Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/07/2015

VESTRIC-ET-CANDIAC *VACHES COCARDIERES*

Jeudi 30 juillet 2015

De sacrés caractères…… ces vaches !
 
En ouverture de sa vote 2015, le village gardois de Vestric-et-Candiac ouvrait les hostilités avec un concours de manades de vaches cocardières, qui fut d’un excellent niveau avec du bétail qui avait décidé de donner le meilleur de lui-même. Mais pour cela, encore faut-il que les raseteurs lui en donnent les moyens. Et aujourd’hui, les 6 tenues blanches (+ 3 tourneurs) ont joué le jeu en adaptant leur travail régulier au comportement de chacune des vaches. Mais, comme dans toutes disciplines, il y a toujours des mécontents. Pour certains ça a mal raseté, pour d’autres trop ou il aurait fallu que……. Bref, on pourrait en parler toute la nuit.  
L’essentiel à la sortie étant d’entendre de la bouche du public : « On s’est bardé ! ». Et là ce fut le cas !
 
vestric,vaches cocardières,courses camarguaisesPhoto:
Héléna - Miralles
En première, Héléna (Blatière-Bessac – n°745) ne va pas mal s’acquitter de sa tâche. Bien que ne se fixant rarement, mais sans jamais quitter les planches, elle répond volontiers en mettant un peu d’application quand la pression monte, notamment  dans des conclusions derrière Dumont (2), Miralles (2) et Charnelet. Glands sur la tête, elle entend son 5e Carmen à son retour.
vestric,vaches cocardières,courses camarguaisesPhoto:
Carioca et Ferriol
Quel métier et quel punch pour Carioca (Raynaud – n°415). Elle s’engage promptement sur le raset pour ne lâcher prise qu’au bord des barrières où elle tape de la corne. A mi-course, bien que devenant plus difficile à manœuvrer elle ne refuse rien et conserve ses ficelles en musique pour la 5e fois.
vestric,vaches cocardières,courses camarguaisesPhoto:
Ninon - Charnelet
En troisième, Ninon (La Clapière – n°741) débute d’entrée par une grosse action sur Charnelet (Carmen). Par la suite elle accepte tout mais ne termine pas ses entames si ce n’est derrière Ferriol. Tenant le bord de la piste aux ficelles elle se fait davantage respecter et conclut sur Charnelet. Autant de fois le disque que d’actions,  renouvelé à sa rentrée.
Pour conclure la première partie, Valserine (Chaballier – n°143), ne va pas faire dans la dentelle. Rapide comme l’éclair, elle part sur tout et termine tête engagée sur les planches. Volontaire, elle répond à tout, brillant ainsi dans des séries récompensées par le disque répété en fin de course.
Octopussy (Chapelle – n°855) a manqué un peu de pression pour fournir le petit plus. Il faut dire que son positionnement, le plus souvent central n’a guère motivé les blancs, qui s’en sont adaptés tout de même. Vive, elle vient au bout. Ses arrivées serrées sur Ricci (2) et une série lui vaudront les honneurs par 3 fois, retour inclus porteuse de sa cocarde seulement coupée.
vestric,vaches cocardières,courses camarguaisesPhoto:
Comète - Dumont
Avec Comète (Raynaud) n°814), la course allait monter en intensité. Bien que subissant d’entrée le travail des hommes en honorant tout, lâchant même parfois, on aurait pu croire que…. Mais pensez-vous donc. Elle va alors nous transporter à des millions d’années lumières dans une course, pleine de méchanceté, de volontarisme et de spectaculaire. Entre coups de barrière (Ricci, Charnelet) et envolées de plus de plus intenses au fil du temps (Dumont 2, Miralles 2, Ricci 3 dont une à hauteur des tubes, Charnelet et Ferriol) les poursuites sont serrés (Miralles, Charnelet, Ricci). Des Carmen (8) et des bravos la raccompagnent porteuse de sa 2nde ficelle).
vestric,vaches cocardières,courses camarguaisesPhoto:
Clémence - Ricci
Bien dans lignée de sa marque, Clémence (Blatière-Bessac – n°541) a la hargne en elle et le diable dans le corps. Elle part sur tout ce qui bouge, tape sur tout. Miralles, Charnelet, Clarion, Ricci se feront tamponner aux planches. Une série en fin de course la rend plus vulnérable mais le final est tout autant animé. Le tout me musique (7 fois retour inclus).
Pour conclure, Lady Gaga (La Clapière – n°943), sera la moins expérimentée et la moins convaincante de l’après-midi. Très remuante et baissant la tête sur la réplique, les hommes font ce qu’ils peuvent. Fuyarde par moment (5 sauts) elle peut à d’autres se positionner à son avantage et ralentir les blancs. Rentre de ce fait ses glands en silence.
 
