Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/05/2015

PALAVAS-LES-FLOTS *TROPHEE DES AS*

Vendredi 8 mai 2015 - Trophée Dubout (2e journée)

Royale de Saumade

Des hauts et des bas jusqu’à Pourpier

trophée des as,palavas,les saumade,course camarguaise

Pourpier à l'attaque

Entrée : 2/5e (environ 1 500 personnes). Organisateur : Fiesta y toro. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Auzolle, Allouani, Katif, Chekade, D. Maurel. Gauchers : Aliaga, Four, N. Benafitou, Favier, J. Martin. Tourneurs : Khaled, Cuallado, Estève, Garcia, P. Rado.

Pourpier (6e), remuant, méchant et concluant, sonne l’heure des réjouissances. Les hommes jouent avec le feu devant ce beau cocardier agressif. Avant lui, chaque taureau montre un caractère différent et si Scipion est toujours aussi fantasque, Médoc fait parler sa fibre barricadière. Four, Chekade, Aliaga et Allouani sont les plus réguliers et les auteurs des meilleures actions.

Django.- Tient bien les planches et ne cède pas un pouce de terrain. Opère la sélection, fuse parfois. Plus engagé après les gauchers, il rentre facilement ses ficelles.

Castor.- Mobile, il collabore de bon cœur et se montre parfois pressant aux planches (Chekade, Martin) jusqu’à coincer la jambe à Favier (sans trop de mal). Il tient le rythme dans de longs enchaînements jusqu’à 14’30. 4 Carmen et retour.

Jacob.- Baroule, se cabre après Allouani, c’est brouillon. Le duo qu’il forme avec Chekade fonctionne bien. Il a son rythme Jacob, et quand les blancs l’ont compris, les échanges s’allongent et le taureau pousse jusqu’aux planches. Pas mal mais 7 Carmen ? Mamma mia ! Rentre une ficelle en musique.

Scipion.- En ce jour, il préfère casser des planches que conclure sur l’homme. En revanche, stratégiquement, il est au point. Se cale, prend les séries, puis repart de l’autre côté, tape tout seul de temps en temps. Les hommes s’en méfient quand même et avec raison car quand le rythme monte, il conclut, il anticipe et se rebelle. Du coup, rentre ses ficelles. 6 Carmen et retour.

Clovis.- Vaillant, franc et classique, il avale les séries avec un net penchant sur les gauchers et multiplie les longueurs à l’invite des hommes. 13 minutes plaisantes certes mais pas 9 Carmen !

Et voilà le beau Pourpier ! Sa méchanceté est totale, il agresse les hommes aux planches, tape en rafales, bascule, brise, saute après. Avec du rythme, de l’envie. Les hommes se relaient pour encaisser les coups de barrière. Jusquà ce qu’il saute par surprise et bouscule avec rage  Jérôme Martin en contre-piste (apparemment épaule ou côté meurtri). Pourpier rentre une ficelle après un quart d’heure de très bonne qualité tout en musique... méritée. 

Médoc (hors points).- Les blancs sont lessivés mais Médoc, toujours en vadrouille, est chaque fois au rendez-vous aux planches. Cinq beaux coups de barrière et musique.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

 

Les commentaires sont fermés.