Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/11/2014

PRESIDENTS DE COURSE

L'assemblée générale de l'Association des présidents de course qui devait se tenir ce samedi 29 novembre, à la manade Raynaud est reportée au dimanche 11 janvier 2015.

Les conditions climatiques, notamment la mer rentrante, ne permettent pas de passer la journée au Grand Radeau dans de bonnes conditions. Ce n'est que partie remise

TRIDENT D'OR

Dimanche 16 novembre, assemblée générale

Dans l'esprit de Bernard

TRIDENTD'OR2PHHB.jpg

 

Denis Rocarpin, président du CT Cavaillonnais, avec sa farouche volonté et sa fe di biou inébranlable avait la tâche d’organiser la 57e assemblée générale du Trident d’Or sur ses terres vauclusiennes. Une réunion marquée par la disparition, en cours de saison, du président du comité, Bernard Gimenez, et menée dans la continuité d’un état d’esprit qu’il avait insufflé tout au long de ses 24 ans de présidence. Outre le traditionnel déroulement d’une AG, les membres avaient donc à élire le successeur de Bernard.

L’assemblée menée par Georges Tarascon, le vice-président ; qui n’a pas son pareil pour répandre la bonne humeur. Fidèle à sa réputation, il déclarait : « Je suis triste d’être à cette place car Bernard n’est plus à nos côtés, mais au Trident finalement on n’a pas beaucoup usé de président ce qui prouve la bonne entente. Maintenant nous n’avons plus qu’à attendre la fumée blanche pour savoir qui sera le 6e ».

Après avoir élu le nouveau conseil d’administration, les membres se retiraient pour voter. Christian Vallat, secrétaire depuis 2008, était élu à l’unanimité : « Je vais tout faire pour tenir ma promesse faite le jour des obsèques de Bernard aux arènes de Manduel, de sorte que tous ensemble nous perpétuons l’esprit du Trident d’Or ». Un président faisant donc le consensus espéré, restant ouvert à toutes propositions et discussions, ayant le soutien des manadiers, des raseteurs, et même celui de Monique Gimenez l’épouse du regretté Bernard : « Je pense que c’est un bon choix. Depuis le temps qu’il y est, Christian a fait ses preuves. J’espère surtout qu’il ira dans le bon sens du Trident d’Or... Dans l’esprit de Bernard ».

Partant de là, les questions diverses ont permis les premiers échanges et points à débattre. Dans la foulée, le tirage au sort des premières séries était effectué (lire ci-dessous).

Après les félicitations d’usage que tous adressaient à Christian, le Trident d’Or pouvait trinquer avec le verre de l’amitié offert par la Maison Pernod 51, dans une ambiance chaleureuse où les biòu et la course camarguaise se retrouvaient au centre des discussions. Preuve que la succession de Bernard est assurée.

PATRICK PONS
PHOTOS HERVE BERNON

Christian Vallat, le nouveau président

TRIDENTD'ORPHHB.jpgCet ancien maître en bâtiment est natif de Vallabrègues, né le 11 décembre 1953. Depuis 1985, il est installé à Saint­Etienne­du­Grès où depuis 2004, il est président du Comité des fêtes. Sa devise : “Regarder le passé pour voir ce qui était bien mais aller de l'avant". Premières réactions à chaud.

Alors Monsieur le Président ?

C'est une grande émotion de toute façon de prendre la suite de Bernard qui était l'emblématique président du Trident d'Or. Mais je suis fier de lui succéder pour honorer sa mémoire et remercie mes collègues qui m'ont accordé cette confiance. De même que je pense à mes prédécesseurs tous ces hommes qui ont mené le Trident d'Or à ce jour, et en particulier à Maître Louis Lacroix qui était comme moi originaire de Vallabrègues.

Allez-vous apporter votre touche personnelle ?

