Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/07/2015

SAINT ANDIOL *AVENIR*

Mercredi 15 Juillet 2015

UN MUSCADET DE QUALITÉ AOC

Finale Saint Vincent

 Muscadet (Chauvet) doté d'une armure dangereuse

Entrée: ¼ Organisateur: CTPR Lou Bouvaou Présidence: C Massard Droitiers: Guyon, Marquier, Roig, Sanchis, Sabot. Gauchers: Matéo, Martin-Cocher, Zbiri. Tourneurs: Estevan, Lieballe, Lizon, Tortel.

Rehaussée par le folklore local, cette finale du challenge Saint Vincent est fort plaisante en première partie avec le dangereux Muscadet désigné meilleur taureau. La seconde plus facile se termine de belle manière par Coquillon (second prix). Côté tenues blanches, le travail est conséquent, constant et de qualité ce qui est à souligner  pour une course de semaine. Guyon est désigné meilleur animateur d'un groupe homogène.

AZZARO (Lagarde) oblige les hommes à transpirer neuf minutes pour les rubans et les parfume de poursuites sérieuses. Son placement sans faille et ses réponses énergiques en font un coriace et excellent premier qui conserve une ficelle. 4 Carmen et retour. ATTILA (Les Baumelles) est envahi par des blancs entreprenants. S'il défend rapidement ses ficelles, ses treize minutes en piste sont très agréables, se jetant aux trousses des raseteurs jusqu'à impacter Guyon. 4 Carmen et rentrée. MUSCADET (Chauvet) fait immédiatement monter les degrés avec des poursuites rapides, cornes menaçantes. Les rasets sont calculés mais les hommes restent actifs. Il offre un combat âpre et les ficelles resteront inaccessibles face au danger. 3 Carmen et retour.

TONEN (Gillet) rapide avec un brin d'anticipation, il offre une disponibilité assidue. Il change de terrain à bon escient mais les hommes le soumettent à une pression constante. Il s'incline à la quatorzième. Un Carmen et rentrée. EL PASO (La Galère) perd ses rubans en moins de deux malgré de l'énergie. Aux ficelles il desserre l'étreinte blanche grâce à son moral mais s'il sauve une ficelle, les deux dernières minutes sont éprouvantes. 2 Carmen et retour. BRIGAND (Fournier) se fait détrousser de ses rubans par les raseteurs qui profitent de sa vaillance sans se mettre hors la loi. Presque dix minutes intenses mais généreuses. 2 Carmen et rentrée. COQUILLON (Lautier) n'a pas le temps de sortir de sa coquille (1'20) qu'il défend ses ficelles. Véloce et rapide, il a du répondant aux planches où il passe la tête. Un final tonique avec une enfermée frémissante sur Martin Cocher et une ficelle au toril en musique jouée six fois.

Finale Saint Vincent

Azzaro (Lagarde) se soulève après Benjamin Sabot

Finale Saint Vincent

Attila (Les Baumelles) derrière Rémi Guyon

Finale Saint Vincent

Martin Cocher à la tête du dangereux Muscadet (Chauvet)

finale saint vincent

 Belle attitude de Boris Sanchis avec Tonen (Gillet)

finale saint vincent

El Paso (La Galère) pointe les cornes derrière Mathieu Marquier

finale saint vincent

Brigand (Fournier) termine aux trousses de Benjamin Sabot

 finale saint vincent

Coquillon (Lautier) percutant à la poursuite de Boris Sanchis

Texte et photos
Eric AUPHAN

Trophée de l'Avenir: Zbiri (10) Sabot (5).

Les commentaires sont fermés.