Texte et photos
CYRIL DANIEL
 
 
Entrée : Le plein (gratuit). Organisateurs : CTPR La Bouvino. Présidence : Jacques ROUMAJON. Raseteurs : Thomas DUMONT – Jean Louis RICCI – Mickael CHARNELET – Jeoffrey FERRIOL – Cédric MIRALLES – Christophe CLARION. Tourneurs : Gérald SAGNIER – Florian LOPEZ – Denis LABROUSSE

29/07/2015

AMBIANCE *SOMMIERES*

Sommières en fête jusqu’au 2 août

Chaud chaud le public !

 sommières,ambiance,course camarguaise

Le Vidourle en contrebas promène une escadrille de canards ; sur l’esplanade, la file s’étire devant les guichets du CT Lou Carmen. Il est 15h les premiers spectateurs piaffent à l’entrée des arènes. 16h, les gradins sont pleins, le président de course envoie : « Serrez-vous un peu que tout le monde puisse s’asseoir », et lance la capelado des élèves raseteurs sommiérois, scandée par un public déjà réceptif. Deux jeunes cocardiers coopératifs et volontaires, pour des jeunes qui, sous les encouragements, tiennent à raseter au mieux. L’ambiance est là.

sommières,ambiance,course camarguaise16h30, jambes pendantes pour mieux ressentir les frissons quand les cocardiers basculent en contre-piste, c’est la cohue sur les premiers rangs. Au sortir des escaliers, entre deux platanes, les derniers arrivés s’organisent.

Les deux premiers taureaux ne transmettent pas beaucoup d’émotion, le travail des raseteurs est brouillon, les gradins réagissent et roumèguent…

Le suivant, lui, capte d’entrée l’intérêt. Agressif, il pète les planches, s’envoie sur les hommes, bouscule un raseteur au saut. Les spectateurs tremblent, crient… Les touristes sont ébahis. Le biou en attrape un par la basket, les clameurs s’intensifient… Le raseteur revient en piste, c’est l’ovation.

sommières,ambiance,course camarguaiseUn cocardiers réticent déclenche les huées des uns, les autres s’indignent « On ne siffle pas un taureau… ». Le manadier manifeste sa réprobation, et tout s’enflamme… Pas trop longtemps.

Voilà le suivant qui sort et généreusement participe, les bravos à nouveau résonnent. Le taureau d’après se joue des barrières, saute à tout va. Les "jambes pendantes" sont aux premières loges. Certains rient jaune, la plupart sont ravis. Ils sont venus pour ça. Quant au dernier biou, porteur d’une devise aux couleurs chères aux Sommiérois,  pétillant et joueur, il fait l’unanimité et a droit à une réjouissante ovation… « C’est bien passé, finalement… », exprime un connaisseur qui, bien sûr, sera à nouveau là demain.

Voilà à Sommières, c’est comme ça ! Le public y est chaud bouillant, la course camarguaise bien vivante… Profitez-en tous les jours jusqu’à dimanche.

Texte et  photos
MARTINE ALIAGA

27/07/2015

BEAUCAIRE *TROPHEE DES AS*

Lundi 27 juillet 2014 - Finale de la Palme d'Or

Avec Cadenas et Chekade jusqu'au bout du suspense

beaucaire,palme d'or,course camarguaise

Un duel palpitant entre Cadenas et Chekade

souvent à la limite de l'accrochage

C'est Sauvage de Lautier (7e taureau hors points Trophée) qui a départagé les deux raseteurs à égalité parfaite après Biterrois. La bataille a fait rage, Cadenas, rasetant malgré une entorse, a essayé jusqu'aux bout de ses forces, jusqu'à la limite de son grand courage, tentant des rasets impossibles dont une longueur à faire frémir, dans les cornes tout le long, mettant les arènes debout. Chekade, lui aussi, sentant la victoire possible a multiplié les passages, toujours plus près, toujours plus limite... Et la première ficelle de Sauvage pour lui... dans la confusion totale. Litige, énervement, le public au paroxysme... Les hommes repartent au front pour la 2e ficelle, mais làs ! Blessé à l'oeil, le manadier rentre le taureau, à la 13e... on ne saura jamais si Cadenas aurait pu lever cette dernière ficelle... Chekade s'est battu, Chekade a gagné. 