Elle y était déjà plus ou moins en tant que secrétaire. Au niveau de la communication, on peut l'améliorer, ça je le pense, ce qui serait bien. Faire, ou du moins essayer, de la qualité pour que les clubs taurins soient moins réticents afin d'avoir une ou deux pistes supplémentaires.

Et au niveau des notations ?

On garde toujours 7 notes et on élimine la plus basse et la plus haute afin d'être au plus prêt de la réalité mais peut­-être pas toujours dans la réalité. Mais vous savez dans toutes les compétitions ou il y des notations d'un jury, il y a toujours des contestations. On va faire en sorte qu'il y en est le moins possible.

TOUT SAVOIR SUR L'AG

Le nouveau bureau.- Président: Christian Vallat. Les vice­-présidents: Georges Tarascon et René Ayme. Trésorier: Christian Massard. Trésorier adjoint: Gérard Coulomb. Secrétaire: Jean-­Paul Marteau. Secrétaire adjoint: Gilles Roccia. 

Nouveau vice président.- Une autre ­promotion­ a fait l'unanimité celle de René Ayme à la vice ­présidence du Trident d'Or en compagnie de Georges Tarascon. Jolie récompense quelque part méritée pour René (l'Avignonais afeciouna) déjà délégué de course auprès de la FFCC. Un passionné, sérieux et homme de confiance. 

Le 1/3 sortant.- Christian Massard de St Andiol, Christian Vallat de St Etienne du Grès, Gérard Coulomb d'Aramon, Jean-Paul Marteau de Barbentane et René Ayme de St Remy de Provence sont élus pour 3 ans. Et la candidature de Denis Rocarpin de Cavaillon est acceptée pour un an.

Les cinqs précédents présidents.- Le premier président du Trident d'Or fut le fondateur René Clavel en 1959. Puis de 1960 à 1977 Maître Louis Lacroix. De 1977 à 1979 Henri Jaoul. De 1980 à 1989 Françis Chaine. De 1990 à 2014 Bernard Gimenez.

Les finances.- Tenues par le trésorier Christian Massard les comptes 2014 indique que 19 CT (nommés) sont à jour de leur cotisation (40€ par adhérents) et fait ressortir un déficit de 452, 59€, et avec un reliquat de l'exercice 2013 de 4.866, 55€, il reste un solde disponible de 4.413, 96€. Une saine gestion approuvée à l'unanimité.

Bilan moral.- Juste avant qu'il ne soit élu président, le secrétaire Christian Vallat a fait ressortir que 16 clubs taurins ont participé en 2014, ainsi que 26 manades tout en précisant que seul 19% de taureaux âgés de 7ans ont participé aux courses "ce qui prouve qu'il n'y a pas d'abus de la part des manadiers. " 

Demande des raseteurs.- Le raseteur David Maurel s'est fait le porte­parole des raseteurs du Groupe 2 qui demandent que leurs points en première série soient comptabilisés au Trophée Taurin. Réponse lui est faite qu'il faut en discuter avec les manadiers et les organisateurs. Quant au Trophée Taurin si les principaux concernés sont d'accord le Trophée aussi.

Et de Michel Gibelin.- Président du jury, Michel Gibelin fait demande d'essayer d'améliorer la (les) feuille de cotation des taureaux, de revoir aussi la cotation du Crochet d'Or côté raseteur, ainsi que celle des courses de pré sélection pour les manades. Cela se discutera lors d'une prochaine réunion du comité du Trident d'Or.

Elles font l'impasse.- Ce sont les manades Saliérène et du Brestalou qui jugent ne pas avoir trois taureaux de qualité pour la compétition 2015 "ce qui est tout à leur honneur et fait preuve d'un bel esprit" dixit le président Vallat? Ce qui fait en quelque sorte le bonheur de celle de Georges Navarro.

