Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/04/2015

VENDARGUES * TROPHEE DES AS *

Dimanche 26 avril 2015 - 3e journée de la Main d'Or

Motivés !

vendargues,course camarguaise

Aliaga s'applique à la tête d'Aïoros

Motivés les organisateurs qui maintiennent sous la menace de la pluie, motivé le public qui petit à petit prend place, motivés les raseteurs pour continuer jusqu’à la limite possible pour leur sécurité. Mais à la 10e minute du 5e taureau, la pluie redouble et le président Marc Moucadel met un terme «Cela devient trop dangereux». Jusque-là le trio Katif, Allouani, Aliaga avait régalé, prenant la course à son compte, difficultés ou pas. Aïoros (4e) affiche ses arguments affûtés. Pas commode le biòu! Azzaro (1er), aujourd’hui, n’a pas envie; Vincent (2e), bon cocardier classique; Roussillon collabore fermement, chasse ou se défend en "envoyant"; Rouffian (5e) met beaucoup d’allant dans ses engagements aux planches. On aurait aimé que la course continue... mais...

▼ Sabri Allouani avec Azzaro

 vendargues,course camarguaise

 Azzaro (Lagarde).- Remuant, distrait, sauteur... Bien travaillé engage quelques actions où Katif et Sabri l’emmènent jusqu’au bout (2 Carmen). Rentre une ficelle.

Vincent (Aubanel).- Attaque par une grosse série. Placement impeccable dont il use à bon escient pour des enchaînements où il tient pied sur un bon rythme. Et ces longueurs magnifiques proposées par Ziko, main au frontal, où il s’engouffre de tout son beau gabarit. 10 belles minutes, 3 Carmen et retour.

Roussillon (Plo).- Il pousse fort dans le raset s’aidant d’un bon coup de tête par moments. Aux ficelles, il vadrouille, chasse. Katif le capte pour de longues trajectoires. Allouani, Katif, Aliaga travaillent de concert, c’est brillant, élégant et efficace. Et Roussillon garde quand même une ficelle. 2 Carmen et retour.

▼ Ziko Katif et les longues trajectoires proposées à Roussillon

 vendargues,course camarguaise

Aïoros (Les Baumelles).- Les blancs gambergent, le taureau est compliqué, se déplace, monte sur les tourneurs, peut se décaler et fuse pointant ses cornes effilées aux trousses des hommes. Quelques enfermées où ça passe juste (Jourdan, Aliaga, Katif, 2 Carmen). Les blancs ne désarment pas mais jusqu’au bout Aïoros tient tête et rentre ses glands.

▼Rouffian à l'abordage de Victor Jourdan

 vendargues,course camarguaise

La pluie se fait insistante quand Rouffian (Lagarde) sort. Le biou montre beaucoup d’allant dans ses engagements, et les hommes en profitent. Franc dans le raset, il s’envoie à chaque fois en finition jusqu’à basculer. Les coups se multiplient autant que les Carmen, mais malheureusement les gouttes d’eau aussi. Rideau !

MARTINE ALIAGA

PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Les commentaires sont fermés.