Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/03/2015

VAUVERT *70e CONGRES FFCC*

 vauvert,70e congres ffcc,courses camarguaises

Dimanche 8 mars 2015

Et vogue le navire...

vauvert,70e congres ffcc,courses camarguaises

Une assemblée générale en forme de bilan des deux premières années de présidence de Gérard Batifort

Temps clair et mer sinon « calme mais pas pour autant démontée », dixit le président... On a connu Congrès plus mouvementé. Il est vrai que depuis que les réunions des organismes départementaux anticipent les débats et les votes, et que les comités directeurs balisent le terrain, la grande assemblée générale annuelle de la Fédération française de la course camarguaise vogue tranquille au fil de l’eau.

A mi-mandat, Gérard Batifort a donc rappelé à tous les efforts à consentir pour parfaire la qualité des spectacles proposés faisant le point sur la feuille de route qu’il s’était fixée. Toutes les parties prenantes y sont impliquées : organisateurs, manadiers, raseteurs, arbitres (présidents de course), délégués, gardians professionnels et non-salariés... Saluant le travail de son équipe et du personnel fédéral, il revenait sur les objectifs déjà tenus. Les finances : « pas mirobolantes mais saines ». Les subventions si difficiles à obtenir. Et même si les élus locaux répondent présents, que penser du Ministère de tutelle qui « a priori mettra tout son soutien financier aux Jeux Olympiques et Paralympiques de Rio 2015 ». Les écoles de raseteurs restent la priorité, elles devront désormais être licenciées, affiliées et homologuées par la FFCC et les statuts des instructeurs sportifs ont été revus. Quant au calendrier des courses, objet de tant de discussions voire disputes, il a été bouclé au mieux, le président tenant à faire l’éloge de la commission qui s’en est chargée : « Ils y sont arrivés ! » et un ouf de soulagement sous-entendu.

Commissions sportive, médicale, juridique et administrative « œuvrant avec honnêteté pour un gros dépoussiérage des règlements ».

Et parmi l’inventaire, quelques règles mises en exergue : les présidents de course habilités à prendre des sanctions immédiates en cours de course, exclusions temporaires ou définitives ; les manadiers ne pourront faire courir que des cocardiers nés dans leur élevage (exceptés pour ceux qui ont acheté des taureaux avant le 1er mars 2015) ; les licences obligatoires pour tous les acteurs participants à la course ; rappel de l’encocardement avec, à l’essai, des tours de ficelle “côte à côte”. Quant à la commission de discipline, elle est désormais en adéquation avec le Code du sport. Reste l’inquiétude pour la partie assurance « qui ne cesse d’augmenter ».

Mais quels que soient les écueils, Gérard Batifort a « le sentiment profond que tous se rendent compte de la nécessité de se serrer les coudes pour ne pas naufrager ou pire couler à pic ».

MARTINE ALIAGA

PHOTO MALI ET C. ITIER

Internet : plus de renseignements sur ffcc.info et lafedibiou.com

Des interventions remarquables

vauvert,70e congres ffcc,courses camarguaisesOutre les explications claires du secrétaire fédéral Lucien Pallix, du trésorier Nicolas Vera et du docteur Romieu, le bel enthousiasme de Kathy Guyot, maire de Vauvert a ouvert brillamment le Congrès. Tout comme sa vibrante mise à l’honneur des femmes de bouvine « essentielles à la vie et à la transmission de notre passion ». Revigorante aussi, l’intervention de Jean Denat, président du Conseil général du Gard, portant le dossier de la reconnaissance de la course camarguaise au patrimoine immatériel de l’Unesco.

vauvert,70e congres ffcc,courses camarguaisesQuant à Sébastien Attias, directeur du GDS des Bouches-du-Rhône, il a, par son discours direct et imagé, captivé le public. Passant de la petite Camargue, aux échanges mondiaux, via l’Europe, expliquant les qualifications sanitaires par territoire, la vigilance qui ne doit pas baisser, l’unicité de la race des taureaux Camargue, les maladies émergentes ou commerciales, les négociations pour la PAC ou l’avenir de l’agriculture... le scientifique a, avec conviction, défendu les races d’ici, le taureau Camargue, le Merinos d’Arles et la chèvre du Rove. Et malgré les difficultés évoquées, les congressistes se sont sentis rassérénés par les propos énergiques du tribun.

BILANS

vauvert,70e congres ffcc,courses camarguaisesBILAN MORAL PRÉSENTÉ PAR LE SECRÉTAIRE FÉDÉRAL LUCIEN PALLIX

Licenciés : 2822, dont 413 femmes, soit 15 %. Par département : Bouches-du-Rhône, 956. Gard, 1 206. Hérault : 703. Vaucluse : 48. Autres départements : 11.

Les courses 2014 : 748, total après les annulations (météo), Bouches-du-Rhône 206. Gard 368. Hérault 160. Vaucluse 14.

Par catégorie : As 86, Avenir 357, Ligues 175, Taureaux jeunes/neufs/étalons 108. Vaches cocardières 22.

Spectateurs : 319 813 déclarés par les organisateurs (+ 12 % par rapport à 2013). Aux As, 84 836 (en tenant compte de l’annulation entre autres de la Cocarde d’Or, d’une journée de la Palme...), même chiffre qu’en 2013. Avenir, 137 346, augmentation de 18 %. Ligues, 48 835 (+ 48 %). Taureaux jeunes/neufs/étalons 40 090 (- 10 %). Vaches cocardières, 8 706 (+ 8 %).