Course reportée.- En cas d'intempéries reporter une course du Trident d'Or un samedi ou un dimanche pose problème. La programmer un vendredi n'est pas porteur financièrement parlant. Trouver une solution? La question a été posée à Lucien Palix secrétaire de la FFCC (et représentant le président fédéral Gérad Batifort excusé) lequel devant un calendrier des plus chargés n'a pu apporter une réponse positive. Si la malchance voulait que ce soit 3­4 courses d'accord, mais si ce n'est pour une seule on doit bien y arriver....

****************

2015 - Les premières séries

Le 14 mars à Cavaillon : manade Richebois -­ Caillan.

Le 15 mars à Alleins : Le Rhône - ­ Chauvet.

Le 22 mars à Raphèle-lès-Arles : Mermoux -­ Le Joncas.

Le 22 mars à Barbentane : Nicollin­ - Allard.

Le 5 avril à Fontvieille : Lautier -­ Raynaud.

Le 6 avril à Saint­-Rémy-­de-­Provence : La Galère -­ Gillet.

Le 12 avril Saint-­Etienne-­du-Grès : Les Baumelles ­- Navarro.

Le 19 avril à Manduel : Blanc­-Espelly -­ Grand­Salan.

Le 19 avril à Plan-d'Orgon : Fournier -­ Guillierme.

Le 26 avril à Caissargues : J.-C. Blanc ­- Lou Pantaï.

Le 8 mai à Vallabrègues : Plo -­ Saint­Pierre.

Le 31 mai à Saint­-Etienne­-du­-Grès : Ribaud ­- L'Amarée.

Le 7 juin à Saint­-Andiol : B. Lagarde ­- Saint­Antoine.

27/11/2014

FFCC * 2e assemblée générale *

Jeudi 27 novembre 2014 à Vauvert

A une large majorité

 ffcc,2e ag,vauvert,courses camarguaises

 ▲ La salle lors du vote à main levée

Le monde de la bouvine est turbulent, rouspeteur, agité et risque l’embrasement à la moindre étincelle. Jeudi dernier à Vauvert, à la 2e assemblée générale ordinaire de la Fédération, pas de pyromane en vue, une large majorité a adopté les modifications proposées par le comité directeur. Bien sûr, il y a eu des demandes d’éclaircissement, des commentaires, des suggestions, mais le président Gérard Batifort a fourni des explications qui lui ont acquis le vote des adhérents.

Aucun quorum n’étant statutairement nécessaire, c’est à la majorité des voix portées par les membres présents (chacun pouvant détenir 12 pouvoirs) que les décisions ont été enregistrées. 910 voix pouvant s’exprimer après émargement et diverses vérifications, 456 suffisaient à l’adoption.

ffcc,2e ag,vauvert,courses camarguaisesOnt donc été enregistrés dans le règlement disciplinaire les 20 articles préalablement lus par Gérard Batifort. Vote à main levée, adopté ◄ l’unanimité. La réévaluation de la redevance fédérale sur les licences a donné un peu plus de fil à retordre. « On n’est pas à la rue, a expliqué le président, on n’est pas déficitaire mais on est obligé de prévoir un budget... Et je ne voudrais pas être le président qui licencie (confer aux trois salariés de la FFCC, NDLR) ».
ffcc,2e ag,vauvert,courses camarguaisesRappelant que le prix de l’abonnement au magazine “La fe di biòu” - 36 € - sera naturellement défalqué puisqu’il est aujourd’hui uniquement et gratuitement visible sur Internet. Les explications ont dû faire mouche puisque 873 voix se sont exprimées en faveur de la réévaluation (contre 1, abstention 36) ; beaucoup moins pour la somme de 20 € : pour 754, abstention 156. Mais à nouveau l’unanimité s’est faite (910 voix) pour donner quitus à souscrire un prêt bancaire. «Une somme maximale de 10 000 €, expliquera Gérard Batifort, remboursable avant la fin du présent mandat fédéral qui permettra une meilleure gestion des liquidités. Ce crédit servirait - s’il était fait - soit à rembourser le véhicule du DTN, soit au paiement du nouveau site internet ffcc.info. Les subventions que nous touchons étant dédiées, elles ne peuvent être affectées au frais de fonctionnement ».

ffcc,2e ag,vauvert,courses camarguaisesRestait à pourvoir, à bulletin secret, trois sièges devenus vacants au comité directeur : à savoir, pour les clubs taurins, ceux de Camille Bacculard, décédé, et Joël Passemard, démissionnaire ; pour le Trident d’Or, celui de Bernard Gimenez, disparu récemment. Les nouveaux élus, Aurélien Laget, Joris Alvarez et Christian Vallat pourront donc siéger dès la prochaine séance du comité directeur.

