Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/02/2015

SAINT-GENIES-DE-MALGOIRES *FESTIVAL DU FILM TAURIN ET CAMARGUAIS*

 saint-genies-de-malgoirès,films camargue,festival du film taurin et camarguais,courses camarguaises

20, 21 22 février 2015

L’amour en héritage

Le palmarès du 18e Festival reflète la multiplicité et l’originalité des sujets possibles dès qu’on s’intéresse au monde camarguais. « Les portiers  des arènes »,  « Une autre vision », « Sus li piado d’une reino » ont remporté les suffrages du jury des films en concours mais le véritable vainqueur de ce week-end à Saint-Geniès-de-Malgoirès, c’est l’amour.

Amour d’une terre, de ses chevaux et taureaux, d’un mode de vie… amour pour ceux qui sont inscrits dans son histoire, qui l’écrivent au quotidien, qui la transmettent ou ceux qui demain prendront le relais. L’amour en  héritage reçu des anciens, bien présents au Festival, à toute une jeunesse réceptive et bien nombreuse dans les salles, sur scène et sur les écrans.  Réconfortant ! Réjouissant !

Le peuple de bouvine existe, dans toute sa diversité. Qu’il se passionne pour les élevages, pour les courses camarguaises, pour les spectacles de rue, pour l’environnement, pour la fête ou les traditions, li biou et chivau sont le centre de toute ses passions. Et comme un arc en ciel sur la Camargue, le festival en aborde toutes les couleurs.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER ET MALI

QUELQUES BULLES DE BONHEUR
(le samedi)

Une reine spontanée, heureuse et militante

saint-genies-de-malgoirès,films camargue,festival du film taurin et camarguais,courses camarguaisessaint-genies-de-malgoirès,films camargue,festival du film taurin et camarguais,courses camarguaisesMandy Graillon, Reine d'Arles, a illuminé le Festival, samedi en civil et dimanche en costume, par sa simplicité, son enthousiasme et son désir de partage. La rayonnante jeune femme a fait passer un souffle d'air frais plein de conviction, maniant une langue provençale vivante et imagée, dans un message où sont associés la terre, les gens et les bêtes de Camargue. Quand la jeunesse porte les traditions de cette manière moderne et active, l'avenir s'annonce lumineux pour la transmission de la langue, du costume et l'amour des taureaux et chevaux. Que ce soit dans le film d'Alain et Julia Berezzi "Sus li piado d'uno reino" ou sur scène, Mandy imprime à son règne des accents charmants, chantants et militants. Le public lui a réservé une belle ovation.

La "dream team" récompensée
par le film "Les portiers"

 saint-genies-de-malgoirès,films camargue,festival du film taurin et camarguais,courses camarguaises

Ils étaient l'âme du Grau-du-Roi, autour de Daniel Siméon. Les acteurs des coulisses, de la contre-piste, cheville ouvrière à la bonne tenue des spectacles. Une équipe de l'ombre, sous le soleil graulen, rodée et bien repérée par les spectateurs des courses. Portiers, champion du monde de vitesse pour changer les planches brisées par les cocardiers, technicien... bref indispensables. Le film "Les portiers" leur rend un hommage mérité. Aziz, Julien et Nicolas - une partie de la "dream team" - suivront Daniel Siméon à Beaucaire et Pérols pour la saison 2015 où ils pourront encore nous exercer avec "amour et passion", dixit leur coach.

Le gardian de la plaine de la Crau
ovationné

saint-genies-de-malgoirès,films camargue,festival du film taurin et camarguais,courses camarguaisesMonsieur Chapelle, Albert Chapelle, Bébert... Il était une fois un gardian amoureux de ses bêtes, touche à tout, hyperactif et terriblement attachant. Histoire d'une vie, d'une famille, d'une manade du côté de Saint-Martin-de-Crau. Et la transmission d'une histoire au petit-fils Florent Lupi. Sur scène, Bébert, à 80 ans,  fait toujours le spectacle et embarque les spectateurs ravis dans "Son chant d'un gardian de Camargue".

Garlan et Sabri
les étoiles du Festival

 

saint-genies-de-malgoirès,films camargue,festival du film taurin et camarguais,courses camarguaises

▲ Garlan présenté dans les arènes
de Saint-Geniès-de-Malgoirès

le dimanche matin
Photo Norbert Raynaud

 

saint-genies-de-malgoirès,films camargue,festival du film taurin et camarguais,courses camarguaises

Robert Féline ne cache ni sa joie ni son émotion. Réunir à Saint-Geniès-de-Malgoirès les deux pépites de la course camarguaise, le triple Biou d'Or Garlan des Baumelles et l'As des As Sabri Allouani pour son 10e titre du Trophée des As, est pour le club taurin et la commune, un énorme pari et une satisfaction totale. Si Garlan a dû repousser de 48h sa présentation dans les arènes à cause de la pluie de samedi matin, dimanche c'est une foule nombreuse qui a pu admirer et ovationner le Biou d'Or. Quant à Sabri Allouani c'est une formidable haie d'honneur qui l'a accueilli samedi soir sur scène. Applaudissements à tout rompre, tout comme pour Joël Linsolas, cadeaux, fleurs et de bien belles paroles sur ces deux étoiles historiques au ciel camarguais. Une date gravée dans l'histoire du Festival.

 saint-genies-de-malgoirès,films camargue,festival du film taurin et camarguais,courses camarguaises

 Bravo et merci !
à l'équipe du Festival

 saint-genies-de-malgoirès,films camargue,festival du film taurin et camarguais,courses camarguaises

  saint-genies-de-malgoirès,films camargue,festival du film taurin et camarguais,courses camarguaises

*************************

Les commentaires sont fermés.