasions frappantes. Il adopte un comportement plus cocardier. Les hommes en prennent la mesure avant le terme dans une prestation volontaire.

IMG_7478.jpg

Titus (Navarro) termine après Chig

IMG_7484.jpg

Noï (Les Chanoines) finit au ras des planches derrière David Sabatier

IMG_7500.jpg

Bel engagement de Salme (Didelot) avec Joan Gaillardet

IMG_7512.jpg

Pyros (Le Gran Salan) saute après Joan Gaillardet 

et se coince dans les travettes

IMG_7513.jpg

IMG_7517.jpg

Superbe engagement de Pyros (le Gran Salan) avec Joan Gaillardet

IMG_7530.jpg

Magnum (Vinuesa) très agressif aux trousses de Fouad

IMG_7555.jpg

David Moine à la tête de Padilla (Le Rhône)

IMG_7573.jpg

 Coup de barrière de Réboussié (Ribaud) avec Yoan Pradier 

Texte et photos Eric AUPHAN

Les commentaires sont fermés.