En attendant les prochaines réunions des comités départementaux, une assemblée générale tranquille pour les dirigeants fédéraux.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

PRECISIONS

Les votes à bulletin secret

Inscrits : 910. Votants : 897. Nombre d’enveloppes : 92. Bulletins validés: 92. Nuls : 0. Blanc : 0. Pour Aurélien Laget, 799 voix sur 897. Pour Joris Alvarez, 742/897. Pour Christian Vallat, 735/897.

Comité départementaux

Les organismes départementaux tiendront leurs réunions respectivement à Lansargues pour l’ODCC 34, le mercredi 10 décembre, salle Marcel-Pagnol, 19 h. 

A Saint-Martin-de-Crau, le mardi 16 décembre, ODCC 13, 19 h 30, salle Aqui sian ben. A Cavaillon, ODCC 84, à l’Hippodrome, mercredi 17 décembre, 19 h 30. A Vauvert, ODCC 30, le jeudi 18 décembre, 19 h 30, salle Foucaran, aux arènes.

Congrès FFCC 2015

C’est à Vauvert que se déroulera le prochain Congrès, les 7 et 8 mars 2015.

22/11/2014

MANADE ALBERT CHAPELLE

Samedi 8 novembre 2014



LES 80 PRINTEMPS DE BEBERT


manade chapelle,albert chapelle,courses camarguaisesSi on n'a pas tous les jours 20 ans que dire alors des 80. C'est le cas pour le populaire manadier provençal Albert Chapelle dont samedi dernier le tout Mouriès et autres a tenu à fêter et manifester toute sa sympathie. "Je suis venu ici en tant que raseteur, ensuite en cabalero puis en tant que manadier en menant mes taureaux" dit le principal intéressé, samedi en fin d'après­-midi, quelque peu fatigué d'une journée des plus animées.
Et si une vertèbre
fissurée l'a empêché de monter à cheval, Bébert n'en a pas moins été actif et à cheval sur les principes, fidèle à sa belle légende. Celle d'un homme à qui on ne connait aucun ennemi et dont la défense de la tradition et culture taurine camarguaise, coule dans les veines comme dans celles de ses taureaux et chevaux. Pour exemple, "Le chant du gardian de Camargue" entonné à une, deux et trois reprises devant l'insistance de ses supporters pour, à chaque fois, une standing ovation. Ou encore quand, à l'issue du film retraçant sa carrière et sa vie projetées sur grand écran au Centre sociaux-culturel, le manadier devise en main expliquait la signification de ses couleurs : "Le Vert celle des pâturages, des arbres centenaires du Mas et de l'espérance. Le Jaune celle du Soleil et du Pastagas, la boisson locale. Le Bleu pour l'azur du ciel et de la Méditerranée. Enfin le Rouge comme le sang de nos taureaux et chevaux camarguais et de nous tous". Entouré de son épouse Jacqueline, ses enfants Nadine et Jean-­François, et de son petit-fils Florent, Albert a su une nouvelle fois fédérer, captiver autour de sa célèbre devise qu'il ne cesse de répéter: "La Provence a besoin du Languedoc et le Languedoc de la Provence". 

Que dieu prête encore longue vie à Bébert, un des derniers sages parmi les sages, afin qu'il puisse continuer à répandre la bonne parole. Si la bouvino a besoin de taureaux et de raseteurs, elle a aussi besoin d'hommes de valeur.

