Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/11/2014

MANADE ALBERT CHAPELLE

Samedi 8 novembre 2014



LES 80 PRINTEMPS DE BEBERT


manade chapelle,albert chapelle,courses camarguaisesSi on n'a pas tous les jours 20 ans que dire alors des 80. C'est le cas pour le populaire manadier provençal Albert Chapelle dont samedi dernier le tout Mouriès et autres a tenu à fêter et manifester toute sa sympathie. "Je suis venu ici en tant que raseteur, ensuite en cabalero puis en tant que manadier en menant mes taureaux" dit le principal intéressé, samedi en fin d'après­-midi, quelque peu fatigué d'une journée des plus animées.
Et si une vertèbre
fissurée l'a empêché de monter à cheval, Bébert n'en a pas moins été actif et à cheval sur les principes, fidèle à sa belle légende. Celle d'un homme à qui on ne connait aucun ennemi et dont la défense de la tradition et culture taurine camarguaise, coule dans les veines comme dans celles de ses taureaux et chevaux. Pour exemple, "Le chant du gardian de Camargue" entonné à une, deux et trois reprises devant l'insistance de ses supporters pour, à chaque fois, une standing ovation. Ou encore quand, à l'issue du film retraçant sa carrière et sa vie projetées sur grand écran au Centre sociaux-culturel, le manadier devise en main expliquait la signification de ses couleurs : "Le Vert celle des pâturages, des arbres centenaires du Mas et de l'espérance. Le Jaune celle du Soleil et du Pastagas, la boisson locale. Le Bleu pour l'azur du ciel et de la Méditerranée. Enfin le Rouge comme le sang de nos taureaux et chevaux camarguais et de nous tous". Entouré de son épouse Jacqueline, ses enfants Nadine et Jean-­François, et de son petit-fils Florent, Albert a su une nouvelle fois fédérer, captiver autour de sa célèbre devise qu'il ne cesse de répéter: "La Provence a besoin du Languedoc et le Languedoc de la Provence". 

Que dieu prête encore longue vie à Bébert, un des derniers sages parmi les sages, afin qu'il puisse continuer à répandre la bonne parole. Si la bouvino a besoin de taureaux et de raseteurs, elle a aussi besoin d'hommes de valeur.

A leur tour, les collaborateurs de la chronique taurine des quotidiens La Provence et Midi Libre et l'Amicale des chroniqueurs et photographes de course camarguaise de souhaiter à Albert Chapelle un bel anniversaire.

PATRICK PONS
PHOTO MALI




Les commentaires sont fermés.