Jusqu'à ce que la compétition entre les deux raseteurs monte en puissance et anime enfin les débats, ce ne fut pas le jour des taureaux. Aucun ne s'est vraiment distingué, pas de Carmen au retour au toril sauf Sauvage. Il est vrai que c'était la journée des hommes et que les cocardiers ont souvent dû faire face à des attaques pas vraiment en règle.

On retiendra quand même les arènes pleines ; l'original spectacle d'avant course, innovant et guilleret ; un vibrant hommage à Garlan présenté en piste (non encocardé, non raseté) et l'engouement du public, parfois réactif à l'excès, mais complètement concerné. 

LES PRIX

 beaucaire,palme d'or,course camarguaise

Palme d'Or à Chekade, 39 points ; Cadenas, 36 ; Allam, 25. Meilleur taureau des trois courses : Greco de Saint-Antoine.

Trophée des As : Auzolle, 19 points ; Allam, 16 ; Chekade, 16 ; Ayme, 6 ; Ouffe, 5 ; Rassir, 4 ; Katif, 4.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

26/07/2015

VERGEZE *TROPHEE DE L'AVENIR*

Samedi 26 juillet 2015
 
TRELUS, RABINO, AU PRESENT
GABIER , TOPAZE et TRAQUET AU FUTUR

vergèze,courses camarguaises

Topaze - Sanchis

vergèze,courses camarguaisesPour son avant dernier jour de fête, la Commission des festivités de la cité gardoise offrait un concours de manades comptant pour le Trophée de l’Avenir qui allait être animé par les 6 invités (aidés de 2 tourneurs) qui ne sont pas parvenus à donner le rythme  nécessaire pour combler les temps morts. A leur décharge, être 6 dans cette piste, ô combien à l’avantage des taureaux, est très insuffisant.  Néanmoins, chacun apporte sa pierre à l’édifice pour faire en sorte que ...
► Photo : Gabier - Olivier Ruiz.
Chez les noirs, si Trélus (Saumade) et Rabino (Raynaud) en valeurs sûres s’imposent, les révélations viennent de chez Gabier,  Topaze et Traquet, même si ce dernier fut trop peu sollicité.
Messorgue (Chaballier – n°716) : véritable coureur de fond, il arpente la piste dans tous les sens durant de longues minutes avant de se caler davantage et s’engager sur le raset en toute franchise, mais l’ensemble a un reflet brouillon et indiscipliné (3 sauts). Rentre se 2sde ficelle en silence.  
vergèze,courses camarguaisesPhoto:
Traquet - Charnelet
Traquet (Félix – n°846) : c
lassique, il va imposer les règles du jeu. Placé, il attend le travail qui ne vient pas toujours. Ses répliques sont appuyées derrière Charnelet (Carmen), Sanchis, alors de Miralles ne peut aller à la tête. A 100 euros, la 1re ficelle retourne au toril en musique.
vergèze,courses camarguaisesPhoto:
Trélus - Ruiz
Trélus (Saumade – n°712) : 
c’est lui le patron. Cul aux planches, il attend les vrais rasets pour s’élancer dans une poursuite sévèrement conclue de la corne. Ruiz (3), Miralles, Sanchis vont l’amener dans de belles trajectoires et la menace engagée à l’arrivée sera présente. Cédant un gland en début, Sanchis va s’octroyer sa cocarde à 190€ à la 13e.Les honneurs (pour la 5e fois) le raccompagnent au toril.
vergèze,courses camarguaisesPhoto:
Rabino et Miralles
Rabino (Raynaud – n°360) :
le vétéran de l’étape est venu retrouver l’envie après un début de saison plutôt calme. Sans forcer, il va faire ce que les hommes vont lui demander en passant la vitesse supérieure derrière Ruiz (3), Charnelet, Miralles ou encore Sanchis où il se soulève à l’arrivée. A 120€, la 1re ficelle retourne au toril avec un 7e Carmen.
Après ces deux pointures, si l’on peut s’exprimer ainsi, Topaze (Saint-Pierre – n°721) va défendre vaillamment ses principaux attributs en se signalant aux bois derrière Charnelet (Carmen). Aux ficelles rebelote, il enchaîne  et ramène jusqu’à la limite les rasets sans baisser de rythme avant d’en laisser la 1re dans le crochet de Sanchis à la dernière minutes.
Volontaire, aussi le petit Gabier (Lagarde – n°098) qui avec bravoure et volonté va se défendre en répondant au tac-au-tac. A  chaque arrivée, il tape du frontal ou des cornes et peut se lever (Ruiz 5 – Cartalade – Benoit) ou encore sauter comme en fin de course derrière Charnelet et Ruiz. Cédant sa 2nde ficelle sur la trompette, il rentre avec un 8e Carmen.
En dernier, et hors-point, Omega (Blatière-Bessac) devra attendre sa dernière minute de course pour recevoir le premier raset. Ponctuée de 4 sauts (par ennuis) sa prestation sera faussée. Retour en silence avec la totalité de ses attributs.
Texte et Photos
CYRIL DANIEL
Entrée :   ½ arène. Organisateurs : Commission des Festivités.
Présidence : Claude Chevalier. Raseteurs : Boris Sanchis  - Mickael Charnelet – Cédric Miralles –  Kevin Cartalade – Benjamin Benoît – Olivier Ruiz. Tourneurs : Benoit Joseph – Stéphan Fargier

