Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/12/2014

REUNION ET INFORMATION

Vendredi 12 décembre 2014


POUR LA COHERENCE DES SPECTACLES DE RUE

ABRIVADO MAILLANE.jpg

                A Maillane, le point a été fait sur les spectacles de rue.

C'est en septembre pendant les fêtes du Grau du Roi que la bonne nouvelle est tombée pour Enry Bernard-Bertrand et Jean Spalma: tous deux venaient d'être relaxés par la Cour d'appel de Montpellier, suite à la bandido mortelle de 2006 dans la cité graulène. Nous les avions croisés au Grau lors d'une course camarguaise et ils nous confessaient alors: "Il y avait un malaise parmi les organisateurs ils se faisaient du souci et ils doivent se sentir soulagés d'une telle décision". Et au delà des deux élus ce jugement a eu un très grand écho entendu jusqu'au fin fond des Bouches-du-Rhône. Et les deux élus de souligner "Surtout n'oubliez pas de remercier nos amis provençaux qui depuis 8 ans sont à nos côtés".
Effectivement depuis le début de l'affaire les Provençaux se sont mobilisés avec à leur tête Jean-Pierre Pascal de Noves, non pas dans une association mais à titre individuel et privé, vite rejoint par d'autres ­passionnés­ et défenseurs des traditions. "Malgré cette excellente nouvelle et conclusion pour Enry et Jean, il nous faut rester vigilant en étant dans les clous réglementaires. Pour la continuité et le bon déroulement des manifestations de rues, dont évidemment les abrivado et bandido", commente en ouverture de la réunion Jean­-Pierre.
"De même qu'il est toujours très recommandé de
prendre des manades licenciées et assurées. Je tire la sonnette d'alarme vers les organisateurs car je constate beaucoup d'entorses à ce sujet" insiste Sophie Brugeas-­Chapelle (ex-présidente des manadiers d'Abrivado voir ci­-dessous). Dans la salle Frédéric-Mistral de Maillane, les élus de la région ou leurs représentants n'ont pas pas manqué l'occasion de poser les bonnes questions pour trouver les réponses adéquates. Celle principalement, tout en sachant que le risque zéro n'existe pas - d'autant plus avec les animaux-  de respecter la marche à suivre, en ce qui concerne la charte éditée pour le bon déroulement des manifestations taurines. "Si le maire donne délégation à un organisateur ou à un élu, ces derniers sont responsables. Et s'il ne donne pas de délégation c'est lui le responsable" exprime Michel Giovanetti du Comité des fêtes de St-Rémy-de-Provence. Au final de ce côté-­ci du Rhône, on ne relâche nullement les brides pour la cohérence des spectacles de rue. Et la 18e réunion de travail prévue sur le sujet est programmée en février 2015 à Mouriès.

Texte et photo
Patrick PONS



Lors de cette soirée quand Sophie Brugeas est intervenue elle était encore la présidente du Groupement des Manadiers d'abrivado, bandido et Tradition Camargue, mais depuis peu c'est Béranger Aubanel qui lui a succédé.

Les commentaires sont fermés.