Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/01/2015

ASSOCIATION DES ELEVEURS DE TAUREAUX DE COURSE CAMARGUAISE

Réunion du samedi 10 janvier 2015

Défendre la spécificité de l'élevage camarguais

 aetcc,courses camarguaises

Le bureau de l'AETCC au Mas du Pont de Rousty

L'ambiance bon enfant de l'après-midi de travail des éleveurs de taureaux de course camarguaise en ce samedi n’a pas empêché les manadiers d’aborder toutes les questions liées à leur profession. Et si les bonnes notes sont nombreuses, l’inquiétude se fait jour du côté de la nouvelle PAC (politique agricole commune) décidée par l’Europe et gérée par la France et son ministère de l’Agriculture. A savoir que ces directives ne vont pas dans le sens d’un l’élevage extensif de bovins sauvages. Exemple avec, pour le décompte des primes, certains zones humides (marais, roselières) qui ne sont pas prises en compte dans le calcul des surfaces à paître ou encore, un taux de rentabilité de naissances demandé pour les vaches allaitantes. En clair comment mettre en parallèle un élevage de bovins classique avec celui des biou vivant en semi-liberté ? Le nouveau combat que mène l’AETCC se déroulera plus dans les cabinets parisiens à savoir demander des aménagements adaptés à la spécificité de l’élevage camarguais. On peut compter sur la ténacité de la présidente Françoise Peytavin et de son bureau pour faire avancer le dossier.

Malgré ce problème qui pèse sur la rentabilité des élevages, L’AETCC se félicite de la bonne santé des manades de l’association. Les problèmes sanitaires, après le triste épisode des abattages pour cause de tuberculose, sont passés. « La situation s’est améliorée, grâce au travail et au respect des règles, expliquent Françoise Peytavin et Francis Fassi, lors du point presse. Il n’y a plus de conséquences dramatiques majeures, mais il faut rester vigilants ».

« En piste, les taureaux et vaches de l’AETCC mènent bon train, avec des représentants de nos manadiers présents à tous les niveaux des compétitions, les résultats des sélections sont bien là. Et nous avons un an pour préparer les 30 ans de l’association en 2016 ».

En ce qui concerne l’encierro à l’Eyraguaise, l’association soutient par principe sa pérennité. « Si on touche à l’encierro, le reste va suivre. L’AETCC défend les cultures taurines ».

Gérard Batifort, invité par l’association, a listé les propos tenus lors des différents ODCC à savoir les tours de ficelle à plat pour les encocardements, les courses de promotion, les licences bientôt obligatoires (en 2016) pour les amateurs ou gardians qui font courir les taureaux. A la question « depuis 2014 l’AETCC impose à ses manadiers que les bêtes qu’ils font courir soient nées et marquées de leur fer, est-ce que la FFCC l’a pris en compte dans son règlement ? Gérard Batifort : « Cela sera fait lorsque les trois associations de manadiers seront d’accord ». Affaire à suivre…

Christian Vallat, invité au titre de président du comité du Trident d’Or, a expliqué comment faire noter les taureaux pour s’insérer dans cette compétition.

Après que l’AETCC Languedoc Roussillon dont la compétition des Jeunes Pousses affiche un joli succès,  se soit réunie pour tenir son assemblée générale, place était laissée à la partie plus festive.

MARTINE ALIAGA

AETCC LR

Après une autre réunion de son bureau, l’AETCC LR a élu son nouveau bureau. Rogé Andréo étant démissionnaire, Magalie Renaud (manade Sylvéréal) étant la nouvelle présidente.

BUREAU DE L’AETCC

Présidente Françoise Peytavin, vice-président Francis Caillan et Bernard Andréo, trésorier Jean-Pierre Chazot, secrétaire Sandrine Salmeron. 28 manadiers sur 31 membres étaient présent à l’AG au siège de l’association Mas du Pont de Rousty.

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.