25/07/2015

VERGEZE *VACHES COCARDIERES*

Vendredi 24 juillet 2015

CAURA LA PETILLANTE
GAZETTE et MOUSTELLO LES FINES BULLES

vergèze,trophee des vaches cocardieres,courses camarguaises

Moustello avec Thomas Dumont

 
C’est loin d’être la foule à l’heure de la capelado, sous un soleil de plomb, pour ce concours de manades de Vaches Cocardières. Les 6 invités et 4 tourneurs à défiler n’auront pas la tâche facile face à de rigoureuses cocardières notamment Caura et Gazette même si cette dernière fut en dessous de ce qu’elle sait faire. Est-ce manque d’envie, la chaleur, ou le poids des ans ?
En maillot jaune, Thomas Dumont a entraîné le reste de la troupe qui sans relâche mais sans constance  a fait de son mieux  pour tirer le maximum des vaches, pas toujours en osmose avec ce qui leur était demandé.
En première, Gisèle (Blatière-Bessac – n°348) sans se fixer ne va pas se faire submerger. Sur les déplacements, elle ignore les sollicitations. Un peu plus stable aux ficelles elle ne se livre que comme elle a envie et conserve de ce fait ses ficelles.

Moustello (Chapelle – n°508) : bien disposé, elle se livre et se défend avec un petit coup de tête et une légère anticipation (Miralles, Dumont, Charnelet). Sur les rasets allongés, elle conclut tête dessous les planches (Miralles,  Cartalade, Dumont). 2 enchaînements  de rasets avant de réintégrer le toril avec son 1er gland et son 6e Carmen. Avant la pause Sarah (Chaballier – n°701) s’engage avec vivacité sur le raset qu’elle quitte rapidement. Plus coopérante en fin de course, elle permet quelques échanges mais…… Avec ses ficelles elle retourne à l’étable avec le disque joué 4 fois.
vergèze,trophee des vaches cocardieres,courses camarguaisesPhoto :
Caura sur Miralles
Caura (Blatière-Bessac – n°547):
après un léger flottement, utilise judicieusement  les avantages de la piste et demande l’implication des hommes qui vont la solliciter sans relâche. Miralles, Cartalade, Clarion (2), Ricci et Dumont seront sévèrement raccompagnés. Imposant ses règles, elle conserve son 2e gland (à 100€) et entend les honneurs pour la 8e fois à sa rentrée.
Même si elle n’a pas la verve qui en a fait la Cocardière d’Or 2009 et 2012, Gazette (Chapelle – n°315) du haut de ses 12 ans, va imposer le respect. Ses anticipations et  poursuites initiales sont vives et serrées (Miralles, Dumont, Charnelet, Dumont). Mais petit à petit, son placement devient plus irrégulier et ses réactions perdent en intensité. Dumont et Charnelet seront raccompagnés aux planches. Avec ses ficelles elle repart au toril sous un 8e Carmen.
Duchesse (Chaballier – n°309) n’est pas réellement dans le coup. De son placement aléatoire (tantôt central, tantôt à 3 mètres du pourtour) elle s’engage avec plus ou moins de volonté… Ces ripostes sont brèves sauf derrière les tourneurs ou les rasets de loin où elle tamponne. En silence elle rentre ses ficelles sans avoir convaincu.
Pour conclure, la benjamine de l’étape, Fiélouse  (Blatière-Bessac – n°964) va se montrer très fuyarde avec une bonne dizaine de sauts inutiles. A revoir un peu plus aguerrie.
 
