Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/02/2015

ENTRETIEN AVEC DANIEL SIMEON

Mercredi 25 février 2015

 DITES NOUS TOUT MONSIEUR SIMEON

beaucaire,daniel  siméon,courses camarguaisesQu'est ce qui fait courir Daniel Siméon? La passion du taureau. Il ne saurait pas exister sans eux, aime-t­'il à dire. Cet amour du taureau, il a su le mettre (entre autre) au service des arènes du Grau du Roi en leur donnant leurs lettres de noblesse et de référence avant que, malgré un bilan positif hors normes toutes catégories, on lui dise au revoir et merci. Du coup pour Beaucaire, envieuse de changement, l'occasion était trop belle de ne pas s'attacher ses compétences au titre d'un essai qui pourrait fort bien se prolonger. Alors dites nous tout Daniel Siméon...

 Comment allez-­vous depuis avec tout ce soutien ?

Je suis franchement étonné, j'étais enfermé dans ma bulle, dans mon cocon du Grau du Roi et je voyais mal l'extérieur. Ca touche vraiment au coeur, mais cela veut dire que les afeciouna ne sont pas si naïf que ça.

Le Grau du Roi et Siméon, c'en est où?

Je m'y suis donné corps et âme et je pense que c'est ce qui a touché les afeciouna. Et malgré que des Graulens m'ont demandé de partir avec eux pour être candidat, dans ma tête j'ai tourné la page.

Et vous voilà donc à Beaucaire, comment avez-­vous été approché?

J'ai été contacté d'abord par des proches du maire et ensuite par Julien Sanchez. La seule condition que j'ai posée est que je ne voulais pas enlever du travail et faire perdre son emploi à quelqu'un d'autre. Et comme Mr le maire m'a assuré que ce n'était pas le cas, autant que ce soit moi.

La course camarguaise est-­elle devenue complètement apolitique?

Moi, en tous cas, je dois l'être totalement car je suis passé des Communistes, à l'UDI, à l'UMP et maintenant Beaucaire et le Front National.

Installé dans le berceau de la course camarguaise. Qui l'eut cru?

Franchement ce n'est pas méprisant envers l'homme qu'est Julien Sanchez, mais je ne suis pas du tout dans la mouvance FN. Mais en tous cas j'ai réfléchi longtemps et c'est Julien Sanchez qui m'a convaincu, car je pense que c'est un homme bien.

Vous a­-t'­il donné carte blanche?

Oui à condition que je respecte le budget qui est le même que celui de l'an dernier. Ca va être juste car, contrairement à 2014, il y aura les meilleurs taureaux et raseteurs. Mais je vais chercher des sponsors pour équilibrer.

Des rumeurs font entendre qu'on vous aurait mis des bâtons dans les roues suite à votre venue à Beaucaire. Info ou intox?

Effectivement j'ai été confronté à une franche ­anti Siméon­ de la part d'un petit milieu taurin qui ne voulait pas me voir arriver à Beaucaire. Et ensuite ils ont demandé à tous les manadiers et raseteurs de refuser de venir à Beaucaire.

Résultat des courses?

Les manadiers et les raseteurs ont tous étaient très sympa et il y aura les meilleurs et ceux en devenir au cours de la temporada.

Qui dit nouveauté dit changement?

Si c'est pour venir à Beaucaire en étant juste un homme qui mène des taureaux et des raseteurs ce n'était pas la peine. Je viens avec mon esprit et ça implique une équipe entière qui va du micro à la personne qui change les barrières, et je verrai tout le monde pour faire fonctionner l'ensemble.

Y compris les ­capelado­ qui sont également la griffe Siméon?

C'est du travail d'un an avec à chaque course un environnement approprié. J'y tiens et je suis déjà en train de préparer un projet pour la finale de la Palme d'Or avec un coeur de chanteurs d'opéra pour le Carmen de la capelado en piste.

Comment voyez­-vous la saison beaucairoise?

Ce sera un travail sur la nouveauté (sans exclure l'expérience) et les raseteurs ont tous envie de recréer à Beaucaire ce que l'on a réussi au Grau du Roi, même si j'ai conscience que c'est totalement différent. Mais c'est excellent de repartir avec cet esprit-­là.

Relever le défi de Beaucaire?

C'est un sacré clin d'oeil à l'histoire, par exemple commander les taureaux à la famille Laurent pour les arènes Paul Laurent, c'est chez eux....!

Une histoire où on a négligé depuis des années le souvenir Marius Gardiol (Mario) qui a tant fait pour sa ville et ses arènes? Que comptez-­vous faire à ce sujet?

J'aimerais que la course de septembre, qui est celle de fin de saison, soit au Trophée des As afin de ne pas finir par une petite course. Effectivement Mario est un emblème et si je peux je n'hésiterais pas.

Que voulez­-vous rajouter?

Rendez­-vous le 4 mars à 18h 30 au Casino Municipal pour dévoiler le programme complet du Muguet d'Or, Palme d'Or et celle d'Argent et le souvenir Marius Gardiol.

 

Propos recueillis
par Patrick PONS

 

Les commentaires sont fermés.