Calendrier : nombre de courses programmées en 2015 aux As, 101 ; à l’Avenir 373 ; en Ligues 181 ; taureaux jeunes/neufs/étalons/mixte 127 ; vaches 23 ; courses de promotion taureaux jeunes 16. Total 821 courses (811 en 2014, 828 en 2013 sachant qu’en 2013, 104 courses ont été annulées et 63 en 2014). Soit un chiffre stable.

vauvert,70e congres ffcc,courses camarguaisesBILAN FINANCIER PRÉSENTÉ PAR LE TRÉSORIER NICOLAS VERA : après avoir expliqué qu’aujourd’hui il n’y a plus qu’une seule comptabilité après les deux distinctes autrefois (FFCC et fe di biòu), le trésorier a démontré que le bilan comptable était légèrement déficitaire après l’achat du véhicule pour le DTN et la création du site internet. Pour au final, un résultat positif à 519,20 €. Le budget prévisionnel étant lui équilibré dépenses - recettes à 175 000 €.

Le bilan moral a été voté à main levée à l’unanimité, le bilan financier à la majorité, 1 voix contre, tout comme le budget prévisionnel.

BILAN MÉDICAL PRÉSENTÉ PAR LE DOCTEUR MICHEL ROMIEU : légère augmentation du nombre de blessures officiellement déclarées en 2014 : 82 (74 en 2013 ; 80 en 2012), dont traumatismes divers 34, coups de corne 19 ; lésions musculaires 32. Les lésions musculaires sont de plus en plus nombreuses et entraînent un coût en augmentation constant auprès des assurances. En cause la fatigue accumulée jusqu’à l’épuisement en fin de saison, relâchement, baisse du tonus et de la vigilance. Il faut être vigilant sur l’hygiène de vie et continuer l’entraînement. 6 contrôles antidopage en 2014. Pour la prévention, le formulaire de déclaration des pathologies à ALD fonctionne bien. Deux pistes de travail : la prise en charge aiguë du raseteur en cas de coup de corne grave avec une entente public-privé espéré mais pour l’instant se heurtant à des difficultés déontologiques et administratives. Prise en charge chronique du raseteur : là aussi des problèmes pour trouver des budgets et des accords.

LES DIPLOMES

René Ayme, Frédéric Curtil, Stéphane Sanchez

 vauvert,70e congres ffcc,courses camarguaises

LA COURSE

Jolie entrée (une bonne moitié d’arène) pour cette course du Congrès, Trophée Louis-Lacroix. Et la première présentation officielle du nouveau groupe folklorique vauverdois Lou Pantaï de Camargue  réveillant la tradition par des sonorités punchy.
Si les raseteurs sont affûtés, les cocardiers eux tirent la langue, pas encore en jambes, c’est normal en ce début mars. Un Carmen (d'encouragement pour certains) les raccompagnent tous au toril. Le Trophée Louis-Lacroix revient à Rouffian, sans discussion possible. Celui du meilleur animateur à Cadenas. Pourquoi pas, mais le style, les beaux rasets et le calme de Zekraoui auraient pu aussi être salués.

Zeus du Brestalou, à son habitude, s’approprie la piste à grandes foulées. Aux ficelles, il se chauffe et accélère sans avoir la vitesse qui font sa force et sa difficulté.  Une course de rodage.

Paniou de Nicollin. Il n’a que sa bonne volonté à faire valoir. Les hommes l’expédient en 7 minutes.

Burano de L’Aurore. Se livre jusqu’aux planches et sait se sortir de l’emprise des blancs. Il fait courir les hommes qu’il piège quelquefois par sa vitesse, ses déplacements et deux conclusions abouties (Charrade et Marignan). Un peu brouillon quand même de part et d’autre. 

Oberoun de Félix. Un grand banu qui sans s’enflammer réalise de jolies poursuites. Les trajectoires s’allongent, quelques séries et Zekraoui lève la 2e ficelle à la 11e.

Roussillon de Plo. S’il met quelques minutes à rentrer dans le jeu, il ne se laisse toujours pas duper. Et quand l’homme est en ligne de mire, il appuie sur le champignon. Les blancs se mélangent les pinceaux pour trop de précipitation et le tourneur Rouveyrolles est obligé de se coucher. Zekraoui, lui, fidèle à lui-même, attends les bons moments pour lancer de longues trajectoires où Roussillon monte d’un cran jusqu’à le mettre en danger. 11’20.

Attila de Lautier.- Son physique n’est pas à son avantage, en revanche, sa vitesse et son placement n’arrangent pas les hommes. Une superbe anticipation sur Cadenas. Mais se blesse à la corne et rentre à la 4e.

Rouffian de Lagarde.- Il met tout de suite en valeur ses qualités barricadières. Sans se balancer à tout prix et n’importe comment aux planches, il monte en puissance au cours de son quart d’heure et gratifie les hommes dont Auzolle de très gros engagements. Et le Trophée Louis-Lacroix pour lui, bien sûr.

M. A.

Entrée : 1/2 arène. Organisateur : commission des festivités. Président : Claude Chevalier. Raseteurs droitiers : Auzolle, Cadenas, Oudjit, Charrade, Marignan.  Gauchers : J. Martin, Sanchez, Zekraoui. Tourneurs :  Garcia, Rouveyrolles, Arnel, Abbal. 

Les commentaires sont fermés.