▼ Gazette avec Clarion

vergèze,trophee des vaches cocardieres,courses camarguaises

 
Texte et photos
CYRIL DANIEL
 
Entrée : ¼ à la Capelado – 1 petite ½ à la fin malgré la gratuité.
Organisateurs : Commission des Festivités.
Présidence : Claude CHEVALIER qui à un moment nous l’a joué à la Cocarde d’Or en primant des attributs à 300 € vite ramenés à 30€ (mdr!)
Raseteurs : Thomas Dumont  - Mickael Charnelet – Cédric Miralles – Christophe Clarion – Jean Louis Ricci – Kevin Cartalade
Tourneurs : Mickael Arnel – Denis Labousse – Benoit Joseph – Florian Lopez

VENDARGUES *TROPHEE DES AS*

Vendredi 24 juillet 2015

Une 2e Main d'Or pour Katif

vendargues,2e main d'or,margasse,ziko katif,course camarguaise

▲ Margasse le valeureux
s'offre le prix du meilleur taureau de la finale

Hier. Entrée : 3/4 d’arène. Org. CT La Muleta. Président : Marc Moucadel.
Raseteurs droitiers : Allouani, I. Benafitou, Bruschet, Katif, Chekade.
Gauchers : Aliaga, J. Martin, Méric, Rassir. Tourneurs : Khaled, Daniel, Grando, Estève, F. Garrido.

S’économiser ? Ziko Katif ne connaît pas ce mot. Largement en tête avant cette finale de la Main d’Or, le raseteur a, à son habitude, travaillé avec panache tous les taureaux du premier au dernier. Avec lui, l’équipe blanche ne ménage pas sa peine pour une course trépidante jusqu’au 6e où la pression retombe d’un coup. Mais l’essentiel était fait. Le jeune Margasse de Rambier signe un combat de qualité face à ces As jamais rassasiés, où avec bravoure, il sauve une ficelle. Et le prix de la finale bien mérité !

Juvénal (Nicollin).- Le rush d’attaque surprend ce beau spécimen qui se révolte corne pointée. Dans la tourmente, il en laisse parfois passer, mais quand il s’engage, il y a toujours danger. Bien calé, il frappe violemment, la corne cherchant l’homme, cinq ou six fois. 9’30 intéressantes. 6 Carmen.

Ulysse (Rouquette).- Choisit son “sitio” à droite de la présidence où il revient toujours. Pas la peine d’essayer de le tromper, il exerce une stricte sélection. Les cites courts de Ziko et Benafitou et plus longs des gauchers Aliaga et Rassir provoquent sa charge et il peut se soulever à l’arrivée. Compliqué et sévère, il garde une ficelle. 2 Carmen.

vendargues,2e main d'or,margasse,ziko katif,course camarguaisePhoto
Queyras et Ilias Benafitou
Queyras
(Paulin).- Affiche une belle pointe de vitesse face à des blancs brouillons. Aux ficelles, les passes s’allongent et Queyras, volontaire, répond toujours présent, tape droit ou peut basculer. Rentre une ficelle. 7 Carmen.

Notaire (Cuillé).- Dans le désordre, il a du mal à choisir son camp mais, aux ficelles, il s’engage, brille et même bascule après. Il anticipe, pousse ou conclut... A l’impatience des hommes il oppose sa force tranquille. Rentre ses ficelles. 9 Carmen.

vendargues,2e main d'or,margasse,ziko katif,course camarguaisePhoto
Margasse et Ziko
Margasse
(Rambier).- Rapide, il va au bout et frappe droit. Le rythme imposé le surprend mais il se met au diapason avec des conclusions poussées. Anticipation, enfermée, placement, coup de barrière, il joue la gamme du cocardier finisseur. Le combat est rude mais il se défend avec bravoure. Et rentre sa 2e ficelle. 11 Carmen.

