Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/08/2015

LANSARGUES *AVENIR*

Dimanche 9 août 2015

LA RIGUEUR DE BURANO
LE BRIO DE QUINTILLIEN
 
Pour sa première course comptant pour le Trophée Pierry Gibert (se déroulant sur 3 courses cette année), le Club Taurin Frédéric Durand enregistre un ¾ d’arènes.  A la capelado, 11 tenues blanches (7+4) sont venues saluer la présidence après avoir effectué une minute de silence à la mémoire  Yves Janin.
Après une première partie sans grande difficulté ou Kaloum a démontré un potentiel intéressant, la seconde rehaussera le niveau avec Burano et surtout Quintillen.
Chez, les hommes, si Anthony Gauthier, le jeune Marvin Méric et Lucas Faure émergent, l’ensemble a su donner du rythme et a mené bon train afin que l’après-midi se déroule agréablement. Seul Mébarek fut en retrait permanent.
 
En premier, Mont-Louis (R. Michel – n°911) est difficile à cerner et surtout à canaliser. Sans cesse en mouvement il tire droit dès qu’il sent un crochet sur sa tête. Sa fin de course sera ponctuée de 3 grosses actions brisant les planches (Méric – Guin – Gauthier). Cédant sa 1re ficelle, la 2nde rentre au toril avec le disque pour la 4e fois.
Kaloum (Les Termes – n°923) va défendre vaillamment ses principaux attributs un peu plus de 2 minutes. Aux ficelles, le biou change de comportement. Son placement et surtout son anticipation sur les rasets d’attaque (Martin) font réfléchir les hommes. Mais sa vulnérabilité sur les séries fait qu’il cède  sa 2nde ficelle à la 12e. Carmen joué à 2 reprises lui est accordé amplement à son retour à l’étable.
Pour conclure cette première partie, le volontaire Frigolet (Cavallini – n°625) est vaillant et ne pose guère de problèmes aux blancs qui le délesteront de  ses cocarde et glands en 2’30. Dans le même laps de temps, il perd se 1re ficelle en se mettant en œuvre dans 2 séries saluées par le disque. En silence, il réintègre le toril sur blessure au sabot après 6 minutes de présence.
Avec Burano (L’Aurore – n°604) la course va prendre une autre dimension. Sans parvenir à se fixer très longtemps, mais tout en gardant le terrain des  planches, les principaux attributs vont partir rapidement (1’30). Par la suite, dans angles, il s’engage sur les rasets avec volonté et hargne. Ainsi, les arrivées sont serrées et engagées derrière Guin, Martin, Faure (2), Gauthier et Sanchez qui le privera de sa seconde ficelle à trois minutes de son terme, fort applaudi et avec le disque, qui avait retenti 6 fois en course.
Teston (Lou Pantaï – n°714), d’entrée de jeu tamponne Sanchez (Carmen). Par la suite avec irrégularité, il ne rentre que rarement dans la course avec des poursuites manquant quelque peu de mordant. Sa 1re ficelle est pour Gauthier à la 13e. La sde reste sur les cornes. Retour en silence.
Pour conclure Quintillien (Le Ternen- n°950) ne tient pas en  place. Véritable coureur de fonds,  les rasets sont honorés sur les déplacements tout en tapant en leur terme sur Gauthier et Vic (2). Puis, se calmant et se canalisant davantage, c’est un petit boulet de canon. Gauthier (4), Méric, Vic et Sanchez, l’entraineront avec eux au-dessus des planches , le tout en musique à 8 reprises rejouée bien évidemment en fin de quart d’heure.
 
Texte et photos
CYRIL DANIEL
 
 
Entrée : ¾d'arene. Organisateur : CT Frédéric Durand. Présidence : Thierry Tosas. Raseteur : Romain GUIN – Anthony GAUTHIER – Lucas FAURE – Marvin MERIC – Marc SANCHEZ – Jonathan VIC – Sidi MEEBAREK. Tourneurs : Frédéric JOCKIN – Jean René GRANDO – Michel MARTIN – Mickael ARNEL

Les commentaires sont fermés.