A leur tour, les collaborateurs de la chronique taurine des quotidiens La Provence et Midi Libre et l'Amicale des chroniqueurs et photographes de course camarguaise de souhaiter à Albert Chapelle un bel anniversaire.

PATRICK PONS
PHOTO MALI




20/11/2014

SAINT-MARTIN-DE-CRAU *PATATE D'OR*

Samedi 15 novembre 2014

Une Patate d’Or très convoitée 

saint-martin-de-crau,patate d'or,course camarguaise

saint-martin-de-crau,patate d'or,course camarguaise

Ils sont arrivés le sourire en coin, le sac sur l’épaule... Motivés mine de rien, voire un peu stressés. « Je suis aux taquets », dira même Jacques Estevan. « J’ai fait des footings toute l’année pour être au top », explique le vainqueur 2013, Jean-Marie Aliaga.

► PHOTO : Jean-Marie Aliaga, avec 10 points de handicap, et malgré son entraînement intensif et son free-style, n'a pu réitérer son exploit 2013.

Après trois entraînements et une sévère sélection parmi les candidats, le CNIPO (comité national et international de la Patate d’Or) alignait 24 raseteurs et 4 clowns-tourneurs, prêts à veiller au grain. Aux prises avec le bétail joueur de Chapelle-Brugeas, et motivés par Jérôme Dumas au micro, les hommes ont rivalisé avec courage, grand cœur et sens artistique certain pour s’octroyer le trophée préparé par Edgar Dumas, frère d’Emile Dumas.

saint-martin-de-crau,patate d'or,course camarguaise◄ PHOTO : Tatawine, malgré sa belle forme physique, n'a pu éviter la blessure.
Les spectateurs venus de toute la zone taurine ont supporté leurs candidats préférés. Notamment Jérémy et Maxime ne ménageant pas leurs encouragements à Jean-Marie et Jean-Paul ou encore cette équipe très en voix venue du Languedoc supporter Jimmy.

Place à la course : les cocardières choisies par la manade Chapelle-Brugeas (Saint-Martinoise, Pepita, Caphanaise, Pimprenelle, Nabila, Shakira, Roussette) s'en sont donné à coeur joie. Pour les raseteurs ce fut un peu plus compliqué et ils ont multiplié les gamelles, les baroulages, les sauts en avant, en arrière, de lourds atterrissages en contre-piste, le raset le plus long de la course camarguaise de l’homme qui ne sautait jamais les planches... Des bleus, des coups, des bosses... Quelques frayeurs et beaucoup de rires.

Samedi dernier, la 16e Patate d’Or a tenu sa réputation. Mention à Didier Laurent cumulant la 2e place (déterminée au nombre de cocardes, glands levés puis à l'âge), son jubilé, et ses 60 ans. Bravo ! Félicitations aux Languedociens Rémy et Jimmy, respectivement 3e et meilleur animateur. L’histoire retiendra le nom de Stéphane Dumas (vainqueur pour la 2e fois)... Dumas ? Encore un ? Y’a rien là...

MARTINE ALIAGA

PHOTOS HERVE BERNON

 

AETCC LR

Vendredi 14 novembre 2014  - Association des Eleveurs de taureaux de course camarguaise

Les fruits prometteurs des Jeunes pousses

 aetcc,jeunes pousses,courses camarguaises

 Au terme de la 3e édition du Trophée des Jeunes Pousses, l’AETCC LR ne peut que se féliciter de cette idée germée en 2011, semée en 2012 et dont les premiers fruits commencent à sortir après les moissons 2013 et 2014. Car l’intention de ce concours d’élevage d’évaluer des taureaux jeunes et une vache dans de bonnes conditions et de donner l’opportunité aux manades de l’AETCC de faire courir leurs cocardiers, fait ses preuves. Des exemples : la manade du Ternen, récompensée au terme de la 1re édition (2012), avec dans son lot de cocardiers, le N.950. Lequel passe par les Ligues en 2013, puis, baptisé Quintillien, court à l’Avenir depuis août 2014. Ou encore la manade des Termes, récompensée en 2013, dont son N.903, Docard court aujourd’hui à l’Avenir.