Vigneron (Lagarde).- Les hommes semblent enfin lever le pied. Ziko continue presque seul jusqu’à la 12e où tous s’y mettent pour des séries soutenues où il bascule après Rassir. Rentre ses ficelles. 2 Carmen.

Roméo (Laurent, hp).- Remuant, sauteur, pas vraiment attaqué... Rassir, Ziko et Méric se le partagent pour quelques échanges en musique. 10 minutes.

MARTINE ALIAGA
PHOTO CHRISTIAN ITIER
et MARTINE ALIAGA

PRIX - POINTS 

vendargues,2e main d'or,margasse,ziko katif,course camarguaiseA la capelado, les raseteurs ont droit à une présentation personnalisée, accompagnés de la peña et des Arlésiennes qui reviendront en piste pour la remise des prix.
Photo Sabri Allouani.

Au terme de la fête vendarguoise, trophées et récompenses ont été distribués.

Le Souvenir Hubert Armingué est décerné au tau neuf N.256 de la manade Ricard.

Meilleur raseteur espoir de la fête : Marvin Méric dont c’était, hier, la première course au Trophée des As.

Main d’Or : 1er, Ziko Katif ; 2e, Sofiane Rassir. Meilleur taureau : Margasse de Rambier.

Points Trophée des As : Katif, 20 points ; I. Benafitou, 16 ; Rassir, 10 ; Chekade, 8 ; Allouani, 4 ; J. Martin, 2 ; Aliaga, 2.

******

DEUX MAGNIFIQUES SPECIMEN DE RACE CAMARGUE

▼ Juvénal de Nicollin

 vendargues,2e main d'or,margasse,ziko katif,course camarguaise

▼ Ulysse de Rouquette

vendargues,2e main d'or,margasse,ziko katif,course camarguaise

************

▼ Premières sensations aux As
pour le jeune Marvin Méric
Ici avec Vigneron de Lagarde

vendargues,2e main d'or,margasse,ziko katif,course camarguaise

*****************

▼ Jérémy Aliaga, au plus près des cornes
avec Ulysse

vendargues,2e main d'or,margasse,ziko katif,course camarguaise

vendargues,2e main d'or,margasse,ziko katif,course camarguaise

********************

Notaire de Cuillé avec Ziko

 vendargues,2e main d'or,margasse,ziko katif,course camarguaise

avec Sabri ▼

 vendargues,2e main d'or,margasse,ziko katif,course camarguaise

************

Sofiane Rassir surpris
par l'anticipation de Margasse de Rambier

vendargues,2e main d'or,margasse,ziko katif,course camarguaise

************************

Excellente ambiance en piste

vendargues,2e main d'or,margasse,ziko katif,course camarguaise

****************

23/07/2015

LES SAINTES-MARIES-DE-LA-MER

Dimanche 26 juillet 2015

111e FESTO VIERGINENCO

les saintes-maries,festo vierginencoFidèle au souvenir de Frédéric Mistral et du Marquis Folco de Baroncelli, la Nacioun Gardiano célèbrera le dimanche 26 juillet, aux Saintes Maries de la Mer sa 111ème Fèsto Vierginenco.

C’est avec fierté et bonheur que seront honorées 89 jeunes-filles de Provence et de Petite Camargue, qui, comme au temps de Frédéric Mistral viendront témoigner de leur attachement à nos traditions et tout particulièrement au costume du pays d’Arles. Jamais un nombre aussi important n’a été atteint depuis la deuxième fête instaurée par le Maître de Maillane et donnée au théâtre antique d’Arles en 1904.

Nous vous donnons donc rendez-vous pour cette journée, haute en couleur et chargée d’émotions, qui symbolise pour elles leur passage dans le monde d’adulte, en conscientes et dignes héritières d’un héritage qu’elles transmettront aux générations à venir.

LE PROGRAMME

9 h30 : Rendez-vous des jeunes-filles et de leurs marraines devant l’église

10 h 30 : Aux arènes : Messe en lengo nostro 

12 h 15 : Abrivado, manade Aubanel-Baroncelli

12 h 30: Bénédiction des taureaux de l’abrivado, des juments et des poulains de la manade Fourmaud, présentation des jeunes-filles.

