Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/07/2015

ARLES *TROPHEE DES AS*

Lundi 6 juillet 2015

Gagner la Cocarde d’Or et rentrer dans l’histoire

83e cocarde d'or,course camarguaiseDepuis que pour ses 80 ans, elle est redevenue libre (sans limitation du nombre de raseteurs en piste), la Cocarde d’Or entretient sa particularité, son unicité. Et du coup relance un intérêt qui avait tendance à s’émousser.

Course à nulle autre pareille, après-midi de superlatifs. Jusqu’à cinquante raseteurs en piste les années précédentes, dix tourneurs... Un nuage blanc pour un seul noir par moment indécelable dans la tourmente. Un combat de gladiateurs serti dans les vieilles pierres du cercle antique chauffées à blanc. Certains participent avec leurs rêves de gloire bien ancrés et un moral gonflé à bloc... D’autres espèrent seulement lever un ruban... Pour un grand nombre, faire la capelado dans les arènes d’Arles suffira à leur bonheur... Mais quand retentira la première trompette, c’est une ruée indescriptible qui s’abattra sur le taureau.

Jusqu’à 50 raseteurs en piste

« La première partie sera dure, certainement austère avec des taureaux d’âge mais il faut bien ça », explique Gérald Rado, responsable auprès de l’organisation Jalabert. Certes, Maï, Gavot, Angelo ne vont pas être à la fête mais dans la cohue attendue, les raseteurs devront quand même se méfier de leurs charges. La seconde partie avec Daudet, Jivago, Brutus et Oscar, plus mobiles et participatifs, devrait donner du jeu. Mais là encore, ce sont les hommes qui imposeront le rythme et si les scores sont proches, les joutes seront féroces et les cocardiers assaillis.

Il ne faut pas se leurrer, les spectateurs, même s’ils manifestent bruyamment leur mécontentement, assistent à la Cocarde d’Or pour la “bagarre” entre les raseteurs, l’intensité des duels, l’émotion et le danger toujours présents en piste. Certes ce n’est pas la course des gentlemen et des trajectoires artistiques. Bref ce n’est pas jour de grâce pour les taureaux. Mais parce que c’est la seule dans le genre, et qu’être présent quand le vainqueur, défiguré par la fatigue et le trop plein d’adrénaline, baigné de sueur et parfois de sang, lève le poing vers les cieux... Eh bien ça vous tord le cœur et parfois vous fait monter les larmes aux yeux. C’est tellement rare qu’on ne voudrait la rater pour rien au monde, cette unique journée de Cocarde d’Or !

MARTINE ALIAGA

PRATIQUE

* La piste est ouverte aux raseteurs des trois groupes. Pour le Trophée Taurin, chacun marquera les points des attributs levés sur les 7 taureaux, dans son groupe respectif.

Cotation des points - Pour la Cocarde d’Or : coupe cocarde, frontal, 1 point. Cocarde, gland ficelle, élastique, 2 points. Cocarde et gland ensemble, 3 points.

Pour le Trophée Taurin : coupe cocarde, frontal, 1 point. Cocarde, gland : 2 points. Ficelle, 4 point. Cocarde et gland ensemble, 3 points.

* Réservations : tél. 08 91 70 03 70 ; par Internet www.arenes-arles.com ; au bureau des arènes, aujourd’hui de 9 h-12 h, 14 h-18 h. Samedi 4 et dimanche 5 juillet, à partir de 10 h ; lundi, à partir de 9 h.

* Prix : à l’issue de la course, un prix sera remis au vainqueur, au 2e et au 3e ; au meilleur animateur ; au meilleur Arlésien. Un prix au meilleur cocardier ; à son bayle. Coup de cœur de l’empresa. 

* Report : en cas d’obligation de report, la date du samedi 11 juillet est fixée.

* Programme

Vendredi 3 juillet, 21 h 30, pegoulade, 21 h 30.

Samedi 4 juillet, spectacle au Théâtre antique 21 h 30 (réservations Office du tourisme).

Dimanche 5 juillet, fête du costume, 9h 30, défilé départ de la mairie ; 10 h, Théâtre antique (gratuit) ; aux arènes, 17 h, gratuit, hommage à la Reine.

Lundi 6 juillet : 10 h, départ de l’abrivado des Bernacles. 17 h 30, 13 €, 83e Cocarde d’Or

 

Les commentaires sont fermés.