Aussi vendredi dernier, à la manade de l’Aurore où la famille Salmeron recevait, Gérard Batifort, Rogé Andréo et Magalie Renaud, les fondateurs, avaient le sourire en remettant les trophées 2014. Gérard Batifort rappelait quelques points fondamentaux à savoir la mise à disposition gracieuses des arènes par les municipalités ainsi que leur aide logistique. Il remerciait également les clubs taurins, les écoles de raseteurs, les sponsors, la presse écrite... Le président Andréo : listait les « points positifs, toutes les courses ont eu lieu, le bétail a été noté très consciencieusement et les meilleurs taureaux d’il y a trois ans font carrière aujourd’hui. Je rappelle que les bêtes (2 taureaux, 1 vache) doivent avoir 5 ans et non 6 ans ce qui a disqualifié deux manades cette saison ». Et le dirigeant d’affiner la compétition : « Pour que les taureaux soient jugés dans les mêmes conditions, en 2015, les sélections auront toutes lieu au Crès avec les écoles de raseteurs de l’Agglo de Montpellier, Vendargues et Baillargues où se dérouleront aussi les deux demi-finales. Les deux meilleurs allant au Crès en ouverture de la course des As de la fête ».

Restait à attribuer les trophées réalisés par Colette Espié, en présence des élus du Crès, de Vendargues et Baillargues, de la présidente de l’AETCC Françoise Peytavin, Lucien Pallix de la FFCC, des éducateurs et des élèves des écoles de raseteurs, de nombreux manadiers de l’AETCC... Le palmarès 2014 : 3es ex aequo, les manades Pagès et Grand Salan. 2es ex aequo, Caillan et L’Aurore. 1re, manade du Ternen. Meilleure vache N.009 de Sylvéréal.

Un dernier mot pour saluer le passage au Trophée de l’Avenir de Marvin Méric de l’école de raseteurs de Baillargues et de François Martin de celle de Vendargues et l’assistance de trinquer à l’édition 2015.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

 

14/11/2014

TROPHEE TAURIN MIDI LIBRE - LA PROVENCE 2015

 trophée taurin 2015,classement des cocardiers,courses camarguaises

Procédure pour classer les taureaux : pour préparer la prochaine saison de courses camarguaises dans le cadre du Trophée Taurin La Provence - Midi Libre, les membres de la commission vont classer les taureaux. 

Les manadiers sont donc invités à faire connaître, avant le 5 décembre, le nom des taureaux qui courront au Trophée des As et qu'ils souhaitent voir classer pour la saison prochaine.

Sur papier libre, indiquer nom et adresse de la manade, mentionner le nom de la personne à contacter si besoin d'informations complémentaires, avec un numéro de téléphone. Lister ensuite le ou les noms de taureaux à classer, mentionner le numéro de chaque taureau.

Si le taureau était classé la saison dernière, indiquer le nombre de sorties réalisées durant la saison ; si le taureau n'a jamais été classé, mentionner sommairement les raisons de la demande de classement.

Les fiches sont à renvoyer par courrier à La Provence, Trophée Taurin, 12 bd des Lices, 13200 Arles ou par mail, tropheetaurin@gmail.com

A ces mêmes adresses, postale et mail, peuvent être communiquées toute information ou toute demande en relation avec les courses camarguaises comptant pour le Trophée Taurin.

LA DIRECTION DU TROPHÉE TAURIN

 

COCARDIER *ULMET MANADE BLANC*

Vendredi 14 novembre 2014

Ulmet opéré : la convalescence d'un guerrier

ulmet,manade jean-claude blanc,opération,course camarguaise

 

L'idéal pour tout manadier c'est d'avoir un taureau à la fois cocardier tenant à distance les raseteurs, sachant ainsi se faire respecter, puis cerise sur le gâteau qu'il soit barricadier. C'est à dire réaliser des coups de barrières spectaculaires dont les amateurs et autres afeciouna sont friands. Sauf que dans ce cas de figure, il s'expose aux blessures. Comme pour Ulmet de Jean-­Claude Blanc. "C'est après la course du 22 juin au Grau-du-Roi que la grosseur est apparue", commente le manadier. En effet ce jour ­là, Ulmet au demeurant excellent à tous points de vue, fait étalage de ses brillantes qualités, et tape violemment contre le piller de l'une des barrières. Cela ne s’est pas vu sur le moment, mais les jours suivants en pays une boule se forma au niveau du poitrail entre les deux pattes : "Une fracture aux basses côtes avec un morceau de cartilage qui se balade lui procure une grosse inflammation", explique Jean­-Claude. Et si pour sa sortie suivante à Sommières le 3 août, Ulmet marque le pas, difficile de l'arrêter immédiatement car sa saison serait terminée. Alors le manadier, avec l'aval du vétérinaire, opte dans un premier temps pour les ponctions et les antibiotiques, qui permettent de résorber (en partie) la boule et lui font assurer les 2 dernières prestations prévues : Fontvieille fin août et le Crochet d'Argent au passage, et bien sûr la finale des As à Nîmes le 19 octobre dernier.
ulmet,manade jean-claude blanc,opération,course camarguaiseEt sitôt celle-­ci passée, l'opération. Programmée de longue date, elle s'est déroulée le mercredi 29 octobre dernier au Domaine du Paulon avec le vétérinaire Jérôme Clavel officiant aux bistouris. Une intervention, nécessitant une ouverture de 25 cm pour pouvoir nettoyer, une autre d'une dizaine pour évacuer le sang et les impuretés. Le tout durant pratiquement 1h 30. Impressionnant ! Et devant tant de chair meurtrie de compatir à l'anxiété de tous manadiers propriétaire d’un taureau qui frappe ainsi.
"Je craignais une fracture au regard de la grosseur et la deuxième boule formée. Mais en fait je lui ai enlevé énormément de bouts de cartilage et de morceaux d'os qui procuraient cette inflammation" explique le vétérinaire. Quant à savoir quelle incidence peut avoir l'intervention sur le moral du taureau? Le mystère reste entier.  "Nous allons le suivre régulièrement pendant deux mois puis un point sera fait au mois de février avant le début de la saison 2015. Son congénère Catouli a subi la même intervention tout comme quatre autres cocardiers dans le delta du Rhône, et comme eux cela ne doit pas remettre en cause la suite de la carrière d'Ulmet hormis le risque qu’il se blesse à nouveau", répond le doc.
Voilà donc une bonne chose faite, et après un repos bien mérité, on ne peut que souhaiter à Ulmet d'être parfaitement rétabli, pour attaquer la temporada 2015 sur le même registre que celle­-ci qui en a fait l'un des meilleurs taureaux actuels.

Texte et photos
PATRICK PONS

MARSILLARGUES

Vendredi 14 novembre 2014

Lou Bajan met tous les atouts de son côté

 MARSI16.jpg

La piste a été entièrement bâchée

Dimanche dernier, la météo a amputé le week-end prévu par le CT Lou Bajan, en rendant la piste impraticable. Alors pour se prévenir de tous risques, les organisateurs ont décidé de bâcher le sable.

MARSI16B.jpgLes jeunes ont travaillé jusqu'à la nuit, jeudi pour installer les protections. "Nous ne les enlèverons qu'au dernier moment car un peu de pluie est encore annoncé samedi", explique le jeune président Thibaud Servière qui espère bien finir sa temporada sur une bonne note. D'autant que l'affiche proposée est à la hauteur avec Pavoun, Mesrine et Greffier de Renaud Vinuesa ; Queribus, Petrus et Ajax côté manade occitane. Les raseteurs quant à eux ont prouvé samedi dernier leur envie de bien faire. Ce sont les mêmes que les spectateurs retrouveront ce dimanche : Auzolle, Clarion, Fougère, Katif, Martin, Rassir, Sanchez. Auzolle, Clarion, Fougère, Katif, Martin, Rassir, Sanchez.

De quoi clôturer avec bonheur !

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CT LOU BAJAN

* Marsillargues, ce dimanche 16 novembre, 14h30 (arènes ouvertes à 13h30), 9€. Vinuesa : PAVOUN - MESRINE - GREFFIER - Occitane : QUERIBUS - PETRUS - AJAX. Raseteurs : Auzolle, Clarion, Fougère, Katif, Martin, Rassir, Sanchez. *

13/11/2014

GRANDES ARENES

Vendredi 14 novembre 2014

BEAUCAIRE - SIMEON : C’est signé !

beaucairearènesPH CI.jpg

Aux arènes Paul-Laurent, le renouveau est attendu

La saison 2014 aux arènes Paul-Laurent ne restera pas dans les mémoires et le public l’a fait savoir en boudant son assiduité. Cela n’a pas échappé à la nouvelle municipalité. « Nous avons constaté que ça s’essoufflait un peu cette année, explique Julien Sanchez, maire, et nous avons voulu donner une dimension plus importante à ces arènes historiques pour la course camarguaise. Après avoir débattu avec Mireille Fougasse, adjointe en charge des affaires taurines, et Maurice Mouret, conseiller municipal, nous avons réuni les présidents des clubs taurins de Beaucaire à deux reprises, tout cela nous a menés à Daniel Siméon ». Trois noms avaient été évoqués au préalable, Gérald Rado, Joël Passemard et Daniel Siméon.

« Le choix s’est porté sur ce dernier, pour ses qualités de sérieux, de professionnalisme et son sens artistique. Il interviendra en tant que prestataire de service », ajoute l’édile. Nous restons en régie municipale, l’organisateur soumettra aux élus ses choix, taureaux et raseteurs, et s’en tiendra au budget imposé par la ville, le même que l’an dernier. Le contrat court pour un an ».

Après 27 ans de présence au Grau-du-Roi, Daniel Siméon voit donc s’ouvrir à lui l’un des fleurons de la course camarguaise et en mesure la difficulté : « Etre à la hauteur des arènes de Beaucaire c’est un vrai défi ! C’est un challenge difficile car c’est Beaucaire ! Ne serait-ce que par la piste compliquée pour les taureaux et franchement, en ce moment, nous n’avons pas beaucoup de “grands” taureaux... » Fort de ce qui a fait la réussite du Grau-du-Roi, l’organisateur va donc tabler sur « les nouveaux taureaux qui ont marché en 2014. C’est un pari qu’il faut expliquer au public, on va sortir des sentiers battus... Notamment pour les trois courses du Muguet d’Or, on partira à la découverte de nouveaux noms. Bien sûr, je mettrai le paquet sur la Palme d’Or sur trois journées, une Palme d’Argent relevée puis une course en septembre. Un an c’est court pour s’installer, il faut faire fort dès le début ! ».

La tête déjà plongée dans les prochaines affiches à monter, Daniel Siméon n’en oublie pas pour autant son équipe « Oui bien sûr “la dream team” du Grau va me suivre, je ne pourrais pas travailler sans eux » et la collaboration de Jacky Siméon, son frère, ancien raseteur : « Beaucaire n’est pas le Grau-du-Roi, instinctivement j’ai ressenti le besoin d’un ancrage plus historique, plus institutionnel... Il me faut aussi convaincre le public provençal... Jacky peut faire le lien. De toute façon, quoi que je fasse, je lui en parle et nous collaborons parfaitement... ». 

De cette collaboration naîtra la saison 2015 beaucairoise. Les afeciouna ont hâte de la découvrir... Ce sera fait fin février.

MARTINE ALIAGA