14 h: Repas au relais culturel (25 €, inscriptions uniquement par courrier, avant le lundi 20 juillet, date de réception, auprès de M. Jean-Luc BOUIS, Trésorier de la Nacioun Gardiano, 14, rue des Aires, 34160 SUSSARGUES)

16 h 30 : Défilé en ville et hommage à Mireille

17 h : Aux arènes : spectacle de tradition : 

Danses provençales par les groupes Marquis de Baroncelli et Mantenenço -Jeux gardians : Oranges, Brassards, saut de cheval à cheval - Carrousel des Amazones de la Confrérie de ST. Georges. - Abrivado en piste - Jeu des Bouquets - Remise des diplômes et en clôture La Grande Farandole.

20 h : Roussataio des manades Fourmaud et Layalle : transhumance des juments et des poulains menés par les Amazones.

Entrée générale 8 €, demi-tarif : 5 €, gratuit moins de 10 ans 

 

22/07/2015

TROPHEE CAMARINA

Mercredi 22 juillet 2015

Communiqué de l'Association Camarina

GRECO DE LA MANADE SAINT ANTOINE
REMPORTE LE 21e TROPHEE CAMARINA

beaucaire,association camarina,greco de saint-antoine,course camarguaisePour la première fois depuis la création de ce Trophée, un taureau gagne deux fois consécutivement le prix du meilleur taureau de la course d’ouverture de la Palme d’Or.

Et GRECO l’a mérité amplement par son comportement à la fois barricadier et dominateur, devant OPTIMUS et TRIDENT excellents tous deux mais un ton au dessous.

Cette course nous a laissé le sentiment d’être à l’orée d’une ère nouvelle, avec la jeune vague composée de CADENAS sublime et constant dans l’excellence, KATIF d’une élégance et d une témérité folle, ZEKRAOUI un belluaire comme il y a longtemps qu’on n’en a vu, et enfin BELGOURARI à la main sûre et au calme olympien devant le danger. Ne manquaient que FAVIER ou ALIAGA pour constituer un "quinté" qui pourrait rappeler aux anciens le fameux Carré d’As des années 60.

Et quand la Présidence , aux mains de Joris Alvarez, se met au diapason, en imposant en piste ordre et qualité, on se dit que la course camarguaise et la Palme d’Or en particulier, ont de très beaux jours devant elles.

Bravo à GRECO superbe vainqueur, mention spéciale aux hommes en blanc qui ont bonifié les taureaux de ce jour, et vivement dimanche pour confirmation.

Bernard DUMARCHER

Secrétaire Association Camarina de Beaucaire

Photo Christian ITIER

 

21/07/2015

RASETEURS

Mardi 21 juillet 2015 - A mi-saison

Chance !

Au fil des courses, de nouvelles têtes sortent des rangs

Raseeurs,courses camarguaisesIls rasètent sans calcul, se livrent aux taureaux. Corps et âme. Ils dessinent sur le sable des arabesques captivantes et provoquent des éclats réjouissants. Pas d’arrière-pensée pour ces crocheteurs qui emballent les cocardiers et tiennent le public en haleine. Dans la chaleur de cet été 2015, la chance sourit à la course camarguaise. Si, si ! Ne boudons pas notre plaisir. De frémissements prometteurs aux jours de gloire, nous les avons espérés. Ils sont au rendez-vous, réjouissons-nous!

Certains ont mis du temps à mûrir, tous payent le prix fort de leur passion et cumulent coups, plaies et bosses. La corne a frappé mais n’a jamais modéré leur don de soi. Mehdi Belgourari, Ziko Katif, Youssef Zekraoui, Sofiane Rassir, Jérémy Aliaga, Maxime Favier et l’incroyable Joachim Cadenas.

Une nouvelle génération se lève qui fait honneur à ses aînés et poursuit la longue chaîne des rasibles valeureux. Une chance pour le public qui, dans la grisaille de certains après-midi, profite de ces bulles de bonheur pur. Des hommes en blancs qui transmettent leur plaisir avec témérité, spontanéité. Ils nous font peur, nous étonnent, nous séduisent quand au plus près des cornes, ils aimantent les taureaux. Quand avec panache, ils entrent dans le périmètre de vérité délimité par la bête. Quand complices du barricadier, ils offrent des corps à corps explosifs.

