Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03/07/2015

LUNEL-VIEL *AS*

Vendredi 3 juillet 2015

De l’énergie à revendre

BLOGLUNELVIEL.jpg

Le Trophée des artisans et commerçants à Katif et Vincent

Entrée : une bonne demi-arène. Organisateur : CT Lou Biòu. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Belgourari, Bruschet, Katif, Chekade. Gauchers : A. Benafitou, I. Benafitou, Méric, Ouffe, Aliaga. Tourneurs : Estève, Abbal, Grando, Galibert.

Ils ont tous - du moins les présents à cette course -  la Cocarde d’Or dans la tête. A J-3, les raseteurs veulent se mettre dans le rythme et impriment à ce concours un tempo élevé. Seule 2 ficelles restent sur les cornes. Pas de temps morts, pas de tergiversation, des rasets, des rasets... du travail majoritairement propre avec une bonne ambiance en piste et sur les gradins. On ne s’est pas ennuyés. Si Chalan crée  la surprise et les autres taureaux donnent du jeu, c’est Vincent qui offre la meilleure réplique en 10 excellentes minutes. A lui le prix du jour en compagnie de Katif, fringuant d’un bout à l’autre et bien entouré par cette équipe performante.

Chalan (Quet).- Lui est surpris par le rythme imposé mais  les hommes aussi qui découvrent ce jeune élément de 7 ans. Secoué, il se bagarre et se révolte après Aliaga, A. Benafitou. Plus engagé sur les gauchers, il lâche  souvent à droite. Et avec des conclusions sur Méric,  Aliaga (2 fois) avec bascule, il sauve une ficelle. 4 Carmen et retour.

Pirate (Lou Pantaï).- Raccompagne fermement et force après l’homme ne se laissant pas tondre facilement (6 minutes les rubans). Se bat avec vigueur, quelques anticipations (Aliaga 2),  fait feu sur Chekade. Solide et participatif, laisse la 2e ficelle presque au terme. 3 Carmen et retour.

Othello (Félix).- Un peu trop franc et sincère pour ces blancs remontés comme des coucous. Affiche une grande volonté mais se fait plumer rapidement notamment par Katif qui ne laisse que les glands à ses partenaires. 

Vincent (Aubanel-Baroncelli).- Bien campé sur ses positions, il sélectionne mais sait aussi s’envoyer avec force et mettre  beaucoup de conviction dans ses poursuites. Expérimenté, c’est lui qui décide du lieu du combat. Prend un raset, deux au plus et décampe se poster. Des conclusions musclées et dangereuses dont une où il zèbre la fesse de Chekade. Mais en ce jour, rien n’aurait pu résister aux blancs. 10 minutes de qualité. 8 Carmen et retour. 

Albator (Rousseau).- Cueilli par une équipe conquérante, il a du mal à sortir son épingle du jeu. Un peu lourd, il pâtit du rythme imposé. Aux ficelles, moins quiché, il développe des longueurs (Aliaga, Katif, Belgourari) tricotant parfois des cornes. Avec un tempo plus light à la fin, il joue à armes égales et finalement rentre une ficelle. 3 Carmen et retour.

Pougaou (Les Baumelles).- Il a du jus et s’escampe volontier. Belgourari, Ziko allongent, il se cabre à l’arrivée. Les blancs accélèrent et le ne ménagent pas. Le travail est incessant, Pougaou a du mal à suivre. 9 minutes 3 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA
Photo CHRISTIAN ITIER

Trophée des As : Chekade, 20 points ; Katif, 19 ; Belgourari, 13 ; Ouffe, 8 ; Aliaga, 8 ; A. Benafitou, 6 ; Bruschet, 4 ; I. Benafitou, 2.

Les commentaires sont fermés.