Tous ne sont pas des compétiteurs, certains ont la main sûre, d’autres cumulent les qualités... L’un a le “duende”, l’autre “l’œil du tigre”, celui-ci est artiste, un tel plus tenace, celui-là plus acrobate... Mais tous, quand plus rien ne va en piste, quand les cocardiers s’inscrustent, quand les blancs calent, eux rasètent encore et encore... 

La course camarguaise a besoin de tous ses raseteurs. Des cadres expérimentés, bien sûr, mais aussi de jeunes qui amènent une nouvelle flamme. En piste, ce n’est pas la fête tous les jours, ce n’est rien de le dire... Alors ne ratons pas les pépites quand elles brillent, là, sous nos yeux.

MARTINE ALIAGA
PHOTO C. ITIER

 

19/07/2015

BEAUCAIRE *TROPHEE DES AS*

Dimanche 19 juillet 2015

Mignon - Cadenas, un duo de classe

Beaucaire,Palme d'Or 2e journée,Cadenas,Mignon,course camarguaise

 La 2e journée de la Palme d'Or finit en queue de poisson :
Bizet et Jupiter de Laurent, pas assez ficelés,
tiennent respectivement 4'40 et 5'30...

Petit résumé

beaucaire,palme d'or 2e journée,cadenas,mignon,course camarguaisePhoto :
Boer sur Chekade
La course commence correctement avec un Boer (Occitane) agressif, remuant et violent finisseur. Enchaîne les conclusions, s'aide parfois d'un coup de tête. Subit une rafale sur sa 1re ficelle ouverte. Un taureau de caractère, rentre une ficelle.

Baroudeur de Martini, lui, annonce les difficultés. Très bon placement et déplacements. Des anticipations haletantes sur Cadenas, notamment, et Chekade. Mais difficile à capter, compliqué et réservé sur la fin, rentre une ficelle.

beaucaire,palme d'or 2e journée,cadenas,mignon,course camarguaisePhoto : Cardinal
sur Rassir
Cardinal
de Lautier montre de la volonté mais irrégulier alterne les actions engagées et les moments de retenue. Cadenas est de tous les rasets. On ne voit que lui au milieu des As. Gros tampon sur Allam et un dernier pour Cadenas. Ficelles au toril.

A l'entracte, avant la finale de la Palme (lundi prochain),  Joaquim Cadenas est à trois points de Mehdi Belgourari, blessé, rappelons-le.  

beaucaire,palme d'or 2e journée,cadenas,mignon,course camarguaiseMignon de Cuillé a du jus et du pétard à revendre. De suite en place, Ouffe se fait écarter vivement. Cadenas entre en jeu pour trois merveilles de rasets : direct dans la tête, gestion de l'anticipation de Mignon, et, dans les cornes, jusqu'aux planches. Mignon brille, concentré, superbe ! Garde ses ficelles.

Ulmet (Blanc), beaucoup de vivacité et des cabrages à la poursuite des hommes. Balade les blancs. Gros engagements sur les gauchers mais déclenche aussi avec Chekade. Série, mais le rythme retombe. Finalement il prend le dessus et rentre ses ficelles.

Le public attend les Laurent pour un final enlevé. Las ! Bizet, brave comme tout et franc comme l'or, offre ses attributs et ses quelques tours de ficelles en un rien de temps.

On espère Jupiter qui d'entrée tamponne après Chekade, Errik en rafales. Droite-gauche, il prend tout, bascule après Chekade, Allam. 2 rasets de plus et Gleize finit de le déshabiller. 5'30.

Le public gronde et s'en repart dégouté.

Joaquim Cadenas est en tête de la Palme d'Or avec 28 points ; Belgourari, 20 ; Chekade, 17.

TEXTE ET PHOTOS
MARTINE ALIAGA

MIGNON - CADENAS

beaucaire,palme d'or 2e journée,cadenas,mignon,course camarguaise

beaucaire,palme d'or 2e journée,cadenas,mignon,course camarguaise

beaucaire,palme d'or 2e journée,cadenas,mignon,course camarguaise

beaucaire,palme d'or 2e journée,cadenas,mignon,